S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Clara Moley

La sècheresse inquiète les marchés
des céréales

Les conditions climatiques, et en particulier la sècheresse, restent les principales sources de préoccupation des opérateurs et soutiennent les cours sur toutes les places.

Eux Etats Unis, malgré le retour de quelques précipitations dans les régions du Midwest, du Delta et des Dakotas, les températures en dessous de la moyenne et le déficit hydrique général continuent de menacer le potentiel des cultures. Sur le marché de Chicago, les cours du blé restaient ainsi soutenus cette semaine, se négociant au-dessus des $760cts/bu sur l’échéance juillet, des niveaux records plus atteints depuis 2013. Notons qu’outre le climat, un autre facteur de soutien des cours est l’écart de prix du blé avec le maïs, qui lui aussi continue de se négocier à des niveaux records, ce qui encourage dans plusieurs régions les producteurs à planter du maïs plutôt que du blé. Pour pouvoir concurrencer le maïs dans l’alimentation animale, le prix du blé n’aura d’autre choix semble-t-il que d’accompagner le mouvement du maïs. Ceci, compte tenu du premium déjà élevé du blé américain par rapports aux origines européennes, devrait continuer de supporter le prix du blé en Europe de l’Ouest en en mer Noire.

En Europe, la sècheresse et les températures en dessous des moyennes saisonnières font également craindre pour le potentiel de récoltes qui étaient pourtant prometteuses. En France, si le marché attend la mi-mai pour évaluer effectivement l’étendue des pertes en grandes cultures, les épisodes de gel survenus sur tout le territoire depuis le début du mois d’avril ont déjà, dans plusieurs régions, causé des pertes importantes dans d’autres filières comme l’horticulture ou la viticulture. Concernant le blé tendre, Céré’Obs estimait cette semaine les surfaces jugées bonnes à très bonnes à 79%, contre 81% la semaine dernière et 85% il y a deux semaines. Chute importante et rapide qui présage d’un impact significatif de ces conditions climatiques sur les récoltes. Pour faire face à l’épisode de gel, le Gouvernement promet un programme d’aide d’1 milliards d’euros toutes filières confondues pour soutenir les revenus des producteurs.

Maïs

Du côté du maïs, le « weather market » bat toujours son plein, et les cours enregistraient de nouveaux records cette semaine. A Chicago, l’échéance juillet connaissait jeudi sa sixième session consécutive de hausse, établissant chaque jour un nouveau record, et dépassant le seuil des $720cts/bu, son plus haut en près de dix ans. La Chine continue par ailleurs d’importer d’importants volumes de maïs américain, il était question de 2 à 3 millions de tonnes cette semaine.

Mais si tous les marchés s’envolent, c’est d’abord du coté du Brésil que les regards se portent. Le pays connait l’une des pires sècheresses de son histoire, et les prévisions ne montrent pas de retour des précipitations prochainement. Les estimations passaient cette semaine sous la barre des 90Mt. Du côté argentin, si la situation est moins préoccupante et que l’agence nationale BAGE maintenait cette semaine ses prévisions de récolte à 46Mt, la récolte progresse lentement, et a atteignait cette semaine 23% contre 38% la semaine dernière et 32% en moyenne.

Le marché Euronext s’envolait lui aussi cette semaine, et rompait la résistance des €260/t sur le contrat juin, tandis que le marché physique augmentait de près de €10/t.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 173  
12/07/2019 171  
19/07/2019 169  
26/07/2019 170  
02/08/2019 167  
09/08/2019 165  
16/08/2019 163  
23/08/2019 161  
30/08/2019 163  
06/09/2019 159  
13/09/2019 162  
20/09/2019 164  
27/09/2019 165  
04/10/2019 170  
11/10/2019 170  
18/10/2019 175  
25/10/2019 174  
01/11/2019 174  
08/11/2019 174  
15/11/2019 174  
22/11/2019 176  
29/11/2019 178  
06/12/2019 178  
13/12/2019 179  
20/12/2019 181  
27/12/2019 184  
03/01/2020 185  
10/01/2020 188  
17/01/2020 190  
24/01/2020 192  
31/01/2020 185,81  
07/02/2020 188  
14/02/2020 189,06  
21/02/2020 189,5  
28/02/2020 183  
06/03/2020 179  
13/03/2020 170  
20/03/2020 185,95  
27/03/2020 191,20  
03/04/2020 186 180
10/04/2020 193,7 192
17/04/2020 192 181
24/04/2020 191,39 187
30/04/2020 187 181
07/05/2020 190 182
15/05/2020 190 181
21/05/2020 188 184
29/05/2020 187 183
05/06/2020 183 184
12/06/2020 175 179
19/06/2020   177
26/06/2020   175
03/07/2020   180
10/07/2020   189
17/07/2020   187
24/07/2020   184
31/07/2020   184
07/08/2020   183
14/08/2020   182
21/08/2020   181
28/08/2020   186
04/09/2020   186
11/09/2020   189
18/09/2020   190
25/09/2020   191
02/10/2020   195
09/10/2020   196
16/10/2020   204
23/10/2020   204
30/10/2020   201
06/11/2020   205
13/11/2020   208
20/11/2020   208
27/11/2020   209
04/12/2020   202,81
11/12/2020   206
18/12/2020   207,81
25/12/2020   212
01/01/2021   214
08/01/2021   215
15/01/2021   228
22/01/2021   230
29/01/2021   226
05/02/2021   224,56
12/02/2021   220,00
19/02/2021   234,06
26/02/2021   239
05/03/2021   229
12/03/2021   220
19/03/2021   217
26/03/2021   209
02/04/2021   202
09/04/2021   204,45
16/04/2021   210
23/04/2021   207,45
30/04/2021   234
07/05/2021   280
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

160 886 t ont été chargées et déchargées
du 29 avril au 5 mai 2021 dont :

Exportations : 120 236 t

  • Orge fourragère : 43 500 t (Chine)
  • Tourteaux de colza : 7 340 t (Irlande EIRE : 3 300 t ;
    Portugal : 4 040 t)
  • Blé tendre : 58 520 t (Portugal : 7 520 t ; Chine : 51 000 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 376 t (Norvège)
  • Malt : 10 500 t (Argentine)

Importations : 40 650 t

  • Pois Fourrager : 3 150 t (Royaume-Uni)
  • Colza : 37 500 t (Canada)

 


 


 

La Pallice

8 400 t ont été chargées
du 30 avril au 6 mai 2021, dont :

  • Orge vrac : 3 900 t (Portugal)
  • Blé vrac : 4 500 t (Espagne)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

Les huiles dopent le colza

Encore une belle ascension pour le colza, qui gagne 36€ cette semaine sur le marché à terme d’Euronext. Les raisons de cette nouvelle hausse demeurent les mêmes (stocks tendus de canola au Canada, stress hydrique au Brésil), mais appuyé également pour la hausse du prix des huiles.

Concernant les huiles végétales, les prix ont atteint des niveaux au plus haut depuis 10 ans, et les stocks sont inhabituellement bas dans plusieurs pays importateurs ou exportateurs. On s’attend à une hausse de la production mondiale d’huiles pour la saison prochaine après une année de production en déficit, mais en attendant la disponibilité de la production, l’offre en huile végétale est serrée. La réduction de la production et de l’exportation d’huile de tournesol a entraîné des reports de consommation pour les autres huiles. Et les stocks d’huile de palme sont faibles. S’ajoute à cela la volonté du gouvernement US de favoriser l’utilisation de biodiesel. A noter également le rallye de l’huile de soja US de ces quatre dernières semaines, découplé du reste du marché des huiles sud-américaines. Mais cette hausse ne semble pas tenable dans le temps selon Oilworld car les importations d’huile de soja vont modérer cette hausse.

Le cours du pétrole est également à la hausse, anticipant d’ores et déjà une reprise de la demande avec les déconfinements progressifs en Europe. Le pétrole WTI a atteint les 65$ le baril, le plus haut niveau depuis le début de l’année, rendant plus optimiste les perspectives. L’OPEP+ prévoient d’augmenter progressivement la production mondiale de pétrole d’ici le mois prochain, ce qui pourrait tempérer la hausse actuelle.

Du côté du marché des graines, le canola canadien s’envole de plus belle avec des prix de l’ordre de 980 $Ca/t, deux fois le prix de l’été dernier. En plus de disposer d’un stock de report pour la campagne actuel extrêmement faible (0,6Mt pour 2020/21 selon le CIC), le déficit hydrique actuel laisse craindre pour la levée des futures cultures de canola. Les semis sont affichés réalisés actuellement autour des 10 %. Et pour la campagne 21/22, même si la production est estimée en hausse par rapport à la campagne précédente de près de 2Mt, les stocks sont estimés à 0,5Mt, encore plus faibles que cette année.  Statcan va publier aujourd’hui ses estimations de stocks à fin mars.

En Europe, le CIC a baissé sa prévision de production européenne, à 16,3Mt contre 16,6Mt le mois dernier. En France, il n’est pas facile de se faire une idée précise de la récolte 21. En termes de surfaces, les avis divergent de 900kha à 990kha, avec des retournements de parcelles dues au gel du mois d’avril. Dans certaines régions, selon Terres Inovia, les parcelles de colza sont saines et fleuries, mais l’eau se fait désormais attendre, et d’autres parcelles sont stressées d’un point de vue hydrique depuis déjà plusieurs semaines.

Le 6 mai, la FAO a annoncé que les prix mondiaux des produits alimentaires ont encore progressé en avril 2021, et ce pour le onzième mois consécutif. La hausse enregistrée en avril est due en premier lieu à l’augmentation des prix du sucre, puis de ceux des huiles, de la viande, des produits laitiers et des céréales.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 365.25  
12/07/2019 370,75  
19/07/2019 372  
26/07/2019 380  
02/08/2019 376.25  
09/08/2019 377.85  
16/08/2019 381  
23/08/2019 383  
30/08/2019 383  
06/09/2019 385,25  
13/09/2019 385,75  
20/09/2019 390  
27/09/2019 391.25  
04/10/2019 389  
11/10/2019 385,50  
18/10/2019 382.75  
25/10/2019 381  
01/11/2019 388,25  
08/11/2019 393,75  
15/11/2019 396  
22/11/2019 397  
29/11/2019 393,75  
06/12/2019 400,50  
13/12/2019 402,50  
20/12/2019 412,25  
27/12/2019 416.25  
03/01/2020 415  
10/01/2020 420  
17/01/2020 400,75  
24/01/2020 410,75  
31/01/2020 400,75  
07/02/2020 386  
14/02/2020 389  
21/02/2020 390,75  
28/02/2020 379,50  
06/03/2020 377  
13/03/2020 359  
20/03/2020 356  
27/03/2020 357,5  
03/04/2020 364,50  
10/04/2020 373  
17/04/2020 370  
24/04/2020 369,75 367,5
01/05/2020 367,75 367,75
07/05/2020 370,75 373,5
15/05/2020 370,5 374,5
21/05/2020   375,50
29/05/2020   374,25
05/06/2020   374,25
12/06/2020   375,5
19/06/2020   377
26/06/2020   374,75
03/07/2020   378,50
10/07/2020   386,25
17/07/2020   383,50
24/07/2020   382,75
31/07/2020   386.25
07/08/2020   381,75
14/08/2020   378,5
21/08/2020   383,75
28/08/2020   388,5
04/09/2020   386
11/09/2020   381,50
18/09/2020   392,75
25/09/2020   380,25
02/10/2020   389,50
09/10/2020   390,75
16/10/2020   389
23/10/2020   394,75
30/10/2020   378
06/11/2020   406,75
13/11/2020   411,25
20/11/2020   413,75
27/11/2020   415,25
04/12/2020   412,25
11/12/2020   414,50
18/12/2020   418,5
25/12/2020   420
01/01/2021   421
08/01/2021   430
15/01/2021   433,50
22/01/2021   432,75
29/01/2021   435,75
05/02/2021   436,25
12/02/2021   453,75
19/02/2021   468
26/02/2021   495,25
05/03/2021   522
12/03/2021   527
19/03/2021   527,75
26/03/2021   522,25
02/04/2021   517,00
09/04/2021   515,50
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,50
07/05/2021   543,50
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 280 €/t avril/juin ;
NR : 227 €/t juil./sept  ; 225 €/t NC
R. La Pallice : NR : 228 €/t juil./sept  ;
227 €/t NC 
 
Fob. Moselle : 228 €/t avril/juin ;
NR : 227 €/t juil./sept  ; 227 €/t NC

Orges

R. La Pallice/Rouen : NR : 222 €/t juil./sept ;
222 €/t NC

R. Bretagne : NR : 225 €/t juil./sept ;
Fob. Moselle : NR : 222 €/t juil./sept ;

Maïs

Fob. Rhin : 252 €/t avril/juin ;
NR : 230 €/t juil./sept  ; 230 €/t NC

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 543,50 €/t juil./sept. (var. 42,00 €/t) ;
541,75 €/t oct./déc. (var. 342,75 €/t)
Fob Moselle : 543,50 €/t juil./sept. (var. 42,00 €/t) ;
538,75 €/t oct./déc. (var. 340,75 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 490,00 €/t oct./déc. (var. 10,00 €/t)
Bordeaux : 490,00 €/t oct./déc. (var. 10,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 594 $/t mai (var. 176,06 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 539 $/t mai (var. 12,69 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 620 $/t mai (var. -15,46 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 147 $/t mai (var. 68,61 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 64,82 $/baril (var. -0,19 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,2073 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 2 mai variation*
Blé tendre, mai 253,50 2,25
Maïs, juin 258,25 21,50
Colza, août 540,00 -141,25
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 2 mai variation*
Blé tendre, juillet 229,20 5,19
Maïs, juillet 234,29 23,31
Soja, juillet 477,56 21,23
Huile Soja, juillet 1 174,83 83,29
Tourteaux de Soja, juillet 390,06 4,58

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 2 mai variation*
Canola, mai 668,72 67,47

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européen

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/05
Cumul France
01/07-02/05
Blé tendre 22 136 101 6 417 860
Farine BT (val. prod.) 378 114 39 788
Blé dur 352 637 108 544
Orge 6 610 413 2 780 991
Maïs 2 158 234 118 280

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/05
Cumul France
01/07-02/05
Blé tendre 1 730 012 1 325
Farine BT (équiv. grain) 28 129 8 202
Blé dur 2 295 074 12 442
Maïs 12 335 646 4 970
Sorgho 13 241 9

Source : Commission Européenne, DG TAXUD