S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°5 - Vendredi 02 février 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Rebond éphémère des cours du blé français


Blé tendre

Le cours du blé Soft Red Winter (SRW) à Chicago est reparti à la hausse. Du 24 au 30 janvier, la bourse des grains a enchaîné cinq séances de hausse. Les conditions médiocres des blés Hard Red Winter du Midwest américain propulsent à la hausse les cotations pour cette qualité de blé en particulier, et soutiennent tous les blés américains. Le blé SRW, en Fob Golf, a ainsi progressé de près de 15$/t en deux semaines. Mais attention, le principal moteur de la hausse des cours outre Atlantique est la baisse du dollar américain. Facteur qui, à l’inverse, joue en défaveur de la compétitivité des blés français. Dans une année déjà compliquée, les taux de change handicapent les grains européens et avantagent le blé argentin, aujourd’hui le moins cher du monde.

Malgré cela, en début de semaine, le cours du blé rendu Rouen a connu une petite embellie, essentiellement en raison des inondations. En effet, les péniches ne circulent plus depuis quelques jours, entraînant un report du fret sur les camions, et obligeant certains opérateurs à faire des rachats spot pour des marchandises disponibles. Mais, ne nous y trompons pas, la Seine devrait redevenir navigable rapidement et l’équation de l’offre et de la demande de blé français restera la même … D’un côté des stocks peu disponibles pour le marché et de l’autre un manque de compétitivité pour capter la demande à l’export.

Certes, les prix ne sont pas attractifs, mais l’espoir d’un rebond significatif des cours dans les mois à venir paraît de moins en moins réaliste. Et même si les prix venaient à rebondir, la logistique risque de rendre difficile la sortie des marchandises vers les zones portuaires.

Les chiffres de collecte et stocks publiés par FranceAgriMer
(cf. rubrique Stats et Références) ne montrent pas d’accélération du rythme de collecte assez lent, et un déstockage peu dynamique, notamment en comparaison avec 2015.

Orge

Le cours de l’orge reste stable, égal ou légèrement au-dessus du prix du blé meunier. La demande reste présente et pourrait bien rester encore soutenue tout au long du second semestre de la campagne. Les chargements continuent à bon train à destination de clients variés.

Maïs

Comme pour le blé, le cours du maïs poursuit sa hausse sur le marché américain. Alors que le boisseau s'échangeait à tout juste 3,62 le 12 janvier, soit le plus bas du contrat, le 31, le prix avait progressé de 23%, passant de 4,45 $/boisseau. Interrogations sur l’Amérique du Sud, concurrence avec le soja pour les décisions d’assolement des producteurs nord-américains, et là encore, un regain des exportations US aidé par la faiblesse du dollar, expliquent ce rebond.

Ce mouvement, logiquement n’impact pas le cours du maïs européen, déjà près de 30$/t au- dessus du prix du maïs US. Le cours du maïs français reste inchangé, et pour des livraisons en rapproché parvient à accrocher quelques marchés.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 169,5  
13/01/2017 169 170,5
20/01/2017 169 170
27/01/2017 169 168
03/02/2017 168,5 169
10/02/2017 170 169
17/02/2017 171,5 171
24/02/2017 171,2 172
03/03/2017 173 172
10/03/2017 169 167
17/03/2017 167 164
24/03/2017 162 161
31/03/2017 157,5 159
07/04/2017 156 159
14/04/2017 159,5 162
21/04/2017 156 162
28/04/2017 160 162
05/05/2017 158 160
12/05/2017 155 165
19/05/2017 152 157
26/05/2017 152 158
02/06/2017 151 158
09/06/2017 150 162
16/06/2017 152 162
23/06/2017   164
30/06/2017   165
07/07/2017   169
14/07/2017   166
21/07/2017   163
28/07/2017   165
04/08/2017   159,5
11/08/2017   159
18/08/2017   153
25/08/2017   152
01/09/2017   152
08/09/2017   152
15/09/2017   154
22/09/2017   156
29/09/2017   158
06/10/2017   158
13/10/2017   155
20/10/2017   155
27/10/2017   157,5
03/11/2017   158
10/11/2017   155,5
17/11/2017   154
24/11/2017   155
01/12/2017   154
08/12/2017   153,3
15/12/2017   153
22/12/2017   153
29/12/2017   151,6
05/01/2018   152
12/01/2018   151,5
19/01/2018   149
26/01/2018   150,5
02/02/2018   150
09/02/2018    
16/02/2018    
23/02/2018    
02/03/2018    
09/03/2018    
16/03/2018    
23/03/2018    
30/03/2018    
06/04/2018    
13/04/2018    
20/04/2018    
27/04/2018    
04/05/2018    
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Graphe de la semaine

Marché mondial du blé (en $/t)



 

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

malgré un marché huiles et biodiesel compliqué, le cours du colza se redresse 

En début de semaine, les cours du soja sur Chicago ont continué d’évoluer au gré des conditions climatiques en Argentine où la sécheresse pourrait encore durer quinze jours. Au-delà du temps sec en Argentine, ce sont surtout les pluies dans le Mato Grosso brésilien qui inquiétaient les opérateurs avec 60 mm d’eaux attendues cette semaine et entre 100 et 150 mm la semaine prochaine. Toutefois, les cours du soja sont repartis à la baisse à Chicago après être venus tester la résistance des 10 $/bu sur l’échéance rapprochée. Les ventes américaines à l’export ont été maigres en soja, elles sont ressorties à 616 000 t pour un cumul à 43,2 Mt depuis le début de la campagne, soit 72 % de l’objectif export de l’USDA réalisés contre 82 % l’an passé à la même époque.

Le colza a profité ainsi du soutien de la graine de soja US et a débuté la semaine en hausse sur Euronext. Sur l’échéance Mai 2018, la graine oléagineuse a franchi à 352 €/t avant de repasser sous la barre des 350 €/t. Toutefois, les cours du colza ont rapidement évolué dans le rouge sur les marchés physiques français et Euronext, suivant le repli de ceux de la graine de soja américaine sur Chicago et du canola canadien sur Winnipeg. Cette pression que subit la graine est due aux importations de biodiesel argentin qui se poursuivent.  La Chambre Argentine des biocarburants estime que 600 000 t de biodiesel argentin ont été expédiées sur l’Europe entre septembre 2017 et janvier 2018.  La commission européenne a entamé une nouvelle enquête pour déterminer si les exportateurs argentins de biodiesel bénéficient de subventions injustes, suite à la plainte déposée en décembre par le Comité européen du biodiesel (EBB). Il faudra attendre quelques temps avant qu’une décision de la Commission ne permette de ralentir les flux vers l’Europe.

De leur côté, les cours de l’huile de palme en Malaisie se sont repliées, sous la pression du pétrole qui s’affiche à la baisse cette semaine. Malgré la lourdeur du marché mondial des huiles et du biodiesel, le cours des huiles de colza, tournesol et soja sur Rotterdam se redressent quelque peu.

Les prix du tournesol sur les places hexagonales n’ont, pour leur part, pas évolué. En France, ils restent toujours pénalisés par une faible activité sur le physique et d’importantes importations européennes en provenance d’Ukraine. Le spread entre l’huile de tournesol Rotterdam et l’huile de tournesol FOB Ukraine revient s’afficher autour des 50 $/t, soit un écart de prix plus cohérent. Dans ce contexte, la fermeté observée sur le prix des huiles en Ukraine notamment pourrait apporter un peu de soutien à la graine même si le contexte reste peu porteur. En Argentine, les récoltes de tournesol se poursuivent et le temps sec actuel favorise l’avancée rapide des moissonneuses. En revanche, les rendements sont très hétérogènes, entre 19 et 25 quintaux/ha, soit une moyenne de 20,7 quintaux/ha.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 424  
13/01/2017 420,5  
20/01/2017 424,25  
27/01/2017 425  
03/02/2017 418  
10/02/2017 425,25  
17/02/2017 433  
24/02/2017 420  
03/03/2017 424,25  
10/03/2017 420  
17/03/2017 411,75 373,75
24/03/2017 409,5 370
31/03/2017 399,5 366,5
07/04/2017 406 367,25
14/04/2017 401,5 368,75
21/04/2017 400,75 366,75
28/04/2017 401,5 367,5
05/05/2017 391 372,75
12/05/2017 394,75 373
19/05/2017 359,75 362,50
25/05/2017   358
02/06/2017   347,75
09/06/2017   360
16/06/2017   359.75
23/06/2017   356
30/06/2017   359
07/07/2017   366.25
13/07/2017   367,50
21/07/2017   366,0
28/07/2017   362,50
04/08/2017   365
11/08/2017   366,5
18/08/2017   365,5
25/08/2017   369
01/09/2017   369,50
08/09/2017   365,00
15/09/2017   367,25
22/09/2017   368,00
29/09/2017   369,50
06/10/2017   370,50
13/10/2017   370,00
20/10/2017   366,50
27/10/2017   368,50
03/11/2017   377,25
10/11/2017   366,50
17/11/2017   379,00
24/11/2017   374,25
01/12/2017   367,75
08/12/2017   365,50
15/12/2017   357
22/12/2017   353,25
29/12/2017   347,75
05/01/2018   357,75
12/01/2018   352,75
19/01/2018   343
26/01/2018   341,25
02/02/2018   346,25
09/02/2018    
16/02/2018    
23/02/2018    
02/03/2018    
09/03/2018    
16/03/2018    
23/03/2018    
30/03/2018    
06/04/2018    
13/04/2018    
20/04/2018    
27/04/2018    
04/05/2018    
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 151A €/t fév. ; 150,5 €/t fév./mars ;
149,5 €/t avril/juin
NR : 158,5 €/t juil./sept , 161,5 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 151€/t fév./mars ; 149,5 €/t avril/juin
NR : 158,5 €/t juil./sept ; 162 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 146 €/t fév./mars
Fob Moselle : 146,5 €/t fév./juin
NR : 160,5 €/t oct./déc.

Orge

R. Rouen : 151 €/t fév./mars
Fob Moselle : 142 €/t fév./mars
NR : 145,5 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 146 €/t fév./mars

Maïs

R. La Pallice/Bordeaux  : 141 €/t fév./mars ; 145 €/t avril/juin ;
149 €/t juil./août
Fob Rhin : 155 €/t fév./juin
R. Bretagne : 145 €/t fév./mars

Oléagineux


Colza

Rouen : 337,75 €/t janv./mars (var. 7,50€ t)
Moselle :  347,75 €/t janv./mars (var. 6,50 €/t)

Tournesol

St-Nazaire : 310,00 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)
Bordeaux : 307,50 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 826,00 $/t nov./janv. (var. +8,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 862,00 $/t nov. (var. +3,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 797,50 $/t déc.(var. +7,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 657,50 $/t nov. (var. -27,5 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 64,87 $/baril (var. -0,8 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,24 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 01 fév. variation*
Blé tendre, mars 156,25 -0,25
Maïs, mars 152,25 0,50
Colza, fév. 346,25 5,00
Huile de Colza, mars 731,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 201,75 -2,25

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 01 fév. variation*
Blé tendre, mars 132,58 3,85
Maïs, mars 113,89 1,11
Soja, mars 289,55 -4,47
Huile Soja, mars 580,25 2,43
Tourteaux de Soja, mars 294,53 -8,06

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 01 fév. variation*
Canola, mars 322,16 -2,03

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-01/02
Cumul France
01/07-01/02
Blé tendre 12 182 447 4 169 963
Farine BT (val. prod.) 483 130 104 900
Blé dur 509 518 198 467
Orge 2 909 516 1 199 786
Maïs 608 215 59 961

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-01/02
Cumul France
01/07-01/02
Blé tendre 2 202 723 2 940
Farine BT (équiv. grain) 21 291 5 049
Blé dur 974 226 40 148
Maïs 9 755 759 4 903
Sorgho 109 801 3

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

283 567 t ont été chargées et déchargées
du 25 au 31 janvier 2018, dont :

Exportations : 278 964 t

  • Blé tendre : 142 852 t (Algérie : 91 652 t ; Maroc : 27 000 t ;
    Espagne : 22 000 t ; Italie : 2 200 t)
  • Drèche de blé : 2 715 t (Royaume-Uni)
  • Orge de brasserie : 87 246 t (Chine)
  • Blé dur : 3 850 t (Italie)
  • Orge fourragère : 33 000 t (Royaume-Uni : 5 500 t ; Tunisie : 27 500 t)
  • Blé fourrager : 7 301 t (Royaume-Uni)
  • Féverole fourragère : 2 000 t (Norvège)

Importations : 4 603 t

  • Blé tendre : 4 603 t (Espagne)

 



La Pallice

11 923 t ont été chargées
du 25 janvier au 1er février 2018, dont :

  • Blé vrac : 11 923 t (Suède : 2 623 t ; Espagne : 6 000 t ; Angleterre : 3 300 t)