S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques

Reprise




Eureden soutenu par ses partenaires financiers historiques dans sa reprise du groupe André Bazin

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels et Arkéa Capital (Groupe Crédit Mutuel Arkéa), Esfin Gestion, Idia Capital Investissement, Sofiprotéol et Unigrains, tous partenaires financiers historiques d’Eureden, ont souscrit à une émission obligataire de 28 M€ afin d’accompagner le groupe coopératif breton dans sa reprise d’André Bazin.

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, Arkéa Capital via le véhicule Arkéa Capital Partenaire et le fonds Breizh Ma Bro, Esfin Gestion, Idia Capital Investissement, Sofiprotéol et Unigrains, tous partenaires financiers historiques d’Eureden, ont souscrit à une émission obligataire de 28 M€ afin d’accompagner le groupe coopératif breton dans sa reprise de la société André Bazin. Dans la continuité des prêts bancaires réalisés par Eureden depuis sa création, et en cohérence avec sa politique de responsabilité sociétale, ce financement sera indexé sur des indicateurs extra-financiers (sécurité au travail, énergies renouvelables, bien-être animal).

La forte complémentarité entre Aubret, filiale historique d’Eureden spécialiste du lardon, du jambon et du saucisson à destination de la grande distribution, et André Bazin, reconnu pour son savoir-faire dans la transformation de ces produits pour l’industrie agroalimentaire, permettra de faire émerger un leader de la salaisonnerie en France en s’appuyant sur des démarches filière, la valorisation de spécialités et de marques régionales, l’innovation produit et service, le multi-espèces et la naturalité et en se déployant sur l’offre de protéines végétales.

Ce partenariat entre Eureden et le groupe André Bazin repose sur l’autonomie des équipes dirigeantes en place et n’entraîne donc pas de modification dans les organisations et les responsabilités opérationnelles. Philippe Wagner, Président d’André Bazin, reste fortement impliqué dans le développement du nouvel ensemble et tout particulièrement le déploiement de sa marque prémium régionale éponyme « Philippe Wagner », basée sur des ingrédients 100% naturels.

Alain Perrin, Directeur Général du groupe Eureden, déclare : « Nous remercions nos partenaires financiers pour leur confiance et leur accompagnement dans ce projet ambitieux. Nous sommes satisfaits de constater une fois de plus qu'ils partagent et soutiennent notre approche qui consiste à fédérer des partenaires français et européens – à l’image d’André Bazin – s’inscrivant dans la durée et positionnés sur des produits de qualité, afin de répondre aux attentes sociétales et pour développer des filières créatrices de valeur. »

Les partenaires financiers, ajoutent: « Nous sommes heureux de continuer à accompagner Eureden dans son développement et de financer la construction, à travers le pôle Eureden Viande, d’un leader français de la charcuterie autour de la naturalité, des terroirs et des marques. »

Les intervenants de l’opération sont :

Conseils Eureden

  • Juridique – Acquisition
  • Juridique – Financement

Conseils André Bazin

  • Conseil M&A
  • Conseil Juridique

ADVANT Altana (Jean-Nicolas Soret, Alice Lesot)
Weil Gotschal & Manges (Cassandre Porges, Awen Carnot, Côme Wirz)

Messis Finance (Elie Auriac, Aurélien Bossuat, Augustin de Boisanger) Vaquer Avocats (Anne-Sophie Vaquer, Nicolas Breffi)

Investisseurs financiers

  • Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels (Marc Lopet, Nathalie Marco Sarrazin, Eric Gaulier)
  • Arkéa Capital et Breizh Ma Bro (Marc Brière, Pascal Barré)
  • Esfin Gestion (Thierry Lopez, Ronan Auffret)
  • Idia Capital Investissement (Jacques Simon, Clément Chabbert, Jean Lebreton)
  • Sofiprotéol (Cyril Melin, Martin Mézières)
  • Unigrains (Fabrice Queniat, Julie Bourget, Cécilia Martijena, Eric Porcheron)

Conseils Investisseurs

  • Conseil Juridique Fidal (Olivier Josset, Bérengère Tosani, Leia Rieutord)

Sites internet : https://www.eureden.com/fr/ - https://www.andre-bazin.fr/

Agriculture Régénérative

et Agroforesterie



McDonald’s France donne une nouvelle impulsion à sa stratégie agroécologique avec le lancement du programme
« Agriculture Régénérative et Agroforesterie »

Dans le cadre de sa stratégie filière durable 2020-2030, dans la continuité de sa stratégie agroécologique initiée en 2010, McDonald’s explore sans cesse des initiatives innovantes visant à réduire l’impact environnemental au sein de ses six principales filières. Ainsi, à compter du 18 janvier 2022, l’enseigne, son fournisseur de petits pains Bimbo QSR et ses fournisseurs agricoles de la filière blé lancent un premier projet pilote, visant à développer des puits de carbone naturels au sein d’exploitations volontaires. Nawfal Trabelsi, PDG de McDonald’s, et Dominique Chargé, Président de la Coopération Agricole ont inauguré le pilote « Agriculture Régénérative et Agroforesterie » au sein d’une exploitation agricole produisant entre autre du blé CRC© pour la farine Label Rouge pour McDonald’s France basée à Saint-Quentin Fallavier avec la plantation d’une première haie de 265 mètres linéaires.

Le projet pilote « Agriculture régénérative et Agroforesterie dans la filière Blé » : un pas de plus dans le déploiement de la stratégie filières durables de l’enseigne

Depuis 10 ans, l’enseigne engage de multiples projets pilotes d’amélioration environnementale des pratiques agricoles sur ses principales filières d’approvisionnement. Le projet de mise en place de pratiques « d’Agriculture Régénérative et Agroforesterie dans la filière Blé » est la première innovation engagée en 2022 et inaugure, ainsi, le nouveau chapitre de la stratégie filière durable de l’enseigne 2020 – 2030. Cette initiative rassemble McDonald’s France, Bimbo QSR son fournisseur de petits pains, ses moulins et deux coopératives de la filière blé volontaires d’ores-et-déjà engagées dans la plantation et la gestion durable d’arbres et haies et dans la mise en place de pratique d’agriculture favorisant des sols vivants sur des exploitations fournissant McDonald’s en France. Pour mener à bien ce projet, l’enseigne s’est entouré d’un consortium d’experts sur ces sujets :

  • L’organisation internationale à but non lucratif Earthworm Foundation qui accompagne les entreprises dans la transition vers l’agriculture régénérative,
  • Agroof, spécialiste de l‘étude et du développement des systèmes agroforestiers en France,
  • Et Icosysteme, société de conseil de formation professionnelle spécialisée en agroécologie.

Dès 2022, ce seront plus de 20 000 arbres et mètres linéaires de haies qui seront plantés en trois ans. L’enseigne espère également planter 230 000 arbres et mètres de haies d’ici 2030 sur les exploitations agricoles françaises des différentes filières qui l’approvisionnent.

« La stratégie de préservation et de développement des puits naturels de carbone dans les exploitations produisant nos ingrédients phares inaugure une nouvelle phase d’innovations pour atteindre l’objectif de diminution de 35% des émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble du périmètre d’activité de l’enseigne à l’horizon 2030, par transaction et par rapport à 2005. En tant que premier restaurateur français, nous portons l’ambition d’innover et d’explorer de nouvelles voies pour réussir le défi de la transition écologique. Fort de nos relations très fortes et durables avec les agriculteurs, nous pouvons fortement nous projeter et mobiliser nos partenaires sur le long terme » précise Nawfal Trabelsi, PDG de McDonald’s France.

Deux premières coopératives sont « pilotes » : la coopérative Oxyane située dans le bassin lyonnais et la coopérative Valfrance située en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France. Au sein de ces deux groupements, le programme de déploiement de pratiques d’agriculture régénérative et d’agroforesterie impliquera au total 60 agriculteurs pour une durée minimale de 3 ans. Ces producteurs de blé devront notamment respecter le cahier des charges de la Filière CRC©permettant d‘obtenir une farine Label Rouge de blé CRC® pour les buns de l’enseigne.

Les projets mis en place répondent à des enjeux propres à chaque producteur. L’exploitation EARL Barthalay de la coopérative Oxyane, qui compte 230 hectares de céréales et 25 hectares de prairies et située sur la commune de Saint-Quentin-Fallavier (38), est donc la première à bénéficier de la plantation d’une haie de 265 mètres linéaires dans le cadre de ce projet. L’objectif est de concourir à la plantation d’un linéaire situé en bordure d’une parcelle sujette à des phénomènes d’érosion pendant les périodes de fortes pluies, permettant ainsi de répondre aux problématiques de cette exploitation et de ses riverains, en plus de piéger du carbone.

Les objectifs de ce projet pilote sont multiples :

  1. Accompagner les agriculteurs, les coopératives et les fournisseurs de l’enseigne dans la transformation de leurs pratiques (mise en place de pratiques agricoles favorisant les sols vivants ; plantation et gestion durable d’arbres et de haies...) ;
  2. Mesurer l’ensemble des impacts de ces changements de pratiques, notamment en termes de réduction et de séquestration de carbone et valoriser les efforts réalisés grâce au Label Bas Carbone ;
  3. Étudier les externalités positives de ces projets sur les agriculteurs et la biodiversité et les coûts de mise en place ;
  4. Appréhender les freins et leviers socio-technico-économiques relatifs à ces pratiques pour identifier les conditions de réussite de ces projets et les répliquer dans les prochaines années chez d’autres agriculteurs et dans d’autres filières.

« Je me réjouis que la conduite des transitions soit effectivement enclenchée dans l’ensemble de notre secteur : la nouvelle impulsion que McDonald’s France présente aujourd’hui et dans laquelle se sont inscrites les coopératives Oxyane et Valfrance, rejoint la dynamique du réseau de la coopération agricole pour relever les défis agroécologiques, en alimentant plus particulièrement notre ambition « Zéro Emission Nette » en 2035. La logique collective menée de façon partenariale, et sur l’ensemble de la chaîne alimentaire, est la seule clé de réussite possible sur le long terme. » indique Dominique Chargé, président de La Coopération Agricole.

L’amont agricole, au cœur de la stratégie environnementale de McDonald’s France

Dans le cadre de sa stratégie environnementale, McDonald’s France est pleinement engagé dans la réduction de l’impact environnemental de ses activités, depuis les matières premières agricoles jusqu’à la fin de vie des déchets, en passant par l’activité quotidienne de ses restaurants. L’enseigne s’est ainsi engagée en 2018 à réduire de 35% ses émissions de gaz à effet de serre par transaction sur l’ensemble de son périmètre d’activité entre 2005 et 2030.

Pour atteindre cet objectif, l’engagement de tous les acteurs impliqués dans l’approvisionnement des restaurants est nécessaire. À ce titre, et depuis plus de 10 ans, McDonald’s France a développé, en concertation avec l’ensemble de ses partenaires, une stratégie agroécologique ambitieuse pour permettre à tous les producteurs d’adopter des pratiques plus vertueuses, testées dans les fermes de référence de l’enseigne. Cette stratégie a déjà apporté des résultats concrets :

  • Depuis 2010, plus de 70 innovations ont été testées dans 80 parcelles et fermes pilotes et plus de 50 pratiques agroécologiques ont déjà été déployées sur les 5 principales filières.
  • Près de 40 innovations culturales et d’élevage supplémentaires sont toujours en cours de test et d’évaluation ;
  • Entre 2005 et 2020, McDonald’s France a réduit de 50% ses émissions de GES par transaction sur le périmètre de ses restaurants et de 16% par transaction sur le périmètre élargi intégrant ses filières agricoles.

Site internet : https://www.mcdonalds.fr/