S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°23 - Vendredi 15 juin 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Nervosité sur le marché du blé

Blé

Emporté dans la tourmente des incertitudes qui planent sur le commerce mondial, le cours du blé sur le marché à terme de Chicago s’inscrit en nette baisse.

A quelques semaines des récoltes dans l’hémisphère nord, et alors que les semis sont bien avancés dans l’hémisphère sud, la perception de l’équilibre de l’offre et de la demande mondiale de blé s’affine. L’USDA a délivré ses dernières prévisions ce mardi 12 juin et baisse son estimation de la production mondiale de 3 Mt par rapport au mois dernier, soit 8,5 Mt de moins que l’an passé (745 Mt). Point notable, la prévision de production pour la Russie est abaissée à 68,5 Mt (-3,5 Mt), celle de l’Union Européenne à 149,4 Mt (-1Mt), celles des autres principaux pays exportateurs sont inchangées.  Le stock de report à l’issue de la campagne 2018/19, même s’il baisse par rapport à la campagne 2017/18, reste confortable (35% de la consommation mondiale).

Mais les incertitudes sont toujours de mise à cette période. Dans un contexte où les conditions des cultures sont loin d’être idéales chez les exportateurs, le marché est nerveux, comme s’il pouvait perdre rapidement les 15 €/t gagnés ces deux derniers mois, ou repartir à la hausse.

Dans ce contexte, l’Egypte a conclu son premier appel d’offres pour la campagne 2018/19. Le GASC a acheté 180 kt de blé roumain et 240 kt de blé russe pour livraison 15-25 juillet et donne le ton des prix du marché. Aucune offre de blé français n’a été présentée.

Malgré la baisse de sa récolte, la Russie est bel et bien aux affaires et n’entend pas laisser sa place de leader du marché. Selon l’USDA, elle pourrait tout de même exporter 35 Mt au cours de la campagne 2018/19. La Roumanie démarre également sur les starting blocks. Avec une production de blé attendue à 8 Mt, ses exportations vers les Pays-Tiers pourraient atteindre les 4 Mt selon Stratégie Grains. La concurrence sera, cette année encore, très présente sur le marché export.

Le stock de report français au 30 juin 2018, à 2,6 Mt, n’apparait pas pléthorique.  Il cache toutefois de grandes disparités régionales et pourrait bien être modifié si les prévisions d’exportations sont revues à la baisse. FranceAgriMer maintient pour le moment sa prévision d’exportation vers les Pays-Tiers à 8,4 Mt et vers l’Europe à plus de 9 Mt. Les difficultés logistiques pourraient conduire FranceAgriMer à revoir ses données dans ses prochaines publications.

Maïs

Contrairement au blé tendre, le cours du maïs français n’a pas vraiment réussi à se redresser ces dernières semaines.

La production mondiale est attendue en hausse par rapport à l’an dernier, mais elle ne couvre pas la demande mondiale et le stock de report à l’issue de la campagne 2018/19 couvrira à peine 10% de la consommation. Ces éléments seraient de nature à soutenir les prix, mais l’écart entre le marché européen et le marché mondial est trop important. Ainsi, malgré une baisse attendue de la production en Russie et Ukraine, les prix restent sous pression des importations.

Les maïs en provenance des Pays-Tiers continuent d’entrer dans l’Union. Les importations s’élèvent à 427 kt cette semaine, et à 16,4 Mt depuis début juillet 2017.

 

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-15/07
Cumul France
01/07-15/07
Blé tendre 19 154 324 7 643 369
Farine BT (val. prod.) 689 260 146 083
Blé dur 854 969 295 161
Orge 5 267 108 2 409 330
Maïs 1 276 601 107 654

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-15/07
Cumul France
01/07-15/07
Blé tendre 3 827 011 3 406
Farine BT (équiv. grain) 36 185 9 032
Blé dur 1 326 527 40 229
Maïs 16 419 508 9 431
Sorgho 410 991 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

240 282 t ont été chargées et déchargées
du 7 au 13 juin 2018, dont :

Exportations : 233 232 t

  • Pulpe de betterave : 3 300 t (Royaume-Uni)
  • Blé tendre : 164 286 t (Cameroun : 2 000 t ; Gabon : 7 555 t ;
    Algérie : 150 331 t ; Portugal : 4 400 t)
  • Malt : 13 400 t (Cameroun : 3 400 t ; Espagne : 10 000 t)

  • Tourteaux de colza : 3 771 t (Espagne)
  • Orge de brasserie : 7 400 t (Pays-Bas : 4 100 t ;
    Belgique : 3 300 t)
  • Orge fourragère : 41 075 t (Koweit)

Importations : 7 050 t

  • Blé dur : 3 150 t (France)
  • Pois jaunes : 3 900 t (Suède)

 



La Pallice

134 042 t ont été chargées
du 7 au 14 juin 2018, dont :

  • Blé vrac/Céréales/Tourteaux : 44 500 t (France)
  • Blé vrac : 83 000 t (Cameroun : 35 000 t ; Italie : 15 000 t ;
    Côte d'Ivoire : 33 000 t)
  • Maïs vrac : 6 542 t (Angleterre : 3 542 t ; NC : 3 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Anne-Laure Paumier

Le cours du soja poursuit sa baisse,
le colza peine à résister

Le Président Trump devrait annoncer aujourd’hui, vendredi 15 juin, l’ensemble des nouvelles mesures tarifaires qui pourraient s’appliquer sur les produits importés sur le sol américain, principalement en provenance de la Chine. La Chine de son côté, prépare sa riposte et le marché des matières premières craint de fortes répercussions, notamment sur le soja.

Les besoins chinois en fève de soja ne fonderont pas du jour au lendemain et les flux de marchandises resteront malgré les droits de douane. Si, dans un premier temps, la Chine pourra s’approvisionner en priorité auprès des pays sud-américains, elle devra tôt ou tard se tourner vers le fournisseur américain.

Le Brésil a engrangé une récolte record, estimée à 119 Mt par l’USDA, ce qui compense en partie la réduction attendue en Argentine. La production cumulée des deux pays est évaluée en baisse de 16 Mt. Toutefois, compte tenu des stocks de report, l’USDA prévoit des exportations en hausse de 7 Mt au départ de ces deux pays pour la campagne 2017/18 (qui est considérée jusque fin septembre). Le Brésil creuse même l’écart avec son concurrent du nord et s’installe au premier rang des exportateurs de fève (75 Mt devant les Etats-Unis à 56 Mt).

La demande accrue de la Chine auprès du Brésil et de l’Argentine ne se traduit pas, pour le moment, par une hausse des prix de ces deux origines. Ce sont plutôt les éléments en provenance des Etats-Unis qui continuent d’entraîner les cours du soja à Chicago à la baisse. Le rapport de l’USDA publié mardi a apporté un léger soutien qui n’a toutefois pas duré. Le marché s’interroge en effet sur les chiffres publiés par le département américain. Les prévisions d’exportations, en hausse de 6Mt par rapport à la campagne précédente, paraissent optimistes au regard des relations économiques internationales... Par ailleurs, les estimations de production sont restées inchangées. D’une part le rendement retenu reste très conservateur au regard de l’excellent état des cultures de soja à ce jour. D’autre part, les prévisions de surfaces datent des enquêtes de mars dernier et les opérateurs s’attendent à une révision significative à la hausse lors de la publication du rapport sur les stocks et les surfaces prévue le 29 juin. 

Cette semaine, le cours du colza peine à résister à cette pression baissière impulsée par les marchés du pétrole, des huiles végétales et du soja.  Ni la baisse de l’euro contre le dollar, ni les perspectives de production attendues en baisse en Europe ne parviennent à contrecarrer le mouvement. Sur le marché à terme d’Euronext, le cours du colza cède 4€/t sur la semaine, tandis que le marché physique ne recule que d’un euro.

Oil World estime maintenant la récolte européenne à 21,2 Mt, soit un repli de 600 kt par rapport à l’an passé. L’Allemagne s’oriente à nouveau vers une production décevante (4,1 Mt) du fait d’un rendement moyen estimé à 32,9 qx/ha. Pour la France, l’analyste privé table sur un rendement à 34 qx/ha et une production à 5,1Mt, ce qui est plus optimiste que les chiffres publiés par le Ministère de l’Agriculture (cf. publication Agreste). Malgré une hausse des surfaces dédiées à cette culture, la baisse de productivité attendue réduit les perspectives de la production nationale de 9% par rapport à l’an passé (4,9 Mt).

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018    
29/06/2018    
06/07/2018    
13/07/2018    
20/07/2018    
27/07/2018    
03/08/2018    
10/08/2018    
17/08/2018    
24/08/2018    
31/08/2018    
07/09/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 170V €/t juin
NR : 177 €/t juil./août ; 178,5 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 170V €/t juin
NR : 177,5 €/t juil./août ; 179 €/t oct./déc.
R. La Pallice : NR : 177 €/t juil./août
R. Bretagne : NR : 176 €/t juil./août
Fob Moselle : 160 €/t juin
NR : 169,5 €/t sept. ; 174,5 €/t oct./déc. (meunier) ;
167,5 €/t sept
./déc. (fourrager)

Orge

R. Rouen : NR : 166,5A/170V juil./août ; 167N €/t oct./déc.
CD Dunkerque : NR : 167A/170V juil./août
Fob Moselle : NR : 158,5 juil./août ; 161,5 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 155 €/t juil./sept.
Fob Rhin : 164 €/t juil./sept.
NR : 165 €/t oct. (dégagement) ; 170 €/t janv./juin 2019

Oléagineux


Colza

Rouen : NR : 336,75 €/t juil./sept. (var. -4,0 €/t) ;
345,25 € oct./déc (-2,75 €/t)

Moselle : NR : 350,75 €/t juil./août (-1,0 €/t) ; 357,25 €/t oct./déc.(-2,75 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 320 €/t juil./août (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 824 $/t juin (var. +4,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 745 $/t juin (var. - 35,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 653 $/t juin (var. -7,0 $/t)

Tourteaux

Colza - départ Gand : 224 €/t Juil. (var. -10 €/t)
Colza - départ Montoir : 243 €/t Juin (var. -9 €/t)
Colza - Fob Rhin : 205 €/t Juin
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 363 €/t Juin (var. -28 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 68,0 $/baril (var. +1,05$/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,16 $ (var. -0,02)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 14 juin variation*
Blé tendre, septembre 180,25 -2,50
Maïs, août 166,75 -1,50
Colza, août 351,75 -4,00
Huile de Colza, septembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 197,50 0,00

 

CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 14 juin variation*
Blé tendre, juillet 160,21 -5,18
Maïs, juillet 124,27 -2,32
Soja, juillet 296,26 -9,70
Huile Soja, juillet 577,80 1,21
Tourteaux de Soja, juillet 328,96 -8,70

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 14 juin variation*
Canola, juillet 341,92 3,69

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente