S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Cécilia Goffinet

Une nouvelle semaine de montagne russe pour le marché des céréales

Une extrême volatilité a de nouveau été observé cette semaine sur les cours de céréales. Des records historiques ont été atteints en début de semaine sur Euronext à 438,25 €/t sur l’échéance septembre pour le blé et 373,50 €/t pour le maïs. La fin de semaine a été marquée par une forte correction et un retour à des valeurs plus proches de celles de la semaine passée.

Cette forte hausse s’explique par plusieurs facteurs venus impacter ces marchés sous tension depuis plusieurs mois.

L’Inde fait face à des conditions climatiques défavorables sur la fin de cycle qui révisent à la baisse les estimations de récolte 2022. Le Conseil International des Céréales (CIC), dans son rapport du 19 mai, estimait une baisse de production de 6,3 Millions de tonnes (Mt), passant de 111,3 Mt estimés le mois dernier à 105 Mt. L’Inde a donc décidé le week-end dernier une interdiction des exportations du blé avec effet immédiat, dans le but de préserver son marché intérieur et de limiter l’inflation. Cette décision a d’autant plus surpris le marché que de nombreux pays importateurs comptaient sur cette origine pour couvrir une partie de l’absence de l’Ukraine. D’autant plus que l’Inde avait vendu d’importants volumes de blé en avril et début mai. Le CIC estime par ailleurs un niveau d’expéditions record pour l’Inde de 9,3 Mt compte tenu des expéditions records d’avril. A voir si ces prévisions tiennent compte des récentes annonces de ban.

A cela viennent s’ajouter les conditions climatiques sèches dans les autres grandes régions productrices.

Le déficit hydrique est source de préoccupation en France et plus largement en Europe de l’Ouest. Les quelques précipitations orageuses des derniers jours n’auront pas permis de combler le manque accumulé des dernières semaines.

En France, en date du 16 mai, FranceAgriMer revoie à la baisse son estimation des conditions de culture de blé tendre passant de 82% jugés comme très bons à bons à 73%, soit un repli de 17 points en 2 semaines. En orge d’hiver nous passons de 79% à 71% et en orge de printemps de 76% à 69%. Ces baisses d’état des cultures sont des conséquences directes du stress hydrique et les dommages causés sont jugés comme irréversibles notamment pour le blé.

Les semis de maïs sont estimés terminés à 98%, en avance de 1 point par rapport à 2021, avec des pertes de qualité là aussi de 2 points par rapport à la semaine dernière avec 93% des cultures jugés bonnes à très bonnes (idem à l’an dernier).

Aux Etats-Unis, bien que les conditions climatiques s’améliorent sur cette fin de semaine, elles ne permettent pas de rassurer sur les potentiels de production. Un déficit hydrique est toujours en place sur les plaines. D’après le rapport du CIC, au 15 mai, les conditions de culture « bonnes à excellentes » du blé d’hiver sont de 27% (-2% par rapport à la semaine passée) contre 51% sur la moyenne des cinq dernières années. Le Kansas par exemple affiche une estimation de rendement d’environ 39,5 boisseaux/acre contre 59,2 l’an dernier.

Les semis de printemps ont progressé lentement et sont achevés à 39% (-28% par rapport à la normale).

Dans le Corn Belt, une baisse des précipitations a permis une avancée significative des semis de maïs, terminé à 49%. Même si le retard est encore présent, cette avancée significative laisse espérer que les surfaces attendues seront présentes. A noter que les conditions chaudes et humides sont particulièrement favorables aux semis déjà réalisés.

De manière générale, pour la production mondiale de blé, le CIC a revu ses estimations à la baisse de 11 Mt, à 769 Mt, en raison d’abaissement de la production en Inde et aux Etats-Unis notamment. Cette baisse de la production est légèrement compensée par la hausse des productions en Russie (estimé à 84,7 Mt, soit +13%, en raison de conditions climatiques favorables) et en Australie (semis en cours sur des niveaux d’humidité du sol supérieurs ou égaux à la moyenne sur des prévisions de rendements élevés de nouveau).

Le CIC diminue également ses estimations de production mondiale de maïs de 13 Mt, à 1 184 Mt, conséquence de la baisse anticipée de production en Ukraine et aux Etats-Unis en raison du retard des semis.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022   310
04/03/2022   371
11/03/2022   379
18/03/2022   378
25/03/2022   384
01/04/2022   368
08/04/2022   359
15/04/2022   398,70
22/04/2022   396,45
29/04/2022   375,70
06/05/2022   385,70
13/05/2022   401,45
20/05/2022   410,95
27/05/2022    
03/06/2022    
10/06/2022    
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiales



Au 19 mai 2022

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Forte correction sur le marché du colza

Côté climat, les conditions nord-américaines demeurent mitigées. Dans la région du centre des Etats Unis et l’Est de la région des Plaines les conditions restent humides tandis que l’Ouest des Plaines et le Nord restent sèches avec des températures en dessous des normes saisonnières. L’Europe de l’Ouest demeure quant à elle majoritairement sèche avec des températures supérieures aux moyennes saisonnières tandis que la région mer Noire pâtit de températures plus fraiches qu’à la normale. En Amérique du Sud, l’Argentine demeure encore et toujours sèche.

Du côté des échanges commerciaux c’est la Chine qui menait l’essentiel des flux malgré une situation domestique toujours critique avec le prolongement de confinements strictes et l’apparition d’un variant d’omicron apparemment plus contagieux et plus dangereux. Le pays aurait vendu près de 300kt de farine de soja cette semaine et acheté une dizaine de cargos de graines de soja mardi. Le pays a par ailleurs levé les restrictions sur les importations de canola canadien en vigueur depuis 3 ans.

Cette dernière mesure ne semble pas avoir eu d’effet sur les cours du colza et du canola qui ont au contraire violemment corrigé cette semaine. Sur le marché Euronext, le colza repassait mercredi sous la barre des 850€/t et se négociait à 806€/t à son plus bas jeudi. La chaleur persistante n’a pas autant d’impact sur les cultures de colza que sur celles des céréales, et le potentiel de rendement n’est pour l’heure pas en péril.

Sur le complexe oléagineux, c’est l’huile de soja qui corrigeait également cette semaine, réduisant les marges de trituration synthétiques, même si les marges physiques restaient fermes.

En Amérique du Sud, la faiblesse du Réal associé à un marché de Chicago plus faible maintenait les ventes des producteurs à une cadence limitée. Le programme de chargement du pays s’élève à 7,8Mt pour 6Mt chargées. En Argentine, le volume commercialisé s’élève déjà à 15,4Mt pour seulement 420kt de licences d’exportation accordée pour l’instant sur les grains.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022   780
04/03/2022   834,75
11/03/2022   834,75
18/03/2022   956,50
25/03/2022   1006
01/04/2022   965
08/04/2022   981
15/04/2022   1024
22/04/2022   1066,50
29/04/2022   1066,50
06/05/2022   872,25
13/05/2022   850,50
20/05/2022   827,75
27/05/2022    
03/06/2022    
10/06/2022    
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 410,95 €/t mai/juin ;
NR : 422,39 €/t juil./sept. ; 414,10 €/t oct./dec.
R. Bretagne : NR : 413,39 €/t juil./sept. ;
405,60 €/t oct./dec.
R. Dunkerque : NR : 419,39 €/t juil./sept. ;
412,60 €/t oct./dec.
R. La Pallice : 417,95 €/t mai/juin
NR : 425,39 €/t juil./sept. ; 416,60 €/t oct./dec.

Orge

R. La Pallice : NR : 379,60 €/t oct./dec.
R. Rouen : NR : 376,60 €/t oct./dec.
R. Dunkerque : NR : 379,60 €/t oct./dec.
R. Bretagne : NR : 396,39 €/t juil./aout ;
392,39 €/t oct./dec.

Maïs

R. Bretagne : 395,91 €/t juil./sept.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 823,75 €/t mai/août (var. -25,75 €/t) ;
Fob Moselle : 827,75 €/t mai/août (var. -22,75 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 820,00 €/t mai/août (var. 0,00 €/t)
Bordeaux : 820,00 €/t mai/août (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 2 264 $/t mai (var. 0,24 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 973 $/t mai (var. -76,88 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 2 328 $/t mai (var. 44,00 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 740 $/t mai (var. -3,43 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 112,21 $/baril (var. 6,08 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,0580 $ (var. 0,02 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 20 mai variation*
Blé tendre, septembre 422,25 8,50
Maïs, juin 363,25 -0,25
Colza, août 824,75 -23,75
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 20 mai variation*
Blé tendre, juillet 417,03 -0,49
Maïs, juillet 291,52 -8,85
Soja, juillet 587,26 15,66
Huile Soja, juillet 1 657,67 -95,98
Tourteaux de Soja, juillet 443,23 22,46

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 20 mai variation*
Canola, septembre 854,27 1,14

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-15/05
Cumul France
01/07-15/05
Blé tendre 22 9467 50 7 229 573
Farine BT (val. prod.) 477 660 65 764
Blé dur 876 858 71 059
Orge 6 698 570 3 223 270
Maïs 5 043 546 419 095

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-15/05
Cumul France
01/07-15/05
Blé tendre 2 125 533 218
Farine BT (équiv. grain) 214 495 11 024
Blé dur 1 148 118 60
Maïs 14 224 679 3 703
Sorgho 117 390 19

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

117 222 t ont été chargées et déchargées
du 12 au 18 mai 2022 dont :

Exportations : 83 821 t

  • Blé tendre : 45 000 t (Pays-Bas : 3 800 t ; Maroc : 29 800 t ;
    Italie : 7 000 t ; Royaume-Uni : 4 400 t)
  • Colza : 13 000 (Royaume-Uni : 3 000 t ; Pays-Bas : 10 000 t)
  • Malt : 9 000 t (Nigeria)
  • Blé dur : 9 500 t (Italie)
  • Gluten : 1 200 t (Royaume-Uni)
  • Orge de brasserie : 3 121 t (Pays-Bas)
  • Tourteaux de colza : 3 000 t (Royaume-Uni)

Importations : 33 401 t

  • Pois fourrager : 3 151 t (Royaume-Uni)
  • Colza : 30 250 t (Australie)

 


 


 

La Pallice

 

46 600 t ont été chargées
du 12 au 19 mai 2022, dont :

  • Blé vrac : 29 100 t (Maroc)
  • Orge vrac : 4 000 t (Allemagne)
  • E.Maïs vrac : 13 500 t (Pays-Bas)