S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Cours des céréales toujours à la hausse

Blé tendre

Les cours continuent leur hausse, et le marché à terme gagne +8,25€ sur l’échéance mars cette semaine. En plus de la demande forte sur les marchés internationaux, les inquiétudes sur le développement des cultures face aux conditions météorologiques concourent à la hausse des prix cette semaine.

La demande est présente à l’exportation. A destination des pays tiers, on a chargé cette semaine depuis Rouen 80,3kt à destination du Maroc, et 41,7kt à destination de l’Algérie. Sur cette destination, l’origine France reste en tête des fournisseurs, mais la part de marché de la France (35%) continue de baisser au profit de l’Allemagne (25%) et de la Pologne (13%) selon France Export Céréales.

Le blé européen continue sa dynamique d’exportation, dépassant les attentes des opérateurs, ce qui contribue nettement à la hausse des prix compte tenu des disponibilités restantes. Dans son rapport de février publié hier, le CIC a augmenté de +1,9Mt la prévision d’exportation de blé européen pour la campagne en cours, à 26,5Mt. Le stock de fin de campagne tombe à 10Mt (-0,8Mt par rapport au mois dernier), en nette baisse par rapport aux campagnes précédentes (14,2Mt en 19/20 et 13,6Mt en 18/19).

Les conditions de culture, hormis l’Europe, inquiètent les opérateurs. En France, au 22 février, les conditions de cultures du blé tendre sont plutôt bonnes, les surfaces dans un état bon à très bon sont estimées à 87% (64% en 2020 à la même date). Les vagues de froid de ces dernières semaines en Europe n’ont eu que peu d’impact sur les cultures, car protégées par les couvertures neigeuses. Mais ailleurs dans le monde la météo est plutôt capricieuse. Aux Etats-Unis, le Texas est en proie à une vague de froid, tandis que sur le pourtour de la mer Noire l’épaisse couche de neige fond, laissant les cultures à nu et dans une situation à risque en cas de gel tardif.

Les premières estimations des bilans pour la campagne 21/22 commencent à être établies. Avec toute prudence compte tenu du fait que nous ne sommes qu’en février, et des incertitudes climatiques sur les prochains mois, le CIC prévoit une production mondiale de blé en hausse pour la 3ème année consécutive, à 773 Mt.

La consommation mondiale est également prévue en hausse (+3Mt par rapport à 202/21), tandis que les échanges, bien que prévus à un niveau élevé, seraient stables par rapport à cette année. Les stocks sont prévus à un niveau élevé comme cette année, mais centrés encore une fois sur la Chine et l’Inde.

Depuis quelques années déjà, la Chine et l’Inde concentrent la grande partie des stocks mondiaux, et la part des stocks mondiaux de ces deux pays réunis continue d’augmenter. Elle est passée de 52,7% en 2018/19, à 55,5% en 2019/20 et 56,7% en 2020/21. Alors que cette année, les stocks disponibles chez les principaux pays exportateurs ont diminué. L’Inde et la Chine continuent de stocker. Il faut dire que la Chine reste préoccupée par sa sécurité alimentaire. Mais la question est de savoir si le stockage stratégique est la seule réponse pour garantir la sécurité alimentaire…. La situation actuelle rappelle quelque peu celle de 2008, lorsque le blé valait 240€/t et que des famines sont survenues dans plusieurs endroits du monde. Depuis, des mécanismes de surveillance des stocks mondiaux ont été mis en place. Mais en 2008, le monde n’était pas plongé dans une pandémie mondiale qui débouche sur une crise économique sans précédent.

Maïs

En Amérique du Sud, le retard dans la récolte du soja risque d’impacter la production de maïs, et maintient les cours dans cette tendance haussière. La moisson tardive au Brésil retarde les semis de maïs Safrinha, et ceux-ci ne sont réalisés qu’à 36% dans la région du Mato Grosso contre 63% sur la moyenne des 5 dernières années. Le rendement du maïs safrinha, qui représente la grande majorité de la production du pays, sera plus à risque étant donné que la saison des pluies s’achève normalement entre la fin avril et la fin mai.

Orges

Le cours de l’orge est soutenu par la demande sur la scène internationale et la bonne tenue des cours des autres céréales. Cette semaine, 180 748t d’orges à destination de la Chine depuis les ports français (Dunkerque, Rouen et La Pallice).

Concernant la prochaine campagne, pour l’heure, les conditions de culture de l’orge d’hiver sont bonnes, avec 83% des surfaces jugées dans un état bon à très bon (contre 66% en 2020 à la même date) selon Céré’Obs.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 173  
12/07/2019 171  
19/07/2019 169  
26/07/2019 170  
02/08/2019 167  
09/08/2019 165  
16/08/2019 163  
23/08/2019 161  
30/08/2019 163  
06/09/2019 159  
13/09/2019 162  
20/09/2019 164  
27/09/2019 165  
04/10/2019 170  
11/10/2019 170  
18/10/2019 175  
25/10/2019 174  
01/11/2019 174  
08/11/2019 174  
15/11/2019 174  
22/11/2019 176  
29/11/2019 178  
06/12/2019 178  
13/12/2019 179  
20/12/2019 181  
27/12/2019 184  
03/01/2020 185  
10/01/2020 188  
17/01/2020 190  
24/01/2020 192  
31/01/2020 185,81  
07/02/2020 188  
14/02/2020 189,06  
21/02/2020 189,5  
28/02/2020 183  
06/03/2020 179  
13/03/2020 170  
20/03/2020 185,95  
27/03/2020 191,20  
03/04/2020 186 180
10/04/2020 193,7 192
17/04/2020 192 181
24/04/2020 191,39 187
30/04/2020 187 181
07/05/2020 190 182
15/05/2020 190 181
21/05/2020 188 184
29/05/2020 187 183
05/06/2020 183 184
12/06/2020 175 179
19/06/2020   177
26/06/2020   175
03/07/2020   180
10/07/2020   189
17/07/2020   187
24/07/2020   184
31/07/2020   184
07/08/2020   183
14/08/2020   182
21/08/2020   181
28/08/2020   186
04/09/2020   186
11/09/2020   189
18/09/2020   190
25/09/2020   191
02/10/2020   195
09/10/2020   196
16/10/2020   204
23/10/2020   204
30/10/2020   201
06/11/2020   205
13/11/2020   208
20/11/2020   208
27/11/2020   209
04/12/2020   202,81
11/12/2020   206
18/12/2020   207,81
25/12/2020   212
01/01/2021   214
08/01/2021   215
15/01/2021   228
22/01/2021   230
29/01/2021   226
05/02/2021   224,56
12/02/2021   220,00
19/02/2021   234,06
26/02/2021   239
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiales



Au 25 février 2021

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Forte volatilité sur le marché du soja

L’attention des opérateurs est depuis plusieurs semaines concentrée sur les récoltes sud-américaines qui restent pour l’instant difficiles à évaluer. Au Brésil, les fortes pluies dans les Etats du centre Ouest continuent de ralentir la récolte. Avec 35% de la récolte réalisés au niveau national, il est encore difficile d’estimer les rendements. Dans l’Etat du Mato Grosso, les premières estimations sont décevantes, mais semblent compensées par les Etats du Sud (Paranà, Rio Grande do Sul) qui ont reçu moins de pluies ces dernières semaines, et où les premiers chiffres sont plus encourageants. Reste que les conditions climatiques et la grève des chauffeurs routiers entravent toujours l’acheminement de la graine vers les ports, où les retards continuent de s’accumuler. Le programme de chargements atteint ainsi 15,4Mt pour seulement 4,5Mt chargées, ce qui a fait plonger le papier de Paranagua cette semaine.

La situation ne présente pour l’instant pas de perspective d’amélioration à court terme, d’autant que le voisin argentin fait lui-même face à une récolte au potentiel fortement entamé par la sécheresse qui sévit toujours : cette semaine, l’agence nationale BAGE réduisait encore le pourcentage de la récolte estimée « bonne à très bonne » à 15% (-4%), contre 64% l’an dernier.

A la tension des récoltes sud-américaines s’ajoutait cette semaine la perspective de bons chiffres exports américains, bien plus élevés que ne le permet le bilan USDA de février. Ces éléments combinés ont eu un effet explosif sur le marché de Chicago. Le contrat de mai gagnait ainsi jusqu’à $38cts/bu sur la session de mardi, renouant avec les plus hauts du mois de janvier, avant de céder la moitié des gains pour clore en hausse de 21cts. La semaine cependant se termine sur une note baissière, et la raison est à chercher cette fois du côté de la demande. La période de vacances de la Chine a tout d’abord ôté de la pression acheteuse sur les marchés. A cela s’ajoute cette semaine l’annulation par la Chine de 45kt d’achats origine us, et de 300kt à destination « inconnue », souvent considérée comme destinée à la Chine, également d’origine américaine. Les industriels chinois pourraient bien ralentir leur rythme d’achat sur cette origine en raison de la lenteur des chargements brésiliens. En réaction, Chicago cédait 18cts sur le contrat de mai au cours de la session de jeudi.

Notons cependant que malgré ces annulations, le programme export américain pour la campagne en cours s’élève à 2203mbu, soit 98% de l’objectif USDA. Compte tenu du fait qu’il reste encore près de sept mois de campagne, si la cadence se maintient, les perspectives restent haussières.

Sur le marché Euronext, le colza ne semblait pas tenir compte des mouvements de Chicago et poursuivait son envolée gagnant €26,75/t sur la semaine. Ce mouvement survient dans le sillage de la forte hausse des huiles cette semaine en particulier de l’huile de palme qui a frôlé les 4000 ringgits/t à Kuala Lumpur, en raison de la forte demande, entrainant toutes les autres.

Du côté du tournesol, le marché reste également tendu. La graine ukrainienne a notamment enregistré des niveaux de prix record, les plus hauts de la décennie, en atteignant 730$/t, et les stocks du pays sont au plus bas depuis 2015/16 avec cependant une demande toujours élevée.  

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 365.25  
12/07/2019 370,75  
19/07/2019 372  
26/07/2019 380  
02/08/2019 376.25  
09/08/2019 377.85  
16/08/2019 381  
23/08/2019 383  
30/08/2019 383  
06/09/2019 385,25  
13/09/2019 385,75  
20/09/2019 390  
27/09/2019 391.25  
04/10/2019 389  
11/10/2019 385,50  
18/10/2019 382.75  
25/10/2019 381  
01/11/2019 388,25  
08/11/2019 393,75  
15/11/2019 396  
22/11/2019 397  
29/11/2019 393,75  
06/12/2019 400,50  
13/12/2019 402,50  
20/12/2019 412,25  
27/12/2019 416.25  
03/01/2020 415  
10/01/2020 420  
17/01/2020 400,75  
24/01/2020 410,75  
31/01/2020 400,75  
07/02/2020 386  
14/02/2020 389  
21/02/2020 390,75  
28/02/2020 379,50  
06/03/2020 377  
13/03/2020 359  
20/03/2020 356  
27/03/2020 357,5  
03/04/2020 364,50  
10/04/2020 373  
17/04/2020 370  
24/04/2020 369,75 367,5
01/05/2020 367,75 367,75
07/05/2020 370,75 373,5
15/05/2020 370,5 374,5
21/05/2020   375,50
29/05/2020   374,25
05/06/2020   374,25
12/06/2020   375,5
19/06/2020   377
26/06/2020   374,75
03/07/2020   378,50
10/07/2020   386,25
17/07/2020   383,50
24/07/2020   382,75
31/07/2020   386.25
07/08/2020   381,75
14/08/2020   378,5
21/08/2020   383,75
28/08/2020   388,5
04/09/2020   386
11/09/2020   381,50
18/09/2020   392,75
25/09/2020   380,25
02/10/2020   389,50
09/10/2020   390,75
16/10/2020   389
23/10/2020   394,75
30/10/2020   378
06/11/2020   406,75
13/11/2020   411,25
20/11/2020   413,75
27/11/2020   415,25
04/12/2020   412,25
11/12/2020   414,50
18/12/2020   418,5
25/12/2020   420
01/01/2021   421
08/01/2021   430
15/01/2021   433,50
22/01/2021   432,75
29/01/2021   435,75
05/02/2021   436,25
12/02/2021   453,75
19/02/2021   468
26/02/2021   495,25
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 239 €/t fév./mars ; 233 €/t avril/juin ;
NR : 201 €/t juil./août
R. Dunkerque : 233 €/t avril/juin ;
NR : 195 €/t juil./août
R. La Pallice : 233 €/t avril/juin ;
NR : 195 €/t juil./août

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 491,25 €/t avril/juin (var. 28,25 €/t) ;
Fob Moselle : 495,25 €/t avril/juin (var. 27,25 €/t) ;

Tournesol

Saint-Nazaire : 555,00 €/t avril/juin (var. 15,00 €/t)
Bordeaux : 555,00 €/t avril/juin (var. 15,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 302 $/t janv. (var. 39,73 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 193 $/t janv. (var. 51,59 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 529 $/t janv. (var. 84,01 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 989 $/t janv. (var. 24,37 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 63,53 $/baril (var. 4,53 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,217 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 26 février variation*
Blé tendre, mars 245,75 8,25
Maïs, mars 229,25 5,50
Colza, mai 488,25 28,25
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 26 février variation*
Blé tendre, mars 203,56 2,92
Maïs, mars 180,11 1,56
Soja, mars 426,06 9,63
Huile Soja, mars 926,49 74,12
Tourteaux de Soja, mars 385,52 -1,41

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 26 février variation*
Canola, mars 516,21 24,71

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européen

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-21/02
Cumul France
01/07-21/02
Blé tendre 16 590 266 4 512 114
Farine BT (val. prod.) 277 820 25 798
Blé dur 163 294 78 327
Orge 4 748 426 1 884 627
Maïs 1 503 506 60 830

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-21/02
Cumul France
01/07-21/02
Blé tendre 1 539 763 1 022
Farine BT (équiv. grain) 19 835 5 816
Blé dur 1 939 821 12 413
Maïs 10 381 124 4 849
Sorgho 10 687 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

266 420 t ont été chargées
du 18 au 24 février 2021 dont :

Exportations : 266 420 t

  • Blé tendre : 168 060 t (Maroc : 80 300 t ;
    Burkina-Fasso : 1 500 t ; Côte d'Ivoire : 4 800 t ;
    Mali : 14 500 t ; Gabon : 1 500 t ; Cuba : 23 750 t ;
    Algérie : 41 710 t)
  • Malt : 9 000 t (Nigeria)
  • Orge de brasserie : 52 360 t (Espagne : 3 912 t ;
    Chine : 48 448 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 000 t (Norvège)
  • Orge fourragère : 35 000 t (Chine)

 


 


 

La Pallice

71 800 t ont été chargées
du 18 au 24 février 2021, dont :

  • Blé vrac : 64 300 t (Portugal : 31 500 t ; Espagne : 4 800 t ;
    Sénégal : 28 000 t)
  • Maïs vrac : 4 000 t (Portugal)
  • Blé vrac/Pois : 3 500 t (Espagne)