S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°19 - Vendredi 21 mai 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques

France Relance

Transition agroécologique




Dans le cadre du plan France Relance,
10 millions d’euros sont consacrés
à l’accompagnement des entreprises engagées dans la transition agroécologique. Ces fonds inédits, confiés par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation à Bpifrance, permettront d’accroître durablement l’innovation et la compétitivité de ces secteurs d’avenir.

Ce programme de Bpifrance s’adresse aux entreprises actives dans les secteurs des agroéquipements, du biocontrôle et de la production de protéines végétales. Pour ces dernières, l’objectif est donc de soutenir la dynamique enclenchée par le Plan protéines végétales pour le renforcement de cette filière en France. Peu importe leur taille et leur niveau de maturité, startups, PME et ETI pourront en bénéficier pour leur développement et celui des plus de 60 000 personnes qu’elles emploient.

Avec les 10 millions d’euros de France Relance, ce programme d’accompagnement se décline autour de 4 piliers :

  1. Lancement du premier Accélérateur Agroécologie (700 000 euros)
    D’une durée de 18 mois, cet accompagnement premium permettra à 20 entreprises d’établir leur diagnostic, de définir un plan d’actions et de se confronter aux experts de leur secteur. Au terme de séminaires collectifs, de rencontres professionnelles et de modules de conseils, l’Accélérateur Agroécologie accompagnera durablement les entreprises dans l’activation de leurs leviers de croissance. Ce volet s’appuiera sur l’expérience de Bpifrance qui déploie depuis cinq ans des Accélérateurs. Plus de 2000 PME et ETI sont passées à ce jour par les Accélérateurs de Bpifrance.
  2. Déploiement de modules de conseil et de parcours de pré-industrialisation (1,5 million)
    Conçues sur-mesure, ces missions de conseil de trois à dix jours recouvrent de larges thématiques (croissance externe, gouvernance, industrie du future...) dont certaines sont spécifiques à l’adaptation au contexte sanitaire.
    Un parcours inédit répondra aux difficultés des start-up et des PME dans les phases de pré-industrialisation et d’industrialisation de leurs solutions. D’une durée maximale de 50 jours, il se déclinera autour de diagnostics, recommandations et indentifications de partenaires clés.
  3. Réalisation de diagnostics, missions d’immersion à l’international et d’accompagnement réglementaire (5,2 millions d’euros)
    Dans ce volet dédié à l’innovation, Bpifrance s’adresse plus particulièrement aux startups et aux entreprises innovantes de la filière agroéquipements. Au travers d’une série de prestations de conseil, une large variété de sujets pourra être couverte comme l’exploitation de la data, la mise en place d’une stratégie internationale ou encore la conception design. Des modules dédiés au biocontrôle sont en cours de finalisation. De plus, à partir du second semestre 2021, deux missions d’immersion business à l’international mettront en relation entreprises françaises et acteurs étrangers clés.
  4. Financement d’études de faisabilité pour la preuve de concept viabilité des innovations (2,4 millions d’euros)
    Réservé aux entreprises de moins de 2 000 salariés et dans la limite de 50 000 euros pour chacune, ce quatrième pilier finance les études amont de faisabilité qu’elles soient techniques, économiques ou juridiques. L’accompagnement s’étend sur les dépenses de personnels, de prestations ou d’équipements et dans une durée maximale d’un an.

« Avec France Relance, et l’expertise de Bpifrance, nous accompagnons durablement la concrétisation de projets innovants et compétitifs au bénéfice de notre agriculture. Le rôle de l’innovation est majeur dans le secteur agricole, s’agissant notamment des transitions agroécologiques. » indique Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Paul-François Fournier, Directeur exécutif Innovation de Bpifrance déclare : « L’ambition commune du MAA et de Bpifrance est d’accompagner la transition écologique de l’agriculture française et le rebond des entreprises de la filière. En ce sens, soutenir le développement de l’agroécologie s’inscrit naturellement dans les objectifs de Bpifrance. Ce plan ambitieux et multidimensionnel mobilise tout l’arsenal de Bpifrance en matière de financement et d’accompagnement pour renforcer la compétitivité et la transformation écologique de cette filière ».

gestesprobandeau

Campagne de prévention EPI



Redécouvrez l’intégralité de la web série « EPI c’est tout », conçue par les partenaires de la campagne de prévention sur les équipements de protection individuelle, dont La Coopération Agricole Métiers du Grain fait partie. Cette web série se compose de mini-tutos sur la prévention et le « risque phyto », destinés à sensibiliser et former les agriculteurs et futurs agriculteurs.

Cette semaine, la vidéo « Les EPI, des gestes pro » vous explique les précautions à prendre lors de l’utilisation des produits phytos.

Appel à projets

« Territoires à Agricultures Positives »




Pour favoriser les transitions dans le grand Sud-Ouest

Pour sa seconde édition, l’appel à projets « Territoires à Agricultures Positives » (TAP) porté par la Fondation Avril est lancé dans le Bassin Adour-Garonne qui s’étend principalement sur les deux régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Il est lancé en partenariat avec l’agence de l’eau Adour-Garonne, l’Etat et la Région Nouvelle-Aquitaine. Son budget s’élève à environ 1 M€.

La période de candidature est fixée du 3 mai 2021 au 25 juillet 2021

L’objectif de l’appel à projets « Territoires à Agricultures Positives - bassin Adour-Garonne » est de favoriser l’émergence de projets locaux multi-acteurs associant transitions agricoles, développement territorial et gestion durable de la ressource en eau dans le Bassin Adour-Garonne. Pour cela, TAP soutient la phase « ingénierie et animation » (dépenses immatérielles) des projets, jusqu’à deux ans, et propose un accompagnement pour faciliter leur réussite et leur capitalisation.

Les projets devront reposer sur une démarche collective forte issue d’un partenariat multi-acteurs basé sur une coopération entre des agriculteurs, des acteurs des filières et des structures publiques ou privées des territoires. Ils devront également comprendre une dimension environnementale forte portant sur l’eau et la biodiversité.

Ces projets pourront porter sur la valorisation des productions locales végétales et animales reposant sur les atouts du territoire et l’organisation en filières. Les circuits courts territoriaux, mais également l’économie circulaire multi-acteurs ou les réseaux entre campagnes et villes voisines, entre plaines et montagnes pourront candidater. Une attention particulière sera portée aux projets qui favoriseront le développement de filières à partir des légumineuses qui constituent un facteur clé de réussite pour les transitions agricoles et alimentaires régionales.

Le cahier des charges et les documents complémentaires sont disponibles sur le site suivant : http://www.fondationavril.org/appel-a-projets/territoires-a-agricultures-positives-adour-garonne/

Les partenaires

Fondation Avril : La Fondation Avril une Fondation Reconnue d’Utilité Publique par décret du 11 décembre 2014. Elle s’inscrit dans une volonté d’agir et de s’impliquer dans les territoires ruraux en France et en Afrique. En France, la Fondation Avril accompagne la transition agricole vers des modèles créateurs de valeurs économique, sociale, et environnementale et intervient dans les territoires pour la promotion d’une alimentation saine et durable pour tous. En 2019, elle a lancé le cycle d’appels à projets baptisé « Territoires à Agricultures Positives » (TAP) dans le Massif central, en partenariat avec l’Etat. Programmés tous les deux ans dans un territoire différent, ces appels à projets sont menés en partenariat avec les acteurs publics de ces territoires.

L’agence de l’eau Adour-Garonne : L’agence de l’eau Adour-Garonne agit pour un partage durable et solidaire de la ressource en eau. L’Agence est l’Etablissement public chargé de mettre en œuvre les orientations de la politique publique de l’eau sur le grand Sud-Ouest (1/5ème du territoire national). Sa mission essentielle vise à préserver et à gérer au mieux les ressources en eau des bassins de l’Adour, de la Garonne, de la Dordogne et de la Charente. Dans sa mission de préservation de l’eau, elle encourage les usages vertueux et accompagne des actions et démarches facilitant la transition agro-écologique, à ce titre une expérimentation de rémunération des exploitations agricoles pour services rendus environnementaux est en cours avec 856 exploitations concernées en 2020.

Région Nouvelle-Aquitaine : La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne le développement de la production de protéines végétales sur son territoire, via le plan régional Protei-NA, qui vise à améliorer l'autonomie fourragère et protéique d'un maximum d'exploitations d'élevage de la région et à développer les légumineuses à destination de l'alimentation animale et humaine.

DRAAF Occitanie et DRAAF Nouvelle-Aquitaine : Placées sous l’autorité du préfet de région, les Directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) sont des services déconcentrés du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. La DRAAF est également un service territorial de FranceAgriMer. Sous l’autorité du Ministre chargé de l’agriculture, la DRAAF exerce notamment l’autorité académique sur l’enseignement technique et supérieur agricole et met en œuvre les enquêtes statistiques nationales.

En tant que DRAAF de bassin Adour-Garonne, la DRAAF Occitanie, en liaison avec la DREAL de bassin, anime et coordonne sur ce territoire de bassin hydrographique l'action des services déconcentrés du ministère chargé de l'agriculture dans les domaines de l'interface "eau-agriculture".