S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Grégoire Samson

Aucune visibilité sur les marchés mais l’effet ciseaux prix-charges de plus en plus redouté

Les cours des céréales sont très volatiles alors que les céréaliers prennent d’importants risques financiers pour financer leur campagne. Des initiatives sont lancées pour rendre le fonctionnement des marchés des céréales plus fluides et les prix des grains plus abordables.

La conjoncture de prix ne permet pas se projeter dans le temps. Les cours des céréales « sur-réagissent » à la moindre nouvelle parvenant aux oreilles des opérateurs. Jeudi 9 juin, les négociations en Turquie, entre la Russie et l’Ukraine, sur l’ouverture d’un corridor maritime sur le Mer Noire, indispensable pour approvisionner les pays importateurs de grains et fluidifier ainsi les échanges commerciaux, n’ont pas abouti. Pour l’Ukraine, il s’agit aussi de vider les silos ukrainiens de grains avant que ne soit engrangée la prochaine récolte.

En attendant, Ralph Ichter, président d’Euroconsultant a affirmé que la Russie aurait volé près de 500 000 tonnes de blé ukrainien pour les livrer à des « pays amis ». Il participait le 8 juin dernier au congrès de l’AGPB, l’Association générale des producteurs de blé liée à la FNSEA. Et par la suite, de nouveaux vols ne sont pas exclus, lorsque la prochaine récolte ukrainienne sera engrangée. Pourtant l’empire des tzars ne manquera pas de grains puisqu’il s’apprêterait à produire 83,5 Mt de blé, ce porterait le disponible exportable 2022-2023 à 39 Mt.

En attendant, les exportations européennes de grains ne sont pas affectées par la guerre en Ukraine. Selon la Commission européenne, 25,34 Mt en blé tendre et 6,78 Mt d’orges ont été expédiées depuis le début de la campagne de l’Union européenne vers des pays tiers.

Ces huit derniers jours, le prix de la tonne de blé tendre a oscillé sur le marché de Rouen autour de 380 € et celle d’orges fourragères, de 340 €. L’évolution des cours inquiète fortement les céréaliers français. Selon l’AGPB, les résultats des céréaliers de la campagne 2022-2023 dépendront des arbitrages opérés ces derniers mois sur leur exploitation (prix auxquels les intrants ont été achetés, prix de vente des céréales etc.) Mais pour 2023-2024, les coûts de production de la tonne de blé seraient, aux prix actuels des intrants, supérieurs de 100 € à ceux de la campagne qui s’achève et atteindrait 315 €. Autrement dit, un retournement des marchés durant l’été 2023 générera des pertes importantes ! Tous les céréaliers de la planète redoutent une telle situation de crise.

Au fil des semaines, les prévisions de récoltes de la prochaine campagne s’affinent et notamment celle de l’orge d’hiver en France. Le dernier bulletin Agreste du service de la prospective et de la statistique du ministère de l’Agriculture annonce une production estimée à 8,25 Mt, « en légère hausse par rapport à 2021 (+0,4 %) », précise Agreste.
Mais les conditions de cultures des céréales se dégradent semaine après semaine. En cause, le déficit hydrique qui n’a épargné aucune région ces deux derniers mois.

En semaine 21, du 24 au 30 mai, 67 % des conditions de culture du blé tendre sont bonnes ou très bonnes alors qu’elles étaient à hauteurs de 80 % en 2021 à la même époque. Mais les récentes précipitations favoriseront la pollinisation des fleurs des épis quand les champs de céréales n’ont pas été détruits par des orages de grêles. Dans l’Union européenne, la Commission européenne table sur 130,4 Mt de blé tendre.

De toutes les céréales, l’orge de printemps est celle qui souffre le plus du manque de précipitations. Seules 54 % des conditions de culture sont bonnes ou très bonnes, en repli de 7 points en une semaine et inférieure 30 points de moins à celles observées l’an passé à la même époque. Toutes orges confondues, la production des Vingt-sept serait de 52 MT environ.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022   310
04/03/2022   371
11/03/2022   379
18/03/2022   378
25/03/2022   384
01/04/2022   368
08/04/2022   359
15/04/2022   398,70
22/04/2022   396,45
29/04/2022   375,70
06/05/2022   385,70
13/05/2022   401,45
20/05/2022   410,95
27/05/2022   412
03/06/2022   369,20
10/06/2022   387,39
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

70 255 t ont été chargées et déchargées
du 2 au 8 juin 2022 dont :

Exportations : 60 915 t

  • Orge de Brasserie : 11 865 t (Portugal : 4 800 t ;
    Allemagne : 3 300 t ; Espagne : 3 765 t)
  • Tourteaux de colza : 3 000 t (Irlande Eire)
  • Blé tendre : 33 150 t (Algérie : 28 750 t ; Royaume-Uni : 4 400 t)
  • Orge fourragère : 4 400 t (Irlande Eire)
  • Malt : 6 400 t (Nigeria)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 100 t (Royaume-Uni)

Importations : 9 340 t

  • Colza : 9 340 t (France)

 


 


 

La Pallice

 

101 650 t ont été chargées
du 2 au 9 juin 2022, dont :

  • Blé vrac : 85 250 t (Egypte : 77 000 t ; Portugal : 4 400 t ;
    Espagne : 3 850 t)
  • Céréales mixtes : 5 900 t (Guadeloupe)
  • Maïs vrac : 10 500 t (Portugal : 3 000 t ; Norvège : 7 500 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Cécilia Goffinet

Marché du colza : nouvel effet yo-yo

A l’image du marché des céréales, celui des oléagineux a été soumis a une très forte volatilité. Le marché sous tension réagit aux moindres annonces. Les annonces de fin de semaine dernière sur les discussions entre la Russie et l’Ukraine et la possibilité de mise en place d’un corridor pour la sortie des céréales, ont eu un fort effet baissier. Mais depuis, l’intensification des combats et les bombardements opérés par les Russes sur des sites stratégiques (comme un entrepôt de grains), ont rendu le marché sceptique à ces annonces et à la création du fameux corridor.

Le marché du colza termine en légère progression par rapport à vendredi dernier (780,35€ échéance Aout 22 sur Euronext jeudi 9 juin), malgré une semaine en montagne russe.

Les orages de grêle qui sont apparus en France le week-end dernier et qui ont impactés certaines zones assez fortement ont inquiété le marché. Face à cela, les semis australiens progressent sans encombre, et le Canada a retrappé son retard dans les semis. Alors qu’ils n’étaient terminés qu’à hauteur de 66% la semaine dernière, les bonnes conditions climatiques des derniers jours ont permis une nette progression à 91% de semis réalisés (contre 97% en moyenne à la même époque).

Selon Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en France, la production est revue en nette hausse de 17, 8% en raison d’une hausse des surfaces (+21,1%), atteignant 3,9 Mt.

Au niveau européen, la Commission revoit à la baisse son estimation de production en colza à 18,1 millions de tonnes (Mt).

Selon Agreste toujours, la sole de tournesol en 2022 atteindrait 797 000 hectares contre 698 000 hectares l’an passé. Il s’agit d’un record depuis le début de ce siècle souligne le rapport.

La Commission estime la production de tournesol à 10,9Mt pour cette année, en légère hausse par rapport à 2021 (10,3 Mt). Ce qui ne permettra pas de compenser les volumes bloqués en Ukraine.

Du côté du soja, le marché a fait face à plusieurs éléments : une série de vente techniques, une hausse moins importante que prévue des surfaces états-uniennes et un léger retard dans les semis américain (78% de semis réalisés contre 80% attendus par le marché). Tout cela a rendu le marché extrêmement volatil.

L’USDA annonce une vente des USA de 143 000t de soja à destination inconnue. Les exports de soja américains ont par ailleurs été importants cette semaine avec 1,02Mt exportés.

Les importations chinoises ont bondi de 20% en mai par rapport à avril pour atteindre 9,67Mt. Si ces chiffres sont légèrement supérieurs à ceux de l’an passé, ils ne sont pas liés à une augmentation de la demande mais à un rattrapage des retards de livraison en avril.

Le marché de l’huile de palme est le seul a se maintenir cette semaine en raison d’une hausse du cours du pétrole brut et d’une hausse de la production malaisienne compensée par une baisse des stocks malaisiens. Le rapport du Malaysian Palm Oil Board de ce jour est attendu.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022   780
04/03/2022   834,75
11/03/2022   834,75
18/03/2022   956,50
25/03/2022   1006
01/04/2022   965
08/04/2022   981
15/04/2022   1024
22/04/2022   1066,50
29/04/2022   1066,50
06/05/2022   872,25
13/05/2022   850,50
20/05/2022   827,75
27/05/2022   838
03/06/2022   794,75
10/06/2022   778,25
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : NR : 387,39 €/t juil./sept.;
NR : 379,10€/t oct./dec.
R. Dunkerque : NR : 386,39 €/t juil./sept.;
NR : 378,10 €/t oct./dec.
R. La Pallice : NR : 391,39 €/t juil./sept.;
NR : 380,10 €/t oct./dec.

Orge

R. Rouen : NR : 342,39 €/t juil./sept.
NR : 344,10 €/t oct./dec.
R. Dunkerque : NR : 342,39 €/t juil./sept.
NR : 344,10 €/t oct./dec.
R. La Pallice : NR : 346,10 €/t oct./dec.

Maïs

R. Bretagne : 358,91 €/t juil./sept.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 781,75 €/t oct./déc. (var. -13,50 €/t)
Fob Moselle : 778,25 €/t juil./sept. (var. -16,50 €/t) ;
786,75 €/t oct./déc.

Tournesol

Saint-Nazaire : 665,00 €/t juin/août (var. -35,00 €/t)
Bordeaux : 665,00 €/t juin/août (var. -35,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 2 102 $/t juin (var. -68,63 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 874 $/t juin (var. 20,13 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 773 $/t juin (var. -249,45 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 476 $/t juin (var. -65,29 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 121,51 $/baril (var. 4,64 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,0671 $ (var. -0,01 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 10 juin variation*
Blé tendre, septembre 386,25 3,75
Maïs, juin 333,00 6,50
Colza, août 780,25 -16,50
Huile de Colza, septembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 10 juin variation*
Blé tendre, juillet 370,10 8,35
Maïs, juillet 286,15 18,69
Soja, juillet 611,20 20,05
Huile Soja, juillet 1 712,84 42,46
Tourteaux de Soja, juillet 443,08 17,59

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 10 juin variation*
Canola, juillet 822,29 -19,67

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-05/06
Cumul France
01/07-05/06
Blé tendre 25 336 799 7 703 822
Farine BT (val. prod.) 505 778 69 019
Blé dur 946 169 84 065
Orge 6 784 361 3 251 131
Maïs 5 542 972 443 681

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-05/06
Cumul France
01/07-05/06
Blé tendre 2 313 303 239
Farine BT (équiv. grain) 226 902 11 390
Blé dur 1 223 576 63
Maïs 15 335 741 3 706
Sorgho 151 395 20

Source : Commission Européenne, DG TAXUD