S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile talleu

Le conflit Ukraine/Russie, facteur de nervosité sur les marchés

Blé tendre

Les tensions entre l’Ukraine et la Russie continuent d’impacter les marchés en apportant une volatilité importante sur les cours. Les cours étaient à la hausse même si les fondamentaux ne plaident pas forcément dans cette direction. Il aura suffi que les russes annoncent un retrait partiel de leurs troupes mardi pour que les marchés cèdent les gains des jours précédents. Les inquiétudes sont à voir du côté du marché des engrais plutôt que des grains, car, même si Russie et Ukraine exportent 30% des céréales (blé et orges) au niveau mondial, les quantités à exporter d’ici la fin de la campagne ne sont plus très importantes.

Au niveau mondial, le bilan du blé publié par le CIC cette semaine n’apporte que peu de changement, le recul de 2Mt (en raison d’une baisse de consommation pour la Chine au profit du maïs) sur la consommation entraîne une augmentation d’autant sur les stocks des principaux exportateurs. Même avec ce recul sur la consommation mondiale, celle-ci demeure à un niveau record.

En France, France AgriMer a augmenté légèrement les incorporations de blé tendre par les fabricants d’aliments au détriment du maïs.  Ce dernier a ajusté la prévision d’exportations vers les pays tiers (8,9Mt contre 9Mt le mois dernier) et réaugmenté légèrement les exportations vers les pays de l’Union. Avec une prévision de collecte en baisse, le stock prévisionnel de fin de campagne s’allège un peu. Ce qui est bon augure puisque le mois dernier le stock était estimé au plus niveau depuis 17 ans.

Sur la scène internationale, le recul des prix a incité les acheteurs internationaux à lancer des appels d’offres. L’Egypte était aux achats hier pour des chargements entre le 1er et le 10 avril, et c’est l’origine roumaine qui a été choisie pour 180kt. L’Algérie aurait conclu mercredi 2 bateaux sur un prix de 345,5$ CAF, probablement origines mer Noire

Pour la campagne à venir, les cultures se trouvent en bon état, avec une inquiétude pour le sud de l’Europe. En France, les cultures de blé se trouvent au stade de tallage, et 95% des surfaces sont jugées dans un état bon à très bon selon Céré’Obs. Mais alors que les premiers apports d’engrais azotés débutent, les incertitudes sur l’évolution des cours est importante. Le risque d’un conflit entre la Russie et l’Ukraine aurait un impact majeur sur les marchés internationaux des engrais. La Russie représente 13% du commerce mondial des produits intermédiaires d’engrais et 16% des échanges d’engrais finis. Même si le secteur des engrais ne serait pas directement visé, en cas de sanctions financières, les grandes entreprises d’engrais russes pourraient en subir les conséquences.

Plus au sud de l’Europe, les inquiétudes se font déjà sentir quant à la probabilité d’une sécheresse. Selon l’agence météorologique espagnole, il a plu, en janvier, à peine 25 % de la moyenne habituelle. Même constat au Portugal où les climatologues jugent cette sécheresse exceptionnelle par son intensité, son ampleur et sa durée. A ce stade, les potentiels de rendement ne sont pas encore impactés selon Intercéréales, mais il faut tout de même rester attentifs à la situation. La France est le premier fournisseur de l’Espagne en blé tendre et en orge, le troisième en maïs. En blé, la France représente en moyenne un quart des parts du marché espagnol, suivie de près par la Bulgarie puis la Roumanie.

StratégieGrains prévoit une production de blé européenne à 128Mt pour la récolte 2022, en légère hausse par rapport au mois dernier, intégrant des chiffres plus importants pour la France (+0,3Mt, à 35,9Mt) et en Pologne. Le CIC prévoit quant à lui une production française à 37Mt, sans changement par rapport au mois dernier.

Maïs

La production mondiale de maïs est estimée à 1 203Mt ce mois-ci selon le CIC, en baisse de -4,4Mt par rapport au mois dernier. Cette baisse est à imputer principalement à l’Amérique du Sud (111,5Mt contre 112,9Mt pour le Brésil et 59Mt contre 61Mt pour l’Argentine). En effet, les conditions climatiques ont été très chaudes et sèches dans le sud du Brésil notamment, ce qui entraîne des rendements à la baisse.

France AgriMer revoit à la baisse la prévision d’utilisation de maïs par les fabricants d’aliments (-100kt). Depuis le mois dernier, les prix du maïs ont grimpé alors que ceux de l’orge et du blé ont diminué, ce qui a conduit à une perte d’intérêt du maïs dans les formulations d’aliments composés. Les stocks de fin de campagne sont donc réhaussé de +160kt depuis le mois dernier, en hausse de +15% par rapport à l’an dernier, où la fin de campagne avait été très tendue.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 184  
12/06/2020 179  
19/06/2020 177  
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022    
04/03/2022    
11/03/2022    
18/03/2022    
25/03/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

203 352 t ont été chargées et déchargées
10 au 16 février 2022 dont :

Exportations : 154 183 t

  • Blé : 29 000 t (Côte d'Ivoire)
  • Blé tendre : 114 258 t (Royaume-Uni : 4 400 t  ;
    Chine : 47 386 t ; Espagne : 30 272 t : Maroc : 32 200 t)
  • Orge de brasserie : 3 724 t (Pays-Bas)
  • Drèches de blé : 2 400 t (Royaume-Uni)
  • Tourteaux de cola : 2 800 t (Royaume-Uni)
  • Féveroles fourragères : 2 001 t (Norvège)

Importations : 49 169 t

  • Soja : 4 867 t (Lettonie)
  • Graine de soja : 44 302 t (France)

 



 

La Pallice

63 500 t ont été chargées
du 10 au 17 février 2022, dont :

  • Blé vrac : 63 500 t (Italie : 28 500 t ; Norvège : 3 000 t ;
    Togo : 32 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Le marché du soja suspendu à la récolte brésilienne

En Amérique du Sud, de légères précipitations sont venues soulager l’Ouest de l’Argentine cette semaine, tandis que sur le reste du pays ainsi que la majeure partie du Brésil et du Paraguay, la sècheresse persiste. Notons cependant qu’au Nord du Brésil, les fortes pluies de ces dernières semaines ont parfois compromis la qualité des grains. Aux Etats Unis, la région des Plaines reste sèche, tandis que le Canada reste soumis à de très basses températures mais qui ont tout de même permis aux sols d’atteindre un niveau d’humidité satisfaisant. En Europe, les précipitations sont supérieures à la normale dans l’Est et les Balkans, tandis que l’Ouest du continent reste sec. En région mer Noire enfin, les températures sont jusqu’à 10°C supérieures aux normales saisonnières ce qui ne permet pas aux cultures de bénéficier de la couverture neigeuse.

Cette semaine, la rumeur a couru que la Chine aurait vendu 5Mt de graines de soja de ses réserves, ce qui équivaut à 2,5 semaines de demande domestique. Etonnant quand on sait que la couverture des triturateurs chinois est limitée au-delà du mois de mars. Par ailleurs, dans les ventes exports américaines de cette semaine, la Chine représentait 44% du volume de l’ancienne récolte, et 92% du volume de la nouvelle ! L’USDA a également annoncé une vente de 132kt à la Chine pour la récolte 2022/2023.

En Amérique du Sud, le Paraguay inquiète : la sècheresse a été telle que le pays pourrait être à court de graines de soja dès le mois de juin, ce qui l’obligerait à importer des graines argentines, une première historique. Au Brésil, les spéculations sur le volume réel de la récolte se poursuivent, avec des estimations privées entre 120 et 122Mt, soit plus de 10Mt en dessous des dernières estimations de l’USDA.  Les producteurs brésiliens restent réticents à vendre tandis que les triturateurs paient plus cher que le marché export pour s’assurer des stocks. Le Mato Grosso enregistre d’ailleurs un nouveau record de trituration ce mois-ci. Le programme de chargement du pays est à 10,6Mt, pour 4,3Mt chargées. Il semble donc qu’un rationnement de la demande soit nécessaire pour équilibrer le marché brésilien.

Sur le marché Euronext, le colza se négocie à nouveau au-dessus de la barre de 700€/t.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
05/06/2020 374,25  
12/06/2020 375,5  
19/06/2020 377  
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022    
04/03/2022    
11/03/2022    
18/03/2022    
25/03/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 263 €/t avril/juin ;
259 €/t avril/juin fourrager
NR : 255 €/t juil./août ; 253 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 263 €/t avril/juin
NR : 256 €/t juil./août

Orges de mouture

R. Rouen : 257 €/t avril/juin
NR : 252 €/t juil./août ; 247 €/t oct./déc.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 712,75 €/t avril/juin (var. 1,00 €/t) ;
Fob Moselle : 715,75 €/t avril/juin (var. 29,00 €/t) ;
616,25 €/t août/sept. (var. 0,25 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 615 €/t avril/juin (var. 5,00 €/t)
Bordeaux : 600 €/t avril/juin (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 693 $/t fév. (var. 32,54 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 630 $/t fév. (var. 33,03 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 496 $/t fév. (var. 34,08 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 445 $/t fév. (var. 49,36 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 91,76 $/baril (var. 1,67 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1 1361 $ (var. -0,01 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 18 février variation*
Blé tendre, mars 265,00 3,50
Maïs, mars 249,65 -1,10
Colza, mai 695,75 9,50
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 18 février variation*
Blé tendre, mai 259,98 8,73
Maïs, mai 224,75 3,34
Soja, mai 515,69 7,07
Huile Soja, mai 1 296,53 48,21
Tourteaux de Soja, mai 433,76 -3,03

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 18 février variation*
Canola, mars 698,01 -3,79

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-18/02
Cumul France
01/07-18/02
Blé tendre 17 273 104 5 042 659
Farine BT (val. prod.) 323 067 44 364
Blé dur 488 071 30 993
Orge 5 145 581 2 355 201
Maïs 3 603 964 292 801

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-18/02
Cumul France
01/07-18/02
Blé tendre 1 662 228 174
Farine BT (équiv. grain) 143 381 8 565
Blé dur 970 340 28
Maïs 10 120 171 3 659
Sorgho 11 200 10

Source : Commission Européenne, DG TAXUD