S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques

Plan de résilience

économique et sociale



Aide aux entreprises grandes consommatrices de gaz et d’électricité

Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’engagement du Gouvernement auprès des entreprises est total avec un travail permanent de consultation des acteurs économiques pour identifier avec eux les impacts économiques du conflit et pour trouver les meilleures réponses à apporter.

La hausse des prix de l’énergie, qui avaient déjà fortement augmenté en 2021, est la première conséquence de la guerre en Ukraine. Les prix de marché du gaz ont atteint 224,6€/MWh le 7 mars 2022, et les prix de l’électricité 540€/MWh le même jour, avant de refluer, avec un effet particulièrement marqué sur le tissu économique et les entreprises les plus consommatrices de gaz et d’électricité, et, parmi celles-ci, les acteurs les plus exposés à la concurrence internationale. Pour mémoire, les prix du gaz et de l’électricité s’établissaient en 2021 à respectivement 46€/MWh et 109€/MWh.

Dans le cadre du plan de résilience économique et sociale présenté le 16 mars 2022 par le Premier ministre, le Gouvernement a annoncé la mise en place d’une aide sous forme de subventions pour soutenir les entreprises dont les dépenses de gaz et d’électricité représentent une part élevée des charges.

L’objectif de cette aide est de pallier les effets de la crise énergétique, de soutenir la compétitivité des entreprises et d’éviter les arrêts de production des sites les plus consommateurs de gaz et d’électricité, notamment ceux assurant des productions essentielles.

Cette aide d’urgence temporaire, ciblée et plafonnée respectera l’Encadrement temporaire de crise pour les mesures d’aide d’État visant à soutenir l’économie à la suite de l’agression de la Russie contre l’Ukraine publié par la Commission européenne le 23 mars 2022.

1. Quelles entreprises sont concernées ?

Le dispositif cible les entreprises dont les achats de gaz et d’électricité atteignaient au moins 3 % de leur chiffre d’affaires en 2021 et qui connaissent un doublement de leur coût unitaire d’achat d’électricité ou de gaz (en €/MWh). Il compense une part des coûts éligibles, c’est-à-dire des surcoûts de dépenses de gaz ou d’électricité par rapport à 2021 au-delà de ce doublement.

2. Quelles sont les modalités de l’aide ?

Selon la situation de l’entreprise, l’aide aura les modalités suivantes :

  • Une aide égale à 30 % des coûts éligibles plafonnée à 2 M€, pour les entreprises subissant une baisse d’excédent brut d’exploitation (EBE) de 30 % par rapport à 2021.
  • Une aide égale à 50% des coûts éligibles plafonnée à 25 M€, pour les entreprises dont l’EBE est négatif et dont le montant des pertes est au plus égal à deux fois les coûts éligibles. L’aide est limitée à 80 % du montant des pertes.
  • Une aide égale à 70% des coûts éligibles plafonnée à 50 M€, pour les entreprises qui respectent les mêmes critères que précédemment, et qui exercent dans un des secteurs les plus exposés à la concurrence internationale et listés en annexe de l’encadrement temporaire. L’aide est limitée à 80 % du montant de ces pertes.

Pour les entreprises qui font partie d’un groupe, le montant des plafonds d’aide sera évalué à l’échelle du groupe.

Le respect des critères d’éligibilité liés aux dépenses d’électricité et de gaz, à l’EBE et aux coûts éligibles, seront vérifiés et calculés à la maille trimestrielle par un tiers de confiance (expert-comptable ou commissaire aux comptes).

3. Quand et comment obtenir l’aide ?

Le dispositif, opéré par la DGFiP, sera ouvert au cours de la deuxième quinzaine de juin pour le dépôt de demandes d’aide pour la première période éligible trimestrielle mars-avril-mai.

Une demande pour la seconde période éligible juin-juillet-août sera ouverte ultérieurement. Les dépôts seront faits sur l’espace professionnel du site www.impots.gouv.fr.

 

BASF lance « la Ferme virtuelle »



Une plateforme web pour découvrir l’étendue des solutions de BASF et avancer vers l’agriculture de demain

BASF France division Agro lance une nouvelle plateforme digitale "La Ferme virtuelle" : www.agro.basf.fr/Ferme-virtuelle, destinée à tous les professionnels de l’agriculture (agriculteurs, conseillers et techniciens) pour apporter des solutions concrètes et mettre en avant des témoignages d’experts reconnus quant aux problématiques terrain.

La nouvelle plateforme digitale "La Ferme virtuelle" de BASF partage des témoignages et vidéos d’agriculteurs et d’experts reconnus, des webinaires en ligne, des visites d’essais « comme si vous y étiez » et différents autres contenus sur les dernières innovations agricoles : itinéraires agroécologiques, protection des cultures, biocontrôle, semences, outils d’aide à la décision...

BASF y propose des contenus experts adaptés aux problématiques de différentes cultures (pour l’instant, colza, orge et blé, betterave cet été, et d’autres cultures à venir) et de divers itinéraires culturaux. La plateforme a été conçue et testée avec des partenaires agriculteurs et distributeurs, afin de proposer des solutions au plus près de leurs besoins.

"La Ferme virtuelle" permet, entre autres, de visualiser concrètement (avec des photos, des vidéos et des outils de comparaison) les résultats des essais menés par BASF sur le terrain, pour les agriculteurs et les distributeurs qui ne peuvent pas se déplacer sur les plateformes d’essais BASF ou souhaitent visualiser l’évolution des résultats à chaque stade de croissance.

Elle propose également aux visiteurs de visionner des expériences d’agriculteurs et des témoignages d’experts reconnus, ou encore de découvrir de nouveaux itinéraires agroécologiques, ainsi que les outils digitaux BASF de pilotage et raisonnement des cultures, tels que xarvio® FIELD MANAGER et Companion.

Enfin, "La Ferme virtuelle" de BASF fournit des conseils en matière de bonnes pratiques phytosanitaires, avec le système de transfert fermé Easyconnect, la préservation de la biodiversité ou encore la protection de la qualité de l’eau.

La plateforme est ludique, intuitive et interactive : en se déplaçant "d’un champ à l’autre" et en sélectionnant ses cultures ou ses problématiques, le visiteur trouve facilement les essais, itinéraires, témoignages ou contenus qui l’intéressent.
Visitez "La Ferme virtuelle" pour découvrir l’étendue des dernières solutions agricoles et avancer vers l’agriculture de demain.

Lancement de l’opération

« sur la route des moissons »



Dans la perspective des récoltes 2022, Intercéréales lance l’opération « La route des moissons ». Son principe ? Un autocollant à poser sur les remorques des agriculteurs lors des moissons. Son but ? Informer le grand public de leur contenu et surtout expliquer à quoi ces céréales vont ensuite servir : baguette, pâte, bière, œuf, poulet. Les agriculteurs, les coopératives et les négoces qui le souhaitent peuvent dès à présent commander gratuitement ces autocollants.

UNE ACTION DE COMMUNICATION PORTÉE PAR LES AGRICULTEURS ET LES ORGANISMES STOCKEURS

En mettant en lumière un moment clé de l’agenda agricole, les moissons, l’opération « La route des moissons » permet de faire le lien entre les récoltes, les céréales récoltées et les produits que le public pourra consommer au quotidien.

« La moisson est un moment important pour les agriculteurs, car c’est le résultat de plusieurs mois de travail. C’est aussi le moment où les consommateurs peuvent voir les bennes remplies de grains circuler dans nos campagnes. C’est pourquoi nous relançons cette opération pour sa 6ème édition, afin de mettre à profit le temps des moissons pour permettre à tous d’en apprendre un peu plus sur ce que deviennent les céréales récoltées près de chez eux et qui alimenteront ensuite toute une filière », explique Céline Imart, Présidente du comité communication d’Intercéréales.

DES MESSAGES SIMPLES

La nouvelle gamme de 5 autocollants explique qu’une remorque de blé tendre, de blé dur, d’orge ou de maïs permet de produire respectivement 50 000 baguettes, 23 000 paquets de pâtes, 320 000 verres de bière de 25 cl, de nourrir des poules qui produiront 195 000 œufs ou encore de nourrir 37 500 poulets.

A VOUS DE JOUER !

  • Les agriculteurs peuvent dès maintenant commander gratuitement un autocollant de leur choix en cliquant ici.
  • Les organismes stockeurs peuvent également commander pour leurs adhérents, par lots de 50 autocollants, en cliquant ici.

50 000 autocollants (stocks limités) seront envoyés en juin aux agriculteurs et organismes stockeurs partout en France.