S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°17 - Vendredi 30 avril 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Après le gel, la sécheresse inquiète
les opérateurs

Blé

Encore une semaine de forte volatilité pour le marché du blé. Lundi, le marché à terme d’Euronext a gagné +7€ sur l’échéance septembre. La raison principale est à regarder du côté des conditions météorologiques. Le sec domine sur l’Europe de l’Ouest, mais aussi au Nord des USA et au Sud du Canada. En Russie, on note que dans le Centre et la Volga, 50 % à 80 % des surfaces de blé d’hiver pourraient être retournées, et remplacées par du blé de printemps. La production totale de blé en Russie pour la campagne 2021/2022 est ainsi estimée par certains analystes à 78,6 Mt, contre 78,9 Mt estimées en novembre et 85,9 Mt produites en 2020.

En Europe, la Commission européenne a révisé à la baisse la prévision de rendement du blé tendre (5,86t/ha contre 5,89t/ha estimés le mois dernier) en raison des conséquences de la vague de froid du mois d’avril. La production européenne est donc attendue à 124,8Mt, contre 126,7Mt le mois dernier. Le stock prévisionnel de fin de campagne est donc abaissé de 1,5Mt, à 11,4Mt.

Deux appels d’offres de grands pays importateurs sont à noter ces derniers jours :  l’Algérie, et l’Egypte, mais qui a finalement annulé son appel d’offres lancé le week-end dernier, jugeant probablement les offres sur des niveaux de prix trop élevés. L’offre la moins chère était d’origine roumaine. Selon France Export Céréales, la Roumanie, après une campagne 20/21 assez médiocre au niveau de sa production, pourrait redevenir un concurrent de poids face au blé français. La Roumanie s’attend à une belle remontée en blé tendre, avec une production estimée à 9,2 Mt (+47 % par rapport à l’année dernière), et le disponible exportable de la Roumanie, pour la campagne 2021/22, pourrait retrouver un niveau habituel (6,1 Mt), contre 4 Mt pour la campagne 20/21.

Finalement, ce jeudi, grande dégringolade sur les marchés à terme avec une perte de 8€ sur l’échéance septembre d’Euronext.

Ce mois-ci, dans le rapport du CIC, pas de changement dans l’estimation de production mondiale, la baisse de la prévision européenne étant compensée par la hausse de la prévision russe. Pour l’Europe, le CIC a nettement abaissé la prévision de production française, à 36,1Mt au lieu de 37,3Mt le mois dernier. En Allemagne, la production est revue en baisse, mais dans une moindre mesure, à 22,5 Mt contre 23,2Mt.  Par contre, la prévision de consommation mondiale a été augmentée de +3Mt, réduisant ainsi le stock de fin de campagne. En effet, la consommation chinoise de blé a été revu à la hausse de +2Mt.

Le CIC a publié des projections sur les 5 années à venir. Ce dernier s’attend à ce que des records de production s’enchaînent, mais de quoi tout juste satisfaire une demande croissante (à peu près 2%/an) sans consolider les stocks. D’autant plus que ces stocks seront principalement localisés en Inde et en Chine. Ce contexte pourrait alors être un élément de soutien des prix.

Maïs

Ce lundi, la bourse de Chicago a fortement progressé, +0,25 $/bu, la valeur maximale de gain en une seule séance et ce, en seulement quelques minutes après l’ouverture de la Bourse.

Le maïs est la céréale qui drive les marchés céréaliers en ce moment. La vague de froid aux Etats-Unis a ralenti les semis et sont complétés à hauteur de 17%, alors qu’au Brésil le temps sec risque d’entraîner des pertes de rendement pour la 2nde récolte de maïs, la Safrihna.

Après le lundi particulièrement haussier, les contrats à terme à Chicago ont clôturé en baisse le lendemain, ce qui semble être une correction technique. En effet, les très fortes hausses ont vraisemblablement entraîné la prise de positions de fonds d’investissements, dénouées par la suite.

Le CIC a revu la prévision de production américaine de maïs nettement à la baisse, les données d'enquête américaines n'ont signalé qu'une augmentation modeste des intentions de plantation 2021/22. Bien que la reprise ultérieure du marché pourrait potentiellement inciter à une superficie supplémentaire, la production est estimée en baisse de 4,5 Mt par rapport au mois dernier, à 379,5 Mt. La production brésilienne reste inchangée alors que certains analystes réduisent la prévision de production.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 173  
12/07/2019 171  
19/07/2019 169  
26/07/2019 170  
02/08/2019 167  
09/08/2019 165  
16/08/2019 163  
23/08/2019 161  
30/08/2019 163  
06/09/2019 159  
13/09/2019 162  
20/09/2019 164  
27/09/2019 165  
04/10/2019 170  
11/10/2019 170  
18/10/2019 175  
25/10/2019 174  
01/11/2019 174  
08/11/2019 174  
15/11/2019 174  
22/11/2019 176  
29/11/2019 178  
06/12/2019 178  
13/12/2019 179  
20/12/2019 181  
27/12/2019 184  
03/01/2020 185  
10/01/2020 188  
17/01/2020 190  
24/01/2020 192  
31/01/2020 185,81  
07/02/2020 188  
14/02/2020 189,06  
21/02/2020 189,5  
28/02/2020 183  
06/03/2020 179  
13/03/2020 170  
20/03/2020 185,95  
27/03/2020 191,20  
03/04/2020 186 180
10/04/2020 193,7 192
17/04/2020 192 181
24/04/2020 191,39 187
30/04/2020 187 181
07/05/2020 190 182
15/05/2020 190 181
21/05/2020 188 184
29/05/2020 187 183
05/06/2020 183 184
12/06/2020 175 179
19/06/2020   177
26/06/2020   175
03/07/2020   180
10/07/2020   189
17/07/2020   187
24/07/2020   184
31/07/2020   184
07/08/2020   183
14/08/2020   182
21/08/2020   181
28/08/2020   186
04/09/2020   186
11/09/2020   189
18/09/2020   190
25/09/2020   191
02/10/2020   195
09/10/2020   196
16/10/2020   204
23/10/2020   204
30/10/2020   201
06/11/2020   205
13/11/2020   208
20/11/2020   208
27/11/2020   209
04/12/2020   202,81
11/12/2020   206
18/12/2020   207,81
25/12/2020   212
01/01/2021   214
08/01/2021   215
15/01/2021   228
22/01/2021   230
29/01/2021   226
05/02/2021   224,56
12/02/2021   220,00
19/02/2021   234,06
26/02/2021   239
05/03/2021   229
12/03/2021   220
19/03/2021   217
26/03/2021   209
02/04/2021   202
09/04/2021   204,45
16/04/2021   210
23/04/2021   207,45
30/04/2021   234
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiales



Au 29 avril 2021

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Les marchés oléagineux toujours tendus maintiennent des niveaux élevés

Les marchés oléagineux restaient fermes sur toutes les places cette semaine, conservant l’essentiel de leurs gains de la semaine précédente.  

Le climat demeure l’un des principaux facteurs de soutien des prix, avec la sècheresse aux Etats Unis qui fait craindre pour le potentiel des cultures, bien que les prévisions s’améliorent dans la région des Plaines à horizon deux semaines, et les conditions européennes, canadiennes et sud-américaines également sèches qui compromettent aussi la qualité et la disponibilité des cultures.

La bonne tenue des huiles était également un facteur important de la hausse des prix cette semaine. La production d’huile de palme, en augmentation de 6% en mars par rapport au mois de février, reste inférieure à l’augmentation de la demande chinoise et a vu ses cours s’envoler pour atteindre leur plus haut en un mois. Cette envolée a entrainé les autres huiles, de colza et de soja notamment, également alimentée par la mince disponibilité des graines.

Aux Etats Unis, la forte hausse du prix de l’huile de soja qui a atteint de nouveaux records en se négociant à $63,39 cts/lb, niveau plus atteint depuis 2008, a bénéficié aux marges de trituration et permis aux triturateurs de l’emporter face aux exportateurs. Les ventes à l’export s’élevaient ainsi à 64kt, en ligne avec les attentes du marché, pour un total sur la campagne de 2235 Mbu. Pour atteindre l’objectif USDA, un volume de 45Mbu hebdomadaires sont nécessaires, soit environ un panamax hebdomadaire, ce qui aux niveaux de prix actuels semble désormais réaliste.

Cette semaine encore, le soja à Chicago se négociait au-dessus des $15/bu sur son échéance juillet, un niveau plus atteint depuis 2014.

Du côté chinois, notons que les rapports officiels de production d’alimentation animale sont venus semer le trouble sur les marchés. Depuis plusieurs semaines en effet, la fièvre porcine africaine faisait ralentir les usines de trituration et expliquait la plus faible demande chinoise à l’importation. Cette semaine cependant, les autorités ont dévoilé les chiffres de fabrication d’aliments pour l’élevage porcin du mois de mars, en hausse de 28% par rapport au mois de février, et de 75% par rapport à l’année précédente ! Des chiffres en contradiction avec ce qui a pu être observé sur les marchés par ailleurs, et que les opérateurs ont accueillis avec prudence.  

En Amérique du Sud, l’agence nationale argentine – la BAGE - maintenait la production de soja à 43Mt avec pourtant un fort retard de récolte : seulement 19% récoltés vs. 56% l’année dernière. La hausse de Chicago a cependant encouragé la commercialisation, en Argentine où elle atteint désormais 14,4Mt (vs. 19,3Mt en 2020), comme au Brésil malgré le renforcement du réal face au dollar.

Du côté d’Euronext, le colza enregistrait un recul de €3,50/t sur la semaine sur son échéance août, après une semaine de gains spectaculaires la semaine dernière, encouragés par le contexte global tendu et l’annonce par Agreste de la diminution des surfaces sous la barre des 1Mha à 980 kha. Notons également que le canola canadien reste lui aussi soutenu, en raison notamment de la sècheresse nord-américaine qui fait craindre pour les conditions de semis.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 365.25  
12/07/2019 370,75  
19/07/2019 372  
26/07/2019 380  
02/08/2019 376.25  
09/08/2019 377.85  
16/08/2019 381  
23/08/2019 383  
30/08/2019 383  
06/09/2019 385,25  
13/09/2019 385,75  
20/09/2019 390  
27/09/2019 391.25  
04/10/2019 389  
11/10/2019 385,50  
18/10/2019 382.75  
25/10/2019 381  
01/11/2019 388,25  
08/11/2019 393,75  
15/11/2019 396  
22/11/2019 397  
29/11/2019 393,75  
06/12/2019 400,50  
13/12/2019 402,50  
20/12/2019 412,25  
27/12/2019 416.25  
03/01/2020 415  
10/01/2020 420  
17/01/2020 400,75  
24/01/2020 410,75  
31/01/2020 400,75  
07/02/2020 386  
14/02/2020 389  
21/02/2020 390,75  
28/02/2020 379,50  
06/03/2020 377  
13/03/2020 359  
20/03/2020 356  
27/03/2020 357,5  
03/04/2020 364,50  
10/04/2020 373  
17/04/2020 370  
24/04/2020 369,75 367,5
01/05/2020 367,75 367,75
07/05/2020 370,75 373,5
15/05/2020 370,5 374,5
21/05/2020   375,50
29/05/2020   374,25
05/06/2020   374,25
12/06/2020   375,5
19/06/2020   377
26/06/2020   374,75
03/07/2020   378,50
10/07/2020   386,25
17/07/2020   383,50
24/07/2020   382,75
31/07/2020   386.25
07/08/2020   381,75
14/08/2020   378,5
21/08/2020   383,75
28/08/2020   388,5
04/09/2020   386
11/09/2020   381,50
18/09/2020   392,75
25/09/2020   380,25
02/10/2020   389,50
09/10/2020   390,75
16/10/2020   389
23/10/2020   394,75
30/10/2020   378
06/11/2020   406,75
13/11/2020   411,25
20/11/2020   413,75
27/11/2020   415,25
04/12/2020   412,25
11/12/2020   414,50
18/12/2020   418,5
25/12/2020   420
01/01/2021   421
08/01/2021   430
15/01/2021   433,50
22/01/2021   432,75
29/01/2021   435,75
05/02/2021   436,25
12/02/2021   453,75
19/02/2021   468
26/02/2021   495,25
05/03/2021   522
12/03/2021   527
19/03/2021   527,75
26/03/2021   522,25
02/04/2021   517,00
09/04/2021   515,50
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,50
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 234 €/t mai/juin ;
NR : 216 €/t juil./sept  ; 213 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 234 €/t mai/juin ;
NR : 217 €/t juil./sept  ; 214 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 234 €/t mai/juin ;
NR : 216 €/t juil./sept  ; 213 €/t oct./déc.  
R. Bretagne : 232 €/t mai/juin

Orges

R. Rouen : NR : 212 €/t juil./sept ;
207 €/t oct./déc.

R. Dunkerque : NR : 214 €/t juil./sept ;
218 €/t oct./déc.

R. La pallice : NR : 214 €/t juil./sept ;
208 €/t oct./déc.

R. Bretagne : 227 €/t mai/juin

Maïs

R. Bretagne : 231 €/t mai/juin ;
NR : 230 €/t juil./sept 

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 501,50 €/t juil./sept. (var. -8,75 €/t) ;
199,00 €/t oct./déc. (var. -308,00 €/t)
Fob Moselle : 501,50 €/t juil./sept. (var. -8,75 €/t) ;
198,00 €/t oct./déc. (var. -308,00 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 480,00 €/t oct./déc. (var. 15,00 €/t)
Bordeaux : 480,00 €/t oct./déc. (var. 15,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 418 $/t mai (var. 36,42 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 527 $/t mai (var. 97,43 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 636 $/t mai (var. -15,71 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 078 $/t mai (var. 3,43 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 65,01 $/baril (var. 3,40 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,2116 $ (var. 0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 30 avril variation*
Blé tendre, mai 251,25 12,75
Maïs, juin 236,75 3,00
Colza, mai 681,25 86,00
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 30 avril variation*
Blé tendre, juillet 224,01 5,78
Maïs, juillet 210,97 3,16
Soja, juillet 456,34 -8,80
Huile Soja, juillet 1 091,54 5,09
Tourteaux de Soja, juillet 385,47 -6,29

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 30 avril variation*
Canola, mai 601,26 14,29

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européen

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-30/04
Cumul France
01/07-30/04
Blé tendre 21 677 214 6 388 915
Farine BT (val. prod.) 368 061 37 648
Blé dur 352 578 108 544
Orge 6 505 196 2 736 648
Maïs 2 143 532 116 241

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-30/04
Cumul France
01/07-30/04
Blé tendre 1 720 055 1 175
Farine BT (équiv. grain) 27 258 7 967
Blé dur 2 252 202 12 440
Maïs 12 152 265 4 970
Sorgho 13 000 9

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

105 131 t ont été chargées et déchargées
du 22 au 28 avril 2021 dont :

Exportations : 103 781 t

  • Orge de brasserie : 4 251 t (Espagne)
  • Blé tendre : 93 430 t (Algérie : 31 500 ; Royaume-Uni : 2 850 t ;
    Portugal : 3 900 t ; Cameroun : 12 000 t ; Côte d'Ivoire : 21 180 t ;
    Sénégal : 11 000 t ; Maroc : 11 000 t)
  • Tourteaux de colza : 2 700 t (Royaume-Uni)
  • Malt : 3 400 t (Cameroun)

Importations : 1 350 t

  • Pois jaunes : 1 350 t (Suède)

 


 


 

La Pallice

70 650 t ont été chargées
du 23  au 29 avril 2021, dont :

  • Blé vrac : 70 650 t (Cuba : 23 750 t ; Angola : 34 500 t ;
    Portugal : 4 400 t ; Espagne : 8 000 t)