S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Cécilia Goffinet

Un essoufflement du marché des céréales

Les marchés restent dominés par les inquiétudes liées au conflit en Ukraine. Les échéances courtes restent extrêmement volatiles, réagissant à la moindre inquiétude, mais les cours des nouvelles récoltes s’essoufflent et ont été orientés à la baisse toute la semaine sur Euronext et sur le CBOT à Chicago.

A la clôture hier, seul le blé Euronext sur mai était en hausse.

Les conditions climatiques sur les Etats-Unis continuent de se dégrader et d’inquiéter les marchés. Le manque d’eau dans les régions Centre et le Sud des Plaines perdure. Le crop rating en blés d’hiver s’affiche comme bon à excellent à seulement 30 %, contre 53% il y a un an, au niveau le plus bas depuis 1996.

En parallèle, la Corn Belt ne cesse d’être arrosée. Ce phénomène, couplé à de basses températures, entraine un retard des semis de maïs. Seul 4% des semis sont réalisés contre 6% en moyenne à la même date.

Au Brésil, l’absence de pluie dans le centre et le Sud du pays fait craindre une stagnation de la croissance des maïs. Entre 30 et 40% du maïs souffrirait de la sécheresse. Les prévisions météo n’indiquent aucunes précipitations importantes d’ici le 15 mai.

En Argentine, bien que des précipitations soit attendues, il ne devrait pas y avoir de perturbations des récoltes. Environ 20% des surfaces ont déjà été récoltées avec un rendement pour le moment inférieur à la moyenne des dernières années.

En France, des pluies favorables ont eu lieu ces derniers jours dans certaines régions. Mais elles ne suffisent pas à compenser le manque des dernières semaines. Une nouvelle dégradation pluvieuse est attendue dans les prochains jours qui devrait arrosée une grande majorité de la France. Céré’Obs a revu très légèrement à la baisse ses conditions de cultures de Blé tendre, passant de 92% à 91% de cultures jugées comme bonnes à très bonnes, contre 85% en 2021.

Sur la scène internationale, les autorités égyptiennes ont confirmé ce qui était pressenti en délivrant une autorisation pour accepter les blés d’origine indienne sur leur territoire. De son côté, l’Inde atteint des niveaux records d’exportation avec 8 millions de tommes déjà exporté cette année. Le potentiel estimé de cette origine étant de 10 millions de tonnes. L’Inde se confirme donc comme origine de poids pour ces prochaines années, d’autant plus que le Conseil international des céréales (CIC) a annoncé, le 21 avril, une production attendue record avec 111,3 millions de tonnes (+2%) pour 2022/2023.

Le CIC a annoncé de nouvelles prévisions de production, de consommation et de stocks dans le monde qui sont extrêmement provisoires compte tenu du conflit dans la région de la mer Noire. Ce rapport prévoit, pour la première fois en quatre ans, une baisse de la production de blé en 2022-2023 à 780 millions de tonnes, soit une baisse minime par rapport à l’année précédente. Cette baisse résulterait d’une réduction de la superficie mondiale de récolte de 1%, de conditions climatiques difficiles et d’une utilisation réduite des engrais.

La consommation est elle provisoirement relevée à 1%, soit 785 millions de tonnes. Mais ce chiffre dépend fortement de la durée du conflit en Ukraine et des conséquences sur l’offre et les prix mondiaux.

Tout comme la production, les stocks mondiaux sont estimés en recul pour la première fois en quatre ans à 277 millions de tonnes. Alors que l’Inde pourrait voir chuter ses stocks nationaux compte tenu de la demande (intérieure et extérieure), d’autres pays comme la Chine pourrait voir leurs stocks s’accroitre pour atteindre un volume théorique qui pourrait représenter la moitié du stock total mondial.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022   310
04/03/2022   371
11/03/2022   379
18/03/2022   378
25/03/2022   384
01/04/2022   368
08/04/2022   359
15/04/2022   398,70
22/04/2022   396,45
29/04/2022    
06/05/2022    
13/05/2022    
20/05/2022    
27/05/2022    
03/06/2022    
10/06/2022    
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

156 317 t ont été chargées et déchargées
du 14 au 20 avril 2022 dont :

Exportations : 148 617 t

  • Blé tendre :  56 629 t (Maroc : 7 900 t ; Portugal : 40 200 t ;
    Irlande (Eire) : 8 529 t)
  • Orge fourragère : 86 088 t (Maroc : 37 090 t ; Chine : 45 000 t ;
    Royaume-Uni : 3 998 t)
  • Orge de brasserie : 3 800 t (Pays-Bas)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 100 t (Royaume-Uni)

Importations : 7 700 t

  • Pois : 7 700 t (France : 3 300 t ; Lettonie : 4 400 t)

 


 


 

La Pallice

 

94 600 t ont été chargées
du 14 au 22 avril 2022, dont :

  • Blé vrac : 33 000 t (Angola)
  • Orge vrac : 48 000 t (Algérie : 33 000 t ; France : 15 000 t)
  • Maïs vrac : 13 600 t (Pays-Bas)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Nouveaux records pour le colza Euronext

Le colza continue d’atteindre des records sur le marché Euronext, en raison notamment de disponibilités limitées en Europe et particulièrement en France où la production a été cette année encore décevante, et bien entendu du contexte géopolitique avec de grandes inconnues quant à l’avancée des semis de tournesol et de colza en Ukraine et du manque de disponibilités généralisé en mer Noire en raison notamment de la suspension de l’activité portuaire dans la région. L’échéance mai 2022 clôturait ainsi au-delà de la barre des 1000€/t à 1064,50€/t hier. Le canola canadien lui aussi enregistrait une clôture record, à $1158cts/t pour l’échéance juillet 2022.

Côté climat, la sècheresse persiste au Sud et à l’Ouest de la région des Plaines aux Etats Unis avec des températures en hausse qui mettent en péril l’humidité des sols. Le Canada reste lui aussi plutôt sec à l’Ouest et plutôt frais et humide à l’Est, tandis que le continent européen reçoit des pluies ainsi que des températures supérieures aux moyennes saisonnières à l’Ouest tandis que l’Est et en particulier la région mer Noire ne reçoivent que peu de pluies. L’Argentine quant à elle demeure chaude et sèche.

En Chine, la situation liée à la pandémie reste tendue et le gouvernement a annoncé hier que le confinement à Shanghai durerait jusqu’à ce que le virus soit éradiqué… Cela pose bien entendu de nombreuses questions sur la mise en péril de l’économie chinoise, et sur l’intensité de la demande du pays en matières premières dans les semaines et mois à venir.

Pour l’instant, cette demande ne semble pas faiblir, et la Chine était présente aux achats cette semaine pour 496kt de soja ancienne récolte et 699kt nouvelle récolte. Compte tenu de la baisse de la disponibilité de la graine brésilienne, c’est du côté des Etats Unis que la demande risque de se tourner, augmentant ainsi la pression acheteuse sur cette origine. Cette semaine, les ventes à l’export américaines pour la graine de soja s’élevaient à 460kt pour l’ancienne récolte, pour un total de 2098Mbu, en baisse de 6% par rapport à l’année dernière mais en ligne avec les chiffres de l’USDA, et à 1,24Mt pour la nouvelle récolte, un chiffre largement supérieur aux estimations et qui porte le total de cette campagne à 374Mbu, un record absolu pour cette période de l’année.

En Amérique du Sud, l’agence nationale argentine BAGE reportait que la récolte a atteint 31% vs. 19% l’année dernière mais toujours en dessous de la moyenne quinquennale à 42%. Bien qu’elle ait dégradé la qualité de la récolte « bonne/très bonne » de 23% à 18%, elle maintient la production totale à 42Mt.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022   780
04/03/2022   834,75
11/03/2022   834,75
18/03/2022   956,50
25/03/2022   1006
01/04/2022   965
08/04/2022   981
15/04/2022   1024
22/04/2022   1066,50
29/04/2022    
06/05/2022    
13/05/2022    
20/05/2022    
27/05/2022    
03/06/2022    
10/06/2022    
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 396,45 €/t avril/juin ;
NR : 357,64 €/t juil./sept.
R. Bretagne : 394,45 €/t avril/juin
R. Dunkerque : 396,45 €/t avril/juin ;
NR : 357,64 €/t juil./sept.
R. La Pallice : 399,45€/t avril/juin
NR : 363,64 €/t juil./sept.

Maïs

R. Bretagne : 346,77 €/t avril/juin ;
355,91 €/t juil./sept.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 1 065,50 €/t mai/août (var. 81,50 €/t) ;
872,25 €/t oct./déc. (var. 3,00 €/t)
Fob Moselle : 1 066,50 €/t mai/août (var. 42,50 €/t) ;
865,25 €/t oct./déc. (var. -5,00 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 800,00 €/t mai/août (var. -10,00 €/t)
Bordeaux : 800,00 €/t mai/août (var. -10,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 2 214 $/t avril (var. 19,75 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 976 $/t avril (var. 24,77 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 2 098 $/t avril (var. 112,51 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 588 $/t avril (var. -21,24 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 103,79 $/baril (var. -3,16 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,0825 $ (var. 0,00 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 21 avril variation*
Blé tendre, mai 405,75 4,75
Maïs, juin 331,00 -1,75
Colza, mai 1 064,50 60,50
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 21 avril variation*
Blé tendre, juillet 365,99 -8,86
Maïs, juillet 289,69 4,18
Soja, juillet 584,61 18,35
Huile Soja, juillet 1 624,61 56,17
Tourteaux de Soja, juillet 473,16 8,39

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 21 avril variation*
Canola, mai 856,58 4,30

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-17/04
Cumul France
01/07-17/04
Blé tendre 21 256 254 6 535 879
Farine BT (val. prod.) 439 772 59 497
Blé dur 806 339 58 014
Orge 6 351 462 2 940 918
Maïs 4 806 666 392 158

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-17/04
Cumul France
01/07-17/04
Blé tendre 2 020 846 218
Farine BT (équiv. grain) 192 846 10 180
Blé dur 1 082 179 55
Maïs 12 770 416 3 699
Sorgho 31 982 18

Source : Commission Européenne, DG TAXUD