S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°19 - Vendredi 15 mai 2020

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques

Message du Président



La filière céréalière au temps
du Covid-19

Mesdames, Messieurs, Présidents et Directeurs,
Mesdames, Messieurs, Membres de la filière

Alors qu’une crise sanitaire sans précédent confine les Français chez eux depuis 2 mois, la filière céréalière relève les défis et n’a de cesse de tout mettre en œuvre pour fournir, à tous, les céréales et aliments céréaliers dont nous avons besoin au quotidien.
Chaque soir à 20h, nous sortons à nos fenêtres et nos balcons applaudissons les soignants mobilisés.
Je souhaite ici remercier toutes les femmes et les hommes de nos filières céréalières.

Une filière céréalière solidaire et agile

La réactivité et la faculté de la filière à trouver des solutions sont formidables depuis le début de la crise. Regardons ensemble ce qui a été fait ces deux derniers mois. En dépit des contraintes et, tout en respectant toujours scrupuleusement les mesures sanitaires, nous sommes venus travailler tous les jours. Nos marchandises ont circulé à travers la France, grâce aux professionnels des chaînes logistiques, transports routier, ferroviaire, fluvial et maritime.

Certes, tout n’est pas parfait et cette fierté ne doit pas occulter les réelles difficultés auxquelles certains d’entre-nous sont confrontées, notamment les meuniers, les malteurs, les boulangers ou encore les brasseurs. Nous restons en contact étroit avec les pouvoirs publics et toutes les parties prenantes. Bien que nous ayons démontré notre résilience, nous ne sortirons pas indemnes de cette crise et aurons besoin de soutien.

Conscients de notre rôle et de notre responsabilité, nous, les 14 organisations de producteurs, collecteurs, exportateurs et transformateurs de la filière céréalière, nous sommes plus que jamais mobilisés pour maintenir la chaîne agricole et alimentaire, du champ au consommateur. Notre engagement indéfectible : nourrir les français, la France et approvisionner de nombreux pays, notamment ceux d’Afrique, où la sécurité alimentaire reste une question critique.

J’ai envie de vous citer trois exemples parmi tant d’autres :

  • Les transporteurs : L’accueil des chauffeurs routiers est devenu une des priorités de nos entreprises afin de pallier aux fermetures des aires d’autoroutes et des bistrots/restaurants.
  • Les meuniers : Face à l’explosion de la demande de farine en sachets, les magasins ont été confrontés à des ruptures d’approvisionnement. Les meuniers, qui ont dû faire face à une problématique de mise en sachet, se sont néanmoins rapidement organisés pour répondre au mieux à la demande : renforcement des équipes, resserrement des gammes, modification des packagings pour commercialiser des quantités plus adaptées au consommateur.
  • L’export : la filière céréalière française est capable d’honorer ses contrats même dans des situations de crise comme celle que nous vivons actuellement. Les stocks nous permettent de servir les marchés domestiques comme internationaux.

En un mot, merci !

Je remercie avant tout, l’ensemble des femmes et des hommes de la filière céréalière qui se sont mobilisés jours après jours dans cette crise inédite.

Je remercie les élus et responsables de nos organisations qui se sont virtuellement réunis plusieurs fois par semaine depuis le début de la crise, pour trouver des solutions ensemble, dépasser les craintes et les enjeux individuels et ainsi porter l’intérêt du collectif. Ils ont fait preuve d’une grande solidarité.

Agriculteurs, meuniers, collecteurs, fabricants d’aliments pour animaux, semouliers, malteurs, amidonniers... si l’un est en difficulté, c’est toute la filière qui souffre.

Le « faire filière », qui nous est si cher, n’a jamais été aussi vrai que pendant cette crise.

Mais seuls, nous n’aurions pas réussi à franchir autant d’obstacles.

Au nom de toute la filière, j’adresse un immense merci à tous nos partenaires et notamment les transporteurs (SNCF, VNF, TLF et FNTR) et les pouvoirs publics (cabinets ministériels et administrations) qui ont écouté nos besoins et avec lesquels nous avons pu trouver des solutions pour continuer à acheminer efficacement les céréales brutes et transformées. Maillons indispensables de cette chaîne alimentaire, ils ont eux aussi répondu à l’appel.

Pour conclure, cette situation sans précédent met en lumière un point essentiel : la chance que nous avons de bénéficier d’un maillage et d’une organisation agricole et logistique aussi forts, dans tous les territoires.
Et c’est d’autant plus vrai pour la production française de céréales.

Avec l’ensemble des acteurs, nous sommes déjà en train de réfléchir à l’après et aux leçons que nous devons tirer de cette crise. J’espère sincèrement que l’engagement indéfectible de la filière céréalière pendant cette crise ne sera pas oubliée et que ces professionnels de l’ombre seront valorisés comme il se doit.

A tous, donc merci.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, Présidents et Directeurs, Membres de la filière, mes salutations les meilleures.

Télécharger la version pdf

Interview d'Eric masset



La luzerne : s'adapter et continuer à assurer
sa mission pendant la crise

Face à la crise, la filière luzerne a su s'adapter pour continuer à fournir un aliment de qualité aux éleveurs. Point avec Eric Masset, président de La Coopération Agricole Luzerne de France, qui salue l'engagement des salariés et l'entraide des coopératives de deshydratation.

Voir la vidéo

Les huiles et margarines

végétales, bienfaits de l’Europe



« Même si 86% des Français déclarent faire attention à leur alimentation très peu connaissent les bienfaits des huiles et margarines végétales. »

Lancement de la campagne européenne « Les huiles et margarines végétales, bienfaits de l’Europe » en France et en Pologne visant à promouvoir les bénéfices santé des huiles végétales de colza et de tournesol ainsi que des margarines.

« Les huiles et margarines végétales, bienfaits de l’Europe » ...

Chaque année, l’Union européenne produit environ 32 millions de tonnes de graines d’oléagineux (colza, tournesol, soja) sur une surface de 12 millions d’hectares. La France n’est pas en reste puisqu’avec une production répartie sur 1,7 millions d’hectares (67% de colza, 30% de tournesol et 3% de soja) elle est le premier producteur européen de graines oléagineuses1. Malgré cette production conséquente, on constate que la consommation d’huiles végétales a diminué en France au cours de ces dernières années. Et peu de personnes savent aujourd’hui expliquer les bienfaits de ces huiles végétales ou connaissent leurs différentes utilisations possibles en cuisine.

Aussi, l'interprofession des huiles et protéines végétales Terres Univia et l’association polonaise des producteurs d’huile (PSPO) ont lancé, avec le soutien de l’Union européenne, une campagne de communication sur 3 ans (2020-2022) en France et en Pologne. Celle-ci vise à promouvoir les bienfaits des huiles végétales de colza dans les deux pays ainsi que les huiles de tournesol et margarines uniquement en France. Elle s’adresse aux familles dont les parents ont entre 30 à 49 ans avec des enfants de moins de 12 ans.

Pour mener à bien cette campagne, différentes actions vont être déployées : site web, campagne TV, relations presse, présence à des salons professionnels autour de la santé, du bien-être et de l’alimentation tel que le Salon AFDN, réalisation de recettes par des influenceurs et animation de pop-up store pour le grand public à Paris.

Les huiles végétales contribuent à un régime alimentaire sain et équilibré

Les huiles de colza, de tournesol et les margarines issues de ces dernières sont des atouts pour notre santé car elles contiennent des acides gras dits essentiels. Pourquoi « essentiels » ? Notre corps ne pouvant les fabriquer, il est nécessaire d’en consommer dans notre alimentation.

Parmi ces acides gras essentiels, on distingue les oméga 3 et les oméga 6. L’huile de colza est composée à 9% d’oméga 3 et 22% d’oméga 62 et l’huile de tournesol de 12 à 67% d’oméga 63 selon la variété. Ces oméga contribuent à maintenir un taux normal de cholestérol et réduisent ainsi les risques cardiovasculaires. Néanmoins les oméga 6 ne doivent pas être consommés en excès car leurs effets bénéfiques risquent alors de disparaître.

En France, les apports recommandés en acide alpha-linolénique (oméga 3) sont de 1% de l’apport énergétique total sur une journée contre 4% pour l’acide linoléique (oméga 6). Force est de constater que les adultes sont encore loin du compte en ce qui concerne l’acide alpha-linolénique avec une consommation de 0,4%, contre les 1% recommandé, pour 99% d’entre eux.4

Les huiles végétales et les margarines réveillent nos sens et nos papilles

Les huiles et margarines végétales révèlent les arômes des autres ingrédients et apportent aux aliments de la douceur ainsi qu’une texture plus agréable au palais.

Cependant, toutes les huiles n’ont pas les mêmes qualités et ne peuvent être utilisées de la même façon. L’huile de colza, par exemple, est parfaite pour les sauces maison telles que la mayonnaise ou la vinaigrette5 et elle peut également être utilisée pour la cuisson. On se sert de l’huile de tournesol en friture ou pour faire revenir des légumes, des poissons à la poêle et faire griller de la viande. Quant à la margarine, elle se cuisine comme le beurre et trouve sa place dans nombre de recettes salées et sucrées (quiches, sablés...).

L’huile de colza : le saviez-vous ?

Le colza est une plante d’origine chinoise qui a été introduite en Europe au XVIIe siècle. Sa production est principalement destinée à la préparation d'huile alimentaire, à l'alimentation animale ou encore à la fabrication de biocarburant. Aujourd’hui, la France est le 1er producteur européen de colza (5,1 Mt), devant l’Allemagne (4,81 Mt) et la Pologne (2,56 Mt) (moyenne sur 3 ans, de 2015 à 2017).6

L’huile de tournesol : le saviez- vous ?

Cultivé autrefois par les Indiens d’Amérique du Nord, le tournesol a été découvert et importé par les Espagnols en Europe au XVIe siècle. Sa teneur en oméga 6 et 9 ainsi qu’en vitamine E en fait une plante très appréciée par l’homme. En France, l’huile de tournesol est la deuxième huile végétale la plus produite après celle de Colza et la plus consommée devant l’huile d’olive.7

La margarine : le saviez-vous ?

La margarine est réalisée à partir d’huiles végétales et d’eau et, par conséquent, elle contient des oméga 3 et/ou 6, suivant la nature des huiles qui la composent. Inventée au XIXe siècle en France, elle représente une alternative au beurre intéressante sur le plan nutritionnel puisque les margarines actuelles sont pour la plupart allégées en matières grasses et source d'acides gras essentiels. De nos jours, plus des deux tiers des ménages français en consomment.8
 



Sources

  1. www.terresunivia.fr/produitsdebouches/alimentation-humaine/huiles
  2. http://www.terresunivia.fr/cultures-utilisation/les-especes-cultivees/colza
  3. http://www.terresunivia.fr/cultures-utilisation/les-especes-cultivees/tournesol
  4. https://le-quotidien-du-patient.fr/article/2018/06/15/omega-3-omega-6-vrai-ou-faux/
  5. http://alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2015/07/dossier-de-presse-les-huiles-v-g-tales-2015-3.pdf 6 https://www.agro.basf.fr/fr/cultures/colza/tous_nos_conseils_colza/chiffres_cles_colza.html
  6. http://www.terresunivia.fr/produitsdebouches/alimentation-humaine/huiles
  7. https://afidol.org/wp-content/uploads/Market_Olea_no18-Matieres_grasses.pdf