S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°09 - Vendredi 03 mars 2017

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques

Nomination UFS

Elise Bourmeau,
nouvelle directrice générale de l’UFS


Elise Bourmeau est nommée directrice générale de l’Union Française des Semenciers. Elle succède à Eric Devron.

Après 7 années passées à l’UFS et avoir participé à la création et à la reconnaissance de l’UFS dans le monde agricole, Eric Devron rejoint la Sicasov, en tant que directeur général.

Elise Bourmeau, 46 ans, est ingénieure agronome spécialisée en environnement. Elle a débuté sa carrière en 1994 en tant que chargée d’étude en direction régionale de Veolia Propreté dans le domaine du compostage et de la méthanisation. Elle a ensuite évolué au sein du groupe à des fonctions de chef de projet pour le pôle agronomique et de responsable des relations institutionnelles pour l’agriculture et l’environnement. Puis, en tant que chargée de mission auprès du directeur général de Veolia Propreté, elle a notamment contribué au développement de la filière biomasse énergie. Durant ces 14 années chez Veolia, Elise Bourmeau s’est fortement impliquée dans plusieurs associations professionnelles françaises et européennes dans le domaine de la valorisation des déchets, de l’énergie et de l’agrofourniture.

Familière des associations professionnelles et de la dynamique collective, Elise Bourmeau a ensuite dirigé le syndicat regroupant les industriels de l’éclairage puis la fédération représentant les opérateurs de services d’efficacité énergétique et développeurs de solutions de chaleur renouvelable.

« Je suis enthousiaste à l’idée de participer à l’animation de ce secteur fortement contributeur à l’économie agricole. Je découvre une filière diversifiée majoritairement composée de PME, ETI et coopératives implantées dans la quasi-totalité des régions françaises et pour laquelle l’innovation est primordiale. Aujourd’hui, 15% du chiffre d’affaires de nos adhérents sont consacrés à la recherche et au développement. J’ai à cœur de défendre « la semence » en tant que levier fondamental pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, environnementaux et de compétitivité de l’agriculture» a déclaré Elise Bourmeau.

Guerre des prix contre création de valeur


        


Coop de France appelle à la responsabilisation des acheteurs

A la veille de la clôture des négociations annuelles, Coop de France dresse un bilan sans appel : rien ne change dans les relations commerciales. Malgré les constats partagés par l’ensemble des opérateurs sur la destruction de valeur issue de la guerre des prix, même si les acteurs de la distribution n’ont pas des approches totalement homogènes, l’état d’esprit global et les pratiques n’évoluent pas.

Coop de France appelle donc une nouvelle fois l’ensemble des acteurs à se responsabiliser pour renouveler les relations, levier incontournable pour maintenir l’efficience de la filière alimentaire française.

Toujours pas de création de valeur en 2017 : à la veille de la clôture des négociations annuelles sur les marques nationales, ce sont bien les remontées qui émanent de la part des coopératives agricoles, toutes filières confondues.

Dans un contexte global de volatilité accrue et d’inflation des produits bruts agricoles, les pratiques semblent malheureusement immuables de la part des distributeurs, toujours centrés sur le seul angle du prix le plus bas :

  • Demande de compensation de perte de marge
  • Demande de déflation systématique
  • Refus de toute répercussion des hausses de cours des produits agricoles bruts
  • Inflation des demandes promotionnelles
  • Nouvelles pressions sur l’efficience logistique avec des pénalités automatiques disproportionnées
  • Enfin, pas de contrepartie concédée aux fournisseurs.

Les pratiques abusives se poursuivent et se ressemblent, alors même que la prise de conscience semble partagée par l’ensemble des maillons de la chaîne : la guerre des prix ne profite à personne, pas même aux consommateurs qui ont perdu tout repère du juste prix !

En adoptant la seule logique du prix le plus bas, les distributeurs ne prennent pas suffisamment en compte les efforts réalisés en matière d’innovation, de R&D, de marketing… en vue de répondre au mieux aux attentes sociétales et environnementales des consommateurs.

Trois lois en trois ans pour corriger les dérives de la LME ont créé une complexité et des tensions supplémentaires. La loi dite Sapin II est inapplicable d’un point de vue opérationnel. Pour les coopératives agricoles, ce sont autant de freins à l’exercice de leur mission, au service de leurs adhérents producteurs, partout sur les territoires.

Dominique Chargé, président de Coop de France Agroalimentaire déclare à ce titre : « Malgré sept lois en vingt ans, le constat est le même chaque année : la guerre des prix et la spirale déflationniste continuent de détruire de la valeur, de l’activité économique, de l’emploi et, in fine, du pouvoir d’achat pour les consommateurs. Depuis des années maintenant, Coop de France se mobilise pour privilégier une approche par la création de valeur : si une refonte complète de la Loi de modernisation de l’Economie est plus que jamais indispensable, le renouvellement des relations commerciales ne sera possible que par le changement des pratiques sur le terrain, dans les fameux boxes de négociation ».

Crédit Agricole : accompagnement des jeunes agriculteurs


Le Crédit Agricole dévoile son nouveau dispositif d’accompagnement personnalisé pour les jeunes agriculteurs, co-construit avec Jeunes Agriculteurs.

Un travail commun entre le Crédit Agricole et Jeunes Agriculteurs a permis de concevoir une offre nationale qui intègre notamment :

  • un prêt à l’installation avec davantage de souplesse pour faire face aux aléas
  • un volet assurantiel incitatif pour intégrer dès l’installation la gestion des risques en agriculture
  • une offre monétique avantageuse pour développer les circuits courts
  • un volet e-commerce pour ceux qui souhaitent créer leur boutique internet
  • une offre de télésurveillance pour l’exploitation

Cette collaboration s’est soldée par la signature d’une convention de partenariat qui sera déployée progressivement par les Caisses régionales à partir de mars 2017.

Pour Dominique Lefebvre, Président de la Fédération Nationale du Crédit Agricole et Président de Crédit Agricole S.A. : « Le Crédit Agricole accompagne aujourd’hui près de 8 agriculteurs sur 10 dans leur installation. Nous souhaitons poursuivre notre engagement en apportant des solutions complètes pour répondre aux besoins des agriculteurs qui s’installent. C’est tout l’enjeu de ce nouveau dispositif d’accompagnement personnalisé co-construit avec Jeunes Agriculteurs. »

Pour Jérémy Decerle, Président de Jeunes Agriculteurs : « Il est primordial que l’on développe de nouveaux outils complémentaires et en adéquation avec les évolutions du métier d’agriculteur. Aléas économiques, sanitaires, climatiques et diversification des exploitations sont monnaies courantes dans la vie d’une exploitation d’un jeune. A nous de trouver les outils adaptés avec nos partenaires du monde agricole. »

Résultats du concours général agricole

 

Salon International
de l’Agriculture 2017 : RÉSULTATS DU CONCOURS
GÉNÉRAL AGRICOLE


19 membres de Brasseurs de France récompensés
par 33 médailles

Véritable institution, le Concours Général Agricole distingue chaque année dans le cadre du Salon international de l’Agriculture des produits alimentaires, dans différentes catégories, à l’issue d’une sélection au cours de l’année et d’une dégustation à l’aveugle effectuée par un jury d’experts.

Pour cette édition 2017, les organisateurs du Concours Général Agricole dans la catégorie Bière ont souhaité compléter la nomenclature des catégories de l’épreuve pour tenir compte des nombreuses innovations et nouvelles références présentes sur le marché français. En effet avec plus de 1000 brasseries implantées dans toutes les régions françaises, le nombre de marques et de types de bières se multiplie, évolution qui souligne le dynamisme et l’originalité du secteur. Brasseurs de France, l’association qui représente 95% de la production française de bière, a participé à cette réflexion qui a abouti surtout à élargir le nombre de catégories afin de tenir compte de l’évolution de l’offre et du nouveau décret bière entré en application le 1er janvier 2017. Ce dispositif permet en outre de faire concourir des bières de saveurs plus homogènes entre elles notamment en termes de goût.

Brasseurs de France a également contribué à limiter l’exigence de matières premières céréalières françaises à 60%, modification sans laquelle bon nombre de brasseries déjà lauréates ces dernières années n’auraient pu concourir faute d’une offre de variétés d’orges suffisante en France, livrable en quantités adaptées à leur taille d’entreprise. Cet assouplissement profitera également aux céréales biologiques, dont la récolte 2016 a été particulièrement mauvaise, ce qui risquait de pénaliser les brasseurs de bières biologiques, toujours plus nombreux.

Enfin Brasseurs de France en partenariat avec les organisateurs du CGA a développé avec un biérologue des sessions de formations pour les jurés des dégustations, afin de les familiariser aux spécificités du produit bière et aux mots pour les caractériser.

Pour mémoire, le CGA est ouvert à tous les brasseurs, quelle que soit leur taille, dont l’outil de production est en France et qui brassent eux-mêmes leurs bières.

Cette année encore, de nombreuses brasseries membres de Brasseurs de France sont récompensées.

19 membres de l’association des Brasseurs de France ont été récompensés :

  • Auvergne-Rhône-Alpes : Brasserie Blondel, Brasserie Distillerie du Mont Blanc, Les Brasseurs Savoyards, Rivière d’Ain
  • Bourgogne-Franche-Comté : Brasserie de Vézelay
  • Bretagne : Brasserie Lancelot
  • Corse : Brasserie Pietra
  • Grand Est : Brasserie Ardwen, Kronenbourg, Brasserie Meteor
  • Hauts-de-France : Les 3 Brasseurs, Brasserie Lepers, Brasserie la Choulette, Brasserie des Sources
  • Ile de France : Brasserie Rabourdin, Ferme Brasserie du Vexin
  • Nouvelle Aquitaine : Brasserie Akerbeltz
  • Normandie : Brasserie de Sutter
  • Occitanie : Brasserie Artisanale RATZ

Une tradition brassicole vivante, sans cesse renouvelée et reconnue en 2014 au
patrimoine culturel, gastronomique et paysager de la France.

4 Médailles d’or

  • Brasserie Lepers dans la catégorie bières blondes
  • Brasserie Lancelot dans la catégorie bières à dominante houblonnée
  • Brasserie du Mont Blanc dans la catégorie bières ambrées
  • Brasserie du Mont Blanc dans la catégorie bières au miel

12 Médailles d’Argent

Dans la catégorie bières blanches
- Brasserie Ardwen
- Brasserie de Sutter
- Brasserie Rabourdin

Dans la catégorie bières blanches aux agrumes
- Brasserie Blondel
- Brasserie du Mont Blanc

Dans la catégorie bières blondes
- Brasserie des Sources
- Brasserie Lancelot
- Brasserie Météor

Dans la catégorie bières aromatisées aux fruits rouges autres que "bières blanches aromatisée"
- Brasserie la Choulette
- Kronenbourg

Dans la catégorie bières ambrées
- Brasserie la Choulette

Dans la catégorie bières au miel
- Ferme Brasserie du Vexin

17 Médailles de Bronze

Dans la catégorie bières blondes
- Brasserie Ardwen
- Brasserie Artisanale RATZ
- Brasserie Blondel (x2)
- Brasserie de Sutter
- Brasserie Lancelot
- Les Brasseurs Savoyards

Dans la catégorie bières ambrées
- Brasserie Rabourdin
- Ferme Brasserie du Vexin
- Rivière d’Ain
- Les Brasseurs Savoyards

Dans la catégorie bières brunes
- Les Brasseurs Savoyards
- Brasserie de Vezelay

Dans la catégorie bières blanches
- Les 3 Brasseurs

Dans la catégorie bières à dominante houblonnée
- Brasserie Akerbeltz

Dans la catégorie bières noires
- Brasserie de Vezelay

Dans la catégorie bières blanches aux fleurs et/ou aux plantes
- Brasserie Pietra

Où les trouver ?
Liste disponible sur : www.brasseurs-de-france.com

Nomination AGPB

Philippe PINTA
réélu à la présidence
de l’AGPB

Paris, le 1er mars 2017 - Le Conseil d'administration de l'AGPB qui s’est tenu le 21 février dernier a reconduit Philippe PINTA à la présidence de l'Association Générale des Producteurs de Blé et autres céréales (AGPB). Pour assurer la gouvernance de l’AGPB, aux côtés de Philippe PINTA, le Conseil d’administration a élu :

  • Eric THIROUIN (28), Secrétaire général ;
  • Dominique CHAMBRETTE (21), Damien GREFFIN (91)
    et Rémi HAQUIN (60), Vice-Présidents ;
  • Jean-François ISAMBERT (91), François JACQUES (54)
    et Benoît PIETREMENT (51) Secrétaires généraux adjoints ;
  • François BARRET (28), Trésorier.

Les administrateurs ont également élu le nouveau Bureau
de l’AGPB composé de :

  • Cédric BENOIST (45)
  • Olivier DAUGER (02)
  • Philippe DUBIEF-BECHET (21)
  • Christophe GRISON (60)
  • Philippe HEUSELE (77)
  • Jean-François LOISEAU (41)
  • Jean-Marc RENAUDEAU (79)
  • Nicolas DE SAMBUCY (13)
  • Luc VERMERSCH (80)

Interrogé à la suite de sa réélection, Philippe PINTA a déclaré :
« A l’AGPB, nous avons la conviction qu’au-delà des difficultés, nous devons porter collectivement un projet et une ambition
pour les céréaliers français : 12 défis pour Produire plus,
Produire mieux. Les échéances politiques nationales seront l’occasion d’exprimer nos propositions pour une agriculture performante et compétitive ».

2ème concours étudiant de la coopération agricole



DÉCOUVREZ LES LAURÉATS DU CONCOURS ÉTUDIANTS DE LA COOPÉRATION AGRICOLE 2017

La coopération agricole a organisé pour la deuxième année le Concours « Inventez les coopératives agricoles de demain », à destination des étudiants de l’enseignement supérieur, une opération phare pour la promotion des coopératives et de leur modèle original d’entreprise auprès de ce public clé pour leur avenir.

Découvrez les projets primés par le jury lors de la grande finale qui s’est déroulée ce mardi 28 février sur le stand de La Coopération Agricole au SIA.

INSEMINATION PAR L’ELEVEUR : Lauréat de la catégorie « Appui et Conseil aux exploitations »
Cette équipe de l’Isara Lyon a travaillé à la mise au point d’un service de conseil aux auto-inséminateurs en partenariat avec la coopérative XR’Repro.

LAIT’SPRIT COOP : Lauréat de la catégorie
« Communication et animation coopérative »
5 étudiants en alternance (Idrac Lyon, Inseec Chambéry, Ipac Annecy, Esepac Puy en Velay, MBWay Annecy) ont imaginé la création d’un porte-parole « ultra connecté », éleveur de vaches laitières, véritable ambassadeur de la coopérative Entremont (Sodiaal), mais aussi conseiller des consommateurs des produits de la coopérative.
Découvrez ce projet en détail via le site internet dédié :
https://laitspritcoop.wordpress.com/2017/01/31/le-site-web-dalex/

Optimisation du poste électricité en production laitière : Lauréat de la catégorie « Solutions Environnementales»
Cette équipe de 5 étudiants de l’INP PURPAN a travaillé avec la coopérative UNICOR à la mise au point d’un outil d’optimisation et de promotion de l’électricité photovoltaïque produite sur les exploitations laitières.

Le jury a par ailleurs délivré dans cette catégorie une « mention spéciale » au projet de cuve de désherbage robotisée imaginée par le Legta Jean Monnet (47) et accompagné par les coopératives Vivadour et Val de Gascogne.

Les Bruschettas de poisson : Lauréat de la catégorie « Alimentation et distribution »
Ces 4 étudiants de l’IHEDREA ont proposé un nouveau produit traiteur à base de poissons élevés par les coopérateurs de Delmas (groupe Maisadour) et de pain complet de la coopérative Limagrain.
Découvre ce projet en détail via leur page équipe sur le blog du concours : http://concours-etudiants.lacooperationagricole.coop/author/coop-mali/

Ce projet s’est vu remettre le Grand Prix du jury, le désignant ainsi comme le meilleur projet toutes catégories confondues !

Le jury a par ailleurs délivré dans cette catégorie un « coup de cœur » au projet de cocktail de fruit et de vin porté par 4 étudiants de l’ESCAIA avec la coopérative Inno’vo (Vinadeis).

Les écoles qui ont participé

Agrocampus Ouest
CFPA du Morvan
EPSI
ESCAIA
Esepac Puy en Velay
Idrac Lyon
Inseec Chambéry
Ipac Annecy
MBWay Annecy
EDAIC LYON
ISA LILLE
ISARA
Institut Agricole de Genech
CFA URC Orléans
Université de Tours
Pole de formation de Rodez
Escaia Coeptis
Montpellier SupAgro
Lasalle Beauvais
LEGTA 47
INP  Purpan

Les coopératives qui ont aidé les étudiants

Axereal
Coop de France Rhône Alpes
Auvergne
Coopérative de Clermont l’Hérault
Cyalin
Delmas
Daucy
Eurea
Noriap
Sodiaal
Teraneo
Unicor
Panier Vert
Vinadeis/innovo
Vivadour
Val de Gascogne
Valfrance
XR’Repro

Les membres du Jury

Jean Luc CADE (Président du Jury) - Président de la coopérative Garun Paysanne et de Services Coop de France

Maryline FILIPPI - Professeure d’économie – Bordeaux Supagro/AgroParisTech

Olivier FOURCADET - Professeur Enseignant Associé à l’ESSEC

Catherine MIGAULT – Responsable des affaires agricoles et agroalimentaires FNCA

Jean Charles DESCHAMPS – Président de la coopérative Capseine

Emmanuel PARIS - Directeur des Affaires Sociales – Coop de France

Baptiste BANNIER - Associé PWC spécialiste des coopératives agricoles

David AZRIA – Responsable Innovation – Services Coop de France

www.lacooperationagricole.coop
facebook.com/lacooperationagricole
twitter.com/lacoopagricole

Les Trophées ITA’innov

Innovation et compétitivité au coeur du secteur agricole

Pour la 2e édition du concours ITA’innov organisé par l’Acta-les instituts techniques agricoles, sous le haut patronage du Ministère en charge de l’Agriculture,
42 projets vont s’affronter dans 4 catégories différentes.
Un seul but : promouvoir la recherche appliquée et l’innovation agricole et agro-industrielle.
Rendez-vous le 1er juin prochain pour les résultats et la remise des prix au Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris.

Les objectifs du concours : valoriser les innovations et promouvoir la modernité des outils de R&D des filières agricoles

À l’heure où la France va choisir son nouveau Président de la République, futur garant du développement agricole tricolore, quelle sera la place accordée à l’innovation et à la recherche appliquée pour soutenir la performance et la compétitivité du secteur ?

C’est au coeur de cette problématique que ces Trophées et ces
42 projets s’inscrivent. L’Acta et les instituts techniques agricoles (ITA) démontrent à travers cet engagement, leur rôle clé dans le processus d’innovation qui vise à mettre à profit les connaissances scientifiques existantes pour les concrétiser en applications au service des acteurs économiques.

1 concours, 42 projets, 4 catégories

Impact & transfert : une innovation produit, process-procédé, outils, marketing, organisationnelle ou de services ayant fait l’objet d’une application et d’une adoption par des utilisateurs et le marché.

Recherche & méthodologie : recherches et méthodologies innovantes qui ont permis l’obtention de résultats d’expérimentations prometteurs ou encore de produits innovants non encore diffusés au service des filières.

Projet international : projet international collaboratif multi-pays présentant tout type d’innovation de résultat d’essai, d’étude, d’enquête de conception d’un produit, process, outil, service …

Équipe innovante : équipe de collaborateurs membres d’un ITA au moins, ayant contribué significativement à la création de valeur au sein des filières et des territoires par son action et fonctionnement remarquables.

Un jury exceptionnel de 17 personnalités expertes

Le jury sera présidé par Thierry Stadler, président du pôle IAR. À ses côtés, 16 représentants des univers de la recherche, de l’entreprise, de la sphère institutionnelle et de la société civile ont accepté de s’investir pour révéler les projets les plus innovants.

À propos de l’Acta
Animateur d’un réseau, l’Acta assemble, ressource et défend les instituts techniques agricoles (ITA) pour valoriser leur savoir-faire unique en France et à l’international. Sa raison d’être est de connecter les hommes et les savoirs pour accélérer l’innovation et améliorer la compétitivité des filières agricoles et agro-industrielles.

Suivez l’Acta sur : www.acta.asso.fr
& @Acta_asso, www.acta.asso.fr/linkedin
www.acta-itainnov.com

Les céréales européennes

« Les céréales européennes, des paysages
à savourer »

Passion Céréales et Intercéréales ont remporté, avec l’agence Protéines, un appel à projets européen pour des actions d’information et de promotion concernant les produits agricoles (règlement (UE) n° 1144/2014).

Débuté le 1er février 2017, ce programme vise à informer les consommateurs européens sur les céréales et à promouvoir la qualité de la production des céréales européennes, en s’appuyant sur la place des cultures céréalières dans la composition des paysages européens. Il se déroulera en France et en Belgique pendant deux ans. D’un montant de 770 000 euros, ce programme est financé à 70 % par la Commission européenne.

Une application mobile pour découvrir les céréales en s’amusant

Le cœur du projet repose sur la conception d’une application mobile à télécharger qui permettra aux familles de découvrir les céréales de manière ludique et pédagogique sur la route des vacances. Sous la forme de jeux, cette application géolocalisée permettra aux enfants de mieux connaître les céréales, les métiers de la filière, mais aussi les spécialités culinaires, au travers des paysages qu’ils traversent.
Des animations évènementielles sur les aires d’autoroutes de Blois Villerbon (A10) et de St léger (A10), du 8 au 10 puis du 14 au 16 juillet 2017 sont prévues, avec en simultané une campagne de communication sur Autoroute FM.
Des activités de promotion sur le web et sur les réseaux sociaux viendront appuyer la communication sur l’application mobile.

Les paysages pour découvrir la spécificité des céréales européennes

Ces actions de communication vont contribuer à accroître le niveau de connaissances des consommateurs sur les différentes pratiques culturales céréalières, la diversité et la qualité des céréales produites et sur le lien existant entre la production céréalière et notre alimentation (du champ à la table).  

L’objectif étant d’amener les consommateurs européens à prendre conscience des spécificités des filières céréalières européennes, notamment en termes de diversité, d’authenticité, de durabilité et de qualité, via la présence des cultures céréalières dans la composition des paysages.

Quelques chiffres sur les céréales européennes :

  • Cultivés par la moitié des exploitations agricoles européenne, les céréales représentent un tiers de cette surface agricole avec 58,2 millions d’hectares[1].
  • Avec plus de 330 millions de tonnes produites chaque année, l’Union européenne est le 3ème producteur mondial de céréales. 3 pays représentent 50 % des volumes : la France (23 %), l’Allemagne (16 %) et la Pologne (10 %).
  • En Europe, les principales céréales cultivées sont le blé tendre, l’orge et le maïs grain, qui représentent 86 % de la production céréalière totale.
  • Les productions céréalières répondent aux normes européennes qui figurent parmi les plus exigeantes au monde. Il en résulte une très grande qualité sanitaire des produits agricoles européens.
  • À l’origine de nombreuses filières, les céréales représentent une part importante de l’économie, de l’emploi, du territoire européen et sont à la base de nombreux produits de notre alimentation.

[1] Eurostat 2014

Pour en savoir plus sur le fond de promotion européen : http://www.europe-en-france.gouv.fr/

Journée France Export Céréales

Matinée d’information et d’échanges
Mercredi 22 mars 2017

Hôtel Novotel Vaugirard
257, rue de Vaugirard – 75015 PARIS
Métro Vaugirard – Parking sur place

« REBONDIR PAR LA QUALITE ET LA DISPONIBILITE »


France Export Céréales organise le mercredi 22 mars prochain sa traditionnelle matinée export. Destinée aux responsables professionnels, organismes stockeurs et acteurs de  l’export, cette matinée est désormais un rendez-vous incontournable de toute la filière.
 
Elle se tiendra de 9h30 à 15h au Novotel Vaugirard, 257 rue de Vaugirard, Paris XVème.
 
Pour cette huitième édition, les organisateurs ont voulu à la fois porter un regard lucide sur la campagne en cours, mais aussi se tourner résolument vers l’avenir : en analysant, du point de vue des importateurs, le déroulement de cette campagne, où faute de blé français en quantité et en qualité suffisante, les clients se tournent vers d’autres origines. En identifiant les conditions pour rebondir dès la récolte 2017 : être présent dès le début de la campagne et de façon agressive sur les marchés ; et proposer une qualité en adéquation avec les demandes de nos clients.
D’où le titre de cette matinée : « rebondir par la qualité et la disponibilité ».
 

Programme

08h30 - Accueil des participants
09h30 - Début des exposés

Ouverture de la matinée
Jean-Michel ASPAR, Président du Synacomex

Faute de blé français cette campagne, les importateurs ont utilisé d’autres origines
Roland GUIRAGOSSIAN et Yann LEBEAU, France Export Céréales, Edouard NAVARRE, Eurogerm

Quels objectifs de qualité pour rebondir à l’export ?
Jean-François LEPY, Soufflet Négoce

Le débouché fourrager : opportunité ou stratégie durable ?
François LUGUENOT, In Vivo

Des avancées techniques et réglementaires aujourd’hui et demain pour répondre à l’amélioration   indispensable des teneurs en protéines
Jean-Paul BORDES, Arvalis Institut du végétal

Conclusion de la matinée                
Jean-Pierre LANGLOIS-BERTHELOT, Président de France Export Céréales

13h00 - Cocktail déjeunatoire
15h00 - Fin de la manifestation

Renseignements et inscriptions : Delphine Drignon
ddrignon@franceexportcereales.org

 

telecharger le bulletin d'inscription