S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°31 - Vendredi 03 septembre 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Clara Moley

La Roumanie et la Bulgarie « sauvent » la production de blé en mer Noire

Alors que l’on sort de la période du « weather market » et que l’impact des aléas climatiques sur les cultures diminue, les regards se tournent vers les chiffres de production qui s’affinent, et semblent annoncer un bilan mondial plus tendu que l’année dernière.

En Amérique du Sud, où la sècheresse et les températures au-dessus des normes saisonnières persistent, le potentiel des récoltes inquiète. En Argentine notamment, les opérateurs attendent une récolte inférieure à la campagne précédente, ce qui, dans un contexte global où la production de blé est en baisse et où la demande reste solide, crée une tension supplémentaire. En termes de commercialisation, le volume d’ancienne récolte argentine commercialisé s’élève à 15,4Mt, avec encore 2Mt disponibles. Les exportateurs en détiennent 11Mt contre 10,6Mt de licences d’exportation. Pour la nouvelle récolte, 5,7Mt ont été commercialisés contre 4,1Mt l’année dernière.

En région mer Noire également, les conditions climatiques ont porté préjudice aux récoltes. La production russe, selon les derniers chiffres officiels, était récoltée à 78% et estimée à 72,5Mt, ce qui compte tenu des surfaces plantées, bien inférieures à celles de 2020 (2,4 mHa vs. 3,5 mHa) semble difficile à atteindre. A cela s’ajoute l’augmentation des taxes à l’export russes à environ $5/semaine, qui diminue encore davantage la disponibilité du blé russe et l’on comprend que cette année encore le marché ne pourra pas entièrement compter sur l’exportateur russe pour s’approvisionner.

Cependant cette année, deux producteurs viennent soulager la tension en région mer Noire : la Bulgarie et la Roumanie dont les productions sont attendues à des niveaux élevés selon Intercéréales. Selon le Ministère de l’agriculture roumain, la production s’élèverait à 11,4Mt contre 6,4Mt l’année dernière, un record justifié par une forte augmentation des rendements plutôt que des surfaces. Cependant des doutes sur la qualité de ce blé pourraient partiellement le destiner au marché fourrager (50% selon certains analystes) et limiter sa concurrence pour le blé français.

Même situation côté bulgare, où la production est estimée à 7,1Mt, en hausse de 54% par rapport à la campagne précédente.

Ces deux origines peuvent devenir de vrais concurrents pour le blé français, tant eu sein de l’Union européenne que vers les pays tiers. En 2020/21, la Roumanie a ainsi exporté son premier chargement vers l’Algérie depuis 2015/16, tandis que la Roumanie et la Bulgarie ont à elles deux exporté 170kt de blé au Maroc cette année, tandis que la France perdait 23% de ses parts de marché par rapport à la campagne précédente.

Côté appels d’offre, l’Algérie achetait 500kt de blé cette semaine, partiellement d’origine russe, ce qui porte le total de ses achats pour la période juillet-octobre à 2Mt.

Côté marchés, Euronext corrigeait partiellement sa hausse de ces dernières semaines, de 10€/t par rapport aux niveaux les plus élevés du mois d’août. Mais si la baisse du soja cette semaine limitait le potentiel de hausse des autres matières premières dont le blé à Chicago, la baisse de la production et la forte demande semblent indiquer que le blé ne devrait pas maintenir ces niveaux longtemps.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020 R2021
03/01/2020 185    
10/01/2020 188    
17/01/2020 190    
24/01/2020 192    
31/01/2020 185,81    
07/02/2020 188    
14/02/2020 189,06    
21/02/2020 189,5    
28/02/2020 183    
06/03/2020 179    
13/03/2020 170    
20/03/2020 185,95    
27/03/2020 191,20    
03/04/2020 186 180  
10/04/2020 193,7 192  
17/04/2020 192 181  
24/04/2020 191,39 187  
30/04/2020 187 181  
07/05/2020 190 182  
15/05/2020 190 181  
21/05/2020 188 184  
29/05/2020 187 183  
05/06/2020 183 184  
12/06/2020 175 179  
19/06/2020   177  
26/06/2020   175  
03/07/2020   180  
10/07/2020   189  
17/07/2020   187  
24/07/2020   184  
31/07/2020   184  
07/08/2020   183  
14/08/2020   182  
21/08/2020   181  
28/08/2020   186  
04/09/2020   186  
11/09/2020   189  
18/09/2020   190  
25/09/2020   191  
02/10/2020   195  
09/10/2020   196  
16/10/2020   204  
23/10/2020   204  
30/10/2020   201  
06/11/2020   205  
13/11/2020   208  
20/11/2020   208  
27/11/2020   209  
04/12/2020   202,81  
11/12/2020   206  
18/12/2020   207,81  
25/12/2020   212  
01/01/2021   214  
08/01/2021   215  
15/01/2021   228  
22/01/2021   230  
29/01/2021   226  
05/02/2021   224,56  
12/02/2021   220,00  
19/02/2021   234,06  
26/02/2021   239  
05/03/2021   229  
12/03/2021   220  
19/03/2021   217  
26/03/2021   209  
02/04/2021   202 195
09/04/2021   204 197
16/04/2021   210 205
23/04/2021   207 218
30/04/2021   234 216
07/05/2021   235 227
14/05/2021   235 214
21/05/2021   230 212
28/05/2021     212
04/06/2021     216
11/06/2021     213,14
18/06/2021     204
25/06/2021     203,64
02/07/2021     208
09/07/2021     198,39
16/07/2021     208
23/07/2021     212,89
30/07/2021     218
06/08/2021     229
13/08/2021     250
20/08/2021     246
27/08/2021     246
03/09/2021     240,50
10/09/2021      
17/09/2021      
24/09/2021      
01/10/2021      
08/10/2021      
15/10/2021      
22/10/2021      
29/10/2021      
05/11/2021      
12/11/2021      
19/11/2021      
26/11/2021      
03/12/2021      
10/12/2021      
17/12/2021      
24/12/2021      
31/12/2021      
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

170 884 t ont été chargées
du 26 août au 1er septembre 2021 dont :

Exportations : 170 844 t

  • Blé fourrager : 4 440 t (Royaume-Uni)
  • Blé tendre : 63 609 t (Gabon : 4 500 t ; Cameroun : 7 500 t ;
    Portugal : 7 600 t ; Mexique : 44 009 t)
  • Malt : 3 400 t (Cameroun)
  • Orge fourragère : 40 000 t (Chine)
  • Orge de brasserie : 57 760 t (Suède : 4 200 t ;
    Danemark : 4 400 t ; Chine : 49 160 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 1 675 t (Norvège)

 


 


 

La Pallice

82 700 t ont été chargées
du 27 août  au 2 septembre 2021, dont :

  • Orge vrac : 54 000 t (Chine)
  • Blé vrac : 28 700 t (Pays-Bas : 4 000 t ; Algérie : 8 200 t ;
    Allemagne : 16 500 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

Récolte de canola catastrophique au Canada

Cette semaine, les cours des oléagineux étaient orientés à la baisse sur le marché américain et canadien, mais se maintiennent sur le marché européen.

Sur le marché américain, bien que l’on ait noté le retour en force des Chinois sur les achats US (l’USDA a rapporté lundi une vente de 256kt à destination de la Chine), les cours ne parvenaient pas à se maintenir. En cause, l’ouragan Ida qui a impacté les terminaux portuaires et a fermé la circulation fluviale au Mississipi, ralentissant les chargements à l’export et donc soutenant les prix. Concernant les conditions de cultures du soja US, celles-ci demeurent inchangées cette semaine, 56% des surfaces se trouvent dans des conditions bonnes à très bonnes.

A surveiller la semaine prochaine, le rapport de l’USDA du 10 septembre. Ces derniers ont annoncé que les superficies de maïs et de soja seraient revues, et les analystes s’attendent à ce que cette révision se fasse à la hausse. Si tel est le cas, cela n’apportera pas de soutien aux cours.

L’information importante de la semaine concernait le Canada. Conséquence de la sécheresse qui a ravagé les régions de l’ouest, StatCan a publié des chiffres de production de canola en nette baisse. Le rendement est en chute libre cette année, il s’affiche à 1,6t/ha contre 2,3 t/ha l’an passé. La production de canola baisse donc de -24,3% à 14,7Mt. Néanmoins, les chiffres publiés se situent dans la fourchette haute des attentes des analystes, ce qui a pesé sur les prix.

Ces éléments ont contribué à orienter à la baisse les cours du colza sur Euronext, mais ces derniers demeurent élevés, et les fondamentaux des bilans laissent à présager que ce niveau de prix va durer.

En effet, même avec des estimations de production un peu meilleures de la part du CIC la semaine dernière (production canadienne à 16Mt), le bilan mondial du colza/canola est très tendu cette année, et on s’attend à des stocks de report de 3,0Mt contre 3,4Mt l’an passé et 6,2Mt en 2019/20.

Au niveau européen, les dernières estimations du CIC font état d’une récolte à 16,7Mt. Si la récolte française et roumaine a dépassé les attentes (3,2Mt au lieu de 3,0Mt estimé en juillet pour la récolte française), les résultats observés en Allemagne et en Pologne ont été quelque peu décevants (En Allemagne, -2Mt par rapport aux estimations de juillet).

Même si la consommation se rétracte, et qu’un rationnement sensible de la demande chez les principaux acheteurs est attendu selon le CIC, l’Europe devra importer tout de même plus de 5Mt de colza cette année pour satisfaire ses besoins. Compte tenu de la récolte catastrophique au Canada, ces derniers exporteront moins (7,1Mt contre 9,9Mt l’an dernier), l’Europe devra donc compter sur d’autres origines, et notamment l’Australie. Pour l’heure, du fait de perspectives plus favorables, l’Australie prévoit d’exporter 3,6Mt contre 3,3Mt estimées le mois dernier. Il faudra donc suivre avec attention la publication du rapport Abares de la semaine prochaine.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020 R2021
03/01/2020 415    
10/01/2020 420    
17/01/2020 400,75    
24/01/2020 410,75    
31/01/2020 400,75    
07/02/2020 386    
14/02/2020 389    
21/02/2020 390,75    
28/02/2020 379,50    
06/03/2020 377    
13/03/2020 359    
20/03/2020 356    
27/03/2020 357,5    
03/04/2020 364,50    
10/04/2020 373    
17/04/2020 370    
24/04/2020 369,75 367,5  
01/05/2020 367,75 367,75  
07/05/2020 370,75 373,5  
15/05/2020 370,5 374,5  
21/05/2020   375,50  
29/05/2020   374,25  
05/06/2020   374,25  
12/06/2020   375,5  
19/06/2020   377  
26/06/2020   374,75  
03/07/2020   378,50  
10/07/2020   386,25  
17/07/2020   383,50  
24/07/2020   382,75  
31/07/2020   386.25  
07/08/2020   381,75  
14/08/2020   378,5  
21/08/2020   383,75  
28/08/2020   388,5  
04/09/2020   386  
11/09/2020   381,50  
18/09/2020   392,75  
25/09/2020   380,25  
02/10/2020   389,50  
09/10/2020   390,75  
16/10/2020   389  
23/10/2020   394,75  
30/10/2020   378  
06/11/2020   406,75  
13/11/2020   411,25  
20/11/2020   413,75  
27/11/2020   415,25  
04/12/2020   412,25  
11/12/2020   414,50  
18/12/2020   418,5  
25/12/2020   420  
01/01/2021   421  
08/01/2021   430  
15/01/2021   433,50  
22/01/2021   432,75  
29/01/2021   435,75  
05/02/2021   436,25  
12/02/2021   453,75  
19/02/2021   468  
26/02/2021   495,25  
05/03/2021   522  
12/03/2021   527  
19/03/2021   527,75  
26/03/2021   522,25  
02/04/2021   517 517
09/04/2021     515,5
16/04/2021     479,75
23/04/2021     510,25
30/04/2021     501,5
07/05/2021     543,5
14/05/2021     536
21/05/2021     532
28/05/2021     524,25
04/06/2021     543,75
11/06/2021     534,75
18/06/2021     483
25/06/2021     511,25
02/07/2021     512,25
09/07/2021     523,75
16/07/2021     549,50
23/07/2021     536,75
30/07/2021     539
06/08/2021     535
13/08/2021     557
20/08/2021     566
27/08/2021     535
03/09/2021     581,25
10/09/2021      
17/09/2021      
24/09/2021      
01/10/2021      
08/10/2021      
15/10/2021      
22/10/2021      
29/10/2021      
05/11/2021      
12/11/2021      
19/11/2021      
26/11/2021      
03/12/2021      
10/12/2021      
17/12/2021      
24/12/2021      
31/12/2021      

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 240,50 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 211 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 241 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 244,50 €/t oct./déc.

Orges

R. la pallice / Rouen : 223 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 224 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 225 €/t oct./déc.

Maïs

R. Bordeaux : 218 €/t oct./déc.

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 582 €/t janv./mars
Fob Moselle : 581,25 €/t oct./déc. (var. 46,25 €/t) ;
578,00 €/t janv./mars (var. 51,50 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 520,00 €/t oct./déc. (var. -5,00 €/t)
Bordeaux : 520,00 €/t oct./déc. (var. -10,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 342 $/t août (var. -209,48 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 389 $/t août (var. -50,36 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 256 $/t août (var. -96,38 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 1 090 $/t août (var. -1,73 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 69,84 $/baril (var. -1,23 €/t)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,1873 $ (var. 0,01 €/t)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 3 septembre variation*
Blé tendre, décembre 244,25 -3,25
Maïs, novembre 217,50 -5,00
Colza, novembre 574,25 -2,50
Huile de Colza, septembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 3 septembre variation*
Blé tendre, décembre 221,78 219,46
Maïs, décembre 174,12 -10,35
Soja, novembre 396,91 -17,71
Huile Soja, décembre 1 091,00 -34,93
Tourteaux de Soja, décembre 315,48 -18,29

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 3 septembre variation*
Canola, novembre 597,51 -13,36

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européen

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-29/08
Cumul France
01/07-30/07
Blé tendre 3 677 778 531 518
Farine BT (val. prod.) 73 402 7 589
Blé dur 62 213 3 823
Orge 2 115 317 641 411
Maïs 190 191 34 190

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-30/07
Cumul France
01/07-30/07
Blé tendre 264 770 150
Farine BT (équiv. grain) 10 248 1 477
Blé dur 234 663 13
Maïs 2 436 071 758
Sorgho 1 358 2

Source : Commission Européenne, DG TAXUD