S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°40 - Vendredi 05 novembre 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques

Partenariat



InVivo devient partenaire
de l'expédition Polar Pod

InVivo, Union nationale de coopératives agricoles françaises, est heureux d’officialiser son partenariat avec l’expédition Polar Pod.
Ce projet, initié et mené par l’explorateur Jean Louis Etienne, durera jusqu’en 2026 ; il a pour objectif d’animer un programme de recherche dans l’océan Austral sur des problématiques environnementales. Le groupe InVivo a souhaité s’associer à ce projet innovant qui fait écho à ses engagements en matière d’environnement.

Polar Pod - InVivo : des objectifs communs

En permettant un recensement inédit de la biodiversité et une étude approfondie de la capacité d’absorption de CO2 de l’océan Austral, l’expédition Polar Pod s’intéresse à deux problématiques phares du

changement climatique qui sont également prégnantes au sein des exploitations agricoles. La préservation de la biodiversité et l’optimisation du stockage de carbone dans le sol sont deux problématiques environnementales pour lesquelles l’agriculture est une solution.

« Le groupe InVivo est fier d’être partenaire de l’expédition Polar Pod. Un projet particulièrement innovant, à la fois pour son navire vertical, mais aussi pour l’objet de son expédition : l’étude de l’océan Austral et son impact sur le climat. Chez InVivo nous partageons ce goût pour l’innovation et nous soutenons l’engagement au service de l’intérêt commun que représente cette expédition initiée par Jean-Louis Etienne. Nous lui souhaitons pleine réussite dans ce grand projet. » a indiqué Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo.

Une expédition à la pointe des enjeux environnementaux

L’océan Austral apparait comme un acteur majeur du système climatique. Parcouru par le courant circumpolaire antarctique, qui joue un rôle moteur dans la circulation océanique mondiale, cela en fait un élément essentiel de l’équilibre du climat de la Terre. Il comprend de nombreuses particularités, telles que le développement d’une biodiversité spécifique dû à son isolement, mais aussi ses eaux froides polaires et sa dynamique qui permettent de dissoudre plus facilement le CO2 atmosphérique.

Par ailleurs, le Polar Pod est une réelle innovation dans le monde de la navigation :
il s’agit d’un navire sans motorisation entraîné par le courant et sans émission d’effluents; zéro émission et silencieux, il se prête également parfaitement à l’écoute de l’océan. Cette exploration, va permettre l’acquisition de données et d’observations sur le long terme qui seront par la suite transmises aux chercheurs, océanographes, climatologues et biologistes.
 



Le planning de l’expédition :
Spécialement conçu pour dériver autour de l’Antarctique, le Polar Pod effectuera deux « Tour du Monde », qui devraient durer 3 ans, entre 2024 et 2026. D’ici là quelques étapes restent à franchir :

2021 : appel d’offres chantier et partage de l’aventure scientifique
2022 : mise en chantier, finalisation du planning du projet scientifique, début du projet pédagogique
2023 : campagne d’essais, transport sur le lieu de départ de la dérive, départ de la dérive
2024-2026 : circumnavigation antarctique

Site internet : https://www.invivo-group.com

Semences de Provence



Pari réussi pour la filiale semences du groupe Arterris qui lance Im’Pulse Seeds, le concept du champ à l’assiette pour la création de nouvelles variétés de légumes secs (pois chiche, lentille, haricot).

Semences de Provence poursuit son succès dans les légumes secs en développant avec Arterris, sa maison mère présente sur l’ensemble de la filière légumes secs, une ligne complète depuis la sélection de nouvelles variétés jusqu’à la commercialisation de produits finis. Im’Pulse Seeds va donner de la visibilité à l’ensemble de la chaîne et créer un lien entre les producteurs et les consommateurs.

« Nous sommes particulièrement heureux d’annoncer aujourd’hui le lancement d’Im’Pulse Seeds. » déclare Julie Toussaint, Directrice opérationnelle de Semences de Provence, qui ajoute « Heureux pour l’ensemble du groupe Arterris qui est très investi dans les légumes secs, et surtout pour rapprocher les consommateurs des producteurs en créant un lien durable et solide au travers de nos variétés et de nos produits commercialisés. »

Plus qu’une marque, Im’Pulse Seeds est la signature d’un engagement
de développer des solutions innovantes
Travailler avec les producteurs, les transformateurs et les consommateurs pour créer de nouvelles variétés qui répondent à leurs attentes est un challenge que Semences de Provence se réjouit de relever. Ces attentes diverses sont déjà intégrées dans les programmes de sélection, elles sont d’ordre :

  • agronomiques rendement, précocité, facilité de récolte... ;
  • sociétales résistances aux maladies et ravageurs pour diminuer les traitements ;
  • technologiques pour couvrir l’ensemble des débouchés alimentaires avec un haut niveau de qualité (goût...).

Julie Toussaint souligne qu’au travers de l’exploration de la diversité génétique mondiale Im’Pulse Seeds s’inscrit parfaitement dans le projet de Semences de Provence dont la devise est « Un semencier engagé dans la biodiversité pour la performance des exploitations agricoles. »

La création variétale, premier pilier de cette filière

Capitalisant sur plusieurs années de sélection en légumes secs, Semences de Provence accélère la recherche de nouvelles variétés avec une équipe renforcée autour de Clémence de Chabot (sélectionneur Légumes secs). Dans cet objectif, la société va également intégrer des stagiaires et des élèves ingénieurs en alternance, mais également créer de nombreux partenariats de recherche avec des équipes publiques et privées, en France et à l’internationnal. La station principale de sélection basée à Castelnaudary, s’appuie sur les installations de la ferme expérimentale de Loudes (bureaux, tunnels de culture, laboratoire...). Ce lieu d’expérimentation représentatif des conditions pédoclimatiques de la moitié sud de la France sera complété par d’autres sites d’expérimentation.

« A nous tous d’impulser le futur de nos assiettes ! » pourrait être le ralliement de toutes les personnes impliqués dans cet ambitieux projet qui entre dans la lignée du plan protéines1 lancé en 2020 par le gouvernement, complété le 12 octobre 2021 par le plan France 2030, visant entre autres à une alimentation saine, durable et traçable. 

Site internet : www.semencesdeprovence.com

rapprochement




Projet de rapprochement entre le groupe Eureden
et la société André Bazin

Le groupe agroalimentaire breton Eureden et la société franc-comtoise André Bazin, spécialiste des produits de charcuterie à destination de l’industrie du plat cuisiné, travaillent sur un rapprochement qui doit se concrétiser d’ici la fin de l’année sous réserve du feu vert de l’Autorité de la concurrence. L’objectif de ce rapprochement est la constitution d’un leader de la charcuterie autour de la naturalité, des terroirs et des marques.

Le groupe agroalimentaire breton Eureden compte parmi ses 20.000 adhérents un nombre important d’éleveurs, et notamment d’éleveurs de porcs. En outre, au travers de sa filiale Aubret, Eureden est un acteur reconnu dans le domaine de la salaisonnerie, et plus particulièrement du lardon, du jambon, des saucisses et du saucisson. Le groupe Eureden recherche des partenaires français, s’inscrivant dans la durée et positionnés sur des produits de qualité, afin de répondre aux attentes sociétales et pour développer des filières créatrices de valeur.

Le groupe André Bazin est quant à lui un acteur majeur du marché de la salaisonnerie et le leader des ingrédients carnés à destination du marché du plat cuisiné disposant de longue date d’un savoir-faire reconnu dans le domaine de la transformation de produits à base de porc pour l’industrie agroalimentaire. Le groupe André Bazin vise depuis sa création à mettre en valeur le terroir et la qualité de ses produits, notamment via des labels de qualité (IGP). Il a prouvé sa capacité à s’adapter aux attentes du marché, avec la mise en place d’une culture R&D sur la naturalité des produits et sa marque premium « Philippe Wagner » bénéficie maintenant d’une forte notoriété.

Avec ces valeurs communes et ces fortes synergies, le rapprochement envisagé s’inscrit parfaitement dans le développement du groupe Eureden tout en assurant la pérennité de l’activité développée par le groupe André Bazin.

Pour le groupe Eureden, cette opération permettrait notamment de :

  • renforcer l’approche filières avec le groupement porc Eureden,
  • bénéficier au périmètre d’Eureden Viande de l’avancée de la R&D d’André Bazin en terme de naturalité / santé des produits,
  • développer une offre terroir autour des IGP,
  • développer un portefeuille de marques régionales (Philippe Wagner pour le grand Est et l’ambition de déployer la marque Paysan Breton pour des produits de charcuterie dans le grand Ouest),
  • et équilibrer les clientèles entre les Grandes et Moyennes Surfaces, les entreprises agroalimentaires (PAI) et la restauration hors domicile (RHD).

L’ambition d’Eureden pour sa branche viande est de devenir, avec l’activité d’Aubret et demain du groupe André Bazin, un leader de la salaisonnerie en France, en s'appuyant sur des démarches filière, la valorisation de spécialités et de marques régionales, l'innovation produit et service, le multi-espèces et la naturalité et en se déployant sur l'offre de protéines végétales.