S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°11 - Vendredi 19 mars 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques
bandeaucc

Le Club Cultures



Unéal revalorise son offre en agronomie pour accompagner ses adhérents dans
la transformation des pratiques

Alors que le monde agricole entame sa mue pour répondre aux exigences sociétales et règlementaires, Unéal revalorise son offre en agronomie et vise l’excellence avec le Club Cultures. L’objectif : permettre à tous les adhérents, quels que soient leur type d’exploitation, de culture et de modèle agricole d’évoluer vers de nouvelles pratiques plus vertueuses.

Unéal prend un nouveau tournant avec le Club Cultures pour renforcer son accompagnement agronomique

Depuis le 1er janvier 2021, Unéal a fait le choix de la vente des produits phytopharmaceutiques, une décision anticipée depuis 18 mois avec le lancement des packs d’accompagnement pour revaloriser le conseil à l’échelle de l’exploitation. Dans cette offre de services s’inscrit le Club Cultures, un programme dédié au conseil et au progrès agronomique au cœur des exploitations des adhérents. La coopérative met à profit cette nouvelle législation et axe sa stratégie sur le conseil pour réussir dès maintenant la transformation des pratiques vers des alternatives (agriculture biologique, certification HVE, agriculture de précision, de conservation, biocontrôle...) plus en phase avec le monde de demain. Ainsi, elle développe et revalorise son modèle d’accompagnement des adhérents à travers le Club Cultures, vitrine de l’excellence agronomique régionale. « En faisant le choix de la vente, nous ne souhaitons pas abandonner le conseil, bien au contraire. Notre stratégie est d’accompagner tous les types d’agriculture en leur apportant un conseil individualisé pour les mener vers des pratiques alternatives et faire baisser l’IFT global. » précise Nicolas DEBRABANT, Vice-Président de la coopérative Unéal et du groupe Advitam. Grâce à son modèle coopératif, Unéal entend mutualiser les moyens et les savoir-faire pour atteindre l’excellence sur le plan agronomique et répondre aux exigences sociétales et environnementales incarnées par le Club Cultures.

Le Club Cultures : un concept à la carte et personnalisé pour répondre à tous les types de besoins

En optant pour la vente et en précisant son offre d’accompagnement, Unéal souhaite continuer à répondre aux besoins de ses adhérents et contribuer, par un conseil global et individualisé, à la réduction des usages de produits de synthèse imposée par le cadre réglementaire. Pour cela, Unéal a imaginé il y a 18 mois différents packs services sur-mesure, au choix pour les adhérents. Près de 3000 adhérents ont opté pour ce pack en 2020 et 95% ont renouvelé leur adhésion cette année.

  • Modulo : service à la carte et à la demande destiné aux adhérents qui ne souhaitent pas bénéficier d’un accompagnement technique
  • Expertise : destiné aux adhérents qui souhaitent être accompagnés par un Technicien Conseil, avoir un suivi des cultures et bénéficier des compétences du service technique et agronomique
  • Expertise Plus : le conseil en plus pour optimiser la fertilisation d’un point de vue agronomique et réglementaire et des tarifs privilégiés sur les OAD
  • Expertise réglementaire (nouveau) : destiné aux adhérents qui optent pour le pack Expertises Plus et qui souhaitent bénéficier d’un service supplémentaire qui couvre 100% des besoins réglementaires (registre phytosanitaire, le plan de fumure Epicles et la déclaration Telepac) ;

Ce pack d’accompagnement donne également accès au conseil agronomique à travers le Club Cultures qui s’adresse aux adhérents bénéficiant d’un pack « Expertise » « Expertise Plus » et « Expertise règlementaire ». Objectif : le rendre accessible à un maximum d’entre eux.

Plus concrètement, l’accès au Club Cultures se traduit par un suivi technique et agronomique des exploitations et par un conseil orienté vers les pratiques alternatives plutôt que vers les produits phytopharmaceutiques. « En faisant le choix de la vente de phytos, Uneal fait le choix de l’autonomie des agriculteurs. Cette autonomie est compatible avec un accompagnement global, c’est notre stratégie. Nous souhaitons accompagner tous les types d’agriculture en leur apportant un suivi individualisé. » indique Guillaume BOYET, Directeur Services, Agronomie et Innovation de la coopérative Unéal. Le Club Cultures a pour vocation de concentrer, d’essemer et de mutualiser les savoir-faire à un maximum d’agriculteurs, quel que soit leur modèle agricole pour faire partager le meilleur des pratiques agronomiques respectueuses de l’environnement.

Un service Agronomie restructuré pour répondre à tous les types d’agricultures du territoire

Avec le Club Cultures, Unéal propose aux agriculteurs un programme diversifié qui s’appuie sur des thématiques clés à travers deux types de rencontres : les rendez-vous en bout de champ pour effectuer le suivi et le conseil personnalisé et les rendez-vous thématiques prospectives pour attirer l’attention sur les pratiques de demain. Pour Hélène MERLIN, Responsable du service Agronomique de la coopérative Unéal « la raison d’être du Club Cultures, c’est à la fois d’apporter à nos adhérents des solutions concrètes et de les ouvrir aux nouveaux enjeux de l’agriculture. Notre volonté est de leur proposer les meilleures alternatives pour accompagner toutes les agricultures en prenant en compte les performances environnementales, économiques et sociétales de chaque exploitation. » Pour animer le Club Cultures, le service Agronomique s’est restructuré pour assurer un accompagnement technique par type de culture (blé, maïs, pommes de terre, betterave, colza, lin etc.) ou modèle d’agriculture (conventionnel, de conservation, bio etc.). L’équipe se constitue donc de référents experts dans des domaines précis :

  • Hélène Merlin, Responsable du service Agronomique de la coopérative Unéal ;
  • Jean-Baptiste Journel, Référent technique en grandes cultures
  • Solène Garson, Référente technique en cultures spécialisées
  • Cyrielle Deswarte, Référente technique en agriculture biologique et méthodes alternatives
  • Pierre Lacheré, Référent technique intercultures, fourragères et préservation des sols
  • Sébastien Cambier, Référent technique de la veille réglementaire, des référentiels type HVE et des formations techniques
  • Et plus de 60 techniciens en productions végétales sur le terrain.

Conçu pour concentrer l’excellence agronomique, explorer, partager et ouvrir vers de nouvelles pratiques plus vertueuses, le Club Cultures s’est également étendu à des partenariats notamment avec le Comité Nord Plants et des GIEE en agriculture de conservation pour élargir et mutualiser les savoir-faire et apporter des références techniques supplémentaires.

Site internet : https://uneal.com/

EXERCICE 2019/2020



Face à des vents contraires, le Groupe Coopératif Lur Berri a une fois de plus montré sa résilience et a prouvé sa capacité de rebond

RÉSILIENCE DU GROUPE LUR BERRI

Le contexte de l’exercice 2019/2020 a été particulièrement perturbé

Les filières Lur Berri ont connu une série de perturbations : le mouvement gilets jaunes (en novembre et décembre 2019 qui a freiné les livraisons de fin d’année 2019), la première application de la loi EGalim (limitant le niveau de promotion des produits) et enfin la crise sanitaire Covid-19.

Les effets directs de la crise Covid-19 ont été multiples : mises en avant de Pâques sacrifiées par les distributeurs, baisse significative de 90% des activités RHD (Restauration Hors Domicile), fermeture de nos magasins de distribution pendant une partie du confinement, changement des habitudes de consommation, particulièrement en viandes, frais supplémentaires spécifiques. À cela se sont ajoutés des effets indirects : baisse du taux de service des usines en raison des absences du personnel et coûts spécifiques de protection des équipes.

Malgré ce contexte les activités agricoles et distribution ont poursuivi leur développement

Lur Berri a renforcé son partenariat avec Corteva Agriscience qui s’est traduit par une progression des surfaces de multiplication de semences en 2019 atteignant 4 758 hectares soit +7,8%, dont 370 hectares cultivés en bio soit +286%. Le rendement a été performant avec 109% de l’objectif, largement supérieur à la moyenne nationale, et exceptionnel en Agriculture Biologique avec 127%.

LBS Seeds, qui distribue 100% de génétique Corteva, a atteint un nouveau record historique à près de 100 000 doses de semences vendues, soit une croissance des ventes de +34%, grâce notamment à une forte dynamique commerciale sur un marché en croissance de +5%.

La filière légumes est axée sur la production de haricots verts et de pommes de terre en Haute Lande, en partenariat avec Congelados de Navarra, un des leaders européens de légumes surgelés. L’activité continue sa dynamique avec 1 340 hectares cultivés, dont 37 hectares en Agriculture Biologique.

Avec une surface collectée en légère hausse et de bons rendements au-dessus de la moyenne quinquennale, l’activité céréales enregistre une récolte en forte hausse de +19%, sur un marché stable en prix. De plus, les cultures en Agriculture Biologique affichent un développement important dont le tonnage a été multiplié par dix en 2 ans.

Elemen’TER Conseils, filiale en prestations de services à destination des agriculteurs, poursuit sa croissance en étendant son offre en Outils d’Aide à la Décision (OAD) tels que la plateforme digitale agronomique Wiuz ou encore le partenariat réussi avec Piloter Sa Ferme.

Fort de son expérience en palmipèdes et grâce au développement des bâtiments biosécurisés Armonia 5S qui offrent une polyvalence aux éleveurs, Lur Berri a diversifié sa production de volailles en lançant une filière poulets haut de gamme au service de la marque Le Gaulois « Oui c’est bon ! ». Le partenariat régional avec le Groupe LDC, leader français du secteur, s’est accentué par le développement des volumes en poulets du quotidien, à destination de l’abattoir de Bazas (les volumes ont été multipliés par 3,5). Parallèlement, la coopérative a renforcé ses partenariats avec des acteurs locaux reconnus de la volaille sous labels, tels qu’Aldabia et La Maison du Poulet.

Malgré la crise Covid-19, le Pôle Distribution Lur Berri a réalisé d’excellentes performances, en mettant notamment en place un mécanisme de drive lorsque les magasins étaient fermés, et grâce à une organisation adaptée pendant et après le premier confinement. Au global, l’activité progresse sur l’année de +7%, à la fois sur les magasins Gamm Vert, Mr. Bricolage et sur les magasins bicéphales regroupant ces deux enseignes sous le même toit, à Cambo-les-Bains et Hasparren, qui demeurent un succès en terme de modèle économique.

L’activité carburants est en croissance significative de +13%. Son chiffre d’affaires continue sa progression, porté par une augmentation des volumes consolidée par l’acquisition du fonds de commerce carburant de la société Massondo située à Saint-Palais au 1er janvier 2020.

Résilience de Labeyrie Fine Foods

Malgré une baisse du marché du foie gras de 10%, une période de Pâques en plein confinement et un fort repli de ses activités RHD, LFF a connu une légère baisse de son chiffre d’affaires tout en consolidant son taux de marge avec une offre diversifiée de produits. C’est le fruit d’un important travail marketing, d’adaptation des gammes et d’un positionnement novateur sur le drive qui a connu un fort développement pendant la période de confinement.

Difficultés d’Arcadie Sud-Ouest

Le plan de redressement initié au sein d’Arcadie Sud-Ouest n’a pu porter les effets escomptés. Les causes de difficultés éprouvées par ASO ont été multiples : baisse de la consommation de viande sur le plan national, impact Covid-19, manque à gagner sur les cuirs et tension sur le marché du steak haché surgelé mettant une forte pression sur la rentabilité de la filiale ASO Produits Élaborés. Dans ce contexte le plan de relance proposé par Lur Berri n’ayant pas été suivi par ses partenaires, Arcadie Sud- Ouest a été placée sous la protection du Tribunal de Commerce de Montpellier le 1er juillet 2020.

CAPACITÉ D’ADAPTATION DU GROUPE

Un nouveau partenariat avec le Groupe Bigard

Dans l’optique de consolider ses filières bovine, ovine et porcine, Lur Berri s’est associé au Groupe Bigard, pour porter un projet de reprise des activités d’Arcadie Sud-Ouest en Sud Aquitaine. Ainsi, Arcadie Viandes a été créée, détenue à 30% par Lur Berri et 70% par le Groupe Bigard. En intégrant les sites d’Anglet, d’Auch, de Tarbes et de Mont-de-Marsan, cette structure commune s’appuie parfaitement sur le périmètre d’activité du Groupe Lur Berri et des 2 500 éleveurs coopérateurs. Cette structure est spécialisée dans l’abattage, la découpe, la transformation ainsi que la commercialisation de viandes et permettra de développer de nouveaux débouchés en créant de la valeur ajoutée pour les filières locales de qualité. L’entreprise se compose de 275 salariés avec un chiffre d’affaires de 125 M€.

Le Groupe Bigard est leader français et 3ème industriel européen de la viande. Il présente un savoir- faire marketing autour de 3 marques : Bigard, Charal et Socopa. Bigard est le premier distributeur français de produits carnés labellisés, sous signes de qualité ou issus de l’Agriculture biologique et propose une gamme de produits élaborés permettant de mieux valoriser les équilibres des carcasses. À ce titre, il dispose d’un réseau de distribution de 4 500 bouchers français qui s’ajoutent aux 1 300 bouchers d’Arcadie Viandes. Il dispose d’un réseau de centres de distribution répartis sur toute la France ouvrant de nouvelles opportunités particulièrement dans des zones à fort pouvoir d’achats telles que Paris et le Sud-Est. Sa taille et sa couverture géographique en font un acteur majeur en GMS. Enfin, le Groupe Bigard est présent à l’export avec 17% de son chiffre d’affaires.

Un nouveau positionnement stratégique pour Labeyrie Fine Foods

LFF a démontré sa capacité d’adaptation sur de nombreux points. La nomination de deux Co-Présidents en janvier 2020 : Jacques Trottier et Steve Lawson, et la simplification de son organisation en 4 business units, ont permis de confirmer et affiner le positionnement stratégique du groupe. Il s’illustre notamment sur son engagement RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et sur sa raison d’être d’entreprise à mission : « Partager un hédonisme engagé ». La nouvelle ambition de LFF est d’allier plaisir et responsabilité, à partir d’un plan stratégique axé sur le développement des marques, de l’international, de l’omnicanal et du veggie. Cette nouvelle stratégie a porté ses fruits pour les fêtes de fin d’année 2020.

Une organisation plus agile au service des filières

Les attentes des coopérateurs et des consommateurs ont conduit à une évolution significative de l’organisation du groupe (qualité des produits, bien-être animal, conditions d’élevage, contexte de l’exploitation agricole, nutrition animale). Cette tendance s’est traduite par une approche plus transversale des activités et donc des exploitations agricoles. À cet effet, le Groupe Lur Berri s’est réorganisé autour d’une seule direction Pôle Agricole, rassemblant les Pôles Végétal et Animal, à l’exception de la distribution, des fonctions supports et de l’agroalimentaire. Ce fonctionnement permet de développer le maximum de synergies opérationnelles, marketing et commerciales, de simplifier la logistique entre les différents métiers et d’apporter les réponses transversales attendues par les filières. Pour conforter cette nouvelle organisation, une société de services dédiée aux agriculteurs verra bientôt le jour. Elle animera les services existants et proposera également des formations, des groupes de travail par thématiques et des diagnostics d’exploitation aux coopérateurs.

Cette nouvelle organisation sous la responsabilité de Frédéric HIALÉ - Directeur Général Adjoint, se veut plus agile et plus réactive face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Nouvelles perspectives pour Coustenoble

Coustenoble affiche un chiffre d’affaires en hausse de 3%, malgré un contexte marché difficile et la crise Covid-19. Cette croissance a été tirée par la gamme basse-cour (+ 10%) et la gamme hiver (+8%).

Le marché des aliments pour animaux de compagnie, sur lequel évolue la filiale Coustenoble, se structure et se concentre de plus en plus. Afin de consolider sa position sur ce marché, Lur Berri a souhaité donner de nouvelles perspectives à Coustenoble en créant avec FnB Europe Fund SLP le Groupe Colibri. Cette structure commune a repris la société France Aligrain, exclusivement présente en GMS, alors que Coustenoble est principalement présente en commerces spécialisés et en jardineries. Lur Berri participe maintenant à un groupe dont la taille est le double de celle de Coustenoble.

PERSPECTIVES 2020/2021

Crise Influenza Aviaire

Après les 2 épizooties d’Influenza Aviaire de 2016 et 2017, la filière Lur Berri - Labeyrie s’est attachée à travailler de manière proactive et avant-gardiste sur chaque maillon de sa chaîne, afin de répondre scrupuleusement aux 23 points du pacte interprofessionnel de lutte contre le virus.

Cela s’est traduit par un investissement massif de plus de 17 M€ par les éleveurs et le groupe avec notamment la création de 2 stations de lavages Palmiclean et d’un programme novateur de bâtiments d’élevage Armonia 5S (70 000 m2) permettant le confinement et l’amélioration des mesures de biosécurité. Des zonings ont été mis en place afin de réduire significativement les distances de transport des canards.

Grâce à ces investissements, les éleveurs de la filière Lur Berri - Labeyrie ont été en mesure de confiner la quasi-totalité de leurs animaux, conformément au pacte de 2017, dès mi-décembre 2020 lors de l’apparition de la nouvelle épizootie d’Influenza Aviaire.

Toutefois, les mesures préconisées dans le pacte 2017 n’ont pas été unanimement suivies, et ainsi plus de 230 dérogations (autorisations pour garder jusqu’à 3 200 animaux en extérieur) ont été accordées par l’administration, facilitant une diffusion rapide du virus particulièrement virulent et entraînant le dépeuplement d’une zone élargie englobant les élevages Lur Berri, mêmes ceux indemnes de virus.

La filière Lur Berri - Labeyrie a particulièrement été impactée par les dépeuplements, puisque 92% de sa production est localisée sur les départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Cela entraîne un arrêt de la production pour environ 6 mois, les abattages ne devant redémarrer au mieux qu’au mois de juillet.

Le Groupe Lur Berri réaffirme sa volonté de maintenir un niveau de biosécurité maximal de sa filière en faveur des élevages de canards en plein air, qui est la base même de son savoir-faire, avec la possibilité de confinement temporaire en bâtiments biosécurisés, comme il l’a démontré en décembre 2020. Le bassin de l’Ouest (Vendée et Loire-Atlantique) en est d’ailleurs l’illustration, en analysant parallèlement son très faible taux de diffusion au virus Influenza Aviaire. C’est à ce titre que Lur Berri souhaite la fin des dérogations.

La vision de Lur Berri n’est pas d’opposer les modèles de production, mais bien au contraire de susciter une démarche partagée et collective visant à permettre une mise à l’abri de l’ensemble des palmipèdes en cas de nouvelle Influenza Aviaire.

Consolidation des partenariats stratégiques

Le renforcement des partenariats de Lur Berri avec les groupes LDC et Bigard, chacun leader dans leur métier, vient consolider ceux existants : Corteva Agriscience - leader mondial de la semence de maïs, Martiko - leader espagnol du saumon fumé et du foie gras, Congelados de Navarra - un des leaders européens en légumes surgelés, et bien sûr Labeyrie Fine Foods - 1er groupe français en produits premium et trendy. Ces partenariats constituent le socle de la poursuite du développement du Groupe Coopératif Lur Berri.

Site internet : www.lurberri.fr

Inovation Restauration

Hors foyer



Alpina lance les premières pâtes
issues de blés certifiés HVE

Destinée à la restauration collective, cette nouvelle gamme HVE répond aux objectifs fixés par la loi Egalim qui vise à inclure 50 % de produits durables et de qualité dans les menus d’ici le 1er janvier 2022. Ces pâtes sont fabriquées à base de blés 100 % français, issus d’exploitations à Haute Valeur Environnementale (HVE). À travers cette innovation, Alpina Savoie accompagne les Chefs dans la réalisation d’assiettes plus responsables et souhaite créer un nouveau modèle de transparence. Véritable partenaire des agriculteurs, le semoulier-pastier savoyard accompagne également agriculteurs dans leur transition vers une agriculture plus vertueuse.

UNE INNOVATION RÉCOMPENSÉE !

Grâce à cette avancée valorisant la démarche de transition vers une agriculture plus respectueuse de la Planète, Alpina Savoie s’est vue remettre le Trophée de l’Innovation 2020 du Salon Restau’Co. Forte de ce succès salué par les professionnels de la restauration hors domicile, Alpina Savoie œuvre pour plus de transparence, en donnant accès à l’information sur l’origine des ingrédients qu’elle propose.

Télécharger le document pdf

Site internet : http://www.alpina-savoie.com/fr