S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°2 - Vendredi 12 janvier 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Hausse des perspectives d’exportations
de blé vers l’Europe, statu quo
vers les Pays-Tiers


Blé tendre

Le petit vent d’optimisme soufflé par la publication des nouvelles prévisions concernant le bilan de l’offre et de la demande des céréales françaises par FranceAgriMer n’a guère duré. Après avoir gagné difficilement un euro, le contrat à termes d’Euronext cédait 2 €/t au cours de la séance de jeudi pour clôturer à 159 €/t. Avec des primes qui compensent à peine la baisse du marché à terme, le cours du blé en rendu portuaire s’établit entre 150,5 à 151,5 €/t, pour des livraisons janvier-mars, et atteint ainsi son plus bas niveau depuis le début de la campagne. Les statistiques bruxelloises sur les embarquements au départ des ports européens continuent à mettre en évidence le manque d’activité à destination des Pays-Tiers. Avec seulement 10,9 Mt expédiées au
9 janvier 2018, l’Europe accuse un retard de près de 2,7 Mt par rapport à l’an dernier (-20%).

Même si l’appel d’offres de l’Algérie a été révisé à la hausse à 535 Kt (au lieu de 390 kt précédemment annoncé) et que le Maroc est aux achats pour 364 kt de blé d’origine européenne, le taux de change de l’euro contre le dollar, à près de 1,21 continue de pénaliser l’origine européenne sur la scène internationale.

Ceci étant, le courant d’affaires intra-européen est dynamique. Selon les statistiques des douanes, les expéditions à destination de la Belgique, des Pays-Bas et de l’Espagne vont bon train depuis le début de la campagne. Compte tenu d’une moindre présence des pays baltes sur le marché belgo-hollandais, d’une demande accrue en Espagne mais aussi en Allemagne, les flux vers le reste de l’UE pourraient continuer à un rythme soutenu sur les prochains mois. FranceAgriMer relève donc ses prévisions d’exportations vers l’Europe de 530 kt et les porte à 8,6 Mt pour l’ensemble de la campagne. Il faut remonter aux années 2005 et 2006 pour retrouver un tel flux de marchandises vers nos voisins européens. Cette bonne demande européenne maintient le prix du blé à destination du marché intérieur à un niveau plus attractif que l’export Pays-Tiers, valorisant, y compris chez les fabricants d’aliments, le taux de protéine des blés français. Ainsi, à l’heure où les prix sont très bas, les quelques euros gagnés vers l’UE plutôt que vers le grand export sont importants pour la rémunération des producteurs. Peu d’opérateurs sont prêts à baisser plus leur prix pour tenter d’accrocher maintenant les débouchés des pays-tiers.
Pourtant ni le marché national ni le marché européen ne suffiront à absorber l’ensemble des disponibilités françaises. Alors, l’attentisme est de mise, en espérant qu’un nouvel évènement change la donne… Il est peu probable que le rapport USDA attendu cet après-midi modifie significativement les équilibres mondiaux du marché du blé.

Si sur le papier la demande est là pour le blé français, pour le moment les affaires ne se font guère. FranceAgriMer baisse ses prévisions d’exportations à 9,3 Mt, tablant ainsi sur 5,2 Mt d’exportations au cours des 6 prochains mois. Ce qui reste encore techniquement possible « sur le papier », mais plus le temps passe, plus l’équation logistique se complique !

Orge

Depuis le début de la campagne, la situation du marché de l’orge diffère de celle du blé. Si la totalité des disponibilités des céréales fourragères est importante, expliquant des niveaux de prix bas pour toutes les céréales, le bilan mondial de l’orge est plus tendu. Ainsi, la demande internationale est conséquente et tire le prix de l’orge, lui permettant de bénéficier d’une décote moindre que d’habitude par rapport au blé tendre. Cette semaine, à Dunkerque, les deux céréales sont d’ailleurs quasiment au même prix. L’Arabie Saoudite, premier importateur mondial est aux achats pour un volume important, qui pourrait atteindre 960 kt selon les échos du marché. Pour trouver de telles quantités il faut s’attendre à de multiples origines. Alors qu’il ne reste plus guère d’orge en Ukraine et Russie, que l’Australie apparait hors-jeu avec des prix nettement plus élevés que ses concurrents, l’Argentine et l’Europe, pourraient bien rafler une belle partie de cette affaire. Dans ce contexte FranceAgriMer a maintenu ses prévisions d’exportations vers les Pays-Tiers à 3,4 Mt.

Maïs

Le cours du maïs français subit la même pression à la baisse que celui du blé tendre. Sur la scène internationale les marchés ont peu varié cette semaine, car les acteurs sont suspendus à la publication du rapport USDA attendu ce vendredi, 18h heure française. Le Ministère de l’agriculture américain doit délivrer ses nouvelles prévisions sur l’offre et la demande mondiale de grain, et sur les stocks en inventaire aux USA au 1er décembre. Les opérateurs s’attendent à des prévisions de production de maïs élevée au Brésil et des stocks de report en hausse aux Etats-Unis. A surveiller. 

En Europe, les importations de maïs en provenance des pays-tiers continuent d’affluer et s’élèvent maintenant à 7,9 Mt, soit 2,5 MT de plus qu’en janvier dernier et 1 Mt de plus qu’en janvier 2016. Malgré cela, les expéditions françaises vers l’Europe se portent bien et conduisent là aussi FranceAgriMer à augmenter ses prévisions de 100 kt. Ceci étant tout juste à 4,8 Mt, cela reste une piètre performance au regard des années précédentes, hors 2016/2017.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2016 R2017
24/06/2016 155  
01/07/2016 152  
08/07/2016 157  
15/07/2016 162  
22/07/2016 167  
29/07/2016 164  
05/08/2016 164  
12/08/2016 166  
19/08/2016 164  
26/08/2016 162  
02/09/2016 158  
09/09/2016 156  
16/09/2016 157  
23/09/2016 160  
30/09/2016 160  
07/10/2016 158  
14/10/2016 161  
21/10/2016 162  
28/10/2016 163,5  
04/11/2016 162  
11/11/2016 161  
18/11/2016 167  
25/11/2016 167  
02/12/2016 162  
09/12/2016 163  
16/12/2016 166  
23/12/2016 166  
30/12/2016 167  
06/01/2017 169,5  
13/01/2017 169 170,5
20/01/2017 169 170
27/01/2017 169 168
03/02/2017 168,5 169
10/02/2017 170 169
17/02/2017 171,5 171
24/02/2017 171,2 172
03/03/2017 173 172
10/03/2017 169 167
17/03/2017 167 164
24/03/2017 162 161
31/03/2017 157,5 159
07/04/2017 156 159
14/04/2017 159,5 162
21/04/2017 156 162
28/04/2017 160 162
05/05/2017 158 160
12/05/2017 155 165
19/05/2017 152 157
26/05/2017 152 158
02/06/2017 151 158
09/06/2017 150 162
16/06/2017 152 162
23/06/2017   164
30/06/2017   165
07/07/2017   169
14/07/2017   166
21/07/2017   163
28/07/2017   165
04/08/2017   159,5
11/08/2017   159
18/08/2017   153
25/08/2017   152
01/09/2017   152
08/09/2017   152
15/09/2017   154
22/09/2017   156
29/09/2017   158
06/10/2017   158
13/10/2017   155
20/10/2017   155
27/10/2017   157,5
03/11/2017   158
10/11/2017   155,5
17/11/2017   154
24/11/2017   155
01/12/2017   154
08/12/2017   153,3
15/12/2017   153
22/12/2017   153
29/12/2017   151,6
05/01/2018   152
12/01/2018   151,5

Graphe de la semaine

Exportations européennes de céréales



Source : FranceAgriMer

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Le complexe Soja sous pression

Sur le marché de Chicago, le complexe de soja est sous pression en raison de l’amélioration des conditions climatiques en Amérique du Sud et l’attente du rapport de l’USDA qui pourrait revoir à la baisse les exportations de soja US, à la hausse des stocks de la fève et la production brésilienne ce qui entraine des prises de bénéfices pour les opérateurs. En effet, ces prévisions sont globalement à la hausse au Brésil entre 110 et 114Mt (108Mt pour l’USDA en décembre) et en baisse pour l’Argentine autour de 52MT (57Mt pour l’USDA en décembre).

Dans ce même contexte, l’huile de palme à Kuala Lumpur s’affiche aussi en baisse toutes échéances confondues. Alors que le marché attendait une hausse de la demande mondiale et une baisse des réserves malaisiennes d’huile de palme, les voyants sont passé au rouge. Le rapport du MPOB (Malaysian Palm Oil Board) estime une hausse de la production de l’huile en Malaisie à 1,8 Mt et une hausse de 7% des stocks à 2,7 Mt en décembre dernier, soit un niveau record pour un mois de décembre. Les exportations du pays ne progressent de leur côté que de 4,9% à 1,4Mt.

Tiraillé par la mauvaise performance de l’huile de palme à Kuala Lumpur, la baisse de l’Euro face au dollar et le repli du complexe soja, les cours de colza ont cédé du terrain. La graine européenne casse le support majeur des 360 €/t, soit une baisse enregistrée de 5 €/t pour venir tester les 350 €/t sur les échéances rapprochées.

La récente déprime sur le secteur des huiles n’épargne pas l’huile de tournesol. Le cours baisse sous le niveau support de 770 $/t. La graine de tournesol connait toutefois un léger regain d’intérêts des acheteurs comme en témoigne l’augmentation du prix rendu Saint-Nazaire sur des périodes plus éloignées aux alentours des 320 €/t et des exportations de graines françaises enregistrées en Espagne en Novembre (soit plus de 25 000 tonnes). Au final, Le cours reste stable toujours aux alentours des 315 €/t en rendu Saint Nazaire et Bordeaux.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2016 R2017
24/06/2016 359  
01/07/2016 358,5  
08/07/2016 350  
15/07/2016 357  
22/07/2016 363,5  
29/07/2016 358  
05/08/2016 361,25  
12/08/2016 370  
19/08/2016 379,75  
26/08/2016 376,5  
02/09/2016 373,75  
09/09/2016 382,25  
16/09/2016 370,5  
23/09/2016 380,75  
30/09/2016 378,75  
07/10/2016 378  
14/10/2016 384,5  
21/10/2016 395,75  
28/10/2016 405,25  
04/11/2016 399  
11/11/2016 397  
18/11/2016 395,25  
25/11/2016 409  
02/12/2016 412,18  
09/12/2016 416  
16/12/2016 424,75  
23/12/2016 417,25  
30/12/2016 415,25  
06/01/2017 424  
13/01/2017 420,5  
20/01/2017 424,25  
27/01/2017 425  
03/02/2017 418  
10/02/2017 425,25  
17/02/2017 433  
24/02/2017 420  
03/03/2017 424,25  
10/03/2017 420  
17/03/2017 411,75 373,75
24/03/2017 409,5 370
31/03/2017 399,5 366,5
07/04/2017 406 367,25
14/04/2017 401,5 368,75
21/04/2017 400,75 366,75
28/04/2017 401,5 367,5
05/05/2017 391 372,75
12/05/2017 394,75 373
19/05/2017 359,75 362,50
25/05/2017   358
02/06/2017   347,75
09/06/2017   360
16/06/2017   359.75
23/06/2017   356
30/06/2017   359
07/07/2017   366.25
13/07/2017   367,50
21/07/2017   366,0
28/07/2017   362,50
04/08/2017   365
11/08/2017   366,5
18/08/2017   365,5
25/08/2017   369
01/09/2017   369,50
08/09/2017   365,00
15/09/2017   367,25
22/09/2017   368,00
29/09/2017   369,50
06/10/2017   370,50
13/10/2017   370,00
20/10/2017   366,50
27/10/2017   368,50
03/11/2017   377,25
10/11/2017   366,50
17/11/2017   379,00
24/11/2017   374,25
01/12/2017   367,75
08/12/2017   365,50
15/12/2017   357
22/12/2017   353,25
29/12/2017   347,75
05/01/2018   357,75
12/01/2018   352,75

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 151,5 €/t janv./mars ; 151 €/t avril/juin ;
160 €/t juil./sept.
R. Dunkerque : 151,5 €/t janv./mars ; 152 €/t avril/juin ;
Base Creil : 146,5 €/t janv./mars ; 147A €/t avril/juin ;
158 €/t août/déc.
R. La Pallice : 150,5 €/t janv./mars ; 154 €/t avril/juin
R. Bretagne : 157 €/t janv./mars
Fob Moselle : 149 €/t janv./mars ; 150 €/t avril/juin ;
162 €/t juil./sept.
Eure et Loir : 143,5 €/t janv./mars
 

Orge

R. Rouen : 145,5 €/t janv./mars
La Pallice : 146,5 €/t janv./mars
Fob Moselle : 142,5 €/t janv./mars ; 144 €/t avril/juin
Dunkerque  : 149,5 €/t janv./mars
Creil  : 142,5 €/t janv./mars ; 144 €/t avril/juin

Maïs

R.La Pallice/Bordeaux  : 153 €/t janv./mars ;
154A €/t avril/juin
Fob Rhin  : 158A €/t janv./mars
TD. Beauce  : 147 €/t janv./mars
Eure et Loir  : 142 €/t janv./mars

 

Oléagineux


Colza

Rouen : 348 €/t janv./mars (var. 2,0 € t)
Moselle :  357 €/t janv./mars (var. 1,0 €/t)

Tournesol

St-Nazaire : 310 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)
Bordeaux : 310 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 867,0 $/t nov./janv. (var. -29,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 872,0 $/t nov. (var. -10,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 773,0 $/t déc.(var. 2,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 690 $/t nov. (var. -8,0 $/t)

Tourteaux

Colza - France (Rouen) : 204 €/t Fev./Mars. (var. +7,0 €/t)
Colza - Anvers : 199 €/t Fev./Mars. (var. +5,0 €/t)
Colza - Allemagne (Rhin) : 193 €/t Jan./Fev. (var. +7,0 €/t)
Tournesol - Bordeaux : 190 €/t Jan. (var. -1,0 €/t)
Soja 48 Brésil - C départ Gand (48% Brésil) : 319 €/t Janv. (var. +5,0 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 63,65 $/baril (var. +2,0 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,19 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 11 janv. variation*
Blé tendre, mars 159,00 -1,50
Maïs, mars 157,75 -0,75
Colza, fév. 353,75 -4,00
Huile de Colza, mars 731,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 188,00 2,75

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 11 janv. variation*
Blé tendre, mars 132,07 -0,24
Maïs, mars 113,82 -0,83
Soja, mars 289,50 -5,49
Huile Soja, mars 606,09 -13,42
Tourteaux de Soja, mars 286,23 -6,25

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 11 janv. variation*
Canola, mars 325,83 -5,59

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/01
Cumul France
01/07-02/01
Blé tendre 10 946 116 3 659 939
Farine BT (val. prod.) 436 269 98 226
Blé dur 461 828 189 956
Orge 2 666 353 1 034 465
Maïs 535 429 56 272

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/01
Cumul France
01/07-02/01
Blé tendre 1 557 738 2 939
Farine BT (équiv. grain) 19 452 4 832
Blé dur 944 618 40 148
Maïs 7 911 644 4 902
Sorgho 102 936 2

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

100 557 t ont été chargées et déchargées
du 4 au 10 janvier 2018, dont :

Exportations : 94 908 t

  • Blé tendre : 85 707 t (Algérie : 63 020 t ; Maroc : 22 687 t)
  • Tourteaux Gluten de blé : 3 600 t (Espagne)
  • Féverole fourragère : 2 000 t (Norvège)
  • Pulpe de betterave : 3 601 t (Royaume-Uni)

Importations : 5 649 t

  • Soja : 2 649 t (Allemagne)
  • Féverole fourragère : 3 000 t (Royaume-Uni)

 



La Pallice

122 850 t ont été chargées
du 5 au 11 janvier 2018, dont :

  • Blé vrac : 122 850 t (Arabie Saoudite : 66 000 t ; Angola : 25 000 t ; Portugal : 5 600 t ; Gibraltar : 26 250 t)