S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°21 - Vendredi 02 juin 2017

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques
logo-3esemainecooplec2

DIALOGUER AVEC LA SOCIETE

Grâce à une nouvelle plateforme digitale !


Dès le 2 juin, sur http://www.lacooperationagricole.coop, sur Twitter, Facebook, You Tube et Instagram, les coopératives agricoles prennent la parole pour apporter les preuves concrètes de leur engagement durable, de leurs valeurs ajoutées sociétales et alimentaires… et remettent en lumière leur modèle d’entreprise Humain.

Relier les centres d'intérêt des français et les réalités multiples des coopératives agricoles

La refonte complète de l’écosystème digital de la coopération agricole a été entièrement conduite en partant d’une étude originale en DATA SEMANTIQUE sur l’expression des attentes et centres d’intérêt des internautes en matière d’agriculture, d’alimentation mais aussi de développement durable et de citoyenneté locale.

10 thématiques majeures ont ainsi été identifiées (qualité et traçabilité, territoires ruraux, agriculture durable et Bio, économie et emplois…) comme autant d’espaces de dialogue ouvert et global.

Apporter des preuves concrètes sur chaque valeur ajoutée coopérative

L’objectif de cette approche inédite est de mettre en correspondance les centres d’intérêt des internautes et les réalisations coopératives avec un langage accessible et argumenté, basé sur la démonstration par la preuve.

Baptisés « COMBATS COOPERATIFS », ces témoignages d’entreprise exemplaires, mesurables, vérifiables présentent avec pédagogie les engagements quotidiens, les projets innovants, la réalité humaine de leur fonctionnement quelles que soient leur taille, leur filière, leur région.

Des DOSSIERS THEMATIQUES répondant aux requêtes des internautes et même les recettes de cuisine de la rubrique « A TABLE AVEC ! » offrent d’autres espaces de dialogue économiques, environnementaux, sociétaux… et gastronomiques !

A PARTIR DU 2 JUIN RETROUVEZ LES 80 PREMIERS TEMOIGNAGES DE COOPERATIVES
SUR CE QU’ELLES APPORTENT, DE PLUS, DE MIEUX,
DE DIFFERENT AUX CONSOMMATEURS
MAIS AUSSI A LA SOCIETE, A L’ECONOMIE DES TERRITOIRES ET AUX AGRICULTEURS-COOPERATEURS.

www.lacooperationagricole.coop

Syppre « Construire ensemble les systèmes de culture de demain »


Stimuler l’innovation pour améliorer la fertilité des sols et limiter l’érosion


Le 31 mai 2017 les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres Inovia inaugurent l’une des cinq plateformes prospectives Syppre « Construire ensemble les systèmes de culture de demain » située sur la Ferme d’En Crambade à Montesquieu-Lauragais à l’Est de Toulouse. L’objectif est de tester des systèmes de culture innovants, de les comparer aux pratiques actuelles pour aider les agriculteurs à choisir les plus robustes et les moins dépendants des intrants et des aléas. Alliant agronomie et écologie, les expérimentations conduites jusqu’en 2025 sont établies à partir d’une démarche de co-conception impliquant organismes de recherche, agriculteurs et acteurs régionaux.

téléchargez le document pdf

Et si on consommait coopératif en Nouvelle Aquitaine ?


    

Un accord Coop de France – FCD 

La déclinaison régionale de l’accord signé le 23 septembre 2015 entre Coop de France et la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD), se poursuit : après Alpes-Méditerranée en 2016, la Nouvelle Aquitaine s’engage sur le salon de l’agriculture à Bordeaux ce mercredi. 

Après plusieurs rencontres entre les agriculteurs coopérateurs et les directeurs de magasins membres de Coop de France et de la FCD Nouvelle Aquitaine, une dynamique de projets partagés s’est vite installée afin de mieux se connaître et organiser des actions créatrices de valeur pour les filières locales. L’objectif commun est bien de répondre aux attentes multiples des consommateurs qui cherchent des produits traçables, ayant un lien avec leurs territoires et répondant à leurs aspirations citoyennes.

Les pratiques agricoles et industrielles des 270 coopératives et des 150 filiales de transformation régionales, s’inscrivent dans des démarches RSE recherchées par les distributeurs. 

Yvette Thomas, Présidente de Coop de France Aquitaine et Yvan Otschapowski, Président de FCD Nouvelle Aquitaine, ont affirmé l’intérêt de travailler ensemble pour mieux identifier les tendances marché, valoriser les savoir-faire respectifs et redonner confiance aux consommateurs. La signature de cet accord formalise cet engagement autour de quatre axes :

  • La mise en relation des coopératives et des enseignes locales
  • Le soutien à l’innovation
  • Le déploiement du développement durable
  • Le développement d’action de valorisation en points de vente

Devant une centaine de participants, ce deuxième accord a donc été signé pour formaliser un plan d’actions.

Michel Prugue, Président de Coop de France s’est félicité de cette nouvelle initiative régionale « la force de notre réseau est de déployer de la proximité entre nos adhérents et leurs clients pour leur proposer une véritable différenciation coopérative dans leur activité quotidienne ». 

Jacques Creyssel, Délégué général de la FCD a pour sa part, indiqué que « La valorisation des produits coopératifs est un enjeu stratégique, national mais également et surtout local. Nous menons plusieurs chantiers pour mieux nous connaître et
créer de la valeur, ce n’est pas un accord parisien que nous avons signé il y a 2 ans, mais bien le lancement d’une dynamique dans les régions
».

Yvette Thomas a souligné « La coopération agricole innove, s’implique fortement dans les démarches environnementales, ose pour créer de la valeur ajoutée qui doit être répartie équitablement entre les acteurs de la filière et mieux comprise par le consommateur ». 

Yvan Otschapowski a précisé « Cet engagement dans la durée nous permet déjà d’organiser des actions concrètes de visites croisées et de mise en avant des produits coopératifs dans certains magasins, notamment sous l’angle RSE bien portée par les coopératives d’Aquitaine ».

Bilan A.D.I.VALOR en 2016

Elargissement du périmètre
et taux de collecte en augmentation

Pour Rémi Haquin, Président d’A.D.I.VALOR :
« Malgré un contexte économique défavorable, la filière agricole reste mobilisée et s'est engagée sur des objectifs ambitieux.
La ferme France est exemplaire dans la gestion de ses déchets ».

En 2016, 74.000 tonnes d'emballages et plastiques usagés ont été collectées, en progression de 3.000 tonnes par rapport à 2015.
Le taux de collecte moyen s'établit à 64% (+3% par rapport à 2015); il atteint 84% pour les programmes de collecte les plus anciens : emballages vides de produits phytopharmaceutiques, emballages d'engrais.

Malgré les difficultés rencontrées dans le secteur agricole (baisse des cours des produits agricoles, baisse de revenu des exploitants, crise déclarée dans l’élevage), les taux de collecte des différents programmes ont augmenté, en particulier pour les plus récents : ficelles et filets (28% ; +5%), sacs de semences (24% ; +4%), emballages vides de produits d’hygiène d’élevage laitier (63%,
+ 4%). Les programmes à maturité (emballages vides de produits phytopharmaceutiques, emballages d’engrais) affichent des taux de collecte élevés,
84%. 2016 a par ailleurs marqué le démarrage des collectes des Equipements de Protection Individuelle chimique (EPI) usagés utilisés en agriculture. Les fournisseurs et distributeurs partenaires de l’initiative arborent le logo « ECO EPI » : ils incluent une éco contribution dans le prix de vente des EPI neufs qu’ils commercialisent, qui permet d’en financer l’élimination.

Grâce à la qualité du tri réalisé par les agriculteurs et la collecte en 15 flux séparés, 91% des emballages et plastiques collectés sont recyclés : 98 % des films agricoles usagés, 94 % des big-bags et plus de 75% des bidons plastiques.

Tout comme en 2015, l’année 2016 a été également difficile pour le recyclage des plastiques : les très fortes fluctuations de cours ont fragilisé l’industrie du recyclage en France. La politique de contractualisation engagée par A.D.I.VALOR a contribué à sécuriser l’approvisionnement de ses partenaires recycleurs. Plus de 90% des emballages et plastiques usagés ont été recyclés dans l’Union européenne, dont plus de 70% en France.
La part des entreprises françaises devrait augmenter dans les prochaines années grâce au démarrage de nouvelles lignes de traitement.

Au niveau international, la France est le seul pays à disposer d’une organisation ayant atteint une performance élevée de collecte pour les principaux déchets d’agro fourniture. Le savoirfaire de la France en matière de gestion des déchets d’agro fourniture est reconnu et valorisé au niveau international, via tout particulièrement les travaux de l’association européenne EPRO et les collaborations avec les experts de la FAO.

La démarche volontaire a été consacrée par la signature, le
6 juillet 2016, d'un nouvel accord-cadre avec le Ministère en charge de l'environnement pour la période 2016-2020 : A.D.I.VALOR et ses partenaires visent, en 2020, un taux de collecte moyen de 78% et un taux de recyclage (*) de 74%.
Les quantités d’emballages et de plastiques collectés devraient ainsi atteindre, en 2020, 90.000 tonnes, soit un taux de collecte moyen de 78%, qui atteindra 90% pour les programmes les plus anciens. 95% de ces emballages et plastiques seront recyclés.

(*) taux de recyclage = quantité de déchets issus des produits de l'agrofourniture recyclés par A.D.I.VALOR / quantité de déchets issus des produits de l'agrofourniture mis sur le marché par les partenaires et contributeurs au financement des activités d'A.D.I.VALOR