S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques

Exercice 2019-2020



Limagrain confirme la résilience
de son modèle

Limagrain, coopérative et 4e semencier mondial, confirme la résilience de son modèle avec des résultats solides pour son exercice 2019-2020. Il s’est déroulé dans un contexte marqué par la crise sanitaire mondiale et une quatrième année de sécheresse sur le territoire de la Coopérative. Le Groupe a contribué à la sécurisation de la production agroalimentaire, a poursuivi son développement international et, à l’échelle de la Coopérative, s’est mobilisé pour favoriser l’accès à la ressource en eau, gage de la consolidation et du développement de filières agroalimentaires à valeur ajoutée. Enfin, dans le cadre de la Loi Egalim, Limagrain vient de confirmer son choix de conserver le conseil.

Rappelons que Limagrain est une coopérative réunissant près de 1 500 adhérents installés en Limagne Val d’Allier, maison mère d’un groupe semencier international présent dans 57 pays avec plus de 9 000 salariés. Limagrain est aujourd’hui le 4ème semencier mondial.

Maintien pour le Groupe de résultats solides malgré le contexte mondial inédit

Du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020, Limagrain réalise un exercice marqué par la sécheresse en Limagne Val d’Allier et la crise sanitaire Covid-19, avec un chiffre d’affaires de 1 909 millions d’€1, en augmentation de 1,4 %2 par rapport à l’année précédente auquel s’ajoutent 642 millions d’€3 de chiffre d’affaires réalisés conjointement avec les partenaires stratégiques. Son résultat net consolidé atteint 64 millions d’€ en retrait par rapport à l’année précédente.

Les activités semencières progressent (+ 3,2 %2) avec une avancée dans la stratégie d’internationalisation des Semences de Grandes Cultures et des Semences Potagères. L’activité Produits de Jardin a vu un regain d’intérêt des Français pour le jardin potager depuis la première période de confinement au printemps 2020. Les activités agroalimentaires concluent l’année sur un chiffre d’affaires stable malgré une demande très élevée du marché durant la crise sanitaire.

Conformément à ses orientations stratégiques, Limagrain a poursuivi son effort de recherche en y consacrant 16,7 % de son chiffre d’affaires semences, soit 260 millions d’€ contre 242 millions d’euros en 2018-2019.

« La crise sanitaire mondiale a rappelé la dimension stratégique de l’agroalimentaire pour les nations et la place-clé de la semence, premier maillon dans cette chaine de production et de transformation. L’ensemble des collaborateurs de Limagrain a été mobilisé et a contribué à la sécurisation de la production alimentaire : livraison des semences pour permettre aux agriculteurs d’assurer les récoltes en France et en Europe, production d’ingrédients, de pains et de gâteaux, et poursuite des travaux de recherche destinés à relever les défis agricoles et environnementaux de demain. » souligne Damien BOURGAREL, Directeur Général de Limagrain.

Poursuite du développement en Afrique

Le développement international du Groupe s’est poursuivi durant l’exercice notamment en Afrique, continent sur lequel est présent Limagrain depuis près de 15 ans pour ses activités semences. Deux nouvelles joint-ventures ont été créées en Semences de Grandes Cultures : Limagrain Zaad South Africa en Afrique du Sud et Seed Co West and Central Africa en Afrique de l’Ouest et Centrale. Elles s’appuient sur la complémentarité des deux partenaires principaux. Seed Co apporte sa connaissance des territoires et des agriculteurs africains ainsi que sa génétique maïs et Limagrain ses ressources génétiques (maïs jaune tropical, riz, millet, blé).

Seed Co West and Central Africa4, située au Ghana, est prioritairement dédiée aux semences de maïs blanc et jaune et veut répondre à l’ambition du Groupe de fournir aux agriculteurs d’Afrique de l’Ouest et Centrale des semences performantes, adaptées à leurs besoins très spécifiques. Limagrain Zaad South Africa5 constitue un acteur de premier plan en grandes cultures en Afrique du Sud avec une approche multi-espèces (maïs blanc et jaune, soja, tournesol, blé, sorgho et fourragères) et a l’objectif d’atteindre d’ici 3 ans, 10% de parts de marché (6 à 7 % aujourd’hui) en maïs pour conforter une position de 3ème semencier sud-africain.

Le territoire de la Coopérative marqué par une quatrième année de sécheresse

Sanctionnées par une quatrième année de sécheresse, les récoltes notamment en blé et maïs n’ont pas atteint les objectifs attendus et ont mis en difficulté le fonctionnement des filières. Face à ce constat, Limagrain aux côtés de plusieurs acteurs économiques et représentants des usagers se mobilise en faveur d’un projet favorable à l’accroissement et à l’économie de la ressource en eau. L’eau est un sujet prioritaire pour le développement socio-économique et agricole du territoire en général et pour la consolidation et le développement des filières Limagrain en particulier. La plaine de Limagne Val d’Allier profite en effet d’une pluviométrie suffisante en période hivernale mais manque de capacité de stockage pour utiliser l’eau en été. Limagrain et ses adhérents continuent d’expérimenter des manières d’utiliser l’eau et l’irrigation plus efficacement.

C’est aussi dans sa volonté de participer à l’avenir des exploitations de ses adhérents que Limagrain développe, de nouvelles filières (légumineuses à graines, luzerne, lentilles). Limagrain est devenu, au cours de cet exercice, l’actionnaire majoritaire à hauteur de 65 % de Nutrinat, startup spécialisée dans les produits alimentaires installée à Castelnaudary, pour poursuivre la structuration de sa filière légumineuses.

« Le changement climatique impacte également les activités de nos exploitations et de notre Coopérative. C’est pourquoi nous nous mobilisons depuis toujours pour nous inscrire dans une réelle résilience de notre modèle. Cette année nous avons voulu faire entendre l’urgence de trouver des solutions pour l’accès à la ressource en eau pour l’ensemble des agriculteurs de la plaine de Limagne et nous engager dans une dynamique qui permette de faire émerger de nouvelles solutions pour une utilisation de ce bien commun. L’accès à l’eau conditionnera l’avenir de notre territoire et celui de son agriculture. » rappelle Pascal VIGUIER, Président de Limagrain.

Séparation vente / conseil : choix du conseil confirmé par le Conseil d’Administration

A la suite de la publication, le 26 octobre 2020, des modalités de séparation capitalistique de la vente et du conseil des produits phytosanitaires prévue par la Loi ALIMENTATION, le Conseil d’Administration de Limagrain a confirmé le choix du conseil, indispensable à la performance et au développement de ses filières, productions de semences et produits agroalimentaires. Limagrain travaille actuellement à la cession de son activité de distribution de produits phytosanitaires et de fertilisants et à l’intégration de ces évolutions au sein de son organisation.

Les chiffres-clés | Exercice 2019-2020

  • 4ème semencier mondial
  • N°1 mondial en semences potagères | N°6 mondial en semences de grandes cultures
  • Chiffre d’affaires Groupe IFRS 11 : 1 909 M€
    + Chiffre d’affaires des partenariats stratégiques : 642 M€6
  • 1 500 agriculteurs adhérents de la Coopérative
  • Plus de 9 000 salariés dans le monde
  • 80 nationalités
  • Des filiales dans 57 pays
  • 16,7% du chiffre d’affaires semences investis dans la recherche
  • Près de 6 000 variétés commercialisées couvrant plus de 50 espèces végétales

Limagrain est une coopérative agricole détenue par près de 1 500 agriculteurs installés en Limagne Val d’Allier (au centre de la France), maison mère d’un groupe semencier international présent dans 57 pays, rassemblant plus de 9 000 collaborateurs.
Le Groupe sélectionne, produit et commercialise des semences de grandes cultures, des semences potagères et des produits agroalimentaires. Focalisé sur le progrès génétique des plantes, il est guidé par une raison d’être : coopérer pour le progrès de l’agriculture partout, pour tous.
Quatrième semencier mondial, Limagrain réalise, à travers des marques reconnues sur leurs marchés comme LG, Vilmorin, Hazera, Harris Moran, Jacquet, Brossard, un chiffre d’affaires de 1 909 M€ auxquels s’ajoutent 642 M€ de chiffre d’affaires des activités réalisées conjointement avec ses partenaires stratégiques. www.limagrain.com - #Limagrain
 


1 Chiffre d’affaires IFRS 11
2 Variation à données courantes
3 AgReliant, AGT, Genective, Seed Co, Soltis, Canterra Seeds, Hengji Limagrain Seeds, Carthage Genetique et Prime Seed Co

4 Seed Co West and Central Africa, créée au cours de l’exercice 2019-2020, est détenue à parts égales entre Limagrain via sa holding Vilmorin & Cie et Seed Co.
5 Limagrain Zaad South Africa, opérationnelle depuis juillet 2020, regroupe les activités grandes cultures des 3 actionnaires : Limagrain, via sa holding Vilmorin & Cie, et Seed Co, en coopération avec le Groupe Zaad, dont la filiale Klein Karoo est intégrée à la joint-venture.
6 AgReliant, AGT, Genective, Seed Co, Soltis, Canterra Seeds, Hengji Limagrain Seeds, Carthage Genetique et Prime Seed Co

aladin.farm



Les premières commandes de morte saison décollent sur aladin.farm

aladin.farm, nouveau canal de vente digital des produits et services des coopératives a fait son apparition il y a un an sur le marché du e-commerce agricole français. Co-construite avec les coopératives de l’Union InVivo, elle tient sa singularité dans le fait d’être est la seule plateforme e-commerce à proposer un modèle de vente en ligne 100% adaptée aux politiques commerciales de chaque structure.

Pour ses 1 an, aladin.farm est en ligne pour atteindre ses objectifs à la fin de la morte saison.

La plateforme enregistre effectivement à fin 2020 plusieurs milliers de commandes passées par les agriculteurs ou les techniciens et a généré un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros en à peine 2 mois. Cette accélération est le fruit de différents facteurs :

  • la prise de position et montée en compétences des coopératives sur le digital,
  • l’accueil positif des agriculteurs pour passer à la commande en ligne, le gain de temps et la simplicité du parcours d’achat étant largement plébiscités,
  • des techniciens conquis par l’outil qui leur permet, via une application dédiée, d’avoir accès H24 au catalogue de leur coopérative et aux commandes passées par leur agriculteur. Un bon outil pour maintenir interaction et proximité avec les adhérents,
  • l’enrichissement constant des gammes et références disponibles sur aladin qui couvrent 100% des besoins des agriculteurs (semences, nutrition des plantes, santé du végétal, EPI, conservation des fourrages et services). L’ouverture de nouveaux marchés est attendue courant 2021 en Élevage (nutrition, matériel et hygiène) et Viticulture (équipement cultures pérennes).
  • un engagement des fournisseurs élevé, puisque 50 des 150 agro fournisseurs référencés se sont engagés avec des niveaux de partenariat exclusifs, bénéficiant ainsi d’outils pour booster la visibilité de leur marque et produits sur la plateforme. Ils disposent également d’un portail dédié pour piloter leurs ventes et mesurer leurs parts de marché.

Les neuf coopératives partenaires et pilotes* ayant ouvert la plateforme à leurs adhérents voient les commandes en ligne en ligne s’envoler et avec, un bilan pour l’appro en fin de morte saison très prometteur.

En 2021, les dix nouvelles coopératives qui vont rejoindre le projet permettront de couvrir près de 30% des agriculteurs répartis sur tout le territoire national. Leurs ambitions sur le numérique traduisent une attente forte et une nécessité de se tourner vers les nouvelles habitudes de consommation des produits et services en ligne de leurs agriculteurs.

Plus qu’un site e-commerce agricole, aladin.farm c’est avant tout :

  • Un projet 100% coopératif, co-construit avec/pour les coopératives et leur filiale négoce
  • Une réponse à la transformation digitale du modèle appro en coopérative,
  • La seule et unique plateforme en France à intégrer 100% des conditions commerciales des coopératives
  • Un accès 24/7/365 pour les agriculteurs et leur technicien au catalogue en ligne de leur coopérative
  • La possibilité pour les agriculteurs de commander leur appros ou réappro en dehors des horaires d’ouverture de leur coopérative, de choisir leur mode de règlement (compte coopérative, SERPA ou CB) ou livraison (direct à la ferme, retrait en dépôt ou Click & Collect)
  • Un renforcement de la relation technicien/agriculteur grâce à la mise à disposition d’une application dédiée technicien qui permet de suivre les commandes réalisées ou en cours. Pour simplifier la vie des agriculteurs, leurs techniciens peuvent même passer commander pour eux
  • Pour la coopérative, une meilleure compréhension grâce aux datas des nouveaux usages et comportements d’achat de leurs agriculteurs
  • Enfin, aladin.farm garantit le respect des contraintes légales (RGPD) et s’inscrit pleinement dans le contexte légal actuel lié à la loi de séparation conseil/vente qui entrera en vigueur dès janvier 2021.

* Les coopératives engagées sur aladin au 31/12/2020
Agora, EMC2, Oxyane, Maïsadour, NatUp, Noriap, Ocealia, Uneal et Val de Gascogne

Site internet : https://www.aladin.farm/

Une nouvelle gouvernance



Un an après la création de l’union Eureden, les coopératives fondatrices d’Eureden (Triskalia et Cecab) ont fusionné au 1e​ r ​janvier 2021, pour donner naissance à une coopérative unique, dotée d’une nouvelle gouvernance.

Fin 2017, nous annoncions notre projet de rapprochement des Groupes d’aucy et Triskalia visant à construire l’acteur référent de l’agroalimentaire coopératif régional. Après 3 années intenses de co-construction, dont une année de fonctionnement sous forme d’union de coopératives, les délégués (représentant les adhérents-coopérateurs) ont voté à l’unanimité en faveur de la création de la nouvelle coopérative Eureden, lors des assemblées générales extraordinaires du 11 décembre 2020.

Par ce vote, notre nouveau groupe agroalimentaire coopératif Eureden a franchi une étape clé, comme annoncé en décembre 2017​. Le premier Conseil d'Administration électif, composé de 30 membres, a élu à l’unanimité Serge Le Bartz, agriculteur à Lignol (Morbihan) à la présidence d’Eureden. Denis Le Moine, agriculteur à Bréhand (Côtes d’Armor) a été élu à la vice-présidence et président d’Eureden Group (entité en charge des activités aval du Groupe). Le Bureau du Conseil d’Administration est composé de 8 membres.

Le Conseil d’Administration a nommé Alain Perrin directeur général. Celui-ci a nommé Pierre Antonny, directeur général adjoint.

Pour Serge Le Bartz, Président, ​“c’est une véritable satisfaction d’avoir mené à bien ce projet de rapprochement. Nous venons de franchir une étape historique. Chaque coopérative fondatrice peut être fière d’avoir créé une nouvelle entité qui va contribuer au développement d’une agriculture et d’un agroalimentaire breton rayonnant à l’international.

Pour Alain Perrin, Directeur Général, “la création de la coopérative Eureden est une nouvelle étape dans notre projet. Notre groupe coopératif doit nous permettre de mieux répondre aux besoins de chaque agriculteur et d’accélérer notre développement aval tout en répondant aux enjeux agricoles et agroalimentaires ainsi qu’aux nouvelles attentes de nos marchés.

A propos de Serge Le Bartz

Serge Le Bartz est âgé de 60 ans. Il est agriculteur à Lignol (Morbihan), installé sur une exploitation de 140 hectares en productions légumières et céréalières avec une activité volaille (poulettes). Il est administrateur de coopérative depuis 1991 et présidait le groupe d'aucy depuis 2014.

Il a effectué un mandat à la Chambre d’agriculture du Morbihan et a occupé des postes d'administrateur dans la filière légumes au Cenaldi (Comité économique national des producteurs de légumes d’industrie) et à l'Unilet (interprofession des légumes transformés). Il est vice-président de La Coopération Agricole Ouest et trésorier du conseil d'administration de La Coopération Agricole.

A propos d’Alain Perrin

Alain Perrin, 57 ans, a réalisé l’intégralité de son parcours au service du monde agricole, dont plus de 20 ans dans des coopératives : Limagrain où il a notamment contribué au développement international des activités grandes cultures, puis Cecab et Coop de Broons (devenu Groupe d’aucy) qu’il a contribué à redynamiser.

A propos du groupe Eureden

Le groupe coopératif breton Eureden réunit 20 000 agriculteurs-coopérateurs et 9 000 collaborateurs autour d’une ambition commune : le bien-manger pour tous, avec le souci constant de répondre aux attentes des consommateurs tout en assurant une juste rémunération de ses producteurs.

Le groupe Eureden est composé de 6 branches d’activité (Agriculture, Oeuf, Viande, Frozen Food, Long Life et Distribution Verte) et dispose de 60 sites industriels en France et à l’étranger, de 300 magasins destinés aux agriculteurs coopérateurs et au grand public ainsi que d’un portefeuille de marques fortes telles que d’aucy, Paysan Breton, Cocotine, Jean Nicolas, Globus, Aubret, Point Vert et Magasin Vert.

Plus d’informations sur ​www.eureden.com