S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°27 - Vendredi 13 juillet 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques
bandeau-arterris-tomates

Arterris - JMO Prim

Rachat




Arterris structure sa filière fruits et légumes avec le rachat de JMO Prim

Le groupe coopératif agricole Arterris consolide sa filière fruits et légumes sur l’arc méditerranéen avec la prise de participation totale de JMO Prim située à Verquiéres (13). Ce rachat permet à Arterris de maîtriser la commercialisation de fruits et légumes d’été de très bonnes qualités.

JMO Prim commercialise des fruits et légumes d’été sur l’arc méditerranéen

Spécialisée depuis plus de 25 ans dans l’expédition de fruits et légumes d’été, JMO Prim réalise un chiffre d’affaires de 15M€. Située au coeur de la production régionale de fruits et légumes d’été entre Châteaurenard (13) et Cavaillon (84), JMO Prim regroupe 40 producteurs locaux autour de cette plateforme de distribution et de conditionnement de leurs produits.

Bénéficiant d’une localisation stratégique pour la logistique, les fruits et légumes locaux sont ensuite acheminés vers les plateformes des grandes enseignes de distribution.

Au global, JMO Prim traite chaque année 12 000 tonnes de légumes d’été : salades, tomates, concombres, légumes à ratatouille, melons et produits bottes.

Une filière de fruits et légumes structurée avec des projets de développement

" L’objectif à terme est de proposer une offre marketée de qualité et de maîtriser la mise en marché de la production à la commercialisation des fruits et légumes du Sud, à l’instar d’autres filières du groupe telle que la production animale. D’ici 3 ans, nous souhaitons atteindre 100M€ de chiffre d’affaires ", précise Jacques Logie Directeur Général d’Arterris.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, Arterris va mettre en place un plan de développement de la filière en recrutant des techniciens spécialisés en plants et semences de légumes. Un service dédié au maraîchage sera également créé afin de rester à la pointe des innovations en la matière et pérenniser la filière tout en la développant. Arterris investit dans des moyens tant humains que financiers afin de mettre en valeur les atouts des productions de fruits et légumes du Sud.

Cette structuration assure des débouchés maîtrisés aux producteurs de l’arc méditerranéen et leur garantit une meilleure valorisation de leurs productions.

Site internet Arterris : www.arterris.fr

Union D’AUCY ET TRISKALIA



Les assemblées générales de d'Aucy et Triskalia adoptent l'union des activités des deux coopératives.
Ensemble, les agriculteurs bretons décident de leur avenir !

Le 12 Décembre dernier, les Groupes d’aucy et Triskalia annonçaient leur projet de rapprochement avec pour ambition de construire l’acteur référent de l’agroalimentaire coopératif breton.

Depuis sept mois, les deux groupes ont mené un travail de co-construction d’une ampleur inégalée, impliquant directement une centaine d’élus et près de trois cents collaborateurs. Les travaux menés ont permis de valider la valeur ajoutée et le sens de ce projet commun, c’est-à-dire ce qu’il apporte à nos adhérents, à nos salariés, à nos clients et partenaires ainsi qu’à la Bretagne.

L’Union des activités des deux coopératives a ainsi été proposée aux AG respectives de Triskalia, le 22 Juin et de d’aucy, le 6 Juillet et y a été approuvée à la quasi-unanimité des adhérents. Elle entrera en vigueur, après avis de l’autorité de la concurrence, le 1er Janvier 2019. Elle sera suivie, à horizon de deux ans, par la fusion de d’aucy et de Triskalia dans une coopérative unique.

Serge le Bartz, Président de d’aucy, a déclaré : “L’évidence de ce projet c’est : un ancrage régional incontestable, de réelles complémentarités métiers, de fortes expertises sur l’innovation et une volonté de construire ensemble !”

Georges Galardon, Président de Triskalia, a déclaré : “En votant pour ce projet à la quasi-unanimité, nos adhérents ont montré combien ils souhaitaient s’inscrire dans cette démarche d’avenir pour le territoire, l’agriculture et l’agroalimentaire bretons.”

Une UNION pour nos adhérents

Le vote exprimé lors des deux Assemblées Générales montre combien nos adhérents souhaitent ce rapprochement des outils coopératifs, permettant de les mutualiser. En amont, la mise en commun des moyens et la dynamique d’innovation contribueront à optimiser les charges et à développer de nouveaux services. En aval, la dynamique et la solidité de ce nouvel ensemble permettront, par la conquête de nouveaux marchés de créer de la valeur qui, finalement, sera retournée aux adhérents. Enfin le maillage plus fin du territoire breton permettra de garantir une proximité coopérative inscrite dans la durée, qu’il s’agisse des techniciens, du réseau de magasin ou des outils de transformation.

Une UNION partagée avec nos salariés

Les cadres des deux coopératives participent activement à la co-construction de ce projet. Au sein de plus de 80 groupes de travail composés à parité entre les deux groupes, quelques 300 collaborateurs proposent de nouvelles solutions pour l’organisation des métiers (filière bio, légumes,…) ou des grandes directions des fonctions du futur groupe (innovation, finance, communication, M&A,…).

Les grandes orientations de l’organisation des directions ont été validées fin juin par les Directeurs Généraux et sont en cours de présentation aux collaborateurs du groupe.

La création d’une Direction de la Transformation au sein de l’Union va permettre de poursuivre ce travail de co-construction avec les femmes et les hommes qui ont été acteurs de la réussite des Groupes d’aucy et Triskalia.

Une UNION efficace pour nos clients

Avec l’Union, nous serons un partenaire solide en capacité de répondre aux attentes de nos clients en matière de qualité, de volume, de prix et de pérennité de la relation.

Cette solidité s’exprime par :

  • Une plus forte capacité d’investissement : Gelagri va investir 10 millions d’euros en 2018 notamment dans une ligne de plats cuisinés à Loudéac (22). Chez Cocotine, 17 millions d’euros d’investissement sont prévus en 2018 sur le site de Ploërmel (56) ;
  • Une implication majeure dans l’innovation qu’elle concerne l’environnement ou les nouvelles tendances de consommation ainsi que l’illustrent les quelques 50 nouveaux produits ou recettes développées chaque année par Gelagri auprès de la GMS ou de la RHD ;
  • Des filières structurées, optimisées et encore mieux tracées, gages de transparence et de confiance pour les consommateurs. Cette traçabilité vit aujourd’hui au sein de la marque d’aucy par le slogan “C’est meilleur quand on sait d’où ça vient” ;
  • Une présence à l’international renforcée via des implantations en Europe (Espagne, Hongrie) et le développement de marques fortes comme Globus dans les pays de l’est ;
  • Un réseau de distribution de plus de 300 magasins faisant du futur Groupe le premier opérateur dans le domaine du jardinage en Bretagne avec des enseignes incontournables (Magasin Vert, Point Vert, Gamm Vert).

Une UNION qui compte pour la Bretagne

 L’agriculture bretonne doit pouvoir choisir librement de son avenir. C’est en proposant des structures fortes créatrices de valeur, à l’écoute des consommateurs que nous lui permettront de le faire. C’est en maillant le territoire d’un réseau de production et de transformation agro-alimentaire que nous lui garderons son dynamisme. Notre groupe avec un objectif de 5 milliards€ de CA sera un atout majeur pour l’économie bretonne.

Site internet Triskalia : https://www.triskalia.fr/

Maïsadour accueille

une délégation chinoise



Le Vice-Premier Ministre de la République Populaire de Chine en visite chez Maïsadour à Gimont (32)

Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour, a accueilli hier le Vice-Premier Ministre de la République Populaire de Chine, Monsieur Hu Chunhua, et sa délégation chez Comtesse du Barry, la marque épicerie fine de Maïsadour, installée à Gimont depuis 1908. À l’ordre du jour : découverte du modèle coopératif, échanges sur les enjeux de biosécurité, présentation des filières volaille et palmipède.

De gauche à droite : Hu Chunhua, Vice-Premier Ministre de la République Populaire de Chine et Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour au siège de Comtesse du Barry à Gimont dans le Gers.

« Les préoccupations des consommateurs chinois sont au coeur de notre réflexion »
Pour le Vice-Premier Ministre chinois, ce déplacement dans le Gers a été l’occasion d’échanger avec la Coopérative Maïsadour sur les filières volaille et palmipède qui, ayant vécu des situations d’épizooties d’envergure, ont réussi à mettre en place un dispositif de biosécurité efficace. « Les situations d’épizootie en Chine ont eu un impact catastrophique en termes d’image et de sécurité alimentaire sur le consommateur chinois » a confié Monsieur Hu Chunhua, particulièrement attentif à la question de l’aviculture. En visite le matin même dans un élevage autarcique de palmipèdes, le Vice-Premier Ministre a confié : « Cette visite nous éclaire pour l’agriculture chinoise en pleine mutation, entre tradition et modernité. Nous souhaitons renforcer les échanges commerciaux entre la France et la Chine ».

« Le modèle coopératif français est une référence »
Monsieur Hu Chunhua était également là pour découvrir le modèle coopératif agricole.
« La surface moyenne en Chine par agriculteur étant largement inférieure à 1 hectare, nous nous demandons comment garantir les intérêts des agriculteurs, dans un pays où ce sont les industriels qui gagnent la valeur ajoutée. Nous avons beaucoup à apprendre d’une coopérative comme Maïsadour et de son modèle de gouvernance ».

« Je croyais connaître le foie gras avant d‘avoir goûté le vôtre »
La visite de la délégation chinoise s’est conclue par une dégustation très appréciée des produits du Groupe Coopératif. Avec ses marques emblématiques Comtesse du Barry et Delpeyrat, Maïsadour est aujourd'hui le leader français du foie gras, provenant essentiellement du Sud-Ouest. En 2017, le Groupe Coopératif a réalisé plus de 3 millions d'investissements pour la biosécurité afin de sécuriser ses filières.

Site internet Maïsadour : maisadour.com/