S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°18 - Vendredi 04 mai 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

La baisse de l’euro soutien les cours
des céréales françaises

Blé

A Chicago, le cours du blé continue à grimper, toujours soutenu par les mauvaises conditions des cultures de blé d’hiver dans les grandes plaines américaines. Certains analystes commencent à pointer le manque d’eau également dans l’est de l’Union Européenne, en Ukraine et au sud de la Russie. Sachant que pour l’hémisphère sud, les conditions sont également loin d’être idéales tant en Australie, où les semis démarrent dans des conditions sèches, qu’en Argentine.

A ces inquiétudes habituelles à cette période de l’année, à quelques mois de la récolte des grands producteurs de l’hémisphère nord, s’ajoutent les variations du cours du dollar.  

L’euro baisse enfin et le nouvel équilibre euro/dollar apporte un réel soutien au cours des céréales européennes. Regain de compétitivité à l’export, moindre attractivité des graines importées : ces nouveaux éléments relancent le marché sur cette fin de campagne.

Le cours du blé pour des livraisons mai, quoi qu’encore bas, est à son plus haut depuis la récolte. Sur le marché à terme d’Euronext, le cours de l’échéance septembre 2018, s’apprécie de 5,50 €/t en une semaine, et les prix en dégagement, en rendu portuaire s’approchent de 170 €/t.

Dans ce contexte, le marché s’est avéré relativement actif ces derniers jours, notamment du côté des producteurs. Toutefois, les soucis logistiques continuent de perturber les exécutions au départ des régions les plus enclavées.

L’Arabie Saoudite a lancé un nouvel appel d’offres de 540 kt de blé, juillet/aout et la Jordanie est aux achats pour 120 kt. A l’approche de sa récolte, traditionnellement, le Maroc relève ses droits de douane de manière à ralentir toutes importations (135% au lieu de 30%) sur la période mai-octobre. L’Algérie s’attend de son côté à une excellente récolte.

Si le prix du blé US s’envole et tire l’ensemble du marché mondial, pour la prochaine récolte, pour des livraisons août, le blé russe reste le plus compétitif sur la scène internationale.

Orge

Tiré par la hausse du marché à terme du blé, le cours de l’orge s’apprécie de plus de 5€/t sur la fin de campagne. Toutefois, les prix sont surtout des prix vendeurs, sans nouvelles affaires en portuaire. La concurrence des autres origines européennes à destination du bassin méditerranéen apparait plus vive, d’autant plus que le Maroc et l’Algérie s’attendent à une belle production.

Maïs

Le cours du maïs progresse encore cette semaine sur le marché américain. Les conditions météorologiques restent sous surveillance au Brésil, notamment pour la production de maïs safrinha dans les Etats du Mato Grosso et du Parana où les pluies sont encore insuffisantes.

En Europe, la baisse de l’euro est également un élément de soutien important du prix du maïs pour le marché intérieur. A noter cette semaine un ralentissement dans les importations en provenance des Pays-Tiers qui s’élèvent à 116 kt, soit un total de 14,3 Mt depuis le début de la campagne. Ceci étant, le maïs français continue de subir la concurrence du sorgho américain entré en Espagne courant avril suite à la hausse subite des taxes à l’importation par la Chine. Certains bateaux initialement dédiés au marché chinois se sont en effet détournés vers l’Europe à des prix bradés, entrant fortement en concurrence avec le maïs pour la nutrition animale.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 169,5  
13/01/2017 169 170,5
20/01/2017 169 170
27/01/2017 169 168
03/02/2017 168,5 169
10/02/2017 170 169
17/02/2017 171,5 171
24/02/2017 171,2 172
03/03/2017 173 172
10/03/2017 169 167
17/03/2017 167 164
24/03/2017 162 161
31/03/2017 157,5 159
07/04/2017 156 159
14/04/2017 159,5 162
21/04/2017 156 162
28/04/2017 160 162
05/05/2017 158 160
12/05/2017 155 165
19/05/2017 152 157
26/05/2017 152 158
02/06/2017 151 158
09/06/2017 150 162
16/06/2017 152 162
23/06/2017   164
30/06/2017   165
07/07/2017   169
14/07/2017   166
21/07/2017   163
28/07/2017   165
04/08/2017   159,5
11/08/2017   159
18/08/2017   153
25/08/2017   152
01/09/2017   152
08/09/2017   152
15/09/2017   154
22/09/2017   156
29/09/2017   158
06/10/2017   158
13/10/2017   155
20/10/2017   155
27/10/2017   157,5
03/11/2017   158
10/11/2017   155,5
17/11/2017   154
24/11/2017   155
01/12/2017   154
08/12/2017   153,3
15/12/2017   153
22/12/2017   153
29/12/2017   151,6
05/01/2018   152
12/01/2018   151,5
19/01/2018   149
26/01/2018   150,5
02/02/2018   150
09/02/2018   154,5
16/02/2018   155
23/02/2018   155,75
02/03/2018   159.81
09/03/2018   155.06
16/03/2018   157
23/03/2018   156
30/03/2018   156,50
06/04/2018   159,5
13/04/2018   158
20/04/2018   156,5
27/04/2018   157,70
04/05/2018   161,5
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-01/05
Cumul France
01/07-01/05
Blé tendre 16 644 956 6 453 044
Farine BT (val. prod.) 629 497 133 468
Blé dur 709 190 288 008
Orge 4 818 436 2 023 771
Maïs 1 066 176 95 867

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-01/05
Cumul France
01/07-01/05
Blé tendre 3 498 440 2 905
Farine BT (équiv. grain) 31 704 7 750
Blé dur 1 213 086 40 228
Maïs 14 304 599 5 151
Sorgho 168 569 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

124 674 t ont été chargées
du 26 25 avril au 2 mai 2018, dont :

Exportations : 124 674 t

  • Drèche de blé : 2 038 t (Norvège)
  • Blé tendre : 89 200 t (Algérie)
  • Blé fourrager : 2 000 t (Canaries)
  • Orge Fourragère : 3 000 t (Canaries)
  • Pois fourrager : 936 t (Canaries)

 



La Pallice

104 880 t ont été chargées
du 26 avril au 03 mai 2018, dont :

  • Céréales mixtes vrac : 10 230 t (Guadeloupe)
  • Orge vrac : 3 150 t (Irlande)
  • Blé vrac : 91 500 t (Côte d'Ivoire : 25 500 t ; Arabie Saoudite : 66 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Baisse surprise des surfaces au Canada

Selon la Bourse des Grains de Buenos Aires, 22 Mt de soja seraient déjà récoltées en Argentine avec une estimation globale à 38 Mt. De fortes pluies se sont abattues sur le pays causant par endroit des inondations sur des sols très secs. Cette situation ne suffit pas à détendre les cours du tourteau de soja à Chicago qui se rapprochent des 400 $/t. Aux Etats-Unis, les semis se poursuivent et n’accusent aucun retard. En effet, les producteurs ont déjà emblavé 5 % des surfaces à la fin du mois d’avril, un niveau identique à la moyenne des cinq dernières années.

Malgré les mauvaises perspectives de production en Argentine, le marché du soja se replie, en raison d'une anticipation de résolution de la crise entre les USA et la Chine de la part des opérateurs. Les cotations évoluent dans le rouge par crainte d’une baisse des ventes US vers la Chine. En effet, la demande chinoise en soja US s'est affaiblie avec une chute des importations de 26,6 %, soit 3,1 Mt de soja importés le plus faible volume enregistré sur une décennie. Une délégation américaine est en Chine pour discuter des termes d’un accord, mais le marché ne s’attend pas à ce que des solutions soient trouvées à l’issue de cette visite.

Dans son dernier rapport, StasCan a publié la première estimation des surfaces de canola au Canada. Des chiffres faisant apparaître une surface de 21,4 millions d'acres, soit une baisse de 7 % des semis pour la campagne 2018. Les conditions de cultures au Canada confirment ces faibles intentions de semis. En effet, l’hiver long et le printemps froid ont passablement retardé les travaux des champs. La province de Saskatchewan emblavera 11,4 Ma (- 10,5 %), alors que la province de l'Alberta devrait emblaver 6,7 Ma (- 4 %) et le Manitoba inchangé à 3,2 Ma. Pour le soja, la surface serait en baisse de 11,4 % pour une surface de 6,5 Ma. Ainsi, les producteurs commencent tout juste à accéder à leurs parcelles. L’état hydrique des sols est très variable avec une zone sud encore touchée par le sec tandis que le nord et l’est connaissent une humidité des sols optimale.

Selon Agritel, ce sont surtout les cultures de colza en Europe qui suscitent des inquiétudes de production, notamment en France où la floraison ne se présente pas sous son meilleur jour. On observe une grande hétérogénéité dans les parcelles avec des problèmes de floraison et de développement végétatif dus à des températures très basses, proches des gelées dans de nombreuses régions en début de semaine. Sur le marché, les cours bénéficient de ces floraisons irrégulières, de la hausse des huiles, notammentde l’huile de palme à la faveur d’une baisse de la Ringgit (monnaie malaisienne).

Avec le recul de l’euro face au dollar, le colza Euronext poursuit sa progression dans le vert. Ainsi, l’échéance Août 2018 repasse au-dessus de sa résistance des 345 €/t et se dirige désormais vers la zone de 349/350 €/t qui offrira un nouveau point de résistance.

Du côté de l’huile de colza, le bilan reste toujours aussi lourd entre les importations de biocarburants argentins en Europe et les incertitudes règlementaires européennes qui pèsent sur les agrocarburants de première génération. Si la commission européenne s’est prononcée en début d'année en faveur d'une suppression progressive de l'utilisation de l'huile de palme dans les agrocarburants européens d'ici 2021 pour limiter la déforestation, le débat n'est toujours pas tranché. La fédération des producteurs d'oléoprotéagineux (FOP) demande aux pouvoirs publics français de « s'opposer » au projet d'agroraffinerie de Total à La Mède (sud-est de la France), qui prévoit de transformer notamment de l'huile de palme importée

En Argentine, la récolte de tournesol est terminée, annonçant une production de 3,5 Mt, un niveau supérieur à l’année dernière. Parallèlement, en Ukraine bien que les semis aient démarré en retard, la forte accélération des chantiers ont permis de le résorber en partie car près de 45 % des surfaces sont déjà semées. Du côté de l’huile, la bonne demande pour l’huile de tournesol ukrainienne à Rotterdam soutient les cours en mer Noir. Le marché profite toujours à l’origine ukrainienne tandis que les stocks en Europe sont toujours aussi importants. En France, les stocks à la fin mars s’élevaient à 553 000 tonnes contre 400 000 tonnes l’an dernier et 416 000 tonnes en moyenne quinquennale.

Dans l’UE, les importations d’huile se poursuivent avec un volume de 30 000 t enregistrées cette semaine, principalement en provenance d’Ukraine. Ces flux seront néanmoins à surveiller dans les prochains mois car l’écart de prix entre l’huile de tournesol FOB Ukraine et l’huile de tournesol à Rotterdam s’est déjà bien réduit.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 424  
13/01/2017 420,5  
20/01/2017 424,25  
27/01/2017 425  
03/02/2017 418  
10/02/2017 425,25  
17/02/2017 433  
24/02/2017 420  
03/03/2017 424,25  
10/03/2017 420  
17/03/2017 411,75 373,75
24/03/2017 409,5 370
31/03/2017 399,5 366,5
07/04/2017 406 367,25
14/04/2017 401,5 368,75
21/04/2017 400,75 366,75
28/04/2017 401,5 367,5
05/05/2017 391 372,75
12/05/2017 394,75 373
19/05/2017 359,75 362,50
25/05/2017   358
02/06/2017   347,75
09/06/2017   360
16/06/2017   359.75
23/06/2017   356
30/06/2017   359
07/07/2017   366.25
13/07/2017   367,50
21/07/2017   366,0
28/07/2017   362,50
04/08/2017   365
11/08/2017   366,5
18/08/2017   365,5
25/08/2017   369
01/09/2017   369,50
08/09/2017   365,00
15/09/2017   367,25
22/09/2017   368,00
29/09/2017   369,50
06/10/2017   370,50
13/10/2017   370,00
20/10/2017   366,50
27/10/2017   368,50
03/11/2017   377,25
10/11/2017   366,50
17/11/2017   379,00
24/11/2017   374,25
01/12/2017   367,75
08/12/2017   365,50
15/12/2017   357
22/12/2017   353,25
29/12/2017   347,75
05/01/2018   357,75
12/01/2018   352,75
19/01/2018   343
26/01/2018   341,25
02/02/2018   347,75
09/02/2018   346,25
16/02/2018   347,50
23/02/2018   353,5
02/03/2018   358.25
09/03/2018   348.25
16/03/2018   348.75
23/03/2018   345.5
30/03/2018   346.25
06/04/2018   350,25
13/04/2018   348.25
20/04/2018   344,25
27/04/2018   345,5
04/05/2018   348.75
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 161,5A €/t mai
NR : 169,5 €/t juil./août ; 172 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 162 €/t mai/juin
NR : 170 €/t juil./août ; 172,5 €/t oct./déc.
Base Creil : 157,5 €/t mai/juin (grd gab)
NR : 167N €/t 5 d'août (76/220/11) ;
163A/167V €/t 5 d'août fourrager

R. La Pallice : 165 €/t mai
NR : 169,5€/t juil./août ; 173,5 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 173,5 €/t juin/13 juil.
Fob Moselle : 158 €/t mai/juin
NR : 166 €/t juil./août ; 163 €/t oct./déc.
 

Orge

R. Rouen : 167,5V €/t mai/juin
NR : 166,5A €/t juil. ; 167,5A août ; 169 €/t oct./déc.
CD Dunkerque : 168,5V €/t mai/juin
NR : 170 €/t juil./août ; 170,5 €/t oct./déc.
Fob Moselle : 157V €/t mai/juin
NR : 157A €/t juil./août ; 158,5 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 155 €/t juin ;
157,5 €/t juil./août ; 162,5N €/t oct./déc.
Fob Rhin : 167 €/t mai/juin ; 168 €/t juil./août ;
164 €/t oct./nov ; 170 €/t janv./juin
T.D. Beauce : 147A €/t mai/juin ; 155,5A €/t juil./août ;
162,5A €/t oct./déc.

Oléagineux


Colza

Rouen : 336,75 €/t mai/juin (var. +4,25 €/t)
Moselle :  348,25 €/t mai/juin (var. +3,25 €/t)

Tournesol

St-Nazaire : 315,00 €/t mai/juin (var. -5,00 €/t)
Bordeaux : 315,00 €/t mai/juin (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 802 $/t mai (var. +29,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 802 $/t mai (var. -14,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 792,5 $/t mai (var. +17,5,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 630 $/t mai (var. -40,0 $/t)

Tourteaux

Colza - France (Rhin) : 238 €/t Mai
Colza - France (Anvers) : 251 €/t Mai
Colza - France (Montoir) : 268 €/t juillet
Colza - France (Mériot) : 262 €/t Juin
Colza - France (Gand) : 256 €/t Juin
Colza - France (Grand Couronne) : 268 €/t mai
Tournesol - Départ Montoir : 254 €/t avril
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 410 €/t mai
Soja 48% Brésil - Départ Sète : 425 €/t mai
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 412 €/t mai

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 67,78 $/baril (var. +0,2 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,20 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 3 mai variation*
Blé tendre, mai 171,75 5,75
Maïs, juin 167,00 4,25
Colza, août 349,00 14,25
Huile de Colza, juin 718,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 234,75 -0,25

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 3 mai variation*
Blé tendre, juillet 166,13 16,43
Maïs, juillet 134,98 5,94
Soja, juillet 325,21 10,30
Huile Soja, juillet 570,79 8,03
Tourteaux de Soja, juillet 369,22 18,69

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 3 mai variation*
Canola, juillet 345,16 12,70

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente