S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Inquiétudes sur la situation russo-ukrainienne

Les marchés cette semaine étaient partagés entre des bilans alourdis qui pèsent sur les cours, et des inquiétudes géopolitiques et climatiques qui apportent une certaine tension. Au final, le cours du blé tendre sur Euronext a gagné 8€ pour l’échéance de mars.

Au niveau mondial, le CIC a alourdi le bilan du blé tendre, en augmentant de +4Mt la production mondiale par rapport aux estimations de la fin d’année 2021. Des récoltes record sont attendues en Argentine et en Australie. La production mondiale grimpe donc de +1% par rapport à l’an dernier. Même si les prévisions de consommation mondiale sont relevées d’1Mt, faisant état d’une augmentation de l’utilisation de fourrages en Australie, les stocks sont révisés à la hausse par rapport au dernier rapport du CIC (+2Mt).  A noter qu’en Australie, les stocks de fin de campagne grimpent à 6,6 Mt (contre 4,2 Mt), leur plus haut niveau en dix ans. Mais comparativement à l’an dernier, les stocks mondiaux sont plus bas de 2Mt.

En France également, le bilan offre/demande du blé a été alourdi la semaine dernière. France AgriMer a réhaussé les stocks de report, à 3,647 Mt (contre 3,5 Mt en décembre), du jamais vu depuis la campagne 2004/05, en raison de prévisions d’exportations plus faibles à prévoir, notamment vers l’Algérie. Ce pays a d’ailleurs contractualisé la semaine dernière 600kt de blé, mais vraisemblablement d’origine argentine et mer Noire, malgré la compétitivité du blé français. A noter que, en Russie, les taxes à l’exportation devraient être abaissées à partir du 19 janvier.

Sur la scène internationale, le blé tendre et l’orge fourragère restent bien demandés, avec les achats respectifs de la Turquie et de l’Algérie, de 345 kt et 205 kt. On notera également les appels d’offres respectifs de l’Iran et de la Jordanie pour les livraisons de 60 kt de blé meunier à charger en février-mars, et 120 kt de blé et autant d’orge fourragères à charger en juillet-août. Par ailleurs, le Japon a acquis près de 72 kt d’origine états-unienne et canadienne.

A mi-campagne de commercialisation, les volumes d’exportation sont globalement en ligne avec les prévisions selon le Synacomex. Et au niveau européen, on note 15,324Mt de blé exporté contre 14,55Mt l’an dernier à la même date (UK compris) selon les chiffres de la Commission européenne. L’Algérie est toujours en tête (2,545 Mt), mais avec une part de marché un peu plus faible (16,6% contre 21,1% l’an dernier). L’Egypte est par contre beaucoup plus présente que l’an dernier. Au 16 janvier, 1,232Mt de blé européen ont été exportées vers ce pays, contre 256kt l’an dernier à la même date.

La campagne de commercialisation se déroule bien, même si l’absentéisme du au Covid et au variant Omicron impactent les transports ferroviaires et routiers. Il ne faudrait pas que la crise sanitaire s’amplifie. Un autre point de vigilance est à voir également du côté politique. Les marchés craignent les vives tensions politiques entre l’Ukraine et la Russie. En effet, une intervention militaire russe pourrait avoir des conséquences sur le commerce mondial avec un risque de flambée des cours du pétrole et du gaz. Et l’Union européenne est dépendante du gaz russe car la Russie est son principal fournisseur avec environ un tiers du gaz consommé dans l’UE produit dans ce pays.

Enfin, l’autre crainte est à regarder du côté des cultures nord-américaines, avec de vives inquiétudes concernant le temps sec dans l’hémisphère nord et en particulier aux Etats-Unis. Les états du Kansas, de l’Oklaoma et du Montana subissent par endroits une sécheresse extrême, et très froid. Ces états font partie des plus gros états producteurs de blé HRW d’hiver.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 184  
12/06/2020 179  
19/06/2020 177  
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022    
04/02/2022    
11/02/2022    
18/02/2022    
25/02/2022    
04/03/2022    
11/03/2022    
18/03/2022    
25/03/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

133 717 t ont été chargées et déchargées
du 13 au 19 janvier 2022 dont :

Exportations : 97 317 t

  • Blé tendre : 45 202 t (Maroc)
  • Malt : 4 464 t (Nigeria)
  • Orge de fourragère : 40 201 t (Maroc : 10 701 t ;
    Canaries : 2 000 t ; Tunisie : 27 500 t)
  • Blé fourrager : 2 200 t (Canaries)
  • Tourteaux de colza : 5 250 t (Espagne)

Importations : 36 400 t

  • Canola  : 36 400 t (Canada)

 


 


 

La Pallice

 

111 000 t ont été chargées
du 13 au 20 janvier 2022, dont :

  • Blé vrac : 111 000 t (Portugal : 10 000 t ; Maroc : 96 000 t ;
    Pologne : 5 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

Volatilité extrême pour le colza

Encore une hausse spectaculaire du colza vendredi dernier, l’échéance mai gagnant +18,25€ sur cette seule journée. Cela s’explique essentiellement par la hausse du pétrole à Londres et à New York. La demande mondiale en énergie est forte, et certains pays comme la Russie ou les pays d’Afrique n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs de production.

Et le 18 janvier, les cours du pétrole ont clôturé proches des sommets de 7 ans atteints plus tôt, une attaque sur une zone pétrolière d'Abou Dhabi ayant tendu encore un peu plus un marché déjà crispé. En effet, la veille, une attaque probablement commise par des drones selon les premiers éléments de l'enquête, a fait exploser trois camions-citernes près des réservoirs d'ADNOC, la compagnie pétrolière d'Abou Dhabi. Revendiquée par les rebelles Houthis du Yémen, cette frappe a fait trois morts et six blessés, sans endommager les installations pétrolières de l'émirat. Et la situation russo-ukrainienne n’apporte pas de détente (cf. marché des céréales).

Du côté des huiles, l’huile de palme trouve du soutien dans la décision malaisienne de tester du biodiesel avec 40% de palme, mais de façon contradictoire, le gouvernement envisage également de limiter les exportations afin de limiter l’inflation des prix des huiles de cuisson.

Malgré ces éléments haussiers, en début de semaine, les cours du colza sur Euronext étaient sur une tendance baissière, dans le sillage du soja en raison de l’amélioration des conditions de culture en Amérique du Sud. Les précipitations en Argentine ont permis en effet de limiter les pertes en soja.

Cette baisse aura été de courte durée puisque mercredi, les cours du colza ont rebondi, et on note également des amplitudes journalières sur le marché à terme pouvant atteindre les 30€/t. Le colza demeure toujours sur des fondamentaux très tendus, et les importations sont au ralenti. Depuis le début de la campagne, et en date du 16 janvier, 2,573Mt de colza ont été importées sur le sol européen, contre 4,020Mt l’an dernier à la même date (UK compris). Sans surprises, compte tenu de la petite récolte canadienne cette année (12,6Mt contre 19,5Mt en 2020), c’est l’origine ukrainienne qui est en tête des importations européennes, avec 1,564Mt (60,8%) selon les chiffres de la Commission européenne.

Parmi les autres éléments haussiers, le record mensuel de la trituration aux Etats-Unis pour le mois de décembre, qui témoigne de la forte demande intérieure. Également, en Argentine, la situation ne semble pas si satisfaisante car malgré les pluies tombées, il est attendu un temps chaud et sec en Argentine et au Brésil en février, susceptible de dégrader les cultures. Au Brésil, la récolte commence, et les services de l’USDA à Brasilia tablent sur une production de soja à 136Mt, contre 139Mt la semaine dernière par les services nationaux de l’USDA dans le dernier rapport.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 374,25  
12/06/2020 375,5  
19/06/2020 377  
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022    
04/02/2022    
11/02/2022    
18/02/2022    
25/02/2022    
04/03/2022    
11/03/2022    
18/03/2022    
25/03/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 270 €/t janv./mars ; 268 €/t avril/juin
NR : 249 €/t juil./août
R. La Pallice : 271 €/t janv./mars
NR : 250 €/t juil./août

Orges

R. Rouen : 252 €/t avril/juin
NR : 245 €/t juil./août
R. La Pallice : NR : 247 €/t juil./août

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 722 €/t avril/juin (var. -4,75 €/t) ;
Fob Moselle : 723 €/t avril/juin (var. 2,25 €/t) ;
610 €/t août/sept. (var.34,00 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 594 €/t avril/juin (var. 0,00 €/t)
Bordeaux : 580 €/t avril/juin

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 769 $/t janv. (var. -42,27 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 502 $/t janv. (var. 35,14 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 400 $/t janv. (var. 21,36 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 298 $/t janv. (var. 21,33 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 83,95 $/baril (var. 2,10 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,1337 $ (var. -0,01 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 21 janvier variation*
Blé tendre, mars 273,75 8,00
Maïs, mars 247,50 8,50
Colza, février 760,75 20,50
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 21 janvier variation*
Blé tendre, mars 256,17 16,97
Maïs, mars 212,23 10,59
Soja, mars 462,16 20,92
Huile Soja, mars 1 223,03 99,67
Tourteaux de Soja, mars 389,78 -3,22

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 21 janvier variation*
Canola, mars 714,51 34,46

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-21/01
Cumul France
01/07-21/01
Blé tendre 15 324 028 4 150 367
Farine BT (val. prod.) 278 489 34 436
Blé dur 362 648 26 832
Orge 4 909 021 2 218 633
Maïs 3 208 204 248 671

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-21/01
Cumul France
01/07-21/01
Blé tendre 1 483 772 172
Farine BT (équiv. grain) 123 876 6 473
Blé dur 849 620 21
Maïs 8 258 066 3 620
Sorgho 8 109 8

Source : Commission Européenne, DG TAXUD