S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Le rapport USDA entraîne le cours du maïs
à la baisse

Maïs

La semaine a été marquée par la parution du rapport de l’USDA sur l’offre et la demande, très attendu par les opérateurs. Ces derniers s’attendaient à un resserrement assez net des stocks en maïs US. Le mois dernier, l’USDA avait abaissé la prévision d’exportations de maïs US de 100 Mbu, ce qui avait été jugé incompréhensible. Compte tenu des récentes ventes de maïs, et notamment les 6Mt de maïs US à destination de la Chine la semaine dernière, les exportations ne pouvaient qu’être revues à la hausse.

L’attente du rapport de l’USDA a donc fait monter les cours à Chicago en début de semaine.

Finalement, le rapport de ce mardi a été jugé neutre par les analystes de marché. Le rapport n’apporte que très peu de changements, avec des exportations passant de 2 550 à 2 600 Mbu, resserrant de seulement 50 Mbu les stocks prévisionnels de fin de campagne. Ces stocks US sont donc bien supérieurs aux attentes des analystes. Et la production de maïs sud-américaine (Brésil, Argentine) n’a pas été révisée.

Les cours du maïs ont donc chuté après cette parution. En effet, comment expliquer que les récentes ventes de maïs US n’aient pas impacté le bilan ? Pour certains, une partie des ventes US pourrait être reportée en 2021/22, et que la Chine s’approvisionnera en maïs brésilien. Sauf que la 2ème récolte de maïs risque fortement d’être semée et récoltée avec du retard…. Le lendemain du rapport, l’USDA a annoncé l’annulation d’une vente de maïs US, alimentant encore le mouvement baissier.

Blé tendre

Le ministère de l’Agriculture a publié ses premières estimations des surfaces en blé tendre. Celles-ci sont prévues à 4,9 Mha, en nette hausse par rapport à l’an passé (+15,2%), il faut dire que les conditions climatiques difficiles avaient poussé les producteurs à modifier leurs assolements, au détriment du blé tendre. On ne retrouve pas le niveau des semis 2019, mais au regard de la moyenne quinquennale, les surfaces affichent une légère hausse de +0,7%.

Sur la campagne en cours, France AgriMer a fait quelques ajustements sur le bilan français du blé tendre. Les exportations de blé tendre français sont portées à 7,450Mt vers les pays tiers, contre 7,270Mt estimées le mois passé. Néanmoins, la révision à la hausse de la collecte prévisionnelle permet de maintenir le stock de fin de campagne au-dessus de 2,5Mt.

C’est encore la Chine qui tire le flux d’exportations français. Selon France Export Céréales, à mi-campagne sur 3,8Mt expédiées vers les pays tiers, la Chine représente ¼ des ventes. L’Egypte demeure un débouché pour le blé français avec 63kt depuis le début de la campagne.

Au niveau européen, les exportations de blé tendre sont également dynamiques. Ces derniers s’affichent à 15,8Mt au 7 février selon les chiffres de la Commission européenne. Le rythme d’exportations est dynamique puisque ces dernières sont en avance d’environ 5Mt sur les projections de l'USDA. Sauf grandes évolutions dans les autres postes du bilan UE, les stocks finaux pourraient tomber à 6 ou 7Mt, soit un ratio stocks/utilisation égal à un peu plus de 2 semaines d’approvisionnement, un record. De son côté, Stratégie Grains a revu en hausse (+1Mt) la prévision d’exportations européennes, à 26,1Mt (UK inclus). Mais les utilisations intérieures (meunerie, alimentation animale) sont abaissées, ce qui limite la baisse du stock de fin de campagne (10Mt contre 10,2Mt le mois dernier).

Finalement, après de multiples tergiversations, Le gouvernement russe a approuvé, lundi, l’idée d’une nouvelle taxe flottante à l’exportation concernant le blé, le maïs et l’orge, basée sur une formule de calcul (un prix de base moins 200 € multiplié par 70 %) pour essayer de contenir la montée des prix domestiques. Le caractère flottant de la taxe signifie que la taxe augmentera avec le renchérissement des cours. Elle entrerait en vigueur à partir du 2 juin,

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 173  
12/07/2019 171  
19/07/2019 169  
26/07/2019 170  
02/08/2019 167  
09/08/2019 165  
16/08/2019 163  
23/08/2019 161  
30/08/2019 163  
06/09/2019 159  
13/09/2019 162  
20/09/2019 164  
27/09/2019 165  
04/10/2019 170  
11/10/2019 170  
18/10/2019 175  
25/10/2019 174  
01/11/2019 174  
08/11/2019 174  
15/11/2019 174  
22/11/2019 176  
29/11/2019 178  
06/12/2019 178  
13/12/2019 179  
20/12/2019 181  
27/12/2019 184  
03/01/2020 185  
10/01/2020 188  
17/01/2020 190  
24/01/2020 192  
31/01/2020 185,81  
07/02/2020 188  
14/02/2020 189,06  
21/02/2020 189,5  
28/02/2020 183  
06/03/2020 179  
13/03/2020 170  
20/03/2020 185,95  
27/03/2020 191,20  
03/04/2020 186 180
10/04/2020 193,7 192
17/04/2020 192 181
24/04/2020 191,39 187
30/04/2020 187 181
07/05/2020 190 182
15/05/2020 190 181
21/05/2020 188 184
29/05/2020 187 183
05/06/2020 183 184
12/06/2020 175 179
19/06/2020   177
26/06/2020   175
03/07/2020   180
10/07/2020   189
17/07/2020   187
24/07/2020   184
31/07/2020   184
07/08/2020   183
14/08/2020   182
21/08/2020   181
28/08/2020   186
04/09/2020   186
11/09/2020   189
18/09/2020   190
25/09/2020   191
02/10/2020   195
09/10/2020   196
16/10/2020   204
23/10/2020   204
30/10/2020   201
06/11/2020   205
13/11/2020   208
20/11/2020   208
27/11/2020   209
04/12/2020   202,81
11/12/2020   206
18/12/2020   207,81
25/12/2020   212
01/01/2021   214
08/01/2021   215
15/01/2021   228
22/01/2021   230
29/01/2021   226
05/02/2021   224,56
12/02/2021   220,00
19/02/2021    
26/02/2021    
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

164 810 t ont été chargées et déchargées
du 4 au 10 février 2021 dont :

Exportations : 160 314 t

  • Blé tendre : 122 950 t (Algérie : 61 850 t ; Maroc : 30 100 t ;
    Congo (Rep du) : 4 000 t ; Ghana : 10 000 t ; Cameoun : 17 000 t)
  • Orge de brasserie : 31 500 t (Mexique)
  • Tourteaux de colza : 4 000 t (Espagne)
  • Féverole fourragère : 1 864 t (Norvège)

Importations : 4 496 t

  • Pois jaunes : 4 496 t (Suède)

 


 


 

La Pallice

80 548 t ont été chargées
du 4 au 10 février 2021, dont :

  • Blé vrac : 73 200 t (Angola : 38 500 t ; Sénégal : 34 700 t)
  • Céréales + tourteaux : 5 000 t (Mauritanie)
  • Céréales + divers : 2 348 t (Pays-Bas)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Soja : la récolte sud-américaine déterminante pour équilibrer le bilan mondial

La question de savoir si l’offre en graine de soja sera suffisante pour faire face aux cadences de trituration et aux importations chinoises d’ici la fin de la campagne reste entière, et le rapport USDA paru cette semaine n’apporte pas les éléments de réponse que le marché espérait.

En effet ce rapport n’a apporté que de timides modifications au bilan américain qui semblent bien insuffisantes pour résoudre l’équation du bilan global. En augmentant les exportations de 20mbu pour un total record de 2250mbu, le rapport aboutit à un stock final de 120mbu, certes le plus faible jamais enregistré pour un rapport du mois de février, mais qui semble toujours trop élevé compte tenu de la cadence de consommation de la graine américaine. En outre, le rapport n’augmente pas les importations chinoises, et ne diminue pas les récoltes sud-américaines, ce qui dans un cas comme dans l’autre parait trop optimiste.

Du côté des exportations, les Etats-Unis ont ainsi atteint cette semaine un total de 2185mbu, soit l’équivalent de 97% de l’objectif USDA, avec encore 7 mois de campagne à accomplir. Même avec une diminution significative de la trituration, il semble peu probable de ne pas dépasser ces prévisions. Or si la graine américaine vient à manquer, c’est vers l’Amérique du Sud que le marché devra se tourner, or justement la situation du Brésil et de l’Argentine ne favorise pas pour l’instant un approvisionnement en graine abondant.

Du côté du Brésil, les rendements enregistrés pour l’instant dans le Mato grosso (principal Etat producteur) et le Paraná semblent démentir les prévisions de l’USDA et de la CONAB (agence brésilienne) qui prévoient une récolte aux alentours de 133Mt, en légère augmentation par rapport à l’année dernière. Pour l’instant les rendements constatés indiquent plutôt une diminution des volumes, et reflètent les conditions climatiques adverses rencontrées jusqu’à présent par les producteurs. Autre source de préoccupation, la difficulté à accéder à la graine et à la transporter. En effet si le programme de chargement des ports brésiliens atteint déjà 13,5Mt, seules 800kt ont été chargées en raison d’une part de la difficulté à trouver des camions, d’autre part à la lenteur de la commercialisation des producteurs dont beaucoup ont été échaudés après avoir vendu une part significative de leurs récoltes à des niveaux de prix plus bas que les niveaux actuels. Certains commenceraient même à se déclarer en « faillite temporaire », mécanisme leur permettant de ne pas honorer leurs contrats à court terme sans pénalité. Cette semaine, les primes ont fortement réagi à cette pénurie d’offre, le marché des cargos augmentait de $8cts/bu.

Du côté argentin, si la grève des chauffeurs routiers s’est terminée après trois semaines de blocages, la situation reste tendue avec le Gouvernement qui menace de mettre en place des taxes et embargos à l’export si les prix domestiques continuent d’augmenter. La qualité de la récolte reste très en deçà des niveaux de l’année dernière et pour le moment le pays ne semble pas en mesure d’apporter une offre suffisante pour soulager le bilan mondial.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 365.25  
12/07/2019 370,75  
19/07/2019 372  
26/07/2019 380  
02/08/2019 376.25  
09/08/2019 377.85  
16/08/2019 381  
23/08/2019 383  
30/08/2019 383  
06/09/2019 385,25  
13/09/2019 385,75  
20/09/2019 390  
27/09/2019 391.25  
04/10/2019 389  
11/10/2019 385,50  
18/10/2019 382.75  
25/10/2019 381  
01/11/2019 388,25  
08/11/2019 393,75  
15/11/2019 396  
22/11/2019 397  
29/11/2019 393,75  
06/12/2019 400,50  
13/12/2019 402,50  
20/12/2019 412,25  
27/12/2019 416.25  
03/01/2020 415  
10/01/2020 420  
17/01/2020 400,75  
24/01/2020 410,75  
31/01/2020 400,75  
07/02/2020 386  
14/02/2020 389  
21/02/2020 390,75  
28/02/2020 379,50  
06/03/2020 377  
13/03/2020 359  
20/03/2020 356  
27/03/2020 357,5  
03/04/2020 364,50  
10/04/2020 373  
17/04/2020 370  
24/04/2020 369,75 367,5
01/05/2020 367,75 367,75
07/05/2020 370,75 373,5
15/05/2020 370,5 374,5
21/05/2020   375,50
29/05/2020   374,25
05/06/2020   374,25
12/06/2020   375,5
19/06/2020   377
26/06/2020   374,75
03/07/2020   378,50
10/07/2020   386,25
17/07/2020   383,50
24/07/2020   382,75
31/07/2020   386.25
07/08/2020   381,75
14/08/2020   378,5
21/08/2020   383,75
28/08/2020   388,5
04/09/2020   386
11/09/2020   381,50
18/09/2020   392,75
25/09/2020   380,25
02/10/2020   389,50
09/10/2020   390,75
16/10/2020   389
23/10/2020   394,75
30/10/2020   378
06/11/2020   406,75
13/11/2020   411,25
20/11/2020   413,75
27/11/2020   415,25
04/12/2020   412,25
11/12/2020   414,50
18/12/2020   418,5
25/12/2020   420
01/01/2021   421
08/01/2021   430
15/01/2021   433,50
22/01/2021   432,75
29/01/2021   435,75
05/02/2021   436,25
12/02/2021   453,75
19/02/2021    
26/02/2021    
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 220 €/t fév./mars ; 218 €/t avril/juin ;
197 €/t juil./sept ; 192 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 223 €/t fév./mars ; 219 €/t avril/juin ;
190 €/t juil./sept.
Fob Moselle : 214 €/t janv./mars

Orges

R. Rouen : 203 €/t avril/juin ; 200 €/t juil./sept ;
200 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 200 €/t juil./sept ; 200 €/t oct./déc.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 414,75 €/t juil./sept. (var. 12,75 €/t) ;
Fob Moselle : 453,75 €/t avril/juin (var. 17,50 €/t) ;

Tournesol

Saint-Nazaire : 540,00 €/t avril/juin (var. 5,00 €/t)
Bordeaux : 540,00 €/t avril/juin (var. 15,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 170 $/t janv. (var. 20,08 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 098 $/t janv. (var. 1,23 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 344 $/t janv. (var. -34,15 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 964 $/t janv. (var. 23,59 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 58,24 $/baril (var. 1,35 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,2129 $ (var. 0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 12 février variation*
Blé tendre, mars 222,50 -2,25
Maïs, mars 218,25 0,50
Colza, mai 446,75 17,50
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 12 février variation*
Blé tendre, mars 192,27 -3,17
Maïs, mars 175,95 -4,73
Soja, mars 415,08 -5,72
Huile Soja, mars 831,03 4,30
Tourteaux de Soja, mars 390,56 -7,81

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 12 février variation*
Canola, mars 458,39 2,32

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-07/02
Cumul France
01/07-07/02
Blé tendre 15 814 874 4 436 961
Farine BT (val. prod.) 260 126 24 518
Blé dur 151 339 78 327
Orge 4 429 181 1 858 674
Maïs 1 388 087 57 206

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-07/02
Cumul France
01/07-07/02
Blé tendre 1 479 180 1 022
Farine BT (équiv. grain) 18 510 5 726
Blé dur 1 927 120 12 413
Maïs 9 988 863 4 849
Sorgho 9 994 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD