S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°25 - Vendredi 02 juillet 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Statistiques & Références

Rubriques
bandeau-cic-2019

CIC - Rapport sur le marché


24 juin 2020

FAITS SAILLANTS

Des perspectives réduites pour le maïs brésilien sont principalement à l’origine d’une réduction de 3 millions de tonnes d’un mois sur l’autre de la production mondiale 2020/21 toutes céréales confondues (blé et céréales secondaires), à 2.216 millions. Comme le total de la consommation est légèrement plus élevé que le mois dernier alors que les stocks d’ouverture sont rognés, les stocks de report à la fin de 2020/21 sont abaissés de 5 millions de tonnes. Principalement en lien avec des importations chinoises de maïs, d’orge et de sorgho plus élevées qu’on ne s’y attendait, les prévisions d’échanges mondiaux (juillet-juin) sont relevées de 5 millions de tonnes, à 425 millions.

Pour 2021/22, des projections accrues pour le maïs (+7 millions de tonnes d’un mois sur l’autre, principalement en Chine), l’avoine et les céréales mineures (millet/triticale) dopent les prévisions de production mondiale de 9 millions d’un mois sur l’autre, à 2.301 millions. Compte tenu des stocks d’ouverture moindre et d’une utilisation plus élevée, les stocks font 2 millions de tonnes de plus que le mois dernier, à 597 millions. Des importations de blé plus volumineuses que prévu par le Proche-Orient contribuent à doper les projections d’échanges, toutes céréales confondues, de 3 millions de tonnes d’un mois sur l’autre, à 418 millions.

Sur la base des estimations révisées pour l’Amérique du Sud, la production mondiale de soja en 2020/21 est estimée en légère hausse par rapport au mois dernier, à 363 millions de tonnes, soit une augmentation de 7 % d’une année sur l’autre. Les perspectives de production pour 2021/22 sont maintenues à un record de 383 millions de tonnes (+20 millions d’une année sur l’autre). Toutefois, avec des stocks d’ouverture en hausse qui viennent conforter les disponibilités, les stocks sont estimés faire 2 millions de tonnes de plus que le mois dernier, à 53 millions (+11 %), y compris une hausse annoncée chez les principaux exportateurs. Les projections d’échanges sont inchangées d’un mois sur l’autre et marquent une hausse de 1 % sur l’an dernier, à un nouveau pic.

Du fait d’une hausse des estimations pour l’Inde, la production mondiale de riz en 2020/21 est majorée à un record de 504 millions de tonnes (+5 millions d’une année sur l’autre), alors que le total de l’utilisation est légèrement relevé pour traduire une utilisation accrue des réserves publiques chez les principaux consommateurs. La projection de production pour 2021/22 est en légère hausse par rapport au mois dernier et, comme cette hausse est égalée par une augmentation de l’utilisation, les stocks de report sont inchangés d’un mois sur l’autre, à 171 millions de tonnes (+2 millions). Les échanges mondiaux sont identiques d’un mois sur l’autre, à 47 millions de tonnes, stables par rapport à l’an dernier.

Les gains initiaux en juin ont été balayés plus tard dans le mois, sous l’effet d’une baisse des valeurs des cultures en ligne et l’Indice des céréales et des oléagineux (GOI) du CIC a perdu 3 % d’un mois sur l’autre.

Lire la suite