S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Les exportations françaises de blé et maïs revues à la hausse

Blé

Le moindre semblant d’amélioration dans les pourparlers entre la Russie et l’Ukraine est vu par le marché comme un possible progrès. Ainsi, mercredi le cours du blé à Chicago était en net repli, au point que la limite basse de -85cts a été atteint sur les échéances rapprochées.  Et l’échéance mai sur Euronext a perdu -23€. Celle-ci a regagné hier +4,25€.

Côté météo, les prévisions sur le Midwest aux Etats-Unis ont accentué la pression baissière, des précipitations étant attendues sur ces régions très sèches. En France, selon Céré’Obs, au 14 mars, 92% des surfaces de blé sont dans un état bon à très bon, un chiffre stable par rapport à la semaine dernière. Cependant, dans certaines régions on note des précipitations moins importantes sur les semaines passées.

L’activité sur le marché du blé est importante à destination de pays de l’Union comme de pays tiers. Ce mardi, ce sont 30 kt de blé français qui sont partis de Rouen en direction de l’Egypte. Les flux se repositionnent différemment.

Néanmoins, sur le continent africain, la situation s’annonce très difficile selon Intercéréales. Le Maroc est confronté à une forte sécheresse qui impacte déjà les disponibilités en fourrages, l’Algérie a constitué quelques stocks mais ouvre un peu plus son cahier des charges sur le critère PS pour s’approvisionner davantage en origines européennes et françaises. Enfin, pour l’Afrique de l’Est (Ethiopie, Soudan), qui n’avaient déjà plus la capacité d’acheter du blé en raison de l’inflation, la situation est très critique pour la sécurité alimentaire de ces pays.

Dans son dernier rapport publié la semaine dernière, l’USDA a donné un coup de frein aux importations (Turquie, Egypte, Algérie) en raison d’une moindre disponibilité de la mer Noire. L’USDA a baissé de -4Mt les exportations ukrainiennes, et -3Mt pour les exportations russes. Mais pour certains analystes, l’USDA n’a pas encore été assez loin dans les impacts du conflit sur les échanges mondiaux. Il est d’ores et déjà attendu des révisions à la baisse dans les prochains mois.

De son côté, le CIC, dans son rapport publié hier, a abaissé de 3,7Mt sa prévision d’exportations par l’Ukraine, et de 1,5Mt les expéditions depuis la Russie, le plus bas niveau depuis 5 ans. L'incertitude accrue concernant les disponibilités en mer Noire a entraîné une résurgence de l'intérêt des acheteurs pour le blé de l'UE ces dernières semaines et les prévisions d'exportation du CIC pour cette origine sont relevées de +1Mt, à 33,9 Mt.

France AgriMer a intégré cet intérêt accru en ajoutant +800kt d’exportations françaises de blé vers les pays de l’Union, un chiffre encore conservateur selon ce dernier. De ce fait, la prévision de stock final sur le marché final passe ce mois-ci à 2,962Mt (contre 3,578Mt le mois dernier).

Contrairement au CIC et à l’USDA, certains analystes ont révisé à la hausse les prévisions d’exportations russes pour le mois de mars, car les restrictions envisagées par la Russie restent cantonnées à quelques pays de l’ex-URSS. La Russie, qui veut éviter les pénuries et l’explosion des prix, prévoit d’introduire des restrictions aux exportations vers 4 républiques ex-soviétiques de l’Union économique eurasiatique : le Kazakhstan le Bélarus, l’Arménie et le Kirghizstan.

Maïs

Comme en blé, les flux sur le marché mondial se réorganisent. L’Espagne et l’Italie se sont tournées vers le maïs américain pour leurs achats d’urgence. En effet, ces pays, comme les Pays Bas et le Portugal sont importateurs de maïs ukrainiens. Pour certains pays, le stock n’était pas très important au début du conflit. Les opérateurs ont dû se tourner vers d’autres origines. La Chine, autre acteur principal pour l’importation de maïs ukrainien, disposerait de réserves suffisantes pour la fin de la campagne. Selon Intercéréales, l’Ukraine avait exporté 2Mt de maïs vers la Chine sur les 8Mt prévues.

Le maïs français tire également son épingle du jeu, puisque, dans le dernier bilan publié par France AgriMer, les exportations de maïs vers les pays de l’Union ont été réhaussées, à 5, 050Mt (contre 4,830Mt le mois dernier). Le stock final est estimé à 1,969Mt, seulement 200kt au-dessus du stock de l’an dernier, où la fin de la campagne avait été très tendue.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 184  
12/06/2020 179  
19/06/2020 177  
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022   310
04/03/2022   371
11/03/2022   379
18/03/2022   378
25/03/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

242 764 t ont été chargées et déchargées
du 3 au 16 mars 2022 dont :

Exportations : 239 615 t

  • Blé tendre: 116 244 t (Algérie : 22 550 t ; Espagne : 44 592 t ;
    Maroc : 5 582 t ; Portugal : 5 600 t ; Gabon : 9 000 t ;
    Egypte : 28 920 t)
  • Orge fourragère : 90 178 t (Maroc : 54 238 t ; Chine : 35 940 t)
  • Féverole fourragère : 3 101 t (Norvège)
  • Orge de brasserie : 23 622 t (Turquie : 11 500 t ;
    Pays-Bas : 7 922 t ; Espagne : 4 200 t)
  • Malt : 3 500 t (Cameroun)
  • Colza : 2 970 t (Royaume-Uni)

Importations : 3 149 t

  • Fèves : 3 149 t (Royaume-Uni)

 


 


 

La Pallice

 

214 860 t ont été chargées
du 3 au 17 mars 2022, dont :

  • Céréales mixtes vrac : 37 210 t (Maroc : 30 000 t ;
    Norvège : 7 210 t)
  • Maïs vrac : 11 500 t (Norvège)
  • Orge vrac : 83 000 t (Chine)
  • Blé vrac : 83 150 t (Yémen : 53 150 t ; Italie : 30 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Envolée du cours du colza

Côté climat, la sècheresse s’étend au Brésil à l’Est du pays et au Centre Ouest, tandis que le Sud demeure également sec, ce qui devrait favoriser la récolte du soja. En Argentine, en revanche, la sècheresse qui perdure depuis plusieurs semaines, devrait elle limiter le potentiel de récolte de soja et il est trop tard désormais pour renverser cette tendance. Le continent européen quant à lui reste également soumis à un certain manque de précipitations.

Les échanges commerciaux étaient très réduits cette semaine au départ des Etats Unis. La Chine annonçait une vente de tourteaux de soja de plu de 200kt, mais l’USDA de son côté ne reportait rien.

Si le marché du soja à Chicago est impacté par l’extrême volatilité des marchés du blé et du maïs ces dernières semaines, et s’est négocié sr un intervalle de $1/bu depuis la fin du mois de février, il demeure indirectement impacté par le conflit et ne présente ni la même volatilité, ni les mêmes mouvements.

Au Brésil, la fermeté du Réal et le manque de direction du marché CBOT maintenaient le volume de ventes des agriculteurs à des niveaux très bas cette semaine. Le programme de chargement du mois de mars s’élève actuellement à 10,5Mt, dont 6Mt ont déjà été chargées. Situation similaire en Argentine où, dans l’attente d’une décision claire sur la mise en place de taxes à l’exportation (les licences d’exportations sont toujours bloquées), les agriculteurs limitent leurs ventes.

Notons que sur les marchés asiatiques, deux annonces contradictoires ont également pu perturber les cours : d’un côté l’association malaysienne de l’huile de palme annonçait une augmentation de la production de 33% pour la période allant du 1er au 15 mars, tandis que le ministère du commerce indonésien annonçait une augmentation des taxes à l’exportation sur l’huile de palme.

En France, le marché de l’huile de tournesol est directement impacté par le conflit, et le manque de disponibilité de la graine ukrainienne. L’ancienne récolte se négocie à près de 950€/t, et la nouvelle à près 850€/t rendu usine. Dans le même temps, l’huile de colza bénéficie du manque de disponibilité de l’huile de tournesol ukrainienne, et les marges de trituration demeurent très bonnes, ce qui a permis à la graine de colza de passer la barre des 900 €/t et d’atteindre le niveau record de 940€/t sur l’échéance mai 2022 cette semaine. Notons que la flambée des cours du pétrole ces dernières semaines a également apporté son soutien au marché du colza.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 374,25  
12/06/2020 375,5  
19/06/2020 377  
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022   780
04/03/2022   834,75
11/03/2022   834,75
18/03/2022   956,50
25/03/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 378 €/t avril/juin ;
NR : 327 €/t juil./août ; 316 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 383 €/t avril/juin
NR : 331 €/t juil./août

Orge de mouture

R. Rouen : 368 €/t avril/juin

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 940,50 €/t avril/juin (var. 108,75 €/t) ;
Fob Moselle : 956,50 €/t avril/juin (var. 121,75 €/t) ;
743,00 €/t août/sept. (var. 38,75 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 650,00 €/t avril/juin (var. 28,00 €/t)
Bordeaux : 615,00 €/t avril/juin (var. 10,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 2 351 $/t fév. (var. 189,58 €/t)
Soja - Rotterdam : 2 107 $/t fév. (var. 209,60 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 819 $/t fév. (var. 135,76 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 102,98 $/baril (var. -4,69 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,109 $ (var. 0,01 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 18 mars variation*
Blé tendre, mai 367,50 1,25
Maïs, juin 331,75 4,25
Colza, mai 922,25 112,50
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 18 mars variation*
Blé tendre, mai 354,22 -48,66
Maïs, mai 267,77 -3,49
Soja, mai 546,36 -7,05
Huile Soja, mai 1 461,85 -33,81
Tourteaux de Soja, mai 475,03 21,79

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 18 mars variation*
Canola, mai 809,55 36,14

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-18/03
Cumul France
01/07-18/03
Blé tendre 19 092 851 5 740 817
Farine BT (val. prod.) 373 573 51 442
Blé dur 709 685 37 083
Orge 5 596 494 2 547 591
Maïs 4 096 232 331 252

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-18/03
Cumul France
01/07-18/03
Blé tendre 1 846 540 195
Farine BT (équiv. grain) 169 742 9 209
Blé dur 1 009 343 43
Maïs 11 794 161 3 668
Sorgho 24 808 13

Source : Commission Européenne, DG TAXUD