S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°36 - Vendredi 05 octobre 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques
en-direct-des-seminaires-madrid-26-09-bandeau

En direct des séminaires




Campagne 2018-2019 - Séminaire de Madrid

Le second séminaire de présentation de la récolte 2018 s’est tenu en Espagne à Madrid, le 26 septembre 2018. Il a rassemblé 78 opérateurs espagnols (négociants, courtiers, meuniers, fabricants d’aliment du bétail, transporteurs, etc…) et 17 participants français (opérateurs, intervenants et organisateurs).

Les quatre exposés ont porté sur les fondamentaux du marché et les bilans céréaliers mondiaux et français (Marc ZRIBI, FranceAgriMer), la qualité de la récolte française de céréales en 2018 (Adeline STREIFF, Arvalis Institut du végétal), le marché espagnol et la place de l’origine française (Thomas IMPELLIZZERI, Ocealia) et le transport par camion des céréales (Juan Manuel GARCIA, Euro Cereales Brokers).

Les diaporamas présentés sont accessibles sur le site de France Export Céréales www.franceexportcereales.org

Les discussions ont porté sur l’évolution des bilans prévisionnels français et la baisse des prévisions des exportations sur l’UE, la qualité sanitaire des céréales françaises, le coût et l’organisation du transport routier en Espagne et entre la France et l’Espagne, le prix rendu utilisateur des céréales françaises vs. les céréales déchargées dans les ports espagnols et notamment le port de Tarragone. L’origine française a pour elle sa proximité et la garantie d’une qualité constante d’un chargement à l’autre. En revanche, le transport reste un sujet important de préoccupation.

sial3

La Coopération agricole

présente au Salon International de l’Alimentation



Vous êtes ….  Une coopérative agricole
Vous voulez…
- Développer vos marchés à l’export ?
- Rencontrer les acheteurs majeurs de l’agroalimentaires français et internationaux ?
- Conforter votre image auprès de vos clients et prospects ?

LES BONNES RAISONS DE VENIR AU SIAL

Raison 1
- Etre identifié sous une bannière collective et contribuer à la promotion du CONSOMMER COOPERATIF par la mise en valeur de nos atouts distinctifs. A cette occasion, la valeur de notre offre portera sur notre maîtrise des filières de production de « l’aval à l’amont », « de la fourchette à la fourche » au service notamment, d’une sécurité sanitaire optimale.

Raison 2
- Participer au programme de rencontres et de conférences organisées durant toute la durée du salon sur le stand de la Coopération agricole.

(le programme détaillé sera disponible courant septembre).

Télécharger le programme

Fête de la Science



      

ARVALIS engagé pour la Fête de la Science
12-13-14 octobre 2018

Quatre stations expérimentales d’ARVALIS participeront à la 27ème édition de la Fête de la Science les 12, 13 et 14 octobre prochains. Capteurs, numérique, robotique, biotechnologie, fritabilité, vie des sols, diversité végétale, nutrition des vaches, … la variété des thèmes présentés illustre la diversité des travaux conduits par l’institut qui pourra ravir les visiteurs et assouvir la curiosité de tous les publics.

Quatre stations expérimentales d’ARVALIS participeront à la 27ème édition de la Fête de la Science 2018. Impliquées sous forme de portes ouvertes ou dans des villages des sciences avec d’autres institutions, l’objectif est de faire connaître l’institut dans les différents territoires, de montrer l’utilité sociétale de ses travaux et de faire participer de façon ludique les visiteurs à des ateliers et travaux pratiques pour leur faire toucher du doigt certains aspects des métiers de la recherche-développement agricole. Les programmes seront différents d’un lieu à l’autre.

Vendredi 12 octobre 2018

  • Village des Sciences, Gif-sur-Yvette, gymnase du Moulon (91)* (réservé aux scolaires)

Samedi 13 octobre 2018

  • Portes ouvertes Station expérimentale de Boigneville (91) de 13h30 à 17h00
  • Portes ouvertes Station de La Jaillière, Loireauxance (44) de 14h00 à 18h00
  • Village des Sciences, Pau, place Clémenceau (64)**, de 11h00 à 19h00
  • Village des Sciences, Gif-sur-Yvette, gymnase du Moulon (91)*, de 11h00 à 18h00

Dimanche 14 octobre 2018

  • Village des Sciences, Gif-sur-Yvette, gymnase du Moulon (91)*, de 14h00 à 18h00

 

* Village des sciences organisé par 
** Village des sciences organisé par 

Des terres et des ailes


 

La LPO et Chambres d'agriculture France lancent le programme « Des terres et des ailes », pour réinstaurer la biodiversité dans nos campagnes

Le vendredi 12 octobre 2018, la LPO lance, avec le soutien de Chambres d'agriculture France (APCA) un nouveau programme intitulé “Des terres et des ailes”, pour lutter contre la disparition des oiseaux communs de nos campagnes.

Les derniers chiffres issus de l’étude conjointe du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS sont édifiants : les populations d’oiseaux dans les campagnes ont été réduites en moyenne d’un tiers au cours des quinze dernières années, avec une forte accélération depuis deux ans. Selon l’UICN (l’Union Internationale pour la conservation de la nature), un tiers des espèces sont aujourd’hui menacées. En cause: l’évolution des pratiques agricoles depuis 50 ans avec l'usage de certains pesticides, le braconnage d'espèces protégées et l'évolution de l'habitat.

La disparition des oiseaux n’est pas une fatalité : il est encore temps d’agir !

Le retour de la nature dans nos campagnes dépend avant tout de la mobilisation des acteurs du monde agricole : agriculteurs, paysans, associations locales, chambres d’agriculture… Le programme « Des terres et des ailes » est à leur disposition pour les accompagner dans cette reconquête.

Un site internet dédié et complet permettra à tout un chacun de participer de manière libre et autonome et de trouver une mine d’astuces et de champs de connaissances :

  • des aménagements favorables aux oiseaux et aux insectes, faciles à mettre en place à travers la “carte des réalisations” et des fiches informatives
  • des conseils et astuces pour accompagner et faciliter la mise en place des conditions d’accueil des espèces d’oiseaux
  • des consignes pour faire connaître et valoriser les actions concrètes mises en place

Ainsi, chaque agriculteur trouvera les solutions qui répondent à ses attentes et capacités d’action. Aujourd’hui plus que jamais, chaque geste compte, petit ou grand. Seule une participation massive des agriculteurs permettra de retrouver les conditions favorables à l’accueil des oiseaux et petits animaux dans nos campagnes françaises.

Pour Allain Bougrain Dubourg, « il n’est plus temps de stigmatiser les agriculteurs, il faut leur donner les moyens d’agir. C’est là où la biodiversité a le plus régressé qu’il faut mettre les moyens, ensemble, pour lui permettre une renaissance ».

Pour Pascal Ferey, vice-président des Chambres d’agriculture, « L'agriculture joue un rôle majeur dans l'équilibre des écosystèmes sur notre planète. La diminution des populations d'oiseaux doit nous inquiéter car cette présence joue un rôle primordial dans les grands équilibres de la biodiversité faunistique. »

La signature de cette convention entre la LPO et Chambres d’agriculture France relève d’une ambition partagée entre les Chambres d’agriculture, les agriculteurs et les adhérents de la LPO avec un objectif commun : assurer un milieu agricole et rural riche de nos activités de production et protecteur de la
biodiversité ».