S'abonner à l'hebdo

hebdo N°14 - Vendredi 06 avril 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Semaine volatile sur les marchés des céréales

Blé

L’annonce par la Chine de son intention de taxer à l’importation jusqu’à 25% une liste importante de produits américains dont le soja, le maïs, les drèches et le sorgho, a généré de brusques variations de prix cette semaine sur les marchés américains du maïs et du soja. Quant au blé, les prévisions météorologiques et les mauvaises conditions de culture des blés d’hiver poussent ses prix à la hausse sur les marchés à terme de Kansas City et de Chicago. En une semaine, le contrat mai 2017 à Chicago a progressé de 7$/t.  

Le marché européen progresse également (+3€/t) mais apparait moins volatil. Les opérateurs peinent à interpréter les conséquences des déclarations américaines et chinoises sur les flux de marchandises vers ou départ de l’Europe et se focalisent plus sur les éléments météo et la logistique nationale.

Le « weather market » traditionnel à cette époque favorise le rebond des cours outre Atlantique. L’USDA a publié en milieu de semaine ses premières notations de l’état des cultures, concrétisant en grande partie les inquiétudes. Seuls 32% des surfaces de blé d’hiver sont dans un état jugé « bon à excellent » contre 51% l’an dernier à la même époque. Il s’agit de la plus mauvaise situation en sortie d’hiver depuis 16 ans.  Les blés d’hiver (HRW) souffrent d’une sécheresse notamment dans les états du Kansas, d’Oklahoma et le nord du Texas depuis plusieurs mois, et les conditions à venir ne s’améliorent guère. D’autre part, entre la neige attendue dans le nord des grandes plaines et des pluies excessives plus au sud, les inquiétudes pour les implantations des cultures de printemps se multiplient.

Ce frémissement du marché mondial se traduit par le retour des acheteurs au marché. Malheureusement, les complications logistiques dues notamment aux grèves SNCF pourraient bien empêcher la France de rattraper une partie du retard accumulé depuis le début de la campagne. L’Algérie a finalisé probablement son dernier appel d’offres de la campagne cette semaine pour 330 kt livraison juin. Espérons qu’il sera réalisé en blé français et que la grève ne durera pas jusque-là…

Depuis plusieurs semaines déjà l’ensemble des acteurs de la filière française s’organisent pour remplacer des trains qui viendront peut-être, ou peut-être pas, par une logistique plus fiable. Malheureusement, les marchés du fret fluvial et routier, déjà sous tension, peinent à absorber toutes les quantités qui circulent habituellement par les voies ferrées. Sur la moitié nord de la France, la plus impactée, le surcout de fret est évalué à plusieurs euros par tonne et se traduira par une perte directe pour les opérateurs sur les contrats déjà signés. Cette hausse du transport bloque pour le moment la signature de nouveaux contrats pour les prochains mois. Les opérateurs du nord de l’Europe cherchent déjà à s’affranchir de la contrainte française, et s’intéressent à d’autres origines.

Orge

Le marché de l’orge pourrait bien bénéficier des effets collatéraux des tensions sino-américaines.  En effet, si la Chine diminue ses importations de céréales fourragères américaines, elle pourrait choisir de s’approvisionner notamment en Europe, ou en Mer Noire, qui par ricochet enverra moins de grains vers l’Union. Ceci étant, d’autres analystes pensent que la hausse des taxes chinoises se traduira essentiellement par une hausse des prix pour les utilisateurs, sans bénéfice pour les producteurs et peu d’impact sur les flux.

En France, sur la fin de campagne, il est difficile d’avoir des prix. Les affaires se font par-ci par-là pour des quantités réduites. La hausse des dernières semaines sur la prime est bien le reflet de la raréfaction de l’offre par rapport à une demande soutenue.

Concernant la nouvelle récolte, les primes s’apprécient encore d’un euro cette semaine, blé meunier et orge fourragère se négociant au même prix pour des livraisons en dégagement.

Les conditions de semis compliquées cette année, températures trop froides et excès d’eau dans de nombreuses situations, conduisent producteurs et OS à la prudence dans leurs engagements.

Maïs

Plus impacté que le blé tendre par les décisions chinoises, le cours du maïs sur le marché américain varie cette semaine de manière erratique tout en continuant à être porté à la hausse par les perspectives de baisse des surfaces aux Etats-Unis et de la baisse de production en Argentine.  Le cours du maïs français sur le marché à terme bénéficie également de cette ambiance.

Par ailleurs, le maïs sur la façade atlantique profite finalement des effets collatéraux de la grève qui pénalise les opérateurs du nord Loire. En effet, certains industriels couvrent leurs besoins en remplaçant des trains par des petits bateaux. La marchandise étant soit déjà en silo, soit moins concernée par les difficultés d’acheminement, pour le moment.

Les producteurs attendent avec impatience l’installation du beau temps pour démarrer vraiment les semis de maïs.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 169,5  
13/01/2017 169 170,5
20/01/2017 169 170
27/01/2017 169 168
03/02/2017 168,5 169
10/02/2017 170 169
17/02/2017 171,5 171
24/02/2017 171,2 172
03/03/2017 173 172
10/03/2017 169 167
17/03/2017 167 164
24/03/2017 162 161
31/03/2017 157,5 159
07/04/2017 156 159
14/04/2017 159,5 162
21/04/2017 156 162
28/04/2017 160 162
05/05/2017 158 160
12/05/2017 155 165
19/05/2017 152 157
26/05/2017 152 158
02/06/2017 151 158
09/06/2017 150 162
16/06/2017 152 162
23/06/2017   164
30/06/2017   165
07/07/2017   169
14/07/2017   166
21/07/2017   163
28/07/2017   165
04/08/2017   159,5
11/08/2017   159
18/08/2017   153
25/08/2017   152
01/09/2017   152
08/09/2017   152
15/09/2017   154
22/09/2017   156
29/09/2017   158
06/10/2017   158
13/10/2017   155
20/10/2017   155
27/10/2017   157,5
03/11/2017   158
10/11/2017   155,5
17/11/2017   154
24/11/2017   155
01/12/2017   154
08/12/2017   153,3
15/12/2017   153
22/12/2017   153
29/12/2017   151,6
05/01/2018   152
12/01/2018   151,5
19/01/2018   149
26/01/2018   150,5
02/02/2018   150
09/02/2018   154,5
16/02/2018   155
23/02/2018   155,75
02/03/2018   159.81
09/03/2018   155.06
16/03/2018   157
23/03/2018   156
30/03/2018   156,50
06/04/2018   159,5
13/04/2018    
20/04/2018    
27/04/2018    
04/05/2018    
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 159,5 €/t avril ; 159 €/t mai/juin
NR : 165,5 €/t juillet ; 169,5 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 160 €/t avril ; 156 €/t mai/juin
NR : 162,5 €/t juillet ; 163 €/t août/sept. ; 170 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 159,5 €/t avril ; 159 €/t mai/juin
NR : 166 €/t juil./août ; 169 €/t oct./déc.
 Fob Moselle : 155,5 €/t avril/juin
NR : 163,5 €/t dégagement ; 165 €/t oct./déc.
D. Beauce : 149,5 €/t avril/juin
NR : 160 €/t juillet ; 161 €/t oct./déc.

Orge

R. Rouen : NR : 165,5 €/t juil.
CD Dunkerque : NR : 165,5 €/t juil.
Fob Moselle : 153 €/t avril/juin
NR : 164,5 €/t juil./sept
R. Bretagne : 162 €/t avril
R. La Pallice : 161 €/t avril/juin
NR : 161,5 €/t juil.

Maïs

R. La Pallice/Bordeaux : 157 €/t avril/juin ; 167 €/t août/sept.
NR : 163 €/t oct./déc.
Fob Rhin : 164 €/t avril/juin ; 165 €/t mai/sept.

 

Oléagineux


Colza

Rouen : 338,25 €/t mai/juin (var. +4,00 €/t)
Moselle :  350,25 €/t avril/juin (var. +4,00 €/t)

Tournesol

St-Nazaire : 315,00 €/t avril/juin (var. +5,00 €/t)
Bordeaux : 315,00 €/t avril/juin. (var.+5,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 795 $/t avril (var. +11,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 844 $/t avril (var. +12,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 795 $/t avril
(var. +12,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 695 $/t avril (var. +25,0 $/t)

Tourteaux

Colza - France (Meriot) : 262 €/t juin
Colza - France (Grand-Couronne) : 264 €/t juin
Tournesol - Montoir : 240 €/t juin

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 63,74 $/baril (var. -1,2 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,22 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 5 avril variation*
Blé tendre, mai 166,75 +3,10
Maïs, juin 167,00 +2,50
Colza, mai 352,50 +4,25
Huile de Colza, juin 718,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 219,50 -8,50

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 5 avril variation*
Blé tendre, mai 139,93 +6,87
Maïs, mai 125,66 +6,14
Soja, mai 310,59 +6,47
Huile Soja, mai 574,28 +7,54
Tourteaux de Soja, mai 346,59 +13,84

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 5 avril variation*
Canola, mai 338,01 +7,19

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

la menace de sanctions chinoises perturbe le marché du soja US

En représailles aux sanctions commerciales américaines (mise en place des taxes sur l’importation des métaux chinois), la Chine a fait part de son intention d'imposer des droits de douane à hauteur de 25 % sur les achats de soja en provenance ses États-Unis. Cette réponse aux décisions protectionnistes américaines a provoqué la chute des cours du soja à Chicago et engendré une hausse des prix des autres origines, brésiliennes notamment. Rappelons que la Chine a acheté pour 14 milliards de dollars de soja américain en 2017, soit le tiers des exportations américaines. La mise en place de ces taxes pousserait la Chine à se tourner dans un premier temps vers d’autres origines de l’Amérique du Sud. Toutefois, avec la déconvenue en Argentine à cause de la sécheresse, il ne reste plus qu'une origine possible, celle du Brésil, qui ne dispose pas de millions de tonnes de réserves de soja pour combler les besoins astronomiques de la Chine à hauteur de 100 Mt sur 12 mois. Les analystes d’Agritel restent perplexes vis-à-vis de l'instauration d'une taxe à l'importation du soja américain et pensent que les chinois, qui ne peuvent produire sur leur propre territoire nettement plus que les 14Mt actuels,  auront besoin du sourcing américain sur la durée. Il est à noter que le ministère américain de l'agriculture a fait état des ventes de 129 000 tonnes de soja à destination de la Chine, ainsi que de 325 000 tonnes de soja vers une destination inconnue (la Chine ?). Un signal "qui crée de la confusion", selon lui. Cette guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine pourrait aussi être un avantage pour l’Ukraine. L’Empire du milieu est assez opportuniste pour se tourner vers cette origine.

Néanmoins la panique fut de courte durée. Les cours ont effacé leurs pertes en fin de semaine, et les opérateurs attendent désormais la suite des négociations commerciales entre la Chine et le États-Unis pour s’ajuster. En dépit de la chute des cours de la graine, les prix des tourteaux de soja se tiennent remarquablement bien à Chicago, ce qui est favorable au tourteau de colza.

Après avoir paniqué pour cause d’une anticipation des achats de substitution aux origines américaines par les chinois, les cours du soja à Chicago ont repris une tendance haussière en fin de semaine. En effet, les opérateurs pensent qu’une solution pourraient être trouver à terme. De plus, des ventes à l’exports américains, se situant à un bon niveau, ont enregistrés un cumul de 51,48 Mt sur la campagne en cours. Les taxations chinoises devraient avoir un effet moindre sur le marché à Chicago avec l’arrivée sur la scène internationale du soja brésilien.

Autre élément, des incertitudes sur les semis de printemps se profilent en raison des conditions climatiques contrastées en Amérique, avec une moitié des USA sous de basses températures et humide et une autre moitié ouest sous le signe du déficit hydrique.

Face à l’annonce de la possible taxation du soja US, les cours du colza ont semblé indécis car les tourteaux de soja se tiennent remarquablement bien à Chicago, ce qui est favorable au tourteau de colza. En effet la Chine étant un exportateur de tourteau, une éventuelle baisse des achats de soja US pourrait limiter les disponibilités de tourteaux exportés et d’une certaine manière augmenter les besoins en tourteau de colza pour compenser les moindres importations de soja US.

En fin de semaine, les cours de colza sont repartis à la hausse dans le sillage l’huile de palme, du canola et du soja pour venir ainsi tester le support majeur des 353 €/t sur l’échéance Mai 2018.

Du côté de la graine de tournesol, les prix restent globalement stables à 315 €/t en rendu Saint-Nazaire. La situation est toutefois différente en ce qui concerne l'huile puisque les cours à Rotterdam s’affichent en forte hausse à près de 795 $/t en raison d'une demande toujours soutenue notamment en direction de l’Inde. Néanmoins, les importations  en UE restent soutenues avec près de 1,28 Mt depuis le début de la campagne dont 90 % en provenance d’Ukraine.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 424  
13/01/2017 420,5  
20/01/2017 424,25  
27/01/2017 425  
03/02/2017 418  
10/02/2017 425,25  
17/02/2017 433  
24/02/2017 420  
03/03/2017 424,25  
10/03/2017 420  
17/03/2017 411,75 373,75
24/03/2017 409,5 370
31/03/2017 399,5 366,5
07/04/2017 406 367,25
14/04/2017 401,5 368,75
21/04/2017 400,75 366,75
28/04/2017 401,5 367,5
05/05/2017 391 372,75
12/05/2017 394,75 373
19/05/2017 359,75 362,50
25/05/2017   358
02/06/2017   347,75
09/06/2017   360
16/06/2017   359.75
23/06/2017   356
30/06/2017   359
07/07/2017   366.25
13/07/2017   367,50
21/07/2017   366,0
28/07/2017   362,50
04/08/2017   365
11/08/2017   366,5
18/08/2017   365,5
25/08/2017   369
01/09/2017   369,50
08/09/2017   365,00
15/09/2017   367,25
22/09/2017   368,00
29/09/2017   369,50
06/10/2017   370,50
13/10/2017   370,00
20/10/2017   366,50
27/10/2017   368,50
03/11/2017   377,25
10/11/2017   366,50
17/11/2017   379,00
24/11/2017   374,25
01/12/2017   367,75
08/12/2017   365,50
15/12/2017   357
22/12/2017   353,25
29/12/2017   347,75
05/01/2018   357,75
12/01/2018   352,75
19/01/2018   343
26/01/2018   341,25
02/02/2018   347,75
09/02/2018   346,25
16/02/2018   347,50
23/02/2018   353,5
02/03/2018   358.25
09/03/2018   348.25
16/03/2018   348.75
23/03/2018   345.5
30/03/2018   346.25
06/04/2018   350,25
13/04/2018    
20/04/2018    
27/04/2018    
04/05/2018    
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-04/04
Cumul France
01/07-04/04
Blé tendre 14 523 328 5 341 312
Farine BT (val. prod.) 588 354 124 604
Blé dur 617 601 245 330
Orge 4 393 358 1 805 678
Maïs 928 770 86 363

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-04/04
Cumul France
01/07-04/04
Blé tendre 3 294 136 2 901
Farine BT (équiv. grain) 28 249 6 449
Blé dur 1 103 178 40 188
Maïs 13 178 187 5 032
Sorgho 146 455 4

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

142 330 t ont été chargées
du 29 mars au 4 avril 2018, dont :

Exportations : 138 730 t

  • Orge de brasserie : 4 000 t (Pays-Bas)
  • Malt : 6 600 t (Nigéria : 4 000 t ; Cameroun : 2 600 t)
  • Blé tendre : 106 130 t (Maroc : 31 800 t ; Cuba : 25 000 t ;
    Algérie : 30 430 t ; Cameroun : 7 500 t ; Gabon : 7 000 t ;
    Royaume-Uni : 4 400 t)
  • Orge fourragère : 22 000 t (Algérie)

Importations : 3 600 t

  • Féverole fourragère : 3 600 t (Royaume-Uni)

 



La Pallice

105 000 t ont été chargées
du 30 mars au 5 avril 2018, dont :

  • Céréales mixtes : 3 300 t (Angleterre)
  • Blé vrac : 29 200 t (Angleterre : 4 200 t ;
    NC : 25 000 t)
  • Maïs vrac : 10 000 t (France/Dunkerque)
  • Orge vrac : 62 500 t (Chine)