S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Cécilia Goffinet

Un marché des céréales tiraillé

Le nombre de facteur venant impacter le marché ne cesse de croître.

Si le marché est plutôt résilient et s’habitue tant bien que mal aux effets du conflit en Ukraine et aux annonces qui en découlent, la tension qui en découle entraine de vives réactions au moindre phénomène extérieur.

C’est donc sans surprise que cette semaine les marchés du blé et du maïs sont en hausse. L’inquiétude se porte toujours sur les conditions climatiques. Après le stress hydrique, c’est le stress thermique qui attend les cultures de l’Europe de l’Ouest avec un coup de chaud significatif ces prochains jours, rarement vu à cette période de l’année. De nombreux opérateurs s’entendent à dire que cela n’aura pas d’impact sur le rendement, le mal ayant déjà été fait par le stress hydrique, mais le risque d’échaudage est présent.

Ces inquiétudes sur l’état des cultures ont été en partie compensé par la situation économique mondiale et les craintes d’une récession économique. A cela s’ajoute une demande sur la scène internationale qui est peu dynamique mais caractéristique d’une fin de campagne, d’autant plus sur ces niveaux de prix.

De l’autre côté de l’Atlantique, un temps sec et chaud est apparu sur la Corn Belt abondamment arrosées ces derniers temps. Si ces conditions sont bienvenues dans un premier temps, permettent aux semis de maïs de se développer convenablement, il ne faudrait pas que cela persiste trop. Au risque d’augmenter le risque de sécheresse sur un moment clés du développement du maïs. Ces conditions sont favorables aux semis de maïs terminés à 97% avec 72% des cultures des maïs qui évoluaient dans des conditions « bonnes à excellentes » et aux cultures de blés de printemps qui étaient jugés dans des conditions « bonnes à excellentes » à hauteur de 54% (contre 37% l’an dernier), au 12 juin.

Les conditions de culture du blé d’hiver sont quant à elle bien en dessous compte tenu des conditions climatiques supportées par ces cultures, avec 31% des cultures jugées comme « bonnes à excellentes » contre 48% l’an dernier. Les moissons, qui sont réalisées à hauteur de 10% aux Etats-Unis, montre une baisse de rendement. Pour faire face à ce manque de capacité de stockage il a été évoqué la réalisation de silos temporaires par Joe Biden avec le concours des européens.

En Europe, l’Ukraine débute ses récoltes dans le Sud du pays. D’après les estimations du ministère de l’Agriculture ukrainien, les productions devraient être de 18-20 millions de tonnes (Mt) en blé (33 Mt l’an passé), 5 Mt en orge (9 Mt l’an passé) et 24 Mt en maïs (42,1 Mt l’an passé). A noter la résilience du peuple ukrainien qui auraient réussi à réaliser 99% des semis de culture de printemps malgré l’invasion russe.

Le ministre ukrainien de l’agriculture a annoncé cette semaine que d’après leurs estimations, 2,4 millions d’hectares de céréales d’automne ne pourraient être récoltés en raison de la guerre. Avec le début des moissons, revient sur la table la problématique de stockage. L’Ukraine n’est pas toujours pas en mesure d’exporter convenablement son grain malgré l’établissement de deux routes vers la Roumanie et la Pologne.

En France, les moissons sont lancées avec les premières orges d’hiver qui arrivent. Comme attendu, les rendements sont très hétérogènes suivant les régions et les parcelles. De manière générale, les premiers retours font état de petits grains et faible PS.

Cette semaine la volatilité a été forte sur la parité eurodollar, pour clôturer ce jeudi légèrement au-dessus des 1,05€. Ce qui apporte un regain d’intérêt et de compétitivité à l’origine française sur la scène internationale.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022   310
04/03/2022   371
11/03/2022   379
18/03/2022   378
25/03/2022   384
01/04/2022   368
08/04/2022   359
15/04/2022   398,70
22/04/2022   396,45
29/04/2022   375,70
06/05/2022   385,70
13/05/2022   401,45
20/05/2022   410,95
27/05/2022   412
03/06/2022   369,20
10/06/2022   387,39
17/06/2022   400,39
24/06/2022    
01/07/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

71 810 t ont été chargées et déchargées
du 9 au 15 juin 2022 dont :

Exportations : 95 522 t

  • Malt : 13 900 t (Brésil : 10 500 t ; Cameroun: 3 400 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 1 011 t (Norvège)
  • Orge fourragère : 27 500 t (Tunisie)
  • Blé tendre : 43 960 t (Cameroun : 6 000 t ; Gabon : 6 450 t ;
    Royaume-Uni : 4 010 t ; Maroc : 27 500 t)
  • Tourteaux de colza : 3 150 t (Irlande Eire)
  • Féverole Alim. Hum. : 3 001 t (Norvège)

Importations : 6 288 t

  • Colza : 6 288 t (France)

 


 


 

La Pallice

 

10 300 t ont été chargées
du 9 au 16 juin 2022, dont :

  • Céréales mixtes : 3 000 t (Angleterre)
  • Blé vrac : 107 300 t (Norvège : 3 300 t ; Espagne : 4 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Baisse des marchés oléagineux sur fond de ralentissement chinois

Côté climat, le centre des Etats Unis reste sec ces deux prochaines semaines, et le taux d’humidité des sols continue de baisser. Au Canada, les températures augmentent mais sont accompagnées de précipitations bienvenues, tandis que l’Europe reste sèche.

Sur le plan économique, plusieurs signaux sont au rouge, à commencer par l’activité du marché chinois. La recrudescence de cas de COVID fait craindre une nouvelle série de confinements stricts et l’économie du géant semble accuser le coup des politiques rigoristes de ces dernières semaines. Cette semaine, les marchés actions étaient en repli. Les opérateurs rapportaient l’achat de 20 cargos de soja par la Chine, contre 30-35 cargos par semaine habituellement, et sur les volumes hebdomadaires d’exportation au départ des Etats Unis, qui s’élevaient à 605kt (pour un total de 1856 Mbu sur la saison, en baisse de 11% vs. l’année dernière), les achats chinois ne représentaient que 70kt.

L’économie américaine montrait également des signes de fragilité : la chute des marchés financiers, l’inflation au plus haut depuis 40 ans, et le dollar américain au plus haut depuis presque 20 ans ce qui freine les exportations maintenaient les opérateurs en état de vigilance.

Avec l’absence de la Chine aux achats, les cartes du commerce international sont momentanément rebattues. Alors que les Etats Unis étaient jusqu’à présent considérés comme les seuls pouvant subvenir aux besoins en soja du géant à partir de septembre, le Brésil faisait cette semaine sa réapparition sur ces échéances plus tardives. Même si le mouvement sur le marché domestique était lent, en raison notamment de la baisse des cours que ne compensait pas la revalorisation du réal, les primes restaient basses en raison de ce manque de demande. Le programme de chargement de juin s’élève à 7,2Mt pour l’instant, avec 4,5Mt chargées, et le Brésil offrait du soja à parité avec les Etats Unis sur l’échéance septembre.

Sur les marchés asiatiques, le revirement de politique de l’Indonésie qui a finalement décidé d’encourager les exports face au manque de demande a fortement pesé sur les cours du palme. Le marché du colza a suivi et atteignait cette semaine 115€/t de moins que les plus hauts du mois de mai sur le marché Euronext. Le canola canadien atteignait quant à lui son plus bas depuis deux mois. Sur le marché français, les triturateurs de colza sont désormais couverts et sont passés au soja, ce qui a également contribué à la baisse du marché domestique.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022   780
04/03/2022   834,75
11/03/2022   834,75
18/03/2022   956,50
25/03/2022   1006
01/04/2022   965
08/04/2022   981
15/04/2022   1024
22/04/2022   1066,50
29/04/2022   1066,50
06/05/2022   872,25
13/05/2022   850,50
20/05/2022   827,75
27/05/2022   838
03/06/2022   794,75
10/06/2022   778,25
17/06/2022   755,75
24/06/2022    
01/07/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : NR : 400,39 €/t juil./sept.;
NR : 389,85 €/t oct./dec.
R. Dunkerque : NR : 399,89 €/t juil./sept.;
NR : 389,35 €/t oct./dec.
R. La Pallice : NR : 402,89 €/t juil./sept.;
NR : 392,35 €/t oct./dec.
R. Bretagne : NR : 390,89 €/t juil./sept.;
NR : 380,35 €/t oct./dec.
 

Orge

R. Rouen : NR : 354,89 €/t juil./sept.
NR : 356,35 €/t oct./dec.
R. Dunkerque : NR : 357,89 €/t juil./sept.
NR : 356,35 €/t oct./dec.
R. La Pallice : NR : 357,89 €/t oct./dec.
NR : 358,35 €/t oct./dec.

R. Bretagne : NR : 359,89 €/t juil./sept.;
 

Maïs

R. Bretagne : 365,41 €/t juil./sept.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 760,25 €/t oct./déc. (var. -21,50 €/t)
Fob Moselle : 755,75 €/t juil./sept. (var. -22,50 €/t) ;
765,25 €/t oct./déc. (var. -21,50 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 663 €/t juin/août (var. -2,00 €/t)
Bordeaux : 660,00 €/t juin/août (var. -5,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 971 $/t juin (var. -130,81 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 782 $/t juin (var. -92,30 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 676 $/t juin (var. -96,86 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 318 $/t juin (var. -158,01 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 117,59 $/baril (var. -3,92 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,0542 $ (var. -0,01 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 17 juin variation*
Blé tendre, sept. 397,75 11,50
Maïs, août 339,50 6,50
Colza, août 757,75 -22,50
Huile de Colza, sept. 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, sept. 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 17 juin variation*
Blé tendre, sept. 381,52 6,73
Maïs, déc. 275,54 8,82
Soja, nov. 539,95 -1,89
Huile Soja, déc. 1 531,17 -44,65
Tourteaux de Soja, juil. 421,31 -23,43

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 17 juin variation*
Canola, juil. 786,67 -35,62

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-12/06
Cumul France
01/07-12/06
Blé tendre 25 944 104 7 849 415
Farine BT (val. prod.) 516 538 70 394
Blé dur 967 122 87 465
Orge 6 850 156 3 249 494
Maïs 5 642 020 448 449

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-12/06
Cumul France
01/07-12/06
Blé tendre 2 368 282 239
Farine BT (équiv. grain) 233 898 11 709
Blé dur 1 250 441 63
Maïs 15 597 506 3 706
Sorgho 153 077 20

Source : Commission Européenne, DG TAXUD