S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°39 - Vendredi 26 octobre 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

L’orge en tête

Blé

Malgré un repli de l’euro, dans le sillage du cours du blé sur le marché américain le marché à terme européen baisse à nouveau de 2 €/t cette semaine. Les chargements dans les ports français, à 2,3 Mt au 21 octobre sont plus qu’honorables, toutefois l’activité de ces quatre dernières semaines est peu dynamique et les primes en rendu portuaire sur le rapproché n’ont cessé de fléchir. Le marché reste attentiste et les opérateurs espèrent un regain d’affaires sur la 2eme partie de campagne.

Tous les regards sont de nouveau tournés vers la Russie, éternel concurrent et agitateur du marché.  En effet, la hausse des prix sur le marché intérieur russe pourrait bien être le facteur déclencheur d’une décision du gouvernement en faveur du ralentissement des exportations russes.

A la faveur du repli des cours, l’Algérie, la Tunisie et la Jordanie sont revenus aux achats cette semaine et un certain nombre de clients pourraient bien se tourner vers l’Europe et la France en particulier, face à la raréfaction de l’offre russe.

Attention toutefois, la fenêtre pourrait être de courte durée avec l’arrivée des blés de l’hémisphère sud sur le marché à partir de décembre.

Orge

Le cours de l’orge résiste et s’inscrit toujours au-dessus de barre des 200 €/t en rendu Rouen. Ainsi, en rendu portuaire, l’orge fourragère se négocie maintenant à 5€ de plus que le blé meunier. La demande internationale tire le prix à la hausse depuis le début de la campagne. Les fabricants d’aliments sur le marché intérieur ont du mal à aligner leurs prix et réduisent autant que possible leurs utilisations.

Toutefois, pour le moment, à 1,6 Mt depuis le début de la campagne, les chargements au départ des ports européens à destination des Pays-Tiers, sont à peine en ligne avec les expéditions de l’an dernier (- 174 kt). Sans atteindre les volumes exceptionnels de 2015/2016, année où l’UE, forte d’une production de 61,4 Mt s’était distinguée sur la scène internationale avec 10,8 Mt d’exportations, ils pourraient s’accélérer dans les mois à venir. Cette semaine, la Tunisie et la Jordanie étaient aux achats pour respectivement 100 kt et 60 kt, mais rien ne confirme qu’ils aient choisi l’origine européenne.

Le Conseil International des Céréales estime la production européenne à 56,4 Mt et envisage des exportations au départ de l’Europe à 7,8 Mt, soit 2 Mt de plus que l’an passé. Ainsi, l’UE pourrait redevenir le principal fournisseur sur la scène internationale devant l’Australie (6,6 Mt), l’Ukraine (4,5 Mt) et la Russie (4,4 Mt).

Maïs

Le marché américain s’inscrit en baisse cette semaine. Le marché européen suit le mouvement. En France, les cours restent toujours sous pression de la moisson et des importations tant intra-européennes qu’en provenance des Pays-Tiers. Ces dernières atteignent déjà 5 Mt. 

Le premier bateau de maïs en provenance probablement de Bulgarie est en cours de déchargement en Bretagne ce qui logiquement appuie sur les prix du maïs français à destination des usines. Ceci étant, le marché intérieur reste plus rémunérateur que l’export.

Pois et Féverole 

FranceAgriMer a publié récemment ses prévisions de bilan pour les protéagineux (à retrouver dans notre rubrique Statistiques et Références). Suite à une forte réduction des surfaces dédiées aux protéagineux en France, la production nationale accuse une baisse de l’ordre de 20 % par rapport à l’an dernier, les féveroles enregistrant même un recul de 30 % sur la moyenne quinquennale. L’activité sur le marché n’est guère satisfaisante. Depuis le début de la campagne, l’exportation vers notre débouché traditionnel, l’Inde, est bloquée par la taxation à 50 % des importations de pois jaune. En revanche, on note un regain d’intérêt les pois fourragers de la part des fabricants d’aliments tant nationaux que nord-européens (cotation départ Eure et Loir à 212 €/t), et le marché de la féverole reste ferme en rendu portuaire (cotation rendu Rouen à 280 €/t).

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018    
09/11/2018    
16/11/2018    
23/11/2018    
30/11/2018    
07/12/2018    
14/12/2018    
21/12/2018    
28/12/2018    

Graphe de la semaine

CIC : estimation de l’offre et de la demande mondiales



Au 25 octobre 2018

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Chute de la sole de colza

Les graines de soja ont connu cette semaine une séance baissière à la Bourse de Chicago en raison des chiffres décevants de l’exportation aux Etats-Unis. Suite à guerre commerciale, les exportations de soja US vers la Chine ont chuté de 92% par rapport à l’année précédente et en revanche progressé de 162% vers l’Union Européenne. En effet, les prix américains ont décroché par rapport aux origines brésilienne et argentine. Le soja brésilien bénéficie d’une prime d’environ 90 $/tonne par rapport au soja américain, équivalente au droit de douane infligé aux origines américaines par la Chine. En Amérique du Sud, le Brésil et l’Argentine devraient augmenter leurs surfaces en soja cette année afin de profiter de la hausse des prix et d’un marché très dynamique grâce à l’attention que leur porte la Chine. Cette dernière affirme détenir des stocks suffisants pour tenir jusqu’au début de la campagne d’exportation du Brésil.

Une autre raison de la baisse des cours est une météo favorable à une bonne progression des récoltes de soja aux Etats-Unis. Toutefois, les producteurs américains sont peu vendeurs à cause des prix très compétitifs chez leurs concurrents sud-américains. De plus, L’Australie connait actuellement un déficit hydrique très important qui fait également croître la valeur des graines importées.

Concernant le pétrole, afin de maintenir l’offre et la demande sur le marché mondial et malgré la hausse des stocks avérés de pétrole aux Etats-Unis, l’Arabie Saoudite a déclaré être prête à augmenter sa production de pétrole brut en cas de sanctions économiques américaines sur l’Iran, ce qui a fait chuter les marchés.

Selon Terres Inovia, la sole récoltable en colza est en chute en France à cause de la sécheresse. Les surfaces de colza sortie hiver sont estimées entre 1 et 1,1 Mha, contre 1,58 Mha l’an dernier. Une importante baisse des semis due à l’absence des pluies, évaluée à 30 %, apparaissent dans les régions du Centre, Bourgogne-Franche-Comté, la Val de Loire, le Grand Est.

Malgré une production en baisse de colza, FranceAgrimer soutient dans son communiqué de presse, le maintien de la trituration de colza à près de 4,3 mt pour la campagne 2018/19, ce qui indique une augmentation des importations par rapport à l’année précédente.

Alors que le marché craignait un retard important au Canada, les récoltes de canola se poursuivent dans de bonnes conditions mettant sous pression les cours locaux. En effet, le climat chaud et sec a permis de rattraper le retard accumulé ces dernières semaines. La production augmente et les agriculteurs sont présents à la vente. L’avancée des récoltes constitue le principal élément baissier des prix.

Du côté des huiles, l’huile de palme continue d’exercer une pression sur l’huile de colza à Rotterdam qui ne parvient pas à reprendre le chemin de la hausse. L’écart des prix entre ces deux huiles s’affichent sur des niveaux particulièrement hauts, proche de 300 €/t.

Selon FranceAgrimer, la production en tournesol est estimée en baisse de 2% par rapport à 2017. De même, la trituration est également en repli.

A Rotterdam, la situation de l’huile de tournesol est très compliquée. Les prix s’affichent proches des 710€/t en raison de la bonne récolte ukrainienne achevée. Avec des prix très compétitifs soutenus par des volumes conséquents en graine et une activité de trituration très dynamique tout au long de la campagne, l’huile de tournesol au départ de l’Ukraine est sur des niveaux historiquement bas à 659 $/t. Dans ce contexte, les perspectives pour la graine de tournesol à Saint-Nazaire paraissent limitées.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018    
09/11/2018    
16/11/2018    
23/11/2018    
30/11/2018    
07/12/2018    
14/12/2018    
21/12/2018    
28/12/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 195,5 €/t oct./déc. ; 198 €/t janv./mars
R. Dunkerque : 195,5 €/t oct./déc. ; 198 €/t janv./mars
R. La Pallice : 195 €/t oct./déc. ; 198 €/t janv./mars
R. Bretagne : 201,5 €/t oct./déc. ; 202 €/t janv./mars

Orge

R. Rouen : 200,5 €/t oct./déc. ; 202 €/t janv./mars
R. Dunkerque : 201,5 €/t oct./déc. ; 203 €/t janv./mars
R. Bretagne : 202 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 162 €/t nov./déc. ;
164,5 €/t avril/mars
Fob Rhin : 171,5 €/t janv./juin
R. Bretagne : 176,5 €/t nov./déc.

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 361,50 €/t oct./déc. (var. -0,50 €/t)
Fob Moselle :  371,50 €/t oct./déc. (var. -0,50 €/t))

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 305 €/t oct./déc. (var. 0,0 €/t)
Rendu Bordeaux : 305 €/t oct./déc. (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 870 $/t oct. (var. -10,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 689 $/t oct. (var. -9,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 710 $/t oct. (var. -7,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 532 $/t oct. (var. -3,0 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 261 €/t oct.
Colza - Départ Grand-Couronne : 265 €/t oct.
Tournesol - Départ Montoir : 265 €/t oct.
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 341 €/t oct.

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 66,78 $/baril (var. -2,0 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,14 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 26 octobre variation*
Blé tendre, décembre 199,25 -2,00
Maïs, novembre 166,25 -2,75
Colza, novembre 372,50 1,75
Huile de Colza, décembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, décembre 226,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 26 octobre variation*
Blé tendre, décembre 158,43 -6,93
Maïs, décembre 125,77 -2,21
Soja, novembre 273,67 -4,63
Huile Soja, décembre 553,88 -7,32
Tourteaux de Soja, décembre 296,84 -9,00

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 26 octobre variation*
Canola, novembre 325,64 -3,83

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-21/10
Cumul France
01/07-21/10
Blé tendre 5 017 700 2 340 457
Farine BT (val. prod.) 146 388 13 076
Blé dur 119 195 41 259
Orge 1 606 031 721 781
Maïs 332 033 59 574

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-21/10
Cumul France
01/07-21/10
Blé tendre 1 430 639 519
Farine BT (équiv. grain) 10 396 2 670
Blé dur 255 699 44
Maïs 5 078 349 6 161
Sorgho 95 501 2

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

98 974 t ont été chargées
du 18 au 24 octobre 2018, dont :
 

Exportations : 98 974 t

  • Féverolle fourragère : 2 100 t (Norvège)
  • Blé tendre : 59 951 t (Cameroun : 7 500 t ; Gabon : 5 000 t ;
    Algérie : 47 451 t)
  • Malt : 3 400 t (Cameroun)
  • Tourteaux de gluten de blé : 3 002 t (Royaume-Uni)
  • Orge de brasserie : 3 148 t (Pays-Bas)
  • Tourteaux de colza : 2 820 t (Irlande
  • Pulpe de betterave : 6 303 t (Irlande)
  • Sucre sacs : 18 250 t (Côte d'Ivoire : 8 250 t ; Ghana : 10 000 t)

 


 


La Pallice

13 197 t ont été chargées
du 18 au 24 octobre 2018, dont :

  • Céréales : 7 500 t (Guadeloupe)
  • Maïs vrac : 5 697 t (Pays-Bas : 2 950 t ; Angleterre : 2 747 t)