S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Grégoire Samson

Récolte 2022 : tout se joue dans les prochains jours

Le déficit de précipitations compromet la récolte de céréales françaises. Or les pays importateurs comptent sur notre pays pour approvisionner les marchés des grains. Pour 2022-2023, l’USDA annonce une production mondiale de blé (774 Mt) déficitaire de 13 Mt.

Après plusieurs jours d’accalmie, le cours de la tonne de blé a de nouveau franchi le seuil de 400 € sur le marché de Rouen. Ce vendredi 13 mai, la tonne de la céréale valait 406 €.

A son niveau actuel, la quasi parité de l’euro avec le dollar (1 $=1,06 €, - 5 % sur un mois ; -12 % sur un an) n’atténue plus la volatilité des prix sur le marché mondial. La moindre variation des cours mondiaux en dollars des grains se répercute dans les mêmes proportions sur les places de marché européennes.

Celles n’ont pas manqué de réagir dès que les opérateurs ont pris connaissance du dernier rapport de l’USDA, l’organisme de statistique américain, paru le 12 mai dernier. Pour le blé, il annonce une production mondiale (775 Mt) déficitaire de 13 Mt.

« Les conditions de cultures aux Etats-Unis et en Europe sont partagées, soulignait la veille FranceAgriMer. Par ailleurs, le conflit en Ukraine crée de nombreuses incertitudes ».

Le 11 mai dernier, une partie du conseil spécialisé « grandes cultures » de FranceAgriMer était justement dédié à la détérioration des conditions climatiques et à ses conséquences, aux Etats-Unis mais pas seulement. 

En France, sans précipitations, une accélération de la fin du cycle végétatif des céréales compromettrait les rendements à venir. Or les potentiels de rendement étaient, jusqu’à récemment, très prometteurs. Selon Céréob’s, l’outil de FranceAgriMer qui note les conditions de croissance des céréales, ces dernières étaient encore le 2 mai dernier pour le blé, bonnes ou très bonnes à 89 %.

Mais avec un déficit pluviométrique qui atteint parfois 40 % dans certaines petites régions, les conditions de cultures pourraient très vite se détériorer et les dégâts occasionnés être irréversibles.

Les derniers arbitrages opérés par les agriculteurs sur leurs cultures de printemps témoignent leurs craintes. Leurs prises de risques sont limitées. Une partie des céréaliers a décidé de semer moins de maïs grains (1,5 Mha ; -6 % sur un an) et plus de tournesol (758 000 ha de tournesol ; + 17 % par rapport à la moyenne quinquennale 2027-2021), là où la culture est possible. Par ailleurs, la plante est moins gourmande en azote et donc moins onéreuse à produire.

En 2022-2023, la production mondiale de blé serait non seulement déficitaire en blé mais aussi mal répartie. Selon l’USDA, l’Ukraine ne produirait que 21,5 Mt l’été prochain, soit 11,5 Mt de moins qu’en 2021. Et le pays exporterait moitié moins de grains que les années passées (10 Mt). Or dans le même temps, la Russie s’apprêterait à produire 80 Mt blé si aucun accident climatique ne survenait d’ici la récolte. Et son disponible exportable serait alors de 39 Mt.

Les sanctions internationales prises à l’égard du pays ne portent pas sur ses ventes de céréales mais Moscou pourrait brandir l’arme alimentaire et choisir ses partenaires commerciaux.

Or la demande mondiale de blé croîtra. Les échanges mondiaux progresseraient de 4 Mt au cours de la prochaine campagne et atteindraient 205 Mt, selon l’USDA.

Le retour du Canada sur les marchés des céréales l’été prochain  est attendu avec impatience (24 Mt à l’export). Mais le pays ne peut pas seul combler le déficit mondial de blé tendre annoncé par l’USDA.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 175  
03/07/2020 180  
10/07/2020 189  
17/07/2020 187  
24/07/2020 184  
31/07/2020 184  
07/08/2020 183  
14/08/2020 182  
21/08/2020 181  
28/08/2020 186  
04/09/2020 186  
11/09/2020 189  
18/09/2020 190  
25/09/2020 191  
02/10/2020 195  
09/10/2020 196  
16/10/2020 204  
23/10/2020 204  
30/10/2020 201  
06/11/2020 205  
13/11/2020 208  
20/11/2020 208  
27/11/2020 209  
04/12/2020 202,81  
11/12/2020 206  
18/12/2020 207,81  
25/12/2020 212  
01/01/2021 214  
08/01/2021 215  
15/01/2021 228  
22/01/2021 230  
29/01/2021 226  
05/02/2021 224,56  
12/02/2021 220,00  
19/02/2021 234,06  
26/02/2021 239  
05/03/2021 229  
12/03/2021 220  
19/03/2021 217  
26/03/2021 209  
02/04/2021 202 195
09/04/2021 204 197
16/04/2021 210 205
23/04/2021 207 218
30/04/2021 234 216
07/05/2021 235 227
14/05/2021 235 214
21/05/2021 230 212
28/05/2021   212
04/06/2021   216
11/06/2021   213,14
18/06/2021   204
25/06/2021   203,64
02/07/2021   208
09/07/2021   198,39
16/07/2021   208
23/07/2021   212,89
30/07/2021   218
06/08/2021   229
13/08/2021   250
20/08/2021   246
27/08/2021   246
03/09/2021   240,50
10/09/2021   241
17/09/2021   252
24/09/2021   252,85
01/10/2021   260
08/10/2021   270,60
15/10/2021   269
22/10/2021   273
29/10/2021   278
05/11/2021   285,35
12/11/2021   295
19/11/2021   293
26/11/2021   304,10
03/12/2021   292,50
10/12/2021   279
17/12/2021   275,35
24/12/2021   269,5
31/12/2021   274
07/01/2022   283
14/01/2022   263
21/01/2022   270
28/01/2022   274
04/02/2022   256
11/02/2022   256
18/02/2022   263
25/02/2022   310
04/03/2022   371
11/03/2022   379
18/03/2022   378
25/03/2022   384
01/04/2022   368
08/04/2022   359
15/04/2022   398,70
22/04/2022   396,45
29/04/2022   375,70
06/05/2022   385,70
13/05/2022   401,45
20/05/2022    
27/05/2022    
03/06/2022    
10/06/2022    
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

148 246 t ont été chargées
du 5 au 11 mai 2022 dont :

Exportations : 148 246 t

  • Blé tendre : 68 500 t (Algérie : 27 000 t ;
    Mauritanie : 13 000 t ; Togo : 1 500 t ; Maroc : 27 000 t)
  • Blé : 29 000 t (Algérie)
  • Malt : 9 100 (Mauritanie : 4 400 t ; Togo : 4 700 t)
  • Blé meunier : 4 000 t (Pays-Bas)
  • Blé dur : 27 497 t (Italie)
  • Tourteaux de colza : 6 149 t (Iralnde)
  • Tourteaux gluten de blé : 1 000 t (Norvège)
  • Féveroles : 3 000 t (Norvège)

 


 


 

La Pallice

 

46 774 t ont été chargées
du 5 au 12 mai 2022, dont :

  • Blé vrac : 17 694 t (Italie)
  • Maïs vrac : 26 080 t (Espagne : 7 380 t ; Pays-Bas (18 700 t))
  • Céréales mixtes vrac : 3 000 t (Espagne)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Une pression importatrice de plus en plus forte sur le soja américain

Les conditions climatiques Nord-américaines restent stables avec des précipitations dans les régions du Nord des Plaines et de l’Est du Midwest aux Etats Unis qui continuent de ralentir les semis, et des conditions plus froides et humides qu’à la normale au Canada. Le continent Sud-américain reste lui très sec de même que l’Europe et la région mer Noire à l’exception des Balkans.

Le nouveau rapport USDA était publié cette semaine et apportait son lot de surprises. La récolte de soja américaine 2021/22 a vu ses stocks finaux baisser de 25Mbu en raison de l’augmentation des exportations, principalement à destination de la Chine. Les importations 2021/22 du géant chinois ont en effet été augmentées de 1Mt à 92Mt en raison d’une augmentation des volumes de trituration, une évolution étonnante compte tenu de la prolongation des confinements stricts dans le pays. Plus étonnant encore, les modifications apportées pour la récolte 2022/23 où les importations chinoises bondissent de 7Mt à 99Mt, et la trituration de 6Mt, scenario de moins en moins probable compte tenu de la récession économique anticipée dans le pays dans les mois à venir.

Côté Amérique du Sud, l’USDA s’est alignée avec l’agence nationale argentine BAGE et estime la production 2021/22 à 42Mt (-1,5Mt), tandis que le Brésil reste stable à 125Mt vs. l’agence nationale brésilienne CONAB à 123,8Mt. Ces chiffres renforcent les craintes actuelles du marché sur la capacité du continent sud-américain à pouvoir faire face à la demande ces prochains mois. En effet le Brésil pourrait venir à manquer de graines et la demande se reporterait alors massivement sur l’origine américaine, qui seule ne pourrait faire face à cette pression importatrice. Pour rappel, la demande mondiale d’août à janvier est estimée à 80Mt. Aujourd’hui, le programme de chargement brésilien s’élève à 8,1Mt, pour 3,7Mt chargées jusqu’à présent en mai.

Notons que pour la récolte 2022/23, l’USDA avance des projections optimistes, avec des stocks de fin américains à 310Mbu, en hausse de 75Mbu, une récolte argentine en hausse de 9Mt à 51Mt, et brésilienne de 24Mt à 149Mt.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2020 R2021
26/06/2020 374,75  
03/07/2020 378,50  
10/07/2020 386,25  
17/07/2020 383,50  
24/07/2020 382,75  
31/07/2020 386.25  
07/08/2020 381,75  
14/08/2020 378,5  
21/08/2020 383,75  
28/08/2020 388,5  
04/09/2020 386  
11/09/2020 381,50  
18/09/2020 392,75  
25/09/2020 380,25  
02/10/2020 389,50  
09/10/2020 390,75  
16/10/2020 389  
23/10/2020 394,75  
30/10/2020 378  
06/11/2020 406,75  
13/11/2020 411,25  
20/11/2020 413,75  
27/11/2020 415,25  
04/12/2020 412,25  
11/12/2020 414,50  
18/12/2020 418,5  
25/12/2020 420  
01/01/2021 421  
08/01/2021 430  
15/01/2021 433,50  
22/01/2021 432,75  
29/01/2021 435,75  
05/02/2021 436,25  
12/02/2021 453,75  
19/02/2021 468  
26/02/2021 495,25  
05/03/2021 522  
12/03/2021 527  
19/03/2021 527,75  
26/03/2021 522,25  
02/04/2021 517 517
09/04/2021   515,5
16/04/2021   479,75
23/04/2021   510,25
30/04/2021   501,5
07/05/2021   543,5
14/05/2021   536
21/05/2021   532
28/05/2021   524,25
04/06/2021   543,75
11/06/2021   534,75
18/06/2021   483
25/06/2021   511,25
02/07/2021   512,25
09/07/2021   523,75
16/07/2021   549,50
23/07/2021   536,75
30/07/2021   539
06/08/2021   535
13/08/2021   557
20/08/2021   566
27/08/2021   535
03/09/2021   581,25
10/09/2021   587
17/09/2021   605,25
24/09/2021   622
01/10/2021   645,75
08/10/2021   680
15/10/2021   664,25
22/10/2021   687,75
29/10/2021   666,75
05/11/2021   697
12/11/2021   686,50
19/11/2021   679,25
26/11/2021   677,25
03/12/2021   664,00
10/12/2021   674,50
17/12/2021   740,75
24/12/2021   763
31/12/2021   777
07/01/2022   764,25
14/01/2022   726,75
21/01/2022   723
28/01/2022   746,35
04/02/2022   707,25
11/02/2022   686,75
18/02/2022   715,75
25/02/2022   780
04/03/2022   834,75
11/03/2022   834,75
18/03/2022   956,50
25/03/2022   1006
01/04/2022   965
08/04/2022   981
15/04/2022   1024
22/04/2022   1066,50
29/04/2022   1066,50
06/05/2022   872,25
13/05/2022   850,50
20/05/2022    
27/05/2022    
03/06/2022    
10/06/2022    
17/06/2022    
24/06/2022    
01/07/2022    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 401,45 €/t mai/juin ;
NR : 412,89 €/t juil./sept.
R. Bretagne : NR : 406,89 €/t juil./sept.
R. Dunkerque : NR : 411,89 €/t juil./sept.
R. La Pallice : NR : 415,89 €/t juil./sept.

Orge

R. La Pallice/Rouen : NR : 382,85 €/t oct./dec.

Maïs

R. Bretagne : 375,27 €/t mai/juin ;
389,66 €/t juil./sept.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 849,50 €/t mai/août (var. -9,00 €/t) ;
Fob Moselle : 850,50 €/t mai/août (var. -7,00 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 820,00 €/t mai/août (var. 0,00 €/t)
Bordeaux : 820,00 €/t mai/août (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 2 264 $/t mai (var. -149,55 €/t)
Soja - Rotterdam : 2 050 $/t mai (var. -126,25 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 2 284 $/t mai (var. 17,71 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 744 $/t mai (var. 73,41 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 106,13 $/baril (var. -2,13 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,0380 $ (var. -0,02 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 13 mai variation*
Blé tendre, septembre 413,50 16,25
Maïs, juin 363,50 2,00
Colza, août 848,50 6,50
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 13 mai variation*
Blé tendre, juillet 417,52 30,89
Maïs, juillet 300,38 6,68
Soja, juillet 571,60 4,84
Huile Soja, juillet 1 753,65 57,66
Tourteaux de Soja, juillet 420,77 -12,76

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 13 mai variation*
Canola, septembre 853,13 -4,15

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-08/05
Cumul France
01/07-08/05
Blé tendre 22 770 538 7 208 747
Farine BT (val. prod.) 468 873 64 318
Blé dur 856 052 70 907
Orge 6 694 468 3 222 169
Maïs 4 941 470 412 313

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 27
01/07-08/05
Cumul France
01/07-08/05
Blé tendre 2 086 523 218
Farine BT (équiv. grain) 210 285 10 778
Blé dur 1 129 099 58
Maïs 13 877 986 3 703
Sorgho 33 397 19

Source : Commission Européenne, DG TAXUD