S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°12 - Vendredi 26 mars 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Clara Moley

Les conditions de culture du blé toujours favorables dans l’hémisphère Nord

Le marché continue d’avoir le regard rivé sur les conditions climatiques dans l’hémisphère Nord, où les cultures du blé continuent de se développer favorablement. En Europe, les conditions demeurent bonnes, et le potentiel de la récolte reste pour l’instant intact. En France 87% des récoltes sont notées « bonnes/très bonnes » contre 63% l’année dernière. Aux Etats Unis, les pluies dans le Midwest confortent les agriculteurs quant au bon potentiel de leurs productions, tandis que dans la région des plaines au Nord, la sècheresse commence à devenir un sujet de préoccupation. Mais c’est surtout dans la région mer Noire, en particulier en Russie que les températures en dessous des normes saisonnières préoccupent les marchés. Le gel aurait en effet beaucoup endommagé le potentiel de récolte russe et seulement 30% seraient considérés comme satisfaisants selon certains opérateurs.  

Ces incertitudes se reflètent également sur les mouvements commerciaux. Le flou persistant lié aux décisions politiques russes et à la taxe sur les exportations continue d’entraver la commercialisation et cette semaine les chargements dans les ports russes étaient ralentis. Côté américain, les exportations hebdomadaires s’élevaient à 648kt cette semaine, pour un total de 733mbu pour la saison, en ligne avec les volumes exportés l’année dernière, tandis que du côté européen, Bruxelles reportait un total exporté de 660kt pour la semaine, soit un total de 20,1Mt pour la campagne, seulement 22% en dessous du volume de l’année dernière, et bien au-dessus des chiffres USDA qui anticipent une diminution de 30%.  

Côté hémisphère Sud, il est encore tôt pour se prononcer mais la faible humidité des sols en Argentine après le long épisode de sècheresse de ces dernières semaines fait craindre pour les semis qui doivent commencer prochainement. Le marché s’attend d’ailleurs à voir une grande partie des surfaces changer pour de l’orge.

A l’origine de ce changement, le conflit commercial entre l‘Australie et la Chine qui court depuis plusieurs mois et a suspendu les exportations australiennes vers ce pays où il détenait pourtant 55% des parts du marché des orges. La Chine se tourne donc vers d’autres origines, dont la France cette année (90% des volumes français exportés étaient destinés au géant chinois !) et maintenant l’Argentine. Pour encourager les producteurs sud-américains à planter de l’orge, la Chine n’hésite d’ailleurs pas à valoriser l’orge au même niveau que le blé. De son côté, l’Australie, après avoir vu ses exportations ralentir de façon significative, s’est tournée vers d’autres débouchés tels que l’Arabie saoudite, la Thaïlande et le Japon.

Sur le marché Euronext, le cours du blé était en baisse cette semaine, sous le double effet de la faible demande pour l’ancienne récolte française, et les perspectives favorables pour la nouvelle, et cédait €2,75/t sur la session de mercredi.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 173  
12/07/2019 171  
19/07/2019 169  
26/07/2019 170  
02/08/2019 167  
09/08/2019 165  
16/08/2019 163  
23/08/2019 161  
30/08/2019 163  
06/09/2019 159  
13/09/2019 162  
20/09/2019 164  
27/09/2019 165  
04/10/2019 170  
11/10/2019 170  
18/10/2019 175  
25/10/2019 174  
01/11/2019 174  
08/11/2019 174  
15/11/2019 174  
22/11/2019 176  
29/11/2019 178  
06/12/2019 178  
13/12/2019 179  
20/12/2019 181  
27/12/2019 184  
03/01/2020 185  
10/01/2020 188  
17/01/2020 190  
24/01/2020 192  
31/01/2020 185,81  
07/02/2020 188  
14/02/2020 189,06  
21/02/2020 189,5  
28/02/2020 183  
06/03/2020 179  
13/03/2020 170  
20/03/2020 185,95  
27/03/2020 191,20  
03/04/2020 186 180
10/04/2020 193,7 192
17/04/2020 192 181
24/04/2020 191,39 187
30/04/2020 187 181
07/05/2020 190 182
15/05/2020 190 181
21/05/2020 188 184
29/05/2020 187 183
05/06/2020 183 184
12/06/2020 175 179
19/06/2020   177
26/06/2020   175
03/07/2020   180
10/07/2020   189
17/07/2020   187
24/07/2020   184
31/07/2020   184
07/08/2020   183
14/08/2020   182
21/08/2020   181
28/08/2020   186
04/09/2020   186
11/09/2020   189
18/09/2020   190
25/09/2020   191
02/10/2020   195
09/10/2020   196
16/10/2020   204
23/10/2020   204
30/10/2020   201
06/11/2020   205
13/11/2020   208
20/11/2020   208
27/11/2020   209
04/12/2020   202,81
11/12/2020   206
18/12/2020   207,81
25/12/2020   212
01/01/2021   214
08/01/2021   215
15/01/2021   228
22/01/2021   230
29/01/2021   226
05/02/2021   224,56
12/02/2021   220,00
19/02/2021   234,06
26/02/2021   239
05/03/2021   229
12/03/2021   220
19/03/2021   217
26/03/2021   209
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiales



au 25 mars 2021

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

Oléagineux : Dans l’attente de parution
du rapport de l’USDA

Au Brésil, les difficultés logistiques congestionnent le transport et les chargements de bateaux entraînant des retards dans leur arrivée en provenance du Brésil. Il semble toujours y avoir peu d’intérêt chinois pour le soja brésilien, il se pourrait bien que la Chine continue de se tourner vers le soja US, mais les disponibilités sont bien minces. Et les marges des triturateurs sont à leur plus haut niveau depuis le début de l’année, ce qui ne risque pas de ralentir la cadence de trituration. Alors, avec des exportations US bien au-dessus des projections actuelles de l’USDA, la question sera de savoir quel niveau de stocks l’USDA va présenter la semaine prochaine.

Cela a entraîné les cours à la hausse en début de semaine sur le marché du soja US, mais aussi sur le marché à terme du colza, qui a gagné +7,75€/t sur l’échéance de mai ce mardi, et +4,50 €/t ce mercredi. L’huile de soja a également progressé suite à l’annonce du Président Joe Biden concernant les objectifs d’incorporation des huiles végétales dans les biocarburants. L’huile de palme est également à la hausse en raison de l’augmentation de la taxe sur les exportations indonésiennes (93$/t à 116 $/t).

Finalement hier, les marchés se sont repliés, perdant les gains accumulés au début de la semaine. Le colza a perdu 9€ sur le marché à terme jeudi.

En effet, les opérateurs sont prudents dans l’attente de la parution du rapport de l’USDA prévu le 31 mars sur les intentions de semis aux USA. Les analystes s’attendent à des surfaces de 90 millions d’acres en soja (36,4Mha).

Dans son dernier rapport paru hier, le CIC propose des projections sur la production US avant le rapport de l’USDA. Le CIC estime les surfaces à 36 millions d’hectares, soit une hausse de +8% par rapport à 20/21. La production US devrait être de 122,8Mt, en hausse de +9%. Même avec cette hausse, compte tenu des estimations de trituration et d’exportation prévus à des niveaux élevés, le stock de fin de campagne resterait faible (3,6Mt contre 3,1Mt en 20/21). Les importations chinoises sont prévues au-delà de 100Mt pour la 3ème année consécutive, à 104Mt (102,5Mt en 20/21).

Au niveau mondial, la production est prévue en nette hausse (383Mt contre 361Mt en 20/21). Les échanges comme la consommation augmentent également, mais dans une moindre mesure, ce qui permet aux stocks d’être sur un niveau plus confortable (50Mt contre 45Mt en 20/21).

Ce qui ne semble pas être le cas pour le bilan mondial du colza/canola. Au niveau UE, la production est prévue en hausse de +500kt par rapport à la récolte 2020, mais les importations en recul, ce qui laisse présager un stock de fin de campagne identique à cette année. Même topo pour le Canada, où malgré la hausse de la production, les stocks de fin de campagne sont prévus à un niveau encore plus faible que cette année.

En France, les épisodes de gel de ces dernières semaines ont obligé certains producteurs à retourner une partie de leurs surfaces emblavées. Au 1er février, les semis de colza d’hiver étaient estimés à 1 Mha, en retrait de 9,8 % par rapport à 2020, soit le plus faible niveau depuis 1997.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 365.25  
12/07/2019 370,75  
19/07/2019 372  
26/07/2019 380  
02/08/2019 376.25  
09/08/2019 377.85  
16/08/2019 381  
23/08/2019 383  
30/08/2019 383  
06/09/2019 385,25  
13/09/2019 385,75  
20/09/2019 390  
27/09/2019 391.25  
04/10/2019 389  
11/10/2019 385,50  
18/10/2019 382.75  
25/10/2019 381  
01/11/2019 388,25  
08/11/2019 393,75  
15/11/2019 396  
22/11/2019 397  
29/11/2019 393,75  
06/12/2019 400,50  
13/12/2019 402,50  
20/12/2019 412,25  
27/12/2019 416.25  
03/01/2020 415  
10/01/2020 420  
17/01/2020 400,75  
24/01/2020 410,75  
31/01/2020 400,75  
07/02/2020 386  
14/02/2020 389  
21/02/2020 390,75  
28/02/2020 379,50  
06/03/2020 377  
13/03/2020 359  
20/03/2020 356  
27/03/2020 357,5  
03/04/2020 364,50  
10/04/2020 373  
17/04/2020 370  
24/04/2020 369,75 367,5
01/05/2020 367,75 367,75
07/05/2020 370,75 373,5
15/05/2020 370,5 374,5
21/05/2020   375,50
29/05/2020   374,25
05/06/2020   374,25
12/06/2020   375,5
19/06/2020   377
26/06/2020   374,75
03/07/2020   378,50
10/07/2020   386,25
17/07/2020   383,50
24/07/2020   382,75
31/07/2020   386.25
07/08/2020   381,75
14/08/2020   378,5
21/08/2020   383,75
28/08/2020   388,5
04/09/2020   386
11/09/2020   381,50
18/09/2020   392,75
25/09/2020   380,25
02/10/2020   389,50
09/10/2020   390,75
16/10/2020   389
23/10/2020   394,75
30/10/2020   378
06/11/2020   406,75
13/11/2020   411,25
20/11/2020   413,75
27/11/2020   415,25
04/12/2020   412,25
11/12/2020   414,50
18/12/2020   418,5
25/12/2020   420
01/01/2021   421
08/01/2021   430
15/01/2021   433,50
22/01/2021   432,75
29/01/2021   435,75
05/02/2021   436,25
12/02/2021   453,75
19/02/2021   468
26/02/2021   495,25
05/03/2021   522
12/03/2021   527
19/03/2021   527,75
26/03/2021   522,25
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 209 €/t avril/juin ;
NR : 193 €/t juil./sept
Fob. Moselle : 206 €/t avril/juin

Orges

R. Rouen : 196 €/t avril/juin
Fob Moselle : 188 €/t avril/juin

Maïs

Fob. Rhin : 225 €/t avril/juin

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 514,25 €/t avril/juin (var. -6,50 €/t) ;
446,00 €/t juil./sept. (var. -3,50 €/t)
Fob Moselle : 522,25 €/t avril/juin (var. -5,50 €/t) ;
445,00 €/t juil./sept. (var. -3,50 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 565,00 €/t avril/juin (var. 15,00 €/t)
Bordeaux : 560,00 €/t avril/juin (var. 10,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 135 $/t avril (var. -115,88 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 356 $/t avril (var. 27,09 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 591 $/t avril (var. 0,73 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 004 $/t avril (var. 27,30 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 60,07 $/baril (var. 0,07 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,1787 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 26 mars variation*
Blé tendre, mai 214,00 -6,50
Maïs, juin 211,25 -4,25
Colza, mai 516,25 11,25
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 26 mars variation*
Blé tendre, mai 190,86 -3,37
Maïs, mai 182,45 2,08
Soja, mai 440,75 11,80
Huile Soja, mai 1 028,04 38,70
Tourteaux de Soja, mai 378,27 10,23

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 26 mars variation*
Canola, mai 526,86 22,14

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européen

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-21/03
Cumul France
01/07-21/03
Blé tendre 19 336 396 5 518 724
Farine BT (val. prod.) 316 076 31 798
Blé dur 262 412 86 857
Orge 5 514 897 2 287 448
Maïs 1 747 372 79 262

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-21/03
Cumul France
01/07-21/03
Blé tendre 1 632 123 1 173
Farine BT (équiv. grain) 22 787 6 860
Blé dur 1 987 299 12 414
Maïs 11 384 392 4 938
Sorgho 11 456 8

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

263 251 t ont été chargées et déchargées
du 18 au 24 mars 2021 dont :

Exportations : 221 623 t

  • Blé tendre : 176 600 t (Côte d'Ivoire : 31 100 t ;
    Maroc : 55 600 t ; Algérie : 82 400 t ; Portugal : 7 500 t)
  • Orge de brasserie : 5 836 t (Espagne : 3 720 t ; Tunisie : 2 116 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 000 t (Norvège)
  • Tourteaux de colza : 8 200 t (Royaume-Uni)
  • Orge fourragère : 28 987 t (Chine)

Importations : 41 628 t

  • Pois jaunes : 2 728 t (Suède)
  • Colza : 38 900 t (Canada)

 


 


 

La Pallice

43 100 t ont été chargées
du 18 au 24 mars 2021, dont :

  • Blé vrac : 36 000 t (Côte d'Ivoire : 31 500 t ; Angleterre : 4 500 t)
  • Maïs vrac : 4 300 t (Allemagne)
  • Céréales vrac autres : 2 800 t (Pays-Bas)