S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°17 - Vendredi 27 avril 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Yolène Vayer

Retard dans les semis de printemps

Blé

Le marché du blé à Chicago a connu un net rebond cette semaine dans un contexte où de nombreux rachats sont effectués sur les zones support par des fonds, anticipant ainsi un net repli de la production américaine lié au déficit hydrique. La qualité de la récolte d'hiver reste préoccupante et des inquiétudes persistent sur l’état des blés états-uniens. Pour cause, le département américain de l’agriculture estime à seulement 31 % les surfaces de blé d’hiver comme « bonnes à excellentes contre 54% l'an passé à la même date. On note une détérioration des cultures dans la zone principalement centrée autour du Kansas, de l'Oklahoma, du Texas, Montana et le Colorado. Par ailleurs, les semis de printemps accusent un net retard avec 3% seulement des blés de printemps emblavés (contre 25% en moyenne sur cinq ans). L'Australie continue de subir la sécheresse depuis le mois de Février, alors que la période des semis débute.

Sur le marché européen, les cours du blé français ont aussi progressé dans le sillage de Chicago. La baisse de l’euro face au dollar a apporté un regain de compétitivité à la céréale hexagonale face aux origines mer Noire. En effet, la parité euro/dollar a ainsi cassé son support des 1,22 favorisant des origines européennes à l’export. En France, des chargements sont de plus en plus nombreux principalement à destination de l’Algérie et quelques autres destinations plus exotiques comme Cuba ou l’Angola. En nouvelle récolte, l’Algérie a lancé un nouvel appel d’offres pour du blé meunier pour des chargements en juillet et la Corée du Sud était également aux achats pour du blé fourrager. C’est le premier appel d’offres pour la campagne 2018/19.

Le Conseil International des Céréales a publié ses prévisions de production pour la campagne 2018/19 à l’échelle mondiale. Peu de changements, la production est revue en baisse de – 2 Mt par rapport à la publication de mars à 739 Mt. Du côté des échanges, les stocks exportateurs augmentent pour ainsi rattraper peu à peu son retard et s’afficher à 179 Millions de tonnes.

Maïs

Le Conseil Internationale des Céréales a également publié une prévision de production en maïs pour la prochaine campagne à 1 054 Mt, soit + 2 Mt par rapport à mars. La consommation continue de grimper grâce au rythme soutenu des ventes exports, anticipant un nouveau retrait des stocks déjà bas. La sécheresse dans le Sud du Brésil inquiète les opérateurs qui tablent déjà sur un niveau de production du maïs Safrinha moindre que prévu, l’estimant aux alentours de 85 Mt quand le Conab table sur 88,6 Mt et l’USDA reste à 92 Mt. Ces prévisions de baisse deviennent d'un seul coup un argument pour faire progresser le cours du maïs américain, toujours dans un contexte où les tensions entre la Chine et les Etats-Unis sont à surveiller.

Les semis de maïs progressent nettement en France, alors que ceux-ci sont en retard par rapport à l’an passé aux USA. Seuls 5% des maïs US sont semés contre 21% en moyenne quinquennale. Pour autant un adoucissement des températures et un climat plus sec pourraient permettre le retour des producteurs dans les champs. Malgré tout, cette période de risque climatique soutient les prix à court terme sur Chicago. En Ukraine, les cours du maïs continuent de s’effriter en ancienne campagne dans un contexte où les volumes à exporter restent conséquents et les agriculteurs vendent davantage. Les cours ont perdu près de 3 % et l’écart de prix entre le maïs ukrainien et le marché américain s’affiche désormais à des niveaux les plus hauts depuis le début de la campagne. Dans ce contexte, l’Ukraine devra rester compétitive face aux autres origines pour retrouver des niveaux de stocks convenables.

Orge

Le retard des semis d’orge de printemps est bientôt rattrapé en mer Noire avec 1,37 Mha réalisés soit 86 % contre 93 % l’an dernier. Les agriculteurs ukrainiens avaient semé près de 80 % de l’objectif fixé par le ministère de l’Agriculture mais le retard accumulé entrainera probablement des pertes de rendement. De plus, la hausse des surfaces anticipée au préalable n’aura sûrement pas lieu, laissant ainsi davantage de place au maïs et tournesol dans le pays.

En France, la prime s’effrite en nouvelle campagne malgré des chargements enregistrés dans les ports français à l’image des nouveaux bateaux à destination de l’Arabie Saoudite ou encore du Maroc. Les exportations en UE peinent à remonter. Seuls près de 65 Kt d’orge ont été exportées la semaine dernière portant ainsi le cumul de la campagne à 4,7 Mt. La tension sur ce marché reste de mise, justifiant le faible écart de prix avec le blé.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 169,5  
13/01/2017 169 170,5
20/01/2017 169 170
27/01/2017 169 168
03/02/2017 168,5 169
10/02/2017 170 169
17/02/2017 171,5 171
24/02/2017 171,2 172
03/03/2017 173 172
10/03/2017 169 167
17/03/2017 167 164
24/03/2017 162 161
31/03/2017 157,5 159
07/04/2017 156 159
14/04/2017 159,5 162
21/04/2017 156 162
28/04/2017 160 162
05/05/2017 158 160
12/05/2017 155 165
19/05/2017 152 157
26/05/2017 152 158
02/06/2017 151 158
09/06/2017 150 162
16/06/2017 152 162
23/06/2017   164
30/06/2017   165
07/07/2017   169
14/07/2017   166
21/07/2017   163
28/07/2017   165
04/08/2017   159,5
11/08/2017   159
18/08/2017   153
25/08/2017   152
01/09/2017   152
08/09/2017   152
15/09/2017   154
22/09/2017   156
29/09/2017   158
06/10/2017   158
13/10/2017   155
20/10/2017   155
27/10/2017   157,5
03/11/2017   158
10/11/2017   155,5
17/11/2017   154
24/11/2017   155
01/12/2017   154
08/12/2017   153,3
15/12/2017   153
22/12/2017   153
29/12/2017   151,6
05/01/2018   152
12/01/2018   151,5
19/01/2018   149
26/01/2018   150,5
02/02/2018   150
09/02/2018   154,5
16/02/2018   155
23/02/2018   155,75
02/03/2018   159.81
09/03/2018   155.06
16/03/2018   157
23/03/2018   156
30/03/2018   156,50
06/04/2018   159,5
13/04/2018   158
20/04/2018   156,5
27/04/2018   157,70
04/05/2018    
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiale
au 26 avril 2018



 

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Détente sino-américaine en vue

Les cours de soja sont sur une tendance haussière sur l’échéance Mai avec une reprise de la fève et du tourteau sur le marché de Chicago. L’IGC a revu la production de soja argentin en nette baisse à 38Mt alors que l’USDA tablait sur 40Mt dans son dernier rapport. Du côté des échanges internationaux, les ventes hebdomadaires US sont décevantes.

Parallèlement, le président américain s’est dit confiant sur la mise en place de nouveaux accords commerciaux avec la Chine, ce qui rassure les opérateurs et augure d’un retour potentiel des exports de fève de soja US vers la Chine. En effet, la Chine a importé en mars 3,1 millions de tonnes de soja origine USA, en repli de 26 % par rapport à l’an passé sur le même mois, et 2,3 millions de tonnes origines Brésil, en hausse de 33 % par rapport à mars l’an passé. Cette déclaration du président américain éloigne les craintes de taxes à l’import de l’Empire du Milieu sur le soja.

Le tourteau de soja s’affiche également en hausse à Chicago dans un contexte où un terminal important a été endommagé hier dans un port argentin, semant le doute sur les capacités d’exportation du pays  à court terme

Comme pour les céréales, les semis de soja sont également en retard par rapport à l’an passé, sans susciter pour le moment de craintes particulières.

Les cours du canola sont actuellement à un haut niveau par rapport à ses concurrents (soja US et colza européen). De nombreuses ventes techniques sont réalisées car les opérateurs jugent le contrat à terme de Winnipeg suracheté. Par ailleurs, les conditions climatiques s'améliorent dans les plaines canadiennes. Le marché est dans l'attente de la publication du rapport de StatCan sur les surfaces au Canada, prévu ce soir.

Du côté de l’huile de palme, les prix sur Kuala Lumpur suivent leur mouvement baissier en raison d’une demande qui peine à amener du soutien au marché et du repli du soja à Chicago et sur le Dalian (marché à terme chinois). Selon l'Amspec Malaysia, la demande mondiale en huile de palme malaisienne s’essouffle, justifiée par la baisse de 0,8% des exportations du pays entre mars et avril.

Tout comme pour les céréales, la baisse de l'euro face au dollar à 1,21$ a renchéri les cours de l'huile de colza sur Rotterdam, contribuant à la hausse des prix de la graine de colza en France. La période d’incertitude climatique avec les débuts des semis de soja US apporte également du soutien à la graine de colza. En nouvelle campagne, les cours sur l’échéance Août 2018 est venue marquer un rebond sur son support majeur des 342 €/t. Néanmoins, les importations de colza au sein de la zone intra-communautaire se poursuivent avec près de 130 Kt de graines importées la semaine dernière, principalement en provenance d’Australie. Il est noté que le contrat Mai 2018 du colza qui arrive à échéance, a de nouveau baissé sur la séance 334 €/t à pour converger vers le marché physique.

Du côté des huiles, la situation demeure lourde, toujours dans un contexte très pénalisant d’importations de biodiesel argentin, et donc de marges insuffisantes pour nos industries. La demande en colza ne cesse de se réduire avec un rythme de près de 200 000 tonnes de biodiesel importées tous les mois au sein de l’Union européenne. Les prix de l’huile demeurent particulièrement bas aux alentours des 650 €/t FOB Rotterdam. Et les traders anticipent déjà une hausse des surfaces de canola cette année pour le Canada.

Le marché de la graine de tournesol en France est particulièrement atome tandis que celui de l’huile de tournesol à Rotterdam repasse au-dessus des 800 $/t à Rotterdam, à la faveur d’une demande soutenue de la part de l’Inde. Depuis la hausse par l’Inde des taxes à l’importation pour l’huile de palme par rapport à l’huile de tournesol, le pays importe des volumes conséquents. L’Ukraine a déjà chargé 1,75 millions de tonnes d’huile de tournesol depuis le début de la campagne vers l’Inde, soit le volume équivalent au total exporté vers ce pays l’an dernier. Ceci justifie donc la hausse de +3 % de l’huile FOB Odessa depuis un mois, à désormais 774 $/t FOB. Dans ce contexte, la graine de tournesol continue de progresser en Ukraine, d’autant plus que les volumes sont plus limités.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2016 R2017
06/01/2017 424  
13/01/2017 420,5  
20/01/2017 424,25  
27/01/2017 425  
03/02/2017 418  
10/02/2017 425,25  
17/02/2017 433  
24/02/2017 420  
03/03/2017 424,25  
10/03/2017 420  
17/03/2017 411,75 373,75
24/03/2017 409,5 370
31/03/2017 399,5 366,5
07/04/2017 406 367,25
14/04/2017 401,5 368,75
21/04/2017 400,75 366,75
28/04/2017 401,5 367,5
05/05/2017 391 372,75
12/05/2017 394,75 373
19/05/2017 359,75 362,50
25/05/2017   358
02/06/2017   347,75
09/06/2017   360
16/06/2017   359.75
23/06/2017   356
30/06/2017   359
07/07/2017   366.25
13/07/2017   367,50
21/07/2017   366,0
28/07/2017   362,50
04/08/2017   365
11/08/2017   366,5
18/08/2017   365,5
25/08/2017   369
01/09/2017   369,50
08/09/2017   365,00
15/09/2017   367,25
22/09/2017   368,00
29/09/2017   369,50
06/10/2017   370,50
13/10/2017   370,00
20/10/2017   366,50
27/10/2017   368,50
03/11/2017   377,25
10/11/2017   366,50
17/11/2017   379,00
24/11/2017   374,25
01/12/2017   367,75
08/12/2017   365,50
15/12/2017   357
22/12/2017   353,25
29/12/2017   347,75
05/01/2018   357,75
12/01/2018   352,75
19/01/2018   343
26/01/2018   341,25
02/02/2018   347,75
09/02/2018   346,25
16/02/2018   347,50
23/02/2018   353,5
02/03/2018   358.25
09/03/2018   348.25
16/03/2018   348.75
23/03/2018   345.5
30/03/2018   346.25
06/04/2018   350,25
13/04/2018   348.25
20/04/2018   344,25
27/04/2018   345,5
04/05/2018    
11/05/2018    
18/05/2018    
25/05/2018    
01/06/2018    
08/06/2018    
15/06/2018    
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 157,70 €/t mai/juin ; 164,39 €/t juil.
NR : 164,89 €/t juil./août ; 165,39 €/t août/sept. ;
167,35 €/t oct./déc.

R. Dunkerque : 158,20 €/t mai/juin
NR : 165,39 €/t juil./août ; 165,89 €/t août/sept. ;
167,89 €/t oct./déc.

Base Creil : 151,70 €/t mai/juin ;
NR : 160 €/t juil./août
R. La Pallice : 154,20 €/t mai/juin ; 165,89 €/t juil.
R. Nantes : 162,89 €/t juil.
Fob Moselle : 153,20 €/t mai/juin
D. Beauce : 147,20 €/t mai/juin

Orge

R. Rouen : 161,7 €/t mai/juin ; 163,89 €/t juil.
CD Dunkerque : 163,7 €/t mai/juin ; 164,89 €/t juil.
Fob Moselle : 155 €/t mai/juin
NR : 153,14 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 163,7 €/t mai/juin ; 164,89 €/t juil.

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 151,52 €/t juin ;
155 €/t juil./août
Fob Rhin : 165 €/t juin
R. Bretagne : 162,5 €/t juin

Oléagineux


Colza

Rouen : 332,50 €/t mai/juin (var. 0,00 €/t)
Moselle :  345,50 €/t avril/juin (var. +1,25 €/t)

Tournesol

St-Nazaire : 320,00 €/t avril/juin (var. 0,00 €/t)
Bordeaux : 315,00 €/t avril/juin (var. -5,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 773 $/t avril (var. -17,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 816 $/t avril (var. -17,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 775 $/t avril (var. +5,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 670 $/t avril (var. 0,0 $/t)

Tourteaux

Colza - France (Rhin) : 231 €/t Mai
Colza - France (Anvers) : 243 €/t Mai
Colza - France (Montoir) : 263 €/t juillet
Colza - France (Mériot) : 248 €/t Juin
Colza - France (Gand) : 243 €/t Juin
Colza - France (Grand Couronne) : 258 €/t mai
Tournesol - Départ Montoir : 253 €/t avril
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 402 €/t mai
Soja 48% Brésil - Départ Sète : 400 €/t mai
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 392 €/t mai

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 67,61 $/baril (var. -1,4 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,21 $ (var. -0,03)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 26 avril variation*
Blé tendre, mai 166,00 2,00
Maïs, juin 162,75 -0,75
Colza, mai 344,75 -9,00
Huile de Colza, juin 718,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 235,00 -3,00

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 26 avril variation*
Blé tendre, juillet 149,70 7,63
Maïs, juillet 129,04 7,04
Soja, juillet 314,91 5,72
Huile Soja, juillet 562,76 0,99
Tourteaux de Soja, juillet 350,54 16,71

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 26 avril variation*
Canola, mai 340,62 0,24

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-24/04
Cumul France
01/07-24/04
Blé tendre 16 342 339 6 304 002
Farine BT (val. prod.) 620 409 132 094
Blé dur 702 233 288 008
Orge 4 629 912 1 935 330
Maïs 992 254 95 048

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-24/04
Cumul France
01/07-24/04
Blé tendre 3 479 106 2 905
Farine BT (équiv. grain) 30 872 7 281
Blé dur 1 138 544 40 228
Maïs 14 095 648 5 151
Sorgho 168 154 4

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

207 613 t ont été chargées
du 19 au 25 avril 2018, dont :

Exportations : 207 613 t

  • Blé tendre : 160 953 t (Algérie : 86 452 t ; Italie : 20 001 t ;
    Cuba : 22 500 t ; Maroc : 32 000 t)
  • Blé dur : 13 800 t (Italie)
  • Orge de brasserie : 4 015 t (Espagne)
  • Orge fourragère : 24 345 t (Tunisie)
  • Malt : 4 500 t (Nigéria)

 



La Pallice

176 043 t ont été chargées
du 19 au 26 avril 2018, dont :

  • Blé vrac : 99 250 t (Sénégal :  : 33 250 t ;
    Arabie Saoudite : 66 000 t)
  • Orge vrac : 23 000 t (NC)
  • Maïs vrac : 7 150 t (Angleterre : 4 400 t ; Allemagne : 2 750 t))
  • Céréales + Tourteaux / Céréales Mixtes vrac : 43 673 t (Réunion)
  • Céréales mixtes vrac : 2 970 t (Angleterre)