S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Clara Moley

Marché du blé : où est la Russie ?

De nombreuses incertitudes continuent de perturber le marché du blé et expliquent les mouvements erratiques des cours cette semaine.

Plusieurs éléments haussiers ont d’abord soutenu les cours sur le marché de Chicago en début de semaine avant d’être remis en cause pour certains, les faisant fléchir la session suivante. Les conditions climatiques aux Etats Unis d’abord ont soutenu les prix. Les températures en dessous des moyennes saisonnières ont fait craindre pour les cultures dans plusieurs Etats, en particulier la région des Grandes Plaines, avant de récupérer quelques degrés en milieu de semaine, ce qui a permis, provisoirement du moins, de rassurer les opérateurs sur le potentiel de la récolte. L’annonce par l’Algérie ensuite d’un nouvel appel d’offre pour le mois de mars a également supporté les marchés. Cependant ce dernier, emporté par la France pour 32kt, est l’un des plus faibles jamais enregistrés en volume. Enfin, les bons chiffres exports européens qui s’élèvent cette semaine à 430kt expliquent également la fermeté des cours.

Ce qui est certain lorsque l’on regarde le bilan européen, c’est que pour atteindre les stocks finaux de la Commission européenne, il va falloir rationnaliser l’utilisation de blé. Nous sommes en effet dans une situation similaire au bilan oléagineux américain : la demande, à l’export et domestique reste soutenues, mais au niveau de prix actuel et en l’absence de la Russie sur le marché export, la cadence n’est plus tenable. Les chiffres exports européens qui totalisent 16,25Mt pour la campagne ne représentent qu’une baisse de 13% par rapport à l’année dernière, une diminution bien insuffisante pour atteindre les chiffres export de la Commission qui nécessitent une baisse de la cadence de 45% sur les derniers mois de la campagne. Certes, les primes domestiques européennes sont fermes depuis plusieurs semaines, mais en l’absence de la Russie sur le marché export, le blé européen reste attractif (en particulier avec un importateur aussi agressif que la Chine ces derniers mois). Or pour l’heure il semble que le producteur russe ne soit pas enclin à vendre sa production. En effet au niveau actuel de la taxe, le prix de la nouvelle campagne est équivalent à l’ancienne et tant que le potentiel de cette nouvelle campagne est incertain, le producteur est plutôt encouragé à ne rien faire. Ceci étant dit, le manque de liquidité constaté ces dernières semaines sur le marché physique européen, encore aggravé cette semaine par l’envol du marché du fret, témoigne de la diminution de la disponibilité du blé européen, et du fait que cette rationalisation a démarré.

Du côté du maïs, le bilan français reste tendu, ce qui continue de soutenir les cours. C’est également le cas au niveau mondial, où l’attention des opérateurs se tourne maintenant vers les récoltes sud-américaines, en particulier les semis brésiliens qui ont déjà accumulé du retard, ce qui pourra avoir un impact sur les rendements.

Du côté des orges, la disponibilité française est également limitée et FranceAgriMer estime les stocks finaux à 1Mt, soit les plus bas de l’histoire. La demande chinoise extraordinaire de cette campagne, et qui a représenté 95% des exports pays tiers de la France, explique la tension du bilan, l’agence nationale a ainsi augmenté ses chiffres exports à 3,1Mt. La prime brassicole quant à elle demeure déprimée en raison de la crise sanitaire, tandis que le Ministère de l’Agriculture estime les surfaces d’orge d’hiver à 1,2 Mha, contre 1,3 Mha en moyenne ces cinq dernières années.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 173  
12/07/2019 171  
19/07/2019 169  
26/07/2019 170  
02/08/2019 167  
09/08/2019 165  
16/08/2019 163  
23/08/2019 161  
30/08/2019 163  
06/09/2019 159  
13/09/2019 162  
20/09/2019 164  
27/09/2019 165  
04/10/2019 170  
11/10/2019 170  
18/10/2019 175  
25/10/2019 174  
01/11/2019 174  
08/11/2019 174  
15/11/2019 174  
22/11/2019 176  
29/11/2019 178  
06/12/2019 178  
13/12/2019 179  
20/12/2019 181  
27/12/2019 184  
03/01/2020 185  
10/01/2020 188  
17/01/2020 190  
24/01/2020 192  
31/01/2020 185,81  
07/02/2020 188  
14/02/2020 189,06  
21/02/2020 189,5  
28/02/2020 183  
06/03/2020 179  
13/03/2020 170  
20/03/2020 185,95  
27/03/2020 191,20  
03/04/2020 186 180
10/04/2020 193,7 192
17/04/2020 192 181
24/04/2020 191,39 187
30/04/2020 187 181
07/05/2020 190 182
15/05/2020 190 181
21/05/2020 188 184
29/05/2020 187 183
05/06/2020 183 184
12/06/2020 175 179
19/06/2020   177
26/06/2020   175
03/07/2020   180
10/07/2020   189
17/07/2020   187
24/07/2020   184
31/07/2020   184
07/08/2020   183
14/08/2020   182
21/08/2020   181
28/08/2020   186
04/09/2020   186
11/09/2020   189
18/09/2020   190
25/09/2020   191
02/10/2020   195
09/10/2020   196
16/10/2020   204
23/10/2020   204
30/10/2020   201
06/11/2020   205
13/11/2020   208
20/11/2020   208
27/11/2020   209
04/12/2020   202,81
11/12/2020   206
18/12/2020   207,81
25/12/2020   212
01/01/2021   214
08/01/2021   215
15/01/2021   228
22/01/2021   230
29/01/2021   226
05/02/2021   224,56
12/02/2021   220,00
19/02/2021   234,06
26/02/2021    
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

181 825 t ont été chargées et déchargées
du 11 au 17 février 2021 dont :

Exportations : 142 073 t

  • Tourteaux de colza : 2 700 t (Royaume-Uni)
  • Blé tendre : 89 373 t (Royaume-Uni : 2 070 t ; Cameroun : 29 300 t ;
    Algérie : 30 000 t ; Maroc : 28 003 t)
  • Orge fourragère : 50 000 t (Chine)

Importations : 39 752 t

  • Colza : 39 752 t (Canada)

 


 


 

La Pallice

12 500 t ont été chargées
du 11 au 17 février 2021, dont :

  • Orge vrac : 12 500 t (Turquie)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

Le colza, toujours à la hausse

Au Brésil, les pluies continuent sans relâche, retardant encore plus la récolte de soja. En date du 12 février, la récolte était complétée à 9 %, comparativement à 24 % en 2020. Les précipitations devraient ralentir dans le sud du pays mais elles vont se poursuivre dans le centre et le nord. Ces précipitations excessives lors de la récolte pourraient affecter la fève. D’ores et déjà les premiers rendements dans le nord du Brésil sont qualifiés comme décevants. Malgré cela, et un line-up de 15Mt prévu, les primes s’érodent. Mais compte tenu de la flambée des taux de fret (l’indice Baltic panama a atteint un sommet de 10 ans), les prix Fob devraient monter à l’avenir.

En cette fin de semaine se tenait la conférence Outlook de l’USDA avec les premières estimations des superficies en soja US pour 2021. L’USDA estime les superficies à 90Ma (million d’acres), un chiffre conforme aux attentes des opérateurs. Ce chiffre est bien supérieur aux 76,1 Ma plantés en 2019/20 et 83,1 Ma en 2020/21. Le marché a donc réagi à la baisse, laissant sous-entendre des quantités disponibles pour la campagne prochaine plus abondantes que cette année.

Il n’y a pas eu d’annonce hier de la part de la Chine sur d’éventuels achats, il faut dire que les marchés chinois n’ont réouvert que jeudi, mais les marges de trituration actuelles sont à des niveaux tels qu’il est fort probable que des nouveaux achats soient effectués rapidement.

Le colza s’est bien raffermi ces derniers jours (+13,25€ sur la semaine, échéance mars du marché à terme), dans le sillage du soja, mais aussi du canola canadien. Les niveaux de prix sont désormais bien au-dessus de 700 $CA/t. Sur l’échéance mars, le canola vaut 754 $CA/t. le bilan canadien est fortement tendu. Pour rappel, le CIC estime le stock de fin de campagne à seulement 1Mt, contre 2,7Mt en 2019/20 et 3,9Mt en 2018/19.

Le CIC a par ailleurs revu les exportations de canola canadien légèrement en baisse le mois dernier. Oilworld estime les importations européennes de canola canadien à 2Mt sur la campagne, alors qu’1,6Mt sont arrivées en Europe au 14 février. Et compte tenu de la hausse des prix canadiens, le canola ne calcule pas en Europe en ce moment.

Sur le continent, les importations de colza ont atteint 4,293Mt au 14 février (soit 4,4Mt UK compris), un chiffre bien au-delà des 2,9Mt importées l’an dernier à la même période (UK compris) selon les chiffres de la Commission européenne. Oilworld estime les importations européennes à fin juin à 6,77 Mt dont une grande part d’importations ukrainiennes (2,28Mt) puis australiennes (2,27Mt). Au 14 février, 2,179Mt de colza ukrainien sont déjà arrivées en Europe. Si on se tient aux estimations d’Oilworld, et compte tenu des prix canadiens, les importations ukrainiennes vont désormais laisser place à l’origine australienne.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 365.25  
12/07/2019 370,75  
19/07/2019 372  
26/07/2019 380  
02/08/2019 376.25  
09/08/2019 377.85  
16/08/2019 381  
23/08/2019 383  
30/08/2019 383  
06/09/2019 385,25  
13/09/2019 385,75  
20/09/2019 390  
27/09/2019 391.25  
04/10/2019 389  
11/10/2019 385,50  
18/10/2019 382.75  
25/10/2019 381  
01/11/2019 388,25  
08/11/2019 393,75  
15/11/2019 396  
22/11/2019 397  
29/11/2019 393,75  
06/12/2019 400,50  
13/12/2019 402,50  
20/12/2019 412,25  
27/12/2019 416.25  
03/01/2020 415  
10/01/2020 420  
17/01/2020 400,75  
24/01/2020 410,75  
31/01/2020 400,75  
07/02/2020 386  
14/02/2020 389  
21/02/2020 390,75  
28/02/2020 379,50  
06/03/2020 377  
13/03/2020 359  
20/03/2020 356  
27/03/2020 357,5  
03/04/2020 364,50  
10/04/2020 373  
17/04/2020 370  
24/04/2020 369,75 367,5
01/05/2020 367,75 367,75
07/05/2020 370,75 373,5
15/05/2020 370,5 374,5
21/05/2020   375,50
29/05/2020   374,25
05/06/2020   374,25
12/06/2020   375,5
19/06/2020   377
26/06/2020   374,75
03/07/2020   378,50
10/07/2020   386,25
17/07/2020   383,50
24/07/2020   382,75
31/07/2020   386.25
07/08/2020   381,75
14/08/2020   378,5
21/08/2020   383,75
28/08/2020   388,5
04/09/2020   386
11/09/2020   381,50
18/09/2020   392,75
25/09/2020   380,25
02/10/2020   389,50
09/10/2020   390,75
16/10/2020   389
23/10/2020   394,75
30/10/2020   378
06/11/2020   406,75
13/11/2020   411,25
20/11/2020   413,75
27/11/2020   415,25
04/12/2020   412,25
11/12/2020   414,50
18/12/2020   418,5
25/12/2020   420
01/01/2021   421
08/01/2021   430
15/01/2021   433,50
22/01/2021   432,75
29/01/2021   435,75
05/02/2021   436,25
12/02/2021   453,75
19/02/2021   468
26/02/2021    
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 234,06 €/t fév./mars ; 226,95 €/t avril/juin ;
NR : 199,64 €/t juil./sept.
R. La Pallice : 238,06 €/t fév./mars ; 226,95 €/t avril/juin ;
NR : 193,2 €/t juil./sept.
Fob Moselle : 221 €/t avril/juin
NR : 192 €/t juil./sept.

Orges

R. Rouen : 211,95 €/t fév./mars ; 203,64 €/t avril/juin ;
NR : 202,85 €/t juil./sept.
R. La Pallice : 203,64 €/t fév./mars ; 202,85 €/t avril/juin

Maïs

Fob Rhin : 226 €/t fév./mars ; 190 €/t avril/juin

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 463,00 €/t avril/juin (var. 48,25 €/t) ;
421,00 €/t juil./sept.
Fob Moselle : 468,00 €/t avril/juin (var. 14,25 €/t) ;
420,00 €/t juil./sept.

Tournesol

Saint-Nazaire : 540,00 €/t avril/juin (var. 0,00 €/t)
Bordeaux : 540,00 €/t avril/juin (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 262 $/t janv. (var. 92,01 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 141 $/t janv. (var. 43,39 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 445 $/t janv. (var. 100,65 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 965 $/t janv. (var. 0,79 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 59,00 $/baril (var. 0,76 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,2139 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 19 février variation*
Blé tendre, mars 237,50 15,00
Maïs, mars 223,75 5,50
Colza, mai 460,00 13,25
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 19 février variation*
Blé tendre, mars 200,64 8,37
Maïs, mars 178,55 2,60
Soja, mars 416,43 1,34
Huile Soja, mars 852,37 21,34
Tourteaux de Soja, mars 386,94 -3,63

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 19 février variation*
Canola, mars 491,50 33,11

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-14/02
Cumul France
01/07-14/02
Blé tendre 16 245 281 4 512 114
Farine BT (val. prod.) 269 936 25 798
Blé dur 154 727 78 327
Orge 4 648 218 1 884 627
Maïs 1 439 190 60 830

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-14/02
Cumul France
01/07-14/02
Blé tendre 1 490 824 1 022
Farine BT (équiv. grain) 19 383 5 816
Blé dur 1 936 320 12 413
Maïs 10 132 675 4 849
Sorgho 10 394 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD