S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°25 - Vendredi 02 juillet 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques
bandeau-laurent-bue-joel-ratel

export de céréales françaises



Nord Céréales devient le 1er port de France pour les exportations de blé vers la Chine

Avec plus de 2,2 millions de tonnes de céréales exportées sur la campagne 2020-2021, Nord Céréales confirme son rôle majeur pour le grand export de céréales françaises. Désormais 2ème silo portuaire de France, Nord Céréales est également devenu leader des exports de céréales vers la Chine, une bonne surprise au regard d’un bilan plus contrasté concernant les quantités récoltées.

« En dépit d’un bilan agricole mitigé sur le plan quantitatif, la qualité de nos céréales et le professionnalisme de nos équipes ont été unanimement plébiscité par nos clients importateurs, c’est notamment le cas de la Chine où nos exportations atteignent des records » se réjouit Laurent Bué Président de Nord Céréales. La campagne 2020-2021 qui vient de s’achever confirme en effet une augmentation des volumes exportés vers l’Empire du Milieu avec près de 1 640 351 tonnes de céréales contre 1 232 030 tonnes lors la campagne précédente, soit une augmentation de 33%.

Globalement, ce sont près de 1,6 millions de tonnes de blé qui ont été exportées par Nord Céréales vers les pays importateurs pour assurer leur sécurité alimentaire. Sur la seconde marche du podium les orges fourragères et brassicole cumulent 611 630 tonnes exportées alors que les pulpes de betterave totalisent 9 691 tonnes. Au total, ce sont donc 2,2 millions de tonnes, toutes matières première agricoles confondues, qui auront été exportées au départ du terminal céréalier de Dunkerque.

Pour le Président de Nord Céréales, il est important de souligner que « Certains agriculteurs ont connu les plus mauvaises récoltes de leurs carrières alors que d’autres ont réalisé des records de rendement et avec une très bonne qualité ». Cette petite récolte à l’échelle nationale, s’est néanmoins orienté au grand export et avec des prix rémunérateurs pour les agriculteurs, le tout dans un contexte générale incertain et amplifié par la crise sanitaire.

Sur l’hinterland de Dunkerque la moitié des surfaces sont cultivées en céréales, le débouché grand-export reste donc primordial et essentiel aux assolements des agriculteurs. « Tout au long de cette campagne, nos équipes ont mobilisé leur excellence opérationnelle pour optimiser l’export des récoltes céréalières issues de notre large territoire » souligne Joël Ratel, Directeur Général de Nord Céréales.

Pour renforcer cette dynamique tournée vers le grand export, Nord Céréales a par ailleurs amorcé cette année la réalisation d’un large plan d’investissement pour accroître ses capacités de stockage et développer l’excellence opérationnelle de ses équipes et installations sur le site ; tant pour ses exportations que ses importations. « Fidèles à notre vocation première d’offrir les meilleurs débouchés et rémunération à nos agriculteurs et partenaires, Nord Céréales est résolument engagé à anticiper les évolutions des années à venir et cela passe par un équilibre réfléchi entre exportations et importations » conclut Joël Ratel.

Site internet : https://nordcereales.fr/

Photo : NordCereales - Assemblée 2020 - Laurent Bué & Joel Ratel

des champs de blés à nos tables




Une filière blé-farine-pain de qualité et 100% locale

Implantés sur le même territoire, le Moulin de Signy-l’Abbaye et la Coopérative VIVESCIA étaient faits pour se rencontrer et travailler ensemble pour lancer une filière d’excellence : un partenariat vertueux pour l'ensemble des acteurs de la filière blé-farine-pain qui répond aux attentes des consommateurs de nos territoires.

Aujourd’hui, une centaine d’agriculteurs-coopérateurs VIVESCIA alimentent le Moulin de Signy-l’Abbaye en blé ardennais de variété Apache : une variété parfaitement adaptée au terroir des Ardennes et stable dans le temps. La farine est ensuite livrée chez 240 artisans-boulangers de la région : 95 % d’entre eux sont situés à moins de 200 km du moulin. Ils permettent ainsi aux consommateurs de notre région, qu’ils soient situés à Reims, Charleville-Mézières ou encore Châlons-en-Champagne, de profiter de produits locaux et de qualité.

Pour renforcer cette filière et ancrer le partenariat VIVESCIA – Moulin de Signy-l’Abbaye, un contrat triennal est officiellement signé ce 30 juin par Christoph Büren, Président du Groupe coopératif VIVESCIA et Jean-Jérôme Javelaud, Président du Moulin de Signy-l'Abbaye.

Télécharger le document pdf

Sites internet : https://www.vivescia.com/
https://www.lemoulindesigny.fr/

D’ici 2024, tous les conseillers

seront des agronomes certifiés



NatUp s’engage à délivrer une formation d’expert agronome à tous ses conseillers de terrain d’ici fin 2024. Cette formation sera certifiée par la Conférence des Grandes Ecoles et mise en œuvre par UniLaSalle.

Pratiques agricoles plus vertueuses, valorisation des bonnes pratiques agro-écologiques, nouvelles formes de création de valeur avec les labels bas carbone ou HVE par exemple, connaissance du sol et pilotage de précision via les capteurs et la data... les compétences des équipes doivent nécessairement s’adapter. Pour NatUp, les accompagner face à l’évolution et à la transformation de l’agriculture est une priorité.

C’est pour cela que la coopérative investit massivement dans cette formation : plus de 150 heures pour obtenir une certification d’agronome labelisée BADGE*, un label délivré par la Conférence des Grandes Ecoles qui certifiera le programme et les attendus.

« Prendre le virage de l’agro-écologie et des nouvelles technologies, c’est l’opportunité que nous offrons à nos 70 agents technico-économiques et agents spécialisés en productions végétales. C’est une chance formidable de pouvoir accéder à une formation de ce niveau pour ceux qui n’ont pas pu le faire en formation initiale. Pour tous, cette mise à jour des connaissances viendra "muscler" encore davantage leur patrimoine d'expertises. » exprime Patrick Aps, directeur général de NatUp.

La coopérative s’est rapprochée d’UniLaSalle, pôle d’enseignement supérieur de référence dans les sciences de la Terre, du vivant, de l’environnement, de l'énergie et du numérique. « Nous sommes heureux de la confiance accordée par NatUp, celle-ci représente une réelle marque de reconnaissance des compétences de nos experts métiers. Nous avons co-construit avec NatUp un parcours de formation sur mesure en agronomie qui permettra la montée en compétence des collaborateurs de NatUp et une validation de leurs acquis pas une certification » se réjouit Stéphanie Pineau, Directrice Développement et Relations Entreprises à UniLaSalle.

La formation sera composée de trois temps : un temps passé sur le campus de Mont-Saint-Aignan, une partie à distance pour limiter les déplacements et un dernier tiers essentiel de pratique sur le terrain.

Une première promotion de 12 conseillers devrait démarrer d’ici la fin de l’année et verra son parcours de formation se dérouler sur 6 mois avant de passer une soutenance. La promotion suivante démarrera en décalage de 3 mois afin de former toute l’équipe d’ici décembre 2024.

« C’est une grande chance », exprime Pour Thierry Pustoc’h, candidat à la première promotion. « Même si ma fin de carrière approche, je suis très heureux de pouvoir bénéficier d’une telle opportunité, de progresser et d’aller encore plus loin dans mes connaissances. Et partager cela dans un groupe avec des collègues de tous âges et de formations différentes est une richesse. Je suis tuteur d’un jeune qui vient de finir son alternance en bac + 2, peut-être pourrons nous poursuivre ce bout de chemin au sein de la même promotion. Et je suis sûr qu’il pourra, dans quelques années, aller jusqu’au diplôme d’ingénieur en profitant de la VAE qu’on nous propose. »

En effet, deux parcours de formations complémentaires internes viendront parfaire le dispositif. Pour les plus motivés, il leur sera offert la possibilité d’aller jusqu’au diplôme d’ingénieur par l’intermédiaire d’une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

* Le BADGE, label Qualité créé en 2002 porte sur un diplôme d’établissement délivré dans le cadre de la formation continue. Cette formation valide l’ensemble des compétences correspondant intégralement à l’exercice d’un métier en alliant des bases théoriques à une pratique professionnelle. Il s’adresse particulièrement à des salariés désireux d’obtenir un titre ou un diplôme de niveau supérieur qui reconnaît la spécificité de leur métier.

Site internet : https://natup.coop/