S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°15 - Vendredi 17 avril 2020

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Des exportations record de blé vers les pays tiers

Blé

Les marchés à terme américains sont à la baisse cette semaine, et particulièrement ce mercredi, en raison de l’inquiétude des marchés quant à la demande dans le contexte de la pandémie mondiale. Il est désormais question aux Etats-Unis que le gouvernement dépense plus de 15 milliards $ pour assurer un bon approvisionnement des denrées alimentaires. Le marché à terme d’Euronext a suivi le mouvement en perdant près de 3€.

Le bilan offre et demande publié par FranceAgrimer apporte en effet des inquiétudes sur les débouchés du blé français sur le marché intérieur. La meunerie tourne au ralenti et l’office a baissé de -5% les utilisations de blé dans ce secteur. Mais c’est surtout en éthanolerie que la baisse est la plus importante : près de -10% par rapport aux estimations du mois dernier, avant le début du confinement.

Par contre, l’exportation de blé vers les pays tiers a été réhaussé de +500kt par rapport au mois dernier dans le bilan français, portant l’estimation d’exportations en fin de campagne à 13,2Mt. Après un mois de mars très dynamique (Chine, Algérie, Maroc), les embarquements sur le mois d’avril sont également prévus à un rythme soutenu. Et la baisse du marché à terme de mercredi a permis au blé français d’être compétitif face au blé russe lors du dernier appel d’offre de l’Egypte : l’offre françaises en Fob était inférieure de 5$ à l’offre russe. Au final, 3 bateaux, soit 180kt, de blé français ont été achetés par l’office égyptien pour des livraisons fin mai/début juin. Plusieurs pays du Moyen Orient et d’Afrique du Nord semblent se tourner vers des achats de précaution, dans ce contexte de pandémie.

Malgré tout, la performance française à l’exportation ne permet pas de combler la baisse d’utilisation sur le marché intérieur et d’exportations vers les pays de l’Union européenne. Au niveau UE, la consommation animale de blé dans les aliments recule légèrement ce mois selon Stratégie grains, en raison d’une baisse de compétitivité du blé, et d’une demande animale plus faible.

Pour Stratégies grains, la situation sanitaire actuelle ne semble avoir qu’un effet limité sur les flux intra-coomunautaires. Les mesures sanitaires ralentissent les transports par camion faute de chauffeur ou en raison des délais au passage des frontières. Cela est néanmoins compensé par un trafic routier par ailleurs bien plus fluide que la normale, ainsi que par une compensation par le fret ferroviaire et fluvial.

Le bilan français s’alourdit de 164kt, à 2 610kt.

Maïs

Le cours du maïs à Chicago continue sa chute vertigineuse entamée début mars, il est au plus bas depuis plus de 3 ans.

La situation de l’éthanol outre-Atlantique est catastrophique. Aux Etats-Unis, la production d’éthanol a chuté de 102 000 barils par jour et les stocks se sont renforcés de 378 000 barils, ce qui représente deux records historiques : la plus faible production à 570 000 barils par jour et le plus haut niveau de stocks à 27,47 millions de barils. En d’autres mots, la production d’éthanol s’est effondrée de 45 % en l’espace d’un mois seulement.

Orge

France Agrimer a revu les utilisations d’orges en malterie à 255kt, soit une baisse de -15% par rapport à l’estimation du mois de mars, l’industrie de la malterie et de la brasserie étant en grande difficulté. Les exportations d’orges vers les pays-tiers sont légèrement revues à la hausse (+100kt) ce mois-ci, à la faveur d’une demande importante notamment de la part de l’Arabie Saoudite. Cette dernière est revenue aux achats en fin de semaine dernière. Le pays semble avoir précipité ses achats, de crainte de voir sa logistique perturbée à cause du développement de l’épidémie. Ce sont ainsi 600 kt qui ont été contractualisées par l’organisme étatique saoudien.

Malgré tout, le bilan français s’alourdit encore un peu, avec un stock de fin de campagne prévu à 1 875kt (1 326kt en 2018/19).

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2018 R2019
06/07/2018 185  
13/07/2018 182  
20/07/2018 189,5  
27/07/2018 198,5  
03/08/2018 216  
10/08/2018 213,5  
17/08/2018 201,5  
24/08/2018 206  
31/08/2018 199  
07/09/2018 196  
14/09/2018 195  
21/09/2018 201  
28/09/2018 197  
05/10/2018 199  
12/10/2018 199,5  
19/10/2018 197,5  
26/10/2018 195,5  
02/11/2018 197  
09/11/2018 197  
16/11/2018 198,1  
23/11/2018 198  
30/11/2018 196,5  
07/12/2018 197  
14/12/2018 202  
21/12/2018 202  
28/12/2018 199,5  
04/01/2019 202  
11/01/2019 199  
18/01/2019 199,5  
25/01/2019 202  
01/02/2019 199,5  
08/02/2019 196,5  
15/02/2019 192  
22/02/2019 189  
01/03/2019 180  
08/03/2019 179  
15/03/2019 182 172,89
22/03/2019 185 171,14
29/03/2019 181 172,14
05/04/2019 185 171,54
12/04/2019 184 171,64
19/04/2019 179 169,14
26/04/2019 175,5 166,39
03/05/2019 174 166,39
10/05/2019 173 165,39
17/05/2019 175,5 166,89
24/05/2019 174 169,54
31/05/2019 176,5 166,89
07/06/2019 175 173,64
14/06/2019 173 173,14
21/06/2019   174
28/06/2019   176,5
05/07/2019   173
12/07/2019   171
19/07/2019   169
26/07/2019   170
02/08/2019   167
09/08/2019   165
16/08/2019   163
23/08/2019   161
30/08/2019   163
06/09/2019   159
13/09/2019   162
20/09/2019   164
27/09/2019   165
04/10/2019   170
11/10/2019   170
18/10/2019   175
25/10/2019   174
01/11/2019   174
08/11/2019   174
15/11/2019   174
22/11/2019   176
29/11/2019   178
06/12/2019   178
13/12/2019   179
20/12/2019   181
27/12/2019   184
03/01/2020   185
10/01/2020   188
17/01/2020   190
24/01/2020   192
31/01/2020   185,81
07/02/2020   188
14/02/2020   189,06
21/02/2020   189,5
28/02/2020   183
06/03/2020   179
13/03/2020   170
20/03/2020   185,95
27/03/2020   191,20
03/04/2020   186
10/04/2020   193,7
17/04/2020   192
24/04/2020    
01/05/2020    
08/05/2020    
15/05/2020    
22/05/2020    
29/05/2020    
05/06/2020    
12/06/2020    
19/06/2020    
26/06/2020    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

338 175 t ont été chargées
du 9 au 15 avril 2020, dont :

Exportations : 338 175 t

  • Blé tendre : 235 218 t (Maroc : 142 825 t ; Algérie : 60 893 t ;
    Togo : 31 500 t)
  • Orge fourragère : 35 306 t (Maroc)
  • Orge de brasserie : 55 460 t (Pologne : 3 000 t ;
    Mexique : 38 508 t ; Turquie : 13 952 t)
  • Colza : 6 238 t (Pays-Bas : 3 158 t : Royaume-Uni : 3 080 t)
  • Tourteaux de colza :  2 850 t (Irlande)
  • Pois fourrager : 1 500 t (Norvège)
  • Tourteaux gluten de blé :  1 603 t (Royaume-Uni)

 



 

La Pallice

123 980 t ont été chargées
du 9 au 15 avril 2020, dont :

  • Céréales mixtes vrac : 12 300 t (Mauritanie)
  • Blé vrac : 74 780 (Algérie : 30 250 t ; Maroc : 5 100 t ;
    Angola : 35 330 t ; Pologne : 4 100 t)
  • Orge vrac : 36 900 t (Chine : 33 000 t ; Pays-Bas : 3 900 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Les conséquences macroéconomiques
de la pandémie pèsent sur les marchés

Les premières conséquences macroéconomiques de la pandémie commencent à se faire sentir. Cette semaine, le géant chinois a annoncé une diminution historique de ses taux d’intérêt à 2,95% (d’autres devraient suivre), ainsi qu’un recul économique au premier trimestre de -6,8%, du jamais vu.

Le pétrole a quant à lui traversé une semaine de forte volatilité. L’accord exceptionnel conclu entre l’OPEP + et la Russie et qui aboutissait à une réduction de la production de 20 millions de barils par jour n’a pas suffi à compenser la baisse de la demande qui continue de grever les cours (-20% sur la semaine). Par ailleurs, la publication par l’agence américaine de l’énergie de stocks en augmentation (19Mt au lieu de 11Mt) a également contribué à faire pression sur les cours. Notons cependant que l’annonce par le Président Trump de la réouverture prochaine de l’économie américaine a permis un rebond du cours du pétrole cette nuit. Il faudra cependant attendre la reprise effective de l’activité pour que le mouvement se consolide. 

Au niveau des flux export, la Chine continue d’acheter des volumes importants de soja en privilégiant les origines sud-américaines, et ce malgré un niveau de trituration historiquement bas lié à un taux d’absentéisme élevé dans les usines. Les stocks de tourteaux de soja sont d’ailleurs également à leur plus bas. Cette semaine, la Chine a donc acheté au moins 7 cargos de soja brésilien pour juillet, août et septembre. L’origine brésilienne continue de bénéficier de la dévalorisation de sa monnaie et d’honorer un programme de chargement record (actuellement à 11,5Mt) depuis le début de la campagne, et ce malgré les difficultés logistiques liées à la pandémie. Dans ces conditions, il semble peu probable que la Chine respecte la Phase I de son accord avec les Etats Unis.

Le marché du soja américain a accusé le coup cette semaine. Le contrat mai s’est effondré, perdant $27,25 cts/bu, et sans le soutien de la demande chinoise, la récupération est compromise pour cette campagne. Le rapport NOPA (l’association des triturateurs américains) publié cette semaine reporte par ailleurs un taux de trituration record dans le pays (181Mbu vs. 175Mbu attendus par les opérateurs). Mais la baisse de la demande en tourteaux sur tout le territoire, liée à la crise COVID-19 laisse penser que cette cadence ne pourra pas se maintenir.

Le cours du colza Euronext est resté relativement stable cette semaine, clôturant à €371/t hier. Le marché est en effet pris en tenaille entre les baisses de surfaces en Europe et les craintes liées à la qualité d’une part, et la chute de la demande en biodiesel due à la crise sanitaire d’autre part. En France, si les usines de trituration continuent pour l’instant de tourner, la limitation des capacités de stockages liquides font craindre un arrêt contraint de certaines d’entre elles ces prochaines semaines. Au niveau européen, une vigilance particulière est portée aux conditions climatiques en Allemagne et en Pologne qui font craindre pour les récoltes.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2018 R2019
06/07/2018 359,75  
13/07/2018 357,75  
20/07/2018 358,5  
27/07/2018 361,25  
03/08/2018 366,5  
10/08/2018 371  
17/08/2018 378  
24/08/2018 374,5  
31/08/2018 374,25  
07/09/2018 375,25  
14/09/2018 368  
21/09/2018 367,25  
28/09/2018 372,25  
05/10/2018 377  
12/10/2018 372  
19/10/2018 370,75  
26/10/2018 371,5  
02/11/2018 377,5  
09/11/2018 378,5  
16/11/2018 379  
23/11/2018 371,5  
30/11/2018 372,5  
07/12/2018 374  
14/12/2018 371,5  
21/12/2018 367  
28/12/2018 363  
04/01/2019 367,75  
11/01/2019 368,25  
18/01/2019 369,5  
25/01/2019 376,25  
01/02/2019 373  
08/02/2019 373  
15/02/2019 367  
22/02/2019 362,75  
01/03/2019 359,25  
08/03/2019 358  
15/03/2019 358,75  
22/03/2019 361,75  
29/03/2019 359,25  
05/04/2019 363,50  
12/04/2019 361,75  
19/04/2019 363,25  
26/04/2019 365,25  
03/05/2019 365,25  
10/05/2019 361,50  
17/05/2019 363.25 364,25
24/05/2019 363.25 364,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 365,50 367,50
14/06/2019   365,50
21/06/2019   370
28/06/2019   365
05/07/2019   365.25
12/07/2019   370,75
19/07/2019   372
26/07/2019   380
02/08/2019   376.25
09/08/2019   377.85
16/08/2019   381
23/08/2019   383
30/08/2019   383
06/09/2019   385,25
13/09/2019   385,75
20/09/2019   390
27/09/2019   391.25
04/10/2019   389
11/10/2019   385,50
18/10/2019   382.75
25/10/2019   381
01/11/2019   388,25
08/11/2019   393,75
15/11/2019   396
22/11/2019   397
29/11/2019   393,75
06/12/2019   400,50
13/12/2019   402,50
20/12/2019   412,25
27/12/2019   416.25
03/01/2020   415
10/01/2020   420
17/01/2020   400,75
24/01/2020   410,75
31/01/2020   400,75
07/02/2020   386
14/02/2020   389
21/02/2020   390,75
28/02/2020   379,50
06/03/2020   377
13/03/2020   359
20/03/2020   356
27/03/2020   357,5
03/04/2020   364,50
10/04/2020   373
17/04/2020   370
24/04/2020    
01/05/2020    
08/05/2020    
15/05/2020    
22/05/2020    
29/05/2020    
05/06/2020    
12/06/2020    
19/06/2020    
26/06/2020    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 192 €/t mai ; 191 €/t juin
NR : 181 €/t juil./août ; 183 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 192 €/t mai/juin
NR : 183 €/t juil./août ; 183 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 192A €/t mai
R. Nantes : 190 €/t mai/juin
Fob Moselle : 183 €/t avril/juin
NR : 178 €/t juil.

Orge

R. Rouen : NR : 156 €/t juil./août ;
158 €/t oct./déc.

R. La Pallice : NR : 157 €/t juil./août ;
159 €/t oct./déc.

Fob Moselle : 143 €/t mai/juin
NR : 155 €/t juil./août

Maïs

Fob Rhin : 162N €/t avril

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 361,00 €/t  avril./juin (var. -3,00 €/t)
Fob Moselle : 370,00 €/t avril./juin (var. -3,00 €/t)

Tournesol

Saint-Nazaire : 335 €/t  avril./juin (var. -5,00 €/t)
Bordeaux : 335 €/t  avril./juin

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 710 $/t avril (var. -64,00 $/t)
Soja - Rotterdam : 630 $/t avril (var. -59,00 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 700 $/t avril (var. -66,00 $/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 475 $/t avril (var. -78,00 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 19,87 $/baril (var. -3,34 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,08 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 17 avril variation*
Blé tendre, mai 196,50 -1,50
Maïs, juin 163,50 -1,25
Colza, Mai 371,00 -0,75
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 17 avril variation*
Blé tendre, juillet 180,01 -7,05
Maïs, mai 116,22 -2,42
Soja, juillet 286,99 -5,26
Huile Soja, juillet 543,27 -10,94
Tourteaux de Soja, juillet 301,47 1,72

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 17 avril variation*
Canola, mai 299,79 -3,72

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-12/04
Cumul France
01/07-12/04
Blé tendre 26 712 663 9 070 682
Farine BT (val. prod.) 456 363 58 582
Blé dur 810 735 242 306
Orge 5 946 900 2 506 033
Maïs 4 040 857 84 630

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-12/04
Cumul France
01/07-12/04
Blé tendre 1 681 901 3 280
Farine BT (équiv. grain) 22 040 6 844
Blé dur 1 501 539 130
Maïs 16 300 912 10 546
Sorgho 42 941 4

Source : Commission Européenne, DG TAXUD