S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°26 - Vendredi 06 juillet 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Le marché se tend sur fond d’inquiétudes sur les récoltes

Blé

Le cours du blé progresse de 8 $/t sur le marché à terme de Chicago et de 12,5 €/t sur Euronext. Des perspectives de production qui se dégradent en Europe et dans une moindre mesure en Russie constituent le moteur essentiel de la hausse de cette semaine. Vendredi, les cours se sont envolés, en réaction aux estimations de production de Stratégie Grains, analyste privé qui jouit d’un crédit important dans le marché. Ce jeudi, l’Association des producteurs allemands a également publié ses prévisions. A 20,5 millions de tonnes, le chiffre apparait bien pessimiste, mais envoie un signal complémentaire au marché. Pour comparaison, le Conseil International des Céréales, bien qu’alertant sur un risque de baisse de ses prévisions, table pour le moment sur une production française à 36,3 Mt et une production allemande à 23,3 Mt.

Baisse de production en Europe, baisse également en Russie : même si les stocks mondiaux sont confortables, les perceptions se modifient légèrement en ce début d’été. Outre la forte hausse du marché à terme, les primes montent sur la plupart des parités dans l’hexagone, signe là aussi que les acheteurs se manifestent. 

Dans ce contexte volatil et peu lisible, n’oublions pas que la récolte de blé tendre a à peine démarré en France ! Si la météo le permet, compte tenu de la précocité particulière de l’année, les moissons devraient avancer significativement dans les prochains jours.

Orge

La récolte des orges d’hiver s’achève. Déception est probablement le mot qui traduit le mieux le ressenti de cette moisson. Les rendements sont annoncés inférieurs à la moyenne d’environ 10% dans les terres à fort potentiel en raison des excès d’eau. Cette baisse est en partie compensée par des bonnes surprises dans les terres plus légères. La qualité n’est pas exceptionnelle, mais permettra de répondre aux attentes des clients.

L’Arabie Saoudite profite de la disponibilité de la nouvelle récolte pour lancer un appel d’offres important et attend ce week-end les propositions des vendeurs pour 1,5 Mt. Les choix du premier acheteur mondial d’orge ne manqueront pas de donner un signal sur la compétitivité des différentes origines.

Maïs

Selon le Conseil International des Céréales, on s’attend à un rebond de la production mondiale de maïs pour la campagne 2018/19 à 1 052 Mt. Cependant, n'oublions pas qu'elle ne commence réellement qu’en octobre, avec le début des moissons de l’hémisphère nord. Le marché de Chicago, toujours orienté à la baisse, traduit un certain optimisme sur les perspectives de production liées aux bonnes conditions climatiques aux Etats-Unis et reflète les crispations des relations commerciales du pays avec ses clients de proximité, notamment le Mexique (2eme importateur mondial cette campagne-ci avec 16,7 Mt). 

A contrario, le marché européen, s’affiche en hausse. Sur le marché français, le prix du maïs se hisse de 7 à 8 €/t dans le sillage du marché du blé. L’Union Européenne, 1er importateur mondial de maïs cette saison (16,9 Mt), est plus encline à suivre l’évolution des disponibilités dans les pays de l’hémisphère sud et les résultats des moissons des céréales à paille dans l’hémisphère nord. Même si le marché a déjà intégré cette donnée, le Brésil et l’Argentine devraient perdre à eux deux environ 22 Mt de production. Au Brésil la moisson de la deuxième saison va se poursuivre jusqu’en août et le résultat national est attendu en repli de 13% (-13 Mt à 85 Mt). Pour l’Argentine le CIC prévoit une production à 40 Mt soit une baisse de 9,5 Mt).

Concernant les importations dans l’Union, la Commission européenne, selon ses derniers relevés, fait état d’un total de
17 Mt de maïs d’origine des Pays-Tiers déchargées dans les ports européens entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. L’Espagne est le premier Etat membre importateur avec 6,2 Mt entrées dans les ports espagnols, suivi des Pays-Bas avec 3,6 Mt puis de l’Italie avec 2 Mt. Le principal fournisseur de l’Union reste l’Ukraine avec 45% des expéditions (7,7 Mt) suivi du Brésil (5,1Mt) qui s’est invité dès l’été dernier parmi les fournisseurs phares de l’Union. Entre une production en repli et une logistique qui pourrait être mobilisée pour le soja, il sera intéressant de suivre si le Brésil pourra être de nouveau aussi présent cette campagne.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiales



Au 2 juillet 2018

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Les perspectives de récolte soutiennent
les cours du colza

Les cours de soja continuent leur descente sur le marché de Chicago. Les inquiétudes liées aux tensions commerciales entre Pékin et Washington pèsent toujours sur le marché à terme états-unien. Les informations concernant la mise en place de taxes à l’importation de soja états-unien par la Chine doivent être communiquées aujourd’hui 6 Juillet. On verra dans les prochains jours les conséquences de cette action chinoise sur les cours de soja US.

Les conditions climatiques favorables aux cultures aux Etats-Unis constituent également un facteur baissier. Selon le rapport de l’USDA, ces conditions de cultures sont jugées bonnes à excellentes dans 71% contre 64% l’an dernier à pareille époque. Pour la campagne 2018/2019, le CIC estime une progression de 2Mt de la production mondiale de soja, pour atteindre 358 Mt et des stocks qui grimperaient de manière limitée en conséquence, de 1Mt seulement, à 41 Mt.

Les cours mondiaux du pétrole s’effritent de nouveau cette semaine. Cette baisse est attribuée à la demande du président américain Donald Trump à l’Arabie Saoudite d’augmenter sa production.

Alors que la récolte de colza européenne 2018 se poursuit, les prix sur Euronext et les marchés physiques hexagonaux restent en terrain positif en raison des craintes sur la production. Ainsi, malgré les pressions baissières qui s’exercent sur le marché du soja à Chicago, le cours du colza reste ferme en Europe.

Les rendements sont actuellement décevants dans plusieurs pays de l’UE, dont les plus importants à savoir la France et l’Allemagne, malgré une augmentation de 6,2 % des surfaces. L’Association des producteurs allemands a estimé à 3,7 Mt sa production 2018 de colza, soit une baisse de 500 000 t par rapport au chiffre déjà mauvais de 2017. Elle est jugée la pire moisson depuis 2003.

De tels facteurs ont poussé l’Analyste Stratégie Grains à revoir à la baisse les prévisions de production de colza en Europe, passant de 21,4 Mt à 21,1 Mt pour la campagne 2018/2019. Pour le Copa Cogeca, la production de toutes les graines oléagineuses est en repli de 2Mt par rapport à l’an dernier. Et le CIC projette les stocks mondiaux de fin de campagne 2018/2019 en colza/canola à seulement 4,9Mt, soit une baisse en 20% par rapport à la campagne précédente. Un contexte relativement inquiétant, qui pousse des nombreux opérateurs à procéder à des achats techniques sur le marché à terme. Les positions longues détenues sur l’ensemble des contrats à terme de colza sur Euronext sont passées de 1 500 lots à 12 000 lots entre le 21 et le 29 juin.

Du côté de l’huile de palme, les exportations malaisiennes ont reculé de 10,3% selon l’analyste AmSpec Agri Malaysia. Cette faiblesse des exportations pèse éventuellement sur les cours. Le rapport MPOB sur la production d’huile de palme, prévu le 10 juillet prochain, pourrait être déterminant sur les stocks du mois de juin qui sont annoncé en baisse de près de 1,2 % par rapport en mai.

Stable depuis quelques semaines, le marché de la graine de tournesol trouve partiellement du soutien du côté des huiles. Néanmoins des incertitudes subsistent sur la production à venir, notamment en Russie où les conditions sèches pourraient pénaliser la floraison.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 185 €/t juil./août ; 186,5 €/t août/sept. ;
187 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 185 €/t juil. ; 185,5 €/t août/sept. ;
186,5 €/t oct./déc. ;
R. Bretagne : 175A/176V juil./août ; 177A/178V sept./déc.
Fob Moselle : 181 €/t août/sept. ; 182 €/t oct./déc. (meunier) ;
177 €/t oct./déc. (fourrager)
D. Beauce : 178 €/t oct./déc. (meunier) ;
170 €/t juil./août (fourrager) ; 170A/175V €/t oct./déc.

Orge

R. Rouen : 175 €/t juil./août ; 177 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 175 €/t juil./août. ; 177 €/t oct./déc.
Fob Moselle : 167 €/t juil./août ; 171 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 173A/174V €/t juil./août ; 175A/176V€/t sept./déc.
La Pallice : 175 €/t juil./août ; 177 €/t oct./déc.
 

Maïs

Fob Rhin : 159/160 €/t juil./sept.
NR : 166 €/t  oct./nov. ; 172 €/t janv./juin
R. Bretagne : 172 €/t juil./sept.
T.D. Beauce : 148 €/t juil./sept.
NR : 157 €/t oct./nov. ; 166 €/t déc./janv.

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 344,75 €/t août/sept. (var. -5,25 €/t) ;
354 €/t oct./déc. (var. +2,25 €/t)
Fob Moselle :  359,75 €/t juil./août (+1,25 €/t) ;
366 €/t sept.(+0,25 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 325 €/t juil. (var. 0,00 €/t)
Rendu Bordeaux : 325 €/t juil. (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 850 $/t juil. (var. +32,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 793 $/t juil. (var. 0,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 746 $/t juil. (var. -9,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 610 $/t juil. (var. +3,0 $/t)

Tourteaux

Colza - départ Grand Couronne : 232 €/t Juil.
Colza - départ Le Mériot : 227 €/t Juil. (var. -7 €/t)
Colza - départ Rouen : 223 €/t Juil. (var. -1 €/t)
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 359 €/t Juil. (var. +2 €/t)
Tournesol - Départ Montoir : 273 €/t Juil.

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 73,31 $/baril (var. +4,0 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,17 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 5 juillet variation*
Blé tendre, septembre 186,75 12,75
Maïs, août 172,00 7,50
Colza, août 362,50 3,00
Huile de Colza, septembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 209,00 1,00

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 5 juillet variation*
Blé tendre, septembre 160,10 6,94
Maïs, septembre 119,54 -0,70
Soja, septembre 267,67 -8,71
Huile Soja, septembre 544,88 -11,02
Tourteaux de Soja, septembre 309,69 -4,94

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 5 juillet variation*
Canola, novembre 331,18 -2,35

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-30/06
Cumul France
01/07-30/06
Blé tendre 20 297 370 7 845 988
Farine BT (val. prod.) 702 512 149 509
Blé dur 863 038 301 812
Orge 5 511 796 2 506 352
Maïs 1 564 445 116 108

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-30/06
Cumul France
01/07-30/06
Blé tendre 3 945 147 3 468
Farine BT (équiv. grain) 37 312 9 233
Blé dur 1 412 077 40 230
Maïs 17 059 793 9 457
Sorgho 417 695 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

103 250 t ont été chargées
du 28 juin au 4 juillet 2018, dont :

Exportations : 103 250 t

  • Pulpe de betterave : 6 974 t (Royaume-Uni)
  • Blé tendre : 67 974 t (Portugal : 4 400 t ; Algérie : 54 265 ;
    Canaries : 5 225 t ; Royaume-Uni : 4 084 t)
  • Orge de brasserie : 5 300 t (Pays-Bas)
  • Sucre (SAC) : 9 122 t (Libye)
  • Pois (Alim. Hum.) : 3 200 t (Norvège)
  • Pois (Fourrager) : 2 101 t (Norvège)
  • Orge fourragère : 4 179 t (Irlande)
  • Blé fourrager : 4 400 t (Irlande)

 


 


La Pallice

17 200 t ont été chargées
du 28 juin au 5 juillet 2018, dont :

  • Maïs vrac : 17 200 t (Italie : 13 200 t ; Angleterre : 4 000 t)