S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Puissance russe & logistique engrais au menu de 2022

La fin d’année a été placée sous le signe de la détente des cours en céréales. Le blé s’est affiché en baisse pendant 3 semaine consécutives, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps. Les perspectives de récolte dans l’hémisphère sud sont meilleures. S’ajoute à cela la mise en place de quotas russes à l’exportation plus importants, qui ont apporté une certaine détente aux marchés.

Cette détente a apporté une certaine compétitivité au blé français sur la destination chinoise puisque selon les rumeurs, plus d’1Mt auraient été contractualisées vers la Chine les deux semaines précédant Noël. Prudence tout de même. Sur le long terme, un cabinet de trading affirme que la Chine deviendra un acheteur majeur de marchandises russes.

La détente sur les prix a permis au blé français de gagner en compétitivité puisque le 29 décembre, le blé français a remporté une partie de l’appel d’offre égyptien, ce qui est de bon augure pour notre origine. Au total 300kt ont été acquises par l’Egypte, dont 180kt d’origine ukrainienne, 60kt roumaines et 60kt françaises. Mais l’Egypte semble vouloir renforcer ses liens avec la Russie. Des discussions sont en cours selon Intercéréales pour créer une « joint-venture » de commerce des céréales entre Le Caire et Moscou, ce qui améliorerait davantage l’origine mer Noire des importations égyptiennes. Et le débouché algérien, directement concurrencé par les offres de blé russe dorénavant, s’obscurcit pour nos origines.

Pour autant, la Russie a relevé les taxes sur les exportations de blé tendre et d’orges pour la période du 12 au 18 janvier, à 98,2 $/t pour le blé tendre et 86,2 $/t pour l’orge.  Il sera intéressant de suivre les origines retenues en cas de nouvel appel d’offre égyptien.

Taxes ou quotas à l’exportations, présence sur les marchés historiques du blé français, la Russie semble être au centre des préoccupations des acheteurs en ce début d’année 2022. En tous cas, de plus en plus elle est la puissance céréalière sur laquelle les yeux sont rivés. Comme le rappelle Intercéréales, il n’y a pas si longtemps la Russie importait des céréales. C’est depuis le « grand vol des céréales » de juillet 1973 que le changement dans la politique russe au regard de la souveraineté alimentaire de ce pays a opéré, puis la montée en puissance avec la fin du régime soviétique. Et cette ascension ne risque pas de s’arrêter. Avec le réchauffement climatique, toute la frange sud de la Sibérie devrait avoir un potentiel agricole absolument gigantesque….

Au-delà de ce pays, les regards seront aussi tournés vers le cours des énergies et marché des engrais en 2022. La pénurie et l’envolée du cours des engrais demeurent des sujets d’actualité avec l’interrogation que cela entraîne : y aura-t-il un impact sur les rendements (et donc les quantités disponibles au niveau mondial) pour la prochaine récolte ?

Depuis plusieurs années, on parle d’année atypique pour les céréales. Il semble bien que cet adage soit d’ores et déjà vrai pour 2022….

Pour l’heure, en France, les cultures sont bien implantées. Les premiers semis ont été souvent légèrement retardés, mais l’ouverture de créneaux météorologiques favorables mi-octobre a permis de compenser ce retard et a offert de bonnes conditions d’implantations. Les cultures ont atteint le stade de tallage, un stade permettant l’endurcissement au froid, qui requiert des températures faiblement négatives. La vague de douceur que l’on a connu autour du Nouvel An a pu désendurcir les cultures, mais le scénario climatique en cours (gelées matinales modérées) sur des cultures à un stade « résistant » ne doit pas engendrer de craintes.

Après le fléchissement des cours en fin d’année, ces derniers ont rebondi et retrouvent leurs niveaux précédents en de début janvier.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020 R2021
03/01/2020 185    
10/01/2020 188    
17/01/2020 190    
24/01/2020 192    
31/01/2020 185,81    
07/02/2020 188    
14/02/2020 189,06    
21/02/2020 189,5    
28/02/2020 183    
06/03/2020 179    
13/03/2020 170    
20/03/2020 185,95    
27/03/2020 191,20    
03/04/2020 186 180  
10/04/2020 193,7 192  
17/04/2020 192 181  
24/04/2020 191,39 187  
30/04/2020 187 181  
07/05/2020 190 182  
15/05/2020 190 181  
21/05/2020 188 184  
29/05/2020 187 183  
05/06/2020 183 184  
12/06/2020 175 179  
19/06/2020   177  
26/06/2020   175  
03/07/2020   180  
10/07/2020   189  
17/07/2020   187  
24/07/2020   184  
31/07/2020   184  
07/08/2020   183  
14/08/2020   182  
21/08/2020   181  
28/08/2020   186  
04/09/2020   186  
11/09/2020   189  
18/09/2020   190  
25/09/2020   191  
02/10/2020   195  
09/10/2020   196  
16/10/2020   204  
23/10/2020   204  
30/10/2020   201  
06/11/2020   205  
13/11/2020   208  
20/11/2020   208  
27/11/2020   209  
04/12/2020   202,81  
11/12/2020   206  
18/12/2020   207,81  
25/12/2020   212  
01/01/2021   214  
08/01/2021   215  
15/01/2021   228  
22/01/2021   230  
29/01/2021   226  
05/02/2021   224,56  
12/02/2021   220,00  
19/02/2021   234,06  
26/02/2021   239  
05/03/2021   229  
12/03/2021   220  
19/03/2021   217  
26/03/2021   209  
02/04/2021   202 195
09/04/2021   204 197
16/04/2021   210 205
23/04/2021   207 218
30/04/2021   234 216
07/05/2021   235 227
14/05/2021   235 214
21/05/2021   230 212
28/05/2021     212
04/06/2021     216
11/06/2021     213,14
18/06/2021     204
25/06/2021     203,64
02/07/2021     208
09/07/2021     198,39
16/07/2021     208
23/07/2021     212,89
30/07/2021     218
06/08/2021     229
13/08/2021     250
20/08/2021     246
27/08/2021     246
03/09/2021     240,50
10/09/2021     241
17/09/2021     252
24/09/2021     252,85
01/10/2021     260
08/10/2021     270,60
15/10/2021     269
22/10/2021     273
29/10/2021     278
05/11/2021     285,35
12/11/2021     295
19/11/2021     293
26/11/2021     304,10
03/12/2021     292,50
10/12/2021     279
17/12/2021     275,35
24/12/2021     269,5
31/12/2021     274
07/01/2022     283
14/01/2022      
21/01/2022      
28/01/2022      
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

577 479 t ont été chargées et déchargées
du 16 décembre 2021 au 5 janvier 2022 dont :

Exportations : 502 319 t

  • Tourteaux de colza : 7 200 t (Espagne : 3 900 t ; Irlande : 3 300 t)
  • Malt : 21 910 t (Mexique : 6 210 t ; Cameroun : 1 200 t ;
    Nigeria : 9 000 t ; Brésil : 5 500 t)
  • Blé tendre : 441 337 t (Chine : 250 466 t ; Portugal : 7 749 t ;
    Espagne : 16 500 t ; Maroc : 107 013 t ; France : 59 609 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 536 t (Norvège)
  • Féverole fourragère : 2 000 t (Portugal)
  • Féverole : 2 000 t (Norvège)
  • Colza : 3 031 t (Royaume-Uni)
  • Blé dur : 2 206 t (Norvège)
  • Blé fourrager : 9 000 t (Portugal)
  • Luzerne : 2 800 t (Royaume-Uni)
  • Orge de brasserie : 6 799 t (Pays-Bas)
  • Orge fouragère : 3 500 t (Portugal)

Importations : 75 160 t

  • Féverole fourragère : 3 159 t (Royaume-Uni)
  • Pois Alim Hum : 3 201 t (Suède)
  • Pois : 4 400 t (Lituanie)
  • Canola : : 61 400 t (Canada)
  • Tourteaux : 3 000 t (France)

 


 


 

La Pallice

 

92 200 t ont été chargées
du 16 décembre 2021 au 6 janvier 2022, dont :

  • Blé vrac :  81 800 t (Sénégal : 41 500 ; Italie : 30 000 t ;
  • Maïs vrac : 5 900 t (Angleterre : 2 900 t ; Pays-Bas : 3 000 t)
    Portugal : 10 550 t)
  • Céréales mixtes vrac : 4 500 t (Martinique)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

La résistance des 14 $/bu en soja et des 800€/t en colza

La fin d’année a été marquée par le développement fulgurant du variant Omicron. Le baril de pétrole a baissé au début de la trêve hivernale, les marchés anticipant un ralentissement de la demande. Mais les marchés boursiers semblent ne plus autant s’inquiéter de ce variant, le pétrole étant reparti rapidement à la hausse. Même s’il faut rester très vigilant et que le virus nous a appris au fil de ces deux dernières années à ne pas crier victoire trop tôt.

Du côté des oléagineux, le changement d’année n’a en rien modifié la volatilité des cours, qui reste très importante.

Le soja, sur le marché du CBOT, a grimpé ce mardi pour atteindre un plus haut depuis 5 mois. Le manque d’eau au Brésil inquiète les opérateurs et les nouvelles sont de plus en plus pessimistes. Les conditions de cultures se sont nettement dégradées avec une baisse de 15 points sur la part des surfaces jugées dans un état bon à excellent. Seuls 56% des sojas se trouvent dans de bonnes conditions. Selon certains analystes, on table désormais sur une production de 134Mt alors qu’il y a quelques semaines, les estimations dépassaient les 145Mt.

De ce fait, le cours du colza européen et des autres graines oléagineuses ont suivi le mouvement. En ce début de semaine, la graine de colza sur Euronext a dépassé les 800€/t. Le passage de ce seuil symbolique a été favorisé par la hausse du cours des huiles. L’huile de palme a passé la barre des 5 200 ringgits/t à Kuala Lampur. En cause, les pluies qui ne cessent de s’abattre en Malaisie, empêchant le bon déroulement des récoltes, alors que le pays dispose de moins de mains d’ouvre en raison de la crise Covid.

Malgré tout, hier, le colza s’est heurté à la résistance des 800€/t puisqu’il a perdu hier plus de 9€/t sur l’échéance de février. Tout comme le soja qui s’est heurté à la résistance des 14 $/bu, malgré les craintes toujours aussi vives en Amérique du Sud. La raison est à voir du côté des chiffres à l’export du soja US. Depuis le début de la campagne, les ventes de soja US accusent un retard de 23,6%. La lenteur des exportations est due à la forte concurrence du Brésil : la Chine privilégie la fève brésilienne aux dépend du soja US.

Toujours du côté du soja, mais en France, ce fut une très belle année 2021. Terres Univia estime le rendement moyen du soja à 29 q/ha en 2021, en hausse de 13 % par rapport à la moyenne quinquennale. Et pour l’institut, la cherté des engrais azotés et la tension sur le marché du soja non OGM d’importation en Europe renforcent l’intérêt de développer et consolider une filière française durable de soja tracé origine France, au bénéfice de la souveraineté alimentaire française.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020 R2021
03/01/2020 415    
10/01/2020 420    
17/01/2020 400,75    
24/01/2020 410,75    
31/01/2020 400,75    
07/02/2020 386    
14/02/2020 389    
21/02/2020 390,75    
28/02/2020 379,50    
06/03/2020 377    
13/03/2020 359    
20/03/2020 356    
27/03/2020 357,5    
03/04/2020 364,50    
10/04/2020 373    
17/04/2020 370    
24/04/2020 369,75 367,5  
01/05/2020 367,75 367,75  
07/05/2020 370,75 373,5  
15/05/2020 370,5 374,5  
21/05/2020   375,50  
29/05/2020   374,25  
05/06/2020   374,25  
12/06/2020   375,5  
19/06/2020   377  
26/06/2020   374,75  
03/07/2020   378,50  
10/07/2020   386,25  
17/07/2020   383,50  
24/07/2020   382,75  
31/07/2020   386.25  
07/08/2020   381,75  
14/08/2020   378,5  
21/08/2020   383,75  
28/08/2020   388,5  
04/09/2020   386  
11/09/2020   381,50  
18/09/2020   392,75  
25/09/2020   380,25  
02/10/2020   389,50  
09/10/2020   390,75  
16/10/2020   389  
23/10/2020   394,75  
30/10/2020   378  
06/11/2020   406,75  
13/11/2020   411,25  
20/11/2020   413,75  
27/11/2020   415,25  
04/12/2020   412,25  
11/12/2020   414,50  
18/12/2020   418,5  
25/12/2020   420  
01/01/2021   421  
08/01/2021   430  
15/01/2021   433,50  
22/01/2021   432,75  
29/01/2021   435,75  
05/02/2021   436,25  
12/02/2021   453,75  
19/02/2021   468  
26/02/2021   495,25  
05/03/2021   522  
12/03/2021   527  
19/03/2021   527,75  
26/03/2021   522,25  
02/04/2021   517 517
09/04/2021     515,5
16/04/2021     479,75
23/04/2021     510,25
30/04/2021     501,5
07/05/2021     543,5
14/05/2021     536
21/05/2021     532
28/05/2021     524,25
04/06/2021     543,75
11/06/2021     534,75
18/06/2021     483
25/06/2021     511,25
02/07/2021     512,25
09/07/2021     523,75
16/07/2021     549,50
23/07/2021     536,75
30/07/2021     539
06/08/2021     535
13/08/2021     557
20/08/2021     566
27/08/2021     535
03/09/2021     581,25
10/09/2021     587
17/09/2021     605,25
24/09/2021     622
01/10/2021     645,75
08/10/2021     680
15/10/2021     664,25
22/10/2021     687,75
29/10/2021     666,75
05/11/2021     697
12/11/2021     686,50
19/11/2021     679,25
26/11/2021     677,25
03/12/2021     664,00
10/12/2021     674,50
17/12/2021     740,75
24/12/2021     763
31/12/2021     777
07/01/2022     764,25
14/01/2022      
21/01/2022      
28/01/2022      

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 269 €/t fév./mars ;
NR : 242 €/t juil.
R. La Pallice : 270 €/t fév./mars ;
267 €/t avril/juin
NR : 243 €/t Juil.
 

Orges

R. Rouen : 248 €/t fév./mars
NR : 235 €/t juil.
R. La Pallice : 250 €/t fév./mars
 

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 764,25 €/t avril/juin (var. 74,75 €/t)
Fob Moselle : 764,25 €/t avril/juin (var. 23,50 €/t) ;
748,25 €/t août/sept. (var. 60,75 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 605 €/t avril/juin (var. 15,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 906 $/t janv. (var. 234,45 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 459 $/t janv. (var. 82,29 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 383 $/t janv. (var. 88,10 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 281 $/t janv. (var. 116,62 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 80,10 $/baril (var.  8,08 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,1312 $ (var. 0,00 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 7 janvier variation*
Blé tendre, mars 273,00 -3,00
Maïs, mars 243,75 1,00
Colza, février 796,75 74,25
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 7 janvier variation*
Blé tendre, mars 242,37 -7,45
Maïs, mars 210,11 4,72
Soja, janvier 447,45 33,32
Huile Soja, mars 1 148,12 83,46
Tourteaux de Soja, mars 400,57 41,96

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 7 janvier variation*
Canola, janvier 724,89 32,64

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-07/01
Cumul France
01/07-07/01
Blé tendre 14 012 045 3 168 133
Farine BT (val. prod.) 257 735 27 882
Blé dur 334 736 20 300
Orge 4 516 763 1 925 447
Maïs 2 873 272 179 739

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-07/01
Cumul France
01/07-07/01
Blé tendre 1 382 400 172
Farine BT (équiv. grain) 110 162 6 525
Blé dur 818 160 19
Maïs 7 333 343 3 612
Sorgho 7 197 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD