S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile talleu

Réorientation des flux sur le marché mondial

Blé

La volatilité sur les marchés est extrêmement importante, rendant l’activité des opérateurs sur les marchés compliquée. Vendredi dernier, l’échéance mai sur Euronext pour le blé tendre a perdu plus de 25€/t, pour reprendre 50€/t sur lundi et mardi. Et ce, sans compter la variations intrajournalières. A Chicago, hier, les contrats de mai, juillet et septembre ont atteint leur limite haussière maximale de 0,75 $/bu.

Ce jeudi, le blé sur le marché à terme de Chicago valait plus de 1200 cts/bu et sur Euronext l’échéance mai valait 366,25€/t. La hausse des cours ne semble pas s’arrêter les marchés et on s’approche des 400€/t.

En effet, les flux du commerce mondial sont réorientés face aux défauts de livraisons pour les origines de la mer Noire. L'Algérie aurait déclaré qu'elle accepterait du blé français lors du prochain appel d'offre, tandis que des rapports indiquent que les privés égyptiens recherchent désespérément des offres à des prix "raisonnables", mais n'en trouvent aucune. Et du côté des achats publics, le GASC a annulé les derniers appels d’offres mais disposeraient de réserves.

L'impact sur les pays importateurs commence à se faire sentir et le printemps arabe est encore frais dans de nombreuses mémoires. La Tunisie, fortement dépendante des grains origine mer Noire, sera beaucoup impactée par le conflit russo-ukrainien dans les mois à venir selon Intercéréales. En effet, bien avant les évènements de la semaine dernière, la Tunisie faisait déjà face à un épuisement accru des stocks de produits de première nécessité, tels que la farine, le sucre, la semoule ou encore l’huile.

Et ces derniers temps, le pays a de plus en plus de mal à s’approvisionner, notamment en blé tendre et en blé dur (pour la fabrication de farine et de semoule) compte tenue de la situation budgétaire de l’Etat, particulièrement tendue et des difficultés de l’Office National des Céréales à payer ses fournisseurs avant livraison. L’approvisionnement en blé est impacté, en plus des cours mondiaux du marché, par la hausse des prix du transport qui renchérit davantage le coût des importations pour le pays.

Pour la récolte 2022, en France, les cultures se portent bien. Selon Céré’Obs, au 28 février, 93% des surfaces se trouvent dans un état bon à très bon, contre 88% l’an dernier à la même date. L’inquiétude est à voir là aussi du côté de l’Ukraine, les agriculteurs ukrainiens seront-ils en mesure d’implanter leurs cultures de printemps ? Cela impacterait les équilibres mondiaux en céréales, y compris sur l’ensemble de la campagne prochaine.

Maïs

Bien que les cours aient progressé de façon plus mesurée que le blé à Chicago, le maïs sur Euronext a gagné 50€ par rapport à la semaine dernière et les conséquences du conflit sur le marché sont toutes aussi inquiétantes.

Aux Etats-Unis, l’USDA a rapporté une vente de 337 kt de maïs pour l'année en cours pour une destination inconnue. A priori, les chinois, qui ont acheté du maïs ukrainien, doivent désormais se rabattre sur le maïs américain.

Plus proche de nous, l’absence de l’Ukraine pour les importations de maïs risquent d’être importantes. Jusqu’à ce jour, selon les statistiques de la Commission européenne, l’Ukraine est la 1ère origine importée en Europe (5,9Mt depuis le début de la campagne, en date du 28 février). Le Brésil est la 2ème origine avec 3,3Mt. L’Espagne est en tête des importateurs de maïs (4,6Mt depuis le début de la campagne) suivi des Pays Bas (2Mt) et du Portugal (1,1Mt). L’Espagne et le Portugal disposent de réserves, mais pour quelques semaines. Il faudra alors se rabattre sur le maïs d’origine sud-américaine. Au Brésil, les semis de maïs safrinha sont terminés à 64 % dans le centre-sud, par rapport à 39 % l’année dernière. La production est attendue à 111,5 Mt selon le CIC. Les estimations de production ont été revues à la baisse ces dernières semaines, les cultures ayant été détériorées en raison du temps chaud et sec dans le sud du Brésil, impactant les rendements.

En France également, même si les fabricants d’aliments privilégient le maïs français, l’impact de la hausse des cours aura des répercussions importantes pour les élevages, déjà dans une situation difficile bien avant le conflit.

Au-delà du maïs, les fabricants d’aliments sont également utilisateurs de tourteaux de tournesol. L’Ukraine représente 50 % des exportations mondiales d’huile de tournesol, dont les tourteaux sont des coproduits pour l’alimentation notamment des porcs et des volailles. Les élevages sont en risque.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 184  
12/06/2020 179  
19/06/2020 177  
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022   310
04/03/2022   371
11/03/2022    
18/03/2022    
25/03/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

147 787 t ont été chargées et déchargées
24 février au 2 mars 2022 dont :

Exportations : 111 487 t

  • Orge de brasserie : 7 957 t (pays-bas : 3 824 t ;
    Allemagne : 4 133 t)
  • Orge fourragère : 64 030 t (Irlande Eire : 4 400 t ;
  • Maroc : 59 630 t)
  • Malt : 4 300 t (Cameroun)
  • Colza : 3 000 t (Royaume-Uni)
  • Blé tendre : 27 200 t (Maroc)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 000 t (Norvège)
  • Tourteaux de colza : 3 000 t (Royaume-Uni)

Importations : 36 300 t

  • Colza : 36 300 t (Canada)

 



 

La Pallice

85 950 t ont été chargées
du 24 février au 3 mars 2022, dont :

  • Maïs vrac : 12 000 t t (Angleterre)
  • Blé vrac : 49 450 t (Algérie : 13 200 t ;
    Norvège : 2 750 t ; Sénégal : 33 500 t)
  • Orge vrac : 16 000 t (Chine)
  • Céréales mixtes vrac : 8 500 t (France : 4 500 t ;
    Norvège : 4 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Les disponibilités de graines de soja us à l’export restent la grande inconnue

Malgré la forte hausse des matières premières liée à la guerre en Ukraine, le cours des graines de soja à Chicago, après s’être envolé en milieu de semaine, a reperdu une partie de ses gains, reflétant l’incertitude des marchés face aux disponibilités réelles de la graine à l’export.

Côté climat, si les pluies sont de retour dans la partie Nord de l’Argentine et le Sud du Brésil, elles arrivent trop tard pour permettre aux sols de recouvrer un taux d’humidité suffisant. Le Centre du Brésil et le Paraguay restent secs avec des températures supérieures aux normes saisonnières, de même que la région du Midwest aux Etats Unis. Au Canada, le taux d’humidité des sols est comparable à celui de l’an dernier. L’Europe enfin reste sèche à l’exception de l’Ouest du continent, avec des températures inférieures aux normes saisonnières.

Côté exports, l’USDA reportait cette semaine la vente de 132kt à la Chine, dont la moitié pour livraison ancienne récolte et la moitié nouvelle récolte. Globalement, les ventes exports américaines s’élevaient à 857kt pour la récolte en cours, un chiffre en ligne avec les estimations du marché, et 1,34Mt pour la nouvelle récolte, un chiffre bien plus élevé qu’attendu. Le volume total exporté de la récolte en cours s’élève ainsi à 1843Mbu, soit une baisse de 16% par rapport à l’an dernier. Le marché s’attend donc à ce que l’USDA diminue ses chiffres d’exportation dans son rapport à paraitre la semaine prochaine, car la cadence actuelle ne semble pas pouvoir soutenir les dernières prévisions.

Notons qu’en Argentine, malgré une augmentation de 1% des conditions de culture qui passent ainsi à 25% « bonnes/très bonnes », l’agence nationale BAGE maintient le volume de récolte stable à 42Mt. Le Brésil quant à lui était calme cette semaine. Les estimations privées estiment toujours la récolte entre 120Mt et 122Mt, vs. 125Mt pour l’agence nationale CONAB, un chiffre lui-même inférieur de 9Mt à celui de l’USDA. Dans le cadre de la guerre en Ukraine, l’Argentine a annoncé durcir les contrôles sur les exportations de blé, sans plus de précision pour l’instant.

Sur le marché Euronext, le colza, après avoir atteint le record absolu de 843€/t sur l’échéance mai 2022, reculait pour repasser sous la barre des 800€/t, tout en maintenant des niveaux historiques. Le cours est notamment soutenu par l’envolée du prix du baril qui à la suite de l’invasion russe et devant la crainte d’une pénurie en ressources énergétique a passé la barre des $100/baril.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 374,25  
12/06/2020 375,5  
19/06/2020 377  
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022   780
04/03/2022   834,75
11/03/2022    
18/03/2022    
25/03/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 371 €/t avril/juin ;
NR : 310 €/t juil./août ; 296 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 372 €/t avril/juin ;
NR : 310 €/t juil./août ; 296 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 373 €/t avril/juin
NR : 310 €/t juil./août ; 296 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 365 €/t avril/juin

Orges de mouture

R. Rouen : 357 €/t avril/juin
R. Dunkerque : 357 €/t avril/juin
R. Bretagne : 359 €/t avril/juin

Maïs

R. Bretagne : 330 €/t avril/juin
NR : 328 €/t juil./août

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 831,75 €/t avril/juin (var. 119,00 €/t) ;
Fob Moselle : 834,75 €/t avril/juin (var. 119,00 €/t) ;
704,25 €/t août/sept. (var. 88,00 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 622,00 €/t avril/juin (var. 7,00 €/t)
Bordeaux : 605,00 €/t avril/juin (var. 5,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 2 162 $/t fév. (var. 468,71 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 898 $/t fév. (var. 267,20 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 793 $/t fév. (var. 296,76 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 683 $/t fév. (var. 237,88 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 107,67 $/baril (var. 15,91 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,1 $ (var. -0,04 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 4 mars variation*
Blé tendre, mai 366,25 51,25
Maïs, juin 327,50 52,75
Colza, mai 809,75 46,25
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 4 mars variation*
Blé tendre, mai 402,88 95,76
Maïs, mai 271,26 28,25
Soja, mai 553,41 9,90
Huile Soja, mai 1 495,66 76,75
Tourteaux de Soja, mai 453,24 4,12

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 4 mars variation*
Canola, mai 773,42 73,69

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-27/02
Cumul France
01/07-27/02
Blé tendre 17 890 053 5 225 919
Farine BT (val. prod.) 345 123 46 788
Blé dur 608 005 31 115
Orge 5 174 923 2 362 374
Maïs 3 713 772 352 941

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-27/02
Cumul France
01/07-27/02
Blé tendre 1 698 978 174
Farine BT (équiv. grain) 154 578 8 955
Blé dur 997 865 28
Maïs 10 961 290 3 661
Sorgho 14 201 12

Source : Commission Européenne, DG TAXUD