S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°19 - Vendredi 18 mai 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Marché de fin de campagne

Blé

Après la hausse rapide de début du mois, la publication du rapport USDA du 10 mai, prévoyant plutôt des disponibilités en baisse, a soutenu les cours qui ont ainsi renoué avec les plus hauts de la campagne, tant sur le marché de Chicago que celui de Paris. Toutefois, après cette embellie, les cours du blé se sont repliés sur l’ensemble des places mondiales.

La pluie, bien que probablement insuffisante, atténue les inquiétudes sur l’état des champs de blé d’hiver dans les grandes plaines américaines, le manque d’eau sur le bassin de la Mer Noire ne suffit plus à soutenir le marché, quant à l’Argentine et l’Australie, ce n’est que le début du cycle de production. Il est probable que les allers-retours des fonds d’investissements sur les marchés financiers jouent actuellement en défaveur des grains et au profit du marché du pétrole qui connait un regain d’activité. D’autre part, la hausse du dollar sur le marché des changes se traduit par une baisse des prix des grains sur le marché américain, pour rester dans la course à l’exportation.   

Point positif pour les céréales européennes, cette hausse du dollar qui pénalise les blés américains à l’export favorise les nôtres. Ainsi, le blé français sur cette fin de campagne devient le plus attractif et son prix en Fob s’inscrit même inférieur à celui du blé russe. Mais, faute d’offres en origine française, le GASC a finalisé un achat d’un bateau de 60kt de blé ukrainien pour livraison juin. Cette compétitivité retrouvée, en grande partie grâce à l’euro/dollar, même si elle arrive un peu tard, se traduit par une accélération des chargements dans les ports français, à une cadence toutefois modeste par rapport à d’autres années.  En avril, 1,11 Mt de blés ont été chargées dans les ports français, soit un total de 7,07 Mt depuis le début de la campagne. Cette amélioration récente conduit FranceAgriMer à réhausser ses prévisions d’exportations Pays-Tiers à 8,4 Mt. La grève SNCF, même si elle perturbe les acheminements vers les ports, n’obère pas, pour le moment, la compétitivité à l’exportation. FranceAgriMer table même sur une activité soutenue vers nos voisins européens avec un chiffre à 9,07 Mt (+135 kt), soit le meilleur résultat depuis la campagne 2005/2006. Selon FranceAgriMer, le stock de report de blé, à 2,5 Mt, pourrait même s’inscrire à son plus bas depuis la campagne 2014/15.

Sur la nouvelle récolte, le rapport de prix entre les différentes origines mondiales retrouve la hiérarchie habituelle. Le blé russe, se positionne à 10$/t de moins que le blé français, et remplit déjà ses carnets de commandes. A la veille du ramadan, qui a débuté ce 15 mai et durera jusqu’au 13 juin, les pays du Maghreb et du Moyen Orient ont profité de la baisse des cours des céréales pour avancer leurs achats juillet/août.

Orge

A la veille du ramadan, l’Arabie Saoudite a acheté 1,5 Mt d’orge fourragère, livraison juillet/août. Difficile de dire quelles origines sont parvenues à se placer, mais pour parvenir à boucler un tel volume, alors que les prix des différentes offres sont très serrés, il est probable que l’Arabie se fournisse un peu partout.

Maïs

Malgré un rapport USDA plutôt haussier en maïs pour la prochaine campagne, les cours s’inscrivent en repli sur ces deux dernières semaines tant sur le marché à termes de Chicago que sur le marché physique. En France, les cours s’effritent légèrement. En portuaire l’activité est restreinte. La demande des fabricants d’aliments espagnols peine à être alimentés en raison des tensions sur le fret camion au départ des OS français.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165,4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-15/05
Cumul France
01/07-15/05
Blé tendre 17 746 222 7 028 177
Farine BT (val. prod.) 649 555 137 264
Blé dur 816 747 288 394
Orge 5 024 610 2 200 918
Maïs 1 165 883 98 690

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-15/05
Cumul France
01/07-15/05
Blé tendre 3 605 837 3 405
Farine BT (équiv. grain) 32 862 7 860
Blé dur 1 233 420 40 229
Maïs 14 973 062 5 185
Sorgho 284 929 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

142 489 t ont été chargées et déchargées
du 26 25 avril au 2 mai 2018, dont :

Exportations : 139 339 t

  • Blé tendre : 96 894 t (Algérie : 57 950 t ; Portugal : 12 694 t ;
    Cuba :  26 250)
  • Sucres raffinés : 8 500 t (Canaries)
  • Colza : 3 150 t (Royaume-Uni)
  • Orge de brasserie : 3 995 t (Portugal)
  • Orge fourragère : 25 000 t (Tunisie)
  • Malt : 1 800 t (Côte d'Ivoire)

Importations : 3 150 t

  • Blé dur : 3 150 t (France)

 



La Pallice

106 000 t ont été chargées
du 10 au 17 mai 2018, dont :

  • Orge vrac : 40 000 t (Arabie Saoudite)
  • Blé vrac : 66 000 t (Arabie Saoudite)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Le doute subsiste toujours sur
les relations USA/Chine

Après un recul marqué de 3,2% la semaine dernière, les cours de soja ont semblé rebondir en début de semaine en raison d’un sentiment de ventes excessives et d'apaisement apparent des relations entre Washington et Pékin. En effet, le marché a décelé et apprécié le ton des échanges un peu plus policé et les signes d'ouverture du président américain sur le dossier du géant chinois des télécoms ZTE. Toutefois, la tendance est désormais plutôt au refroidissement. La Chine, qui importe le tiers de la production américaine de soja, menace de nouveau de taxer les importations de soja états-unien. Les relations commerciales des Etats-Unis avec le Canada et surtout le Mexique, important importateur de soja états-unien, ne sont pas non plus au beau fixe. Faute d’avancée vers un accord avec ses partenaires commerciaux Chine, Mexique et Canada, les craintes de guerres commerciales occupent une grande place dans l'esprit des opérateurs et le pessimisme est de mise en raison du peu de commentaires positifs émergeant des négociations.

Le marché de Chicago intègre aussi la bonne progression des semis de soja US, actuellement réalisés à 35%, contre 26% en moyenne quinquennale, et la forte progression du dollar depuis quelques semaines, déjà sous la barre des 1,18. La hausse de la monnaie a affaibli les produits agricoles américains, libellés en dollar. Ceux-ci sont devenus plus chers pour les investisseurs munis d'autres devises. La devise américaine a atteint mercredi son plus haut niveau depuis décembre. Pour Allendale, un dollar fort devient un handicap élevé pour les exportations américaines.

Sur le marché physique, les cours du tourteau de soja restent orientés à la hausse. Dans le dernier rapport USDA, la récolte brésilienne est estimée à 117 Mt, ce qui représente un nouveau record et une progression de 2 Mt par rapport au précédent rapport américain, alors que des retours argentins font état d’importants problèmes de qualité sur les cultures de soja.

StatCan a par ailleurs annoncé que les stocks canadiens de canola s’élevaient à 9,1 Mt fin mars dernier, soit un bond de 14,4 % en un an.

Malgré l’effritement des cotations de la graine de soja à Chicago, le colza a réussi tout de même à se distinguer en s’offrant des gains discrets grâce à la fermeté du pétrole et des huiles, le palme notamment. Selon Agritel, les cours de l’or noir flirtent avec le seuil des 80 $/bl sur le brent, niveau jamais atteint depuis 2014, conséquence notamment des tensions géopolitiques. Le pétrole devient un facteur de soutien pour le colza en rendant la fabrication de biodiesel plus rémunératrice, et ce malgré la forte volatilité des cours de soja liée aux discussions commerciales USA/Chine.

L’union des coopératives allemandes a revu en baisse ses prévisions de production de colza 2018 à désormais 4,12 Mt contre 4,62 Mt précédemment, conséquence d’un recul de 3,4 % des surfaces de colza entre 2017 et 2018, à 1,25 Mha. Par ailleurs, Agreste les estime à 1,5 Mha en France dans son rapport du 15 mai contre 1,41 Mha en 2017.

Du côté du tournesol, les semis en Ukraine font l’objet d’une attention particulière du marché. En effet, près de 4,90 Mha soit 88 % des surfaces prévues ont été semées alors que la Russie connait un retard des emblavements, avec une sole pour 2018 s’établissant à 7,56 Mha, soit près de 48 % des surfaces à ce jour emblavées.

En Europe, les importations de tournesol et des produits de trituration de la graine vont bon train. On enregistre 10 000 tonnes de graines, 43 000 tonnes de tourteaux et 12 000 tonnes d’huiles de tournesol importées cette semaine. Malgré cela, les prix en nouvelle campagne trouvent du soutien dans le renchérissement des cotations exports FOB Ukraine et dans le repli de l’euro dollar.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 158 €/t mai/juin
NR : 169 €/t juil. ; 171 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 163 €/t mai/juin
NR : 168,5€/t juil. ; 171 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 167 €/t mai/juin
Fob Moselle : 157 €/t mai/juin
NR : 164,5 €/t juil./août ; 166,5 €/t oct./déc.
D. Beauce et Perche :
NR (meunier) : 163,5 €/t juil. ; 164,5 €/t oct./déc.
NR (fourrager) : 160,5 €/t juil. ; 161,5 €/t oct./déc.

 

Orge

R. Rouen : 
NR : 168 août/sept ; 167 €/t oct./déc.
Fob Moselle : 155T €/t mai/juin
NR : 157,5 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 155 €/t mai/juin ;
155 €/t juil./sept.
NR : 169,5 €/t oct./nov. (dégagement)
Fob Rhin : 169 €/t mai/juin ; 170 €/t juil./sept.
NR : 165 €/t oct./nov (dégagement) ; 172 €/t janv./juin

Oléagineux


Colza

Rouen : 339,00 €/t mai/juin (var. +2,25 €/t)
Moselle :  353,00 €/t mai/juin (var. +4,25 €/t)

Tournesol

St-Nazaire : 320,00 €/t juil./août (var. +5,00 €/t)
Bordeaux : 315,00 €/t mai/juin (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 800 $/t juin (var. -2,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 785 $/t juin (var. -17,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 785 $/t juin (var. -7,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 640 $/t juin (var. +10,0 $/t)

Tourteaux

Colza - France (Gand) : 245 €/t Juin
Colza - France (Montoir) : 261 €/t juillet
Colza - France (Mériot) : 246 €/t Juin
Colza - France (Grand Couronne) : 256 €/t juin
Tournesol - Départ Montoir : 264 €/t avril
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 393 €/t mai
Soja 48% Brésil - Départ Sète : 408 €/t mai
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 400 €/t mai

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 71,62 $/baril (var. +3,8 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,18 $ (var. -0,02)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 17 mai variation*
Blé tendre, septembre 174,25 1,75
Maïs, juin 167,00 -0,75
Colza, août 354,00 0,50
Huile de Colza, juin 718,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 225,00 -10,00

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 17 mai variation*
Blé tendre, juillet 154,89 -1,48
Maïs, juillet 131,86 -1,14
Soja, juillet 309,84 -5,49
Huile Soja, juillet 578,05 1,34
Tourteaux de Soja, juillet 350,40 -7,24

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 17 mai variation*
Canola, juillet 351,99 2,97

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente