S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°42 - Vendredi 23 novembre 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Le Pakistan crée la surprise

Blé

En début de semaine, le marché perdait du terrain, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe. L’annonce par le Pakistan de sa volonté d’exporter jusqu’à 3 Mt de blé, et de mettre en place des subventions à l’exportation conséquentes pour stimuler les affaires, a surpris et comprimé les prix sur la scène internationale. D’autant plus que les performances tant américaines qu’européennes sont pour le moment nettement en deçà des prévisions.  L’annonce d’un nouvel achat de L’Arabie Saoudite de 495 kt de blé, n’a pas particulièrement soutenu le marché. Celle-ci devrait s’approvisionner essentiellement en Europe et en Argentine.

Mais le fait que l’Egypte, achète en sus du blé russe (60kt) et roumain (60kt), deux bateaux de blé américain (120 kt) dans son appel d’offres de cette semaine, et qu’un bateau charge à Dunkerque pour la Chine a permis au marché de rebondir au cours des séances de mercredi et jeudi. Serait-ce le signe, enfin, du tarissement de l’offre russe ?

La Russie a déjà exporté plus de 20 Mt de blé tendre depuis le début de la campagne et l’approvisionnement en blé de qualité exportable des ports semble devenir de plus en plus difficile. L’accord entre le gouvernement et les exportateurs initié en début de campagne évoquait un total « tous grains » de 35 Mt, ce qui, de l’avis des opérateurs, plaçait la barre autour de 20 Mt pour le blé. Ceci étant, le Conseil International des Céréales réhausse ses prévisions d’exportation pour le pays à 32,5 Mt, ce qui placerait la Russie, toujours au rang de 1er exportateur mondial. Pour le moment les affaires se poursuivent, sur des niveaux de prix qui ont progressé surtout pour des livraisons éloignées. L’appel d’offres de la Turquie qui est aux achats ce vendredi pour 240 kt de blé à 13,5 % de protéines est attendu par les opérateurs pour mieux cerner le positionnement des blés russes.

Orge

Les chargements se poursuivent vers l’Arabie Saoudite dans les ports français, mais peu de nouvelles affaires à noter cette semaine. L’Iran était aux achats pour 200 kt, mais n’a pas conclu. La Turquie, aux affaires ce vendredi, recherche également 75 kt d’orge.

Maïs

L’activité reste essentiellement tournée vers le marché intérieur. Malgré quelques bateaux expédiés vers la Hollande et le Royaume Uni, les affaires en portuaires sont restreintes. Du côté international, même si la Chine importe guère de maïs, les opérateurs attendent les conclusions de la rencontre prévue entre la Chine et les Etats-Unis en marge du G20.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018    
07/12/2018    
14/12/2018    
21/12/2018    
28/12/2018    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiales



au 22 novembre 2018

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Un effet de sécheresse qui profite
aux cours du colza

Sur le marché américain, les cours du soja n’ont pas cessé de fluctuer à Chicago en début de semaine, en raison des incertitudes sur l’issu du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Les cours avaient grimpé la semaine dernière quand Donald Trump avait assuré que la Chine était prête à conclure un accord et à faire des compromis. Cependant, au terme du sommet de la coopération économique Asie-Pacifique de ce week-end, un regain de doutes s’est fait ressentir, ne laissant pas envisager une once d’espoir d’un accord au sommet du G20 à la fin du mois. Ce conflit commercial semble vouloir se pérenniser et détourner la Chine des achats de soja US au profit du continent sud-américain. Toutefois, en raison de l’épidémie de peste porcine africaine qui semble s’étendre encore plus, la Chine pourrait ralentir sa demande en soja destiné à l’alimentation porcine.

Le soja a repris des couleurs, en fin de semaine, soutenu par les inquiétudes croissantes sur la qualité de la récolte encore dans les champs. En effet, les moissons ont peu avancé cette semaine en raison d’un temps peu favorable. Elles sont réalisées à 91% contre 88% la semaine précédente. Un tel retard de récolte sur une moisson qui devrait déjà être terminée fait monter des craintes de pertes dans les champs et des problèmes de qualité.

Le déficit hydrique reste d’actualité en Europe, tout particulièrement en France et en Allemagne. Cette préoccupation conduit à une réduction importante des surfaces de colza pour la récolte 2019. La FOP estime les surfaces françaises de colza entre 1 et 1,1 Mha, soit une baisse de 0,6 Mha par rapport à la campagne précédente. Cette baisse pourrait atteindre environ 30% en France et 20% en Allemagne, souligne Agritel et conduirait inévitablement à plus d’importations de canola l’année prochaine.

Les prix de colza sont en légère progression sur le marché européen et pourrait continuer sur cette lancée. Malgré ce regain, de nombreuses ventes sont enregistrées à l’export vers les triturateurs du nord de l’UE. Habituellement la graine de colza remonte du Danube vers les usines et ports du nord de l’UE. Cependant, compte tenu des prix bas en France et des problèmes logistiques fluviaux, quelques bateaux sont chargés à Caen, Rouen mais aussi dans d’autre ports de la façade atlantique. Cette dynamique à l’export contribue à faire remonter la prime en France, qui est passée de -15 €/t à -4€/t en quelques mois.

Concernant l’huile, celle du colza tente un timide rebond à Rotterdam profitant en partie du soutien de l’huile de palme qui reprend des couleurs à Kuala Lumpur. Toutefois, le contexte n’en demeure pas moins morose pour les huiles végétales qui continuent de souffrir de surcroit de la chute du baril de pétrole qui est revenu dernièrement s’inscrire sur ses plus bas niveaux depuis plus d’un an à New-York. En effet, avec les hausse des stocks américains, les cours de l’or noir se sont considérablement dépréciés, perdant plus de 15 $/le baril en 3 semaines pour s’afficher sous les 55 $/le baril. Les opérateurs s’attendent à des coupes de production de la part de l’OPEP dans les prochaines semaines.

Sur le marché du tournesol, les cours de la graine sont stables autour de 307 €/t à Saint-Nazaire et ce malgré une production importante en mer noire (15 Mt de production en Ukraine et 12 Mt en Russie) qui ne laisse entrevoir aucune perspective de rebond à court terme. Toutefois, les prix de l’huile sont en baisse tant à Rotterdam, soit de l’ordre de 685 €/t.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   372.25
30/11/2018    
07/12/2018    
14/12/2018    
21/12/2018    
28/12/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 198 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 197 €/t oct./déc.
Fob Moselle - Meunier : 190 €/t oct./déc. ; 194 €/t janv./mars

Orge

R. Rouen : 200 €/t oct./déc.
Fob Moselle : 192 €/t oct./déc. ; 197 €/t janv./mars

Maïs

R. la Pallice /Bordeaux : 171 €/t nov./déc.
Fob Rhin : 173/174 €/t janv./juin

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 361,5 €/t janv./mars (var. -9,5 €/t)
Fob Moselle : 371,5 €/t janv./mar. (var. -7,5 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 305 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)
Rendu Bordeaux : 305 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 850 $/t déc. (var. +4 $/t)
Soja - Rotterdam : 659 $/t déc. (var. +2,5 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 685 $/t déc. (var. +5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 453 $/t déc. (var. -82 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Grand-Couronne : 248 €/t déc.
Tournesol - Départ Montoir : 252 €/t déc.
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 333 €/t déc.

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 53,38 $/baril (var. -3,7 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,14 $ (var. +0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 23 novembre variation*
Blé tendre, décembre 200,75 0,00
Maïs, janvier 174,50 -1,00
Colza, février 370,25 -6,75
Huile de Colza, décembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, décembre 226,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 23 novembre variation*
Blé tendre, décembre 160,71 -3,63
Maïs, décembre 124,88 -3,13
Soja, janvier 284,62 -4,34
Huile Soja, décembre 537,61 -2,61
Tourteaux de Soja, décembre 296,46 -1,45

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 23 novembre variation*
Canola, janvier 316,87 -3,47

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-18/11
Cumul France
01/07-18/11
Blé tendre 6 005 838 2 951 130
Farine BT (val. prod.) 180 823 17 920
Blé dur 191 049 55 144
Orge 2 066 290 829 458
Maïs 706 913 62 816

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-18/11
Cumul France
01/07-18/11
Blé tendre 1 751 774 1 340
Farine BT (équiv. grain) 13 833 3 630
Blé dur 386 083 44
Maïs 7 130 533 34 380
Sorgho 156 457 2

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

187 853 t ont été chargées et déchargées
du 15 au 21 novembre 2018, dont :
 

Exportations : 142 803 t

  • Tourteaux de luzerne : 3 010 t (Norvège)
  • Blé tendre : 89 738 t (Algérie)
  • Pulpe de betterave : 6 021 t (Irlande : 3 121 t ;
    Royaume-Uni : 2 900 t)
  • Orge de brasserie : 7 975 t (Pays-Bas : 4 200 t ; Allemagne :  3 775 t)
  • Orge fourragère : 28 349 t (Algérie)
  • Colza : 3 080 t (Royaume-Uni)
  • Pois fourrager : 2 630 t (Royaume-Uni)
  • Féverolles : 2 000 t (Norvège)

Importations : 45 050 t

  • Pois fourrager : 3 300 t (Royaume-Uni : 3 300 t)
  • Colza : 41 750 t (Roumanie)

 


 


La Pallice

13 700 t ont été chargées
du 15 au 21 novembre 2018, dont :

  • Cérales mixtes vrac : 6 600 t (Irlande)
  • Blé vrac : 3 950 t (Angleterre)
  • Maïs vrac : 3 150 t (Pays-Bas)