S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°21 - Vendredi 01 juin 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Le marché du blé fait le yoyo, le cours de l’orge s’inscrit en baisse

Blé

Vendredi dernier, à la veille d’un week-end de 3 jours, le marché américain clôturait en nette hausse, toujours sur fond d’inquiétudes majeures liées à la sécheresse dans les régions de production du blé HRW. L’ouverture du marché de Chicago mardi s’est inscrite dans une ambiance nettement plus morose où le cours du blé s’est laissé entraîner à la baisse par le marché des oléagineux particulièrement impacté par les suites de la guerre commerciale sans fin entre les Etats-Unis et la Chine. Ainsi, la baisse s’est poursuivie au fil des séances, annihilant les gains de la semaine passée.

De son côté le contrat à terme d’Euronext de septembre a touché son plus haut niveau en séance mardi à 187,25€ et a clôturé à 185,75, traduisant la baisse de l’euro et les inquiétudes diverses sur la production mondiale de blé. Il s’est ensuite replié perdant 5,50 € mercredi. La séance de jeudi, dominée par de nouvelles inquiétudes climatiques, a permis de reprendre une partie des pertes. Ainsi les cours s’inscrivent, à Paris, en hausse de 2,25 € sur la semaine.

Dans cette ambiance chahutée, l’activité est réduite sur le marché physique. L’Algérie était aux achats à nouveau cette semaine, mais l’affaire n’a pas été confirmée.

Avec les variations monétaires, les prévisions météo et l’état des cultures, à quelques semaines des récoltes dans l’hémisphère nord, constituent l’essentiel des préoccupations des acteurs du marché. De nombreuses questions et peu de certitudes, cela se traduit par des marchés indécis et volatiles.

L’état des cultures de blé d’hiver aux USA, même si la sécheresse s’atténue, reste préoccupant. La situation n’est pas non plus idéale en Russie, et en Europe les conditions sont un peu trop sèches à cette période de l’année en Allemagne et en Pologne. En France, les champs de blé tendre sont plutôt prometteurs, mais les pluies récentes et les orages violents suscitent des interrogations.

Orge

Les primes de l’orge par rapport au marché à terme du blé continuent à fortement se déprécier en portuaire.  Les opérateurs ont achevé la commercialisation de la production de 2017 et ont pour la plupart déjà significativement avancé leurs ventes de dégagement de la récolte 2018. En effet, depuis le mois de mars, le marché des orges à l’exportation pour la récolte 2018 s’est montré dynamique. Les primes négociées étaient particulièrement intéressantes comparativement à l’historique et au blé. L’orge fourragère s’est même négociée à 2€/t de plus que du blé en rendu portuaire. S’il est difficile de savoir les volumes contractualisés, et sur quelles destinations, il est certain que la Chine était aux achats et que des quantités conséquentes ont pu être engagées. Les orges françaises, contrairement au reste de l’UE et de la Mer Noires, bénéficient du certificat phytosanitaire leur ouvrant l’accès vers la Chine. Ainsi, le géant asiatique s’est de nouveau intéressé à la France. Après une année 2016 où l’on n’avait pas pu répondre présent, et une campagne 2017/18 assez modeste, la France reprend de nouveau pied sur ce marché porteur. Pour mémoire, en 2015, la chine avait acheté près de 2,5 Mt d’orge en France, seulement 330 kt en 2016, et 478 kt ont été chargées à ce jour sur cette campagne. Après avoir rempli ses livres d’affaire en orge UE, la Chine est maintenant sortie du marché, et le prix de l’orge française, tiré à la hausse par ce contexte, n’est plus compétitif pour les autres destinations comme le Maghreb. Le cours de l’orge Française tente donc de s’aligner sur ses concurrents et s’affiche maintenant à 8/9 € de moins que le blé en portuaire. Sans toutefois trouver vendeur pour le moment.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165,4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Graphe de la semaine

Marché mondial de l’orge fourragère (en $/t)



 

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Marché des Oléagineux : inversion
de tendance

Les cours du soja ont augmenté en début de semaine grâce au soutien apporté par la contractualisation de 312 000 t de soja origines USA à destination de la Chine pour la prochaine campagne. La Chine ne peut, quelles que soient les relations avec les Etats-Unis, se passer du sourcing nord-américain. Néanmoins, la fève a de nouveau été ballotée par les menaces de guerre commerciale. En effet, les tensions entre les deux pays ne semblent pas s’apaiser. La Chine a subi un coup de pression en découvrant que le gouvernement américain préparait toujours des mesures punitives contre les importations et les investissements du géant asiatique ZTE en dépit de la trêve annoncée il y a dix jours. Il faudra patienter la semaine prochaine pour connaitre l’issue des négociations. En attendant le cours du soja ne peut qu'évoluer entre les 10,20 et 10,50 $ le boisseau.

Néanmoins, le soja s’est ensuite replié à Chicago en raison de la bonne avancée des semis US. Favorisés par une météorologie clémente, les producteurs ont emblavé 77% de surfaces selon l’USDA contre 56 % une semaine auparavant et 62 % en moyenne ces cinq dernières années sur la même période.

Suite à de nombreuses protestations, la grève des transporteurs routiers a pris fin,  le gouvernement brésilien ayant finalement décidé de baisser le prix du diesel. En effet, cette grève perturbait l’approvisionnement en soja des ports  et des usines de trituration. En revanche, l’Argentine va augmenter sa taxe à l'exportation sur le biodiesel, passant de 8 % à 15 % d’ici le 1er juillet ; cette bonne nouvelle, qui réjouit les producteurs d'oléagineux de l'UE, pourrait davantage pénaliser les prix locaux.

Les cours du colza se sont affichés en hausse sur le marché physique français en milieu de semaine, dans le sillage du contrat Colza sur Euronext et des cours des huiles de soja et de colza sur Rotterdam. Cette fermeté est favorisée par le repli de l’euro face au dollar suite à l’instabilité politique en Italie (la troisième économie de l’Union européenne). Une crise politique qui a permis à l’euro de briser son support majeur des 1,16 face au dollar, soutenant de ce fait l’ensemble des matières premières agricoles. Hausse que le renchérissement des cours du pétrole n’a fait qu’accentuer.

En fin de semaine, le colza sort de la tendance haussière qu’il avait emprunté depuis plus d’un mois pour s’afficher sur une pente descendante. La graine a cassé le support des 361 €/t sur l’échéance rapprochée.

Du côté de l’or noir, les prix du pétrole ont enregistré en début de semaine une séance de baisse dans un contexte de hausse des stocks hebdomadaires aux USA et des prévisions de productions des pays de l’Opep, qui souhaitent vouloir augmenter leurs productions afin de compenser les pertes de volumes au départ de l’Iran et du Venezuela. Cette hausse de production a entraîné le pétrole WTI sous les 67 $/baril.

Le marché de l’huile de tournesol reste morose en Europe avec des prix à Rotterdam qui reviennent sur leurs plus bas niveaux aux alentours des 760 $/t. En effet, la récente chute des cours du pétrole brut à New York a engendré un léger effritement des cours de l’huile à Rotterdam. De même, les prix de l’huile de tournesol évoluent désormais aux alentours de 735 $/t FOB contre 746 $/t FOB une semaine auparavant. La situation en Ukraine devient extrêmement lourde alors que les emblavements s’annoncent une nouvelle fois conséquents. La production est pour le moment anticipée autour des 14,3 Mt, en hausse de près de 10 % par rapport à l’an dernier.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 168,5 €/t juin
NR : 177 €/t juil./août ; 178 €/t août/sept. ; 179,5 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 169 €/t juin
NR : 177,5 €/t juil./août ; 178,5 €/t août/sept. ; 180 €/t oct./déc.
Base Creil : NR : 174,5V/173A €/t 5 d'août (Meunier) ; 172,5V/170A €/t 5 d'août (Fourrager)
R. Bretagne : 175 €/t juin
NR : 176 €/t juil./août ; 181,5V/179,5 €/t août/sept.
Fob Moselle :
NR : 176 €/t juil./août ; 176N €/t août/sept.

Orge

R. Rouen : NR : 169A juil./août ; 169,5A €/t oct./déc.
Fob Moselle : 158 €/t juin
NR : 166 €/t oct./déc.
R. Bretagne : NR : 167 juil./août ; 170 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 158 €/t juin.sept
NR : 167 €/t oct./nov. ; 168 €/t janv./mars
Fob Rhin : 167 €/t juin/sept.
NR : 168 €/t oct./nov. ; 172 €/t janv./juin
CD. Sud-Ouest : 162A €/t juin/sept.
NR : 168 €/t oct./nov.

Oléagineux


Colza

Rouen : 339,75 €/t juin (var. -6,25 €/t)
NR : 341,75 €/t août
Moselle :  359,75 €/t juin (var. -3,25 €/t)
NR : 360,75 €/t août

Tournesol

St-Nazaire : 320,00 €/t juil. (var. 0,00 €/t)
Bordeaux : 320,00 €/t juil. (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 820 $/t juin (var. +6,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 866 $/t juin (var. -7,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 780 $/t juin (var. +20,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 660 $/t juin (var. -10,0 $/t)

Tourteaux

Colza - France (Gand) : 241 €/t Juillet
Colza - France (Montoir) : 260 €/t Juillet
Colza - France (Mériot) : 241 €/t Juin
Colza - France (Grand Couronne) : 250 €/t Juin
Tournesol - Départ Montoir : 274 €/t Juin
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 399 €/t Mai
Soja 48% Brésil - Départ Sète : 411 €/t Mai
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 401 €/t Mai

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 67,22 $/baril (var. -2,1 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,17 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 31 mai variation*
Blé tendre, septembre 182,75 2,25
Maïs, août 171,75 2,25
Colza, août 357,75 -5,25
Huile de Colza, juin 718,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 209,00 -3,00

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 31 mai variation*
Blé tendre, juillet 166,68 -1,27
Maïs, juillet 133,72 -3,46
Soja, juillet 322,60 -5,45
Huile Soja, juillet 591,44 -11,21
Tourteaux de Soja, juillet 356,53 -1,90

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 31 mai variation*
Canola, juillet 352,98 -4,04

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-29/05
Cumul France
01/07-29/05
Blé tendre 18 587 772 7 257 915
Farine BT (val. prod.) 667 522 141 202
Blé dur 833 685 288 768
Orge 5 097 914 2 272 458
Maïs 1 186 230 103 115

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-29/05
Cumul France
01/07-29/05
Blé tendre 3 668 464 3 406
Farine BT (équiv. grain) 34 794 8 697
Blé dur 1 285 140 40 229
Maïs 15 794 158 9 426
Sorgho 341 132 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

102 807 t ont été chargées
du 24 avril au 30 mai 2018, dont :

Exportations : 102 807 t

  • Blé tendre : 63 111 t (Algérie)
  • Sons et issus : 2 848 t (Irlande)
  • Orge de brasserie : 12 050 t (Allemagne : 7 150 t ; Pays-Bas : 4 900 t)
  • Orge fourragère : 5 506 t (Irlande)
  • Pailles et fourrages : 7 084 t (Maroc)
  • Pulpe de betterave : 8 800 t (Maroc)
  • Colza : 3 408 t (Royaume-Uni)

 



La Pallice

64 715 t ont été chargées
du 24 au 31 mai 2018, dont :

  • Blé vrac : 60 715 t (Angleterre : 4 050 t ; NC : 49 065 t ;
    Espagne : 7 600 t)
  • Orge vrac : 4 000 t (NC)