S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°05 - Vendredi 05 février 2021

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Clara Moley

Vers une lutte entre exportateurs et industriels pour le blé français ?

Signaux contradictoires cette semaine sur le marché du blé. D’un côté la révision du bilan européen par la Commission Européenne laisse penser que les craintes liées à la disponibilité du blé au printemps ne sont pas justifiées. En effet, en maintenant les exportations de la zone à 26Mt, soit 30% de moins qu’en 2019, et en diminuant la consommation domestique de 3Mt à 37Mt, Bruxelles aboutit à un stock final de 9,9Mt, confortable et supérieur à celui de 2019.

Cependant, la réalité du marché contredit ces chiffres. Du côté des exports d’abord, l’UE maintient une cadence soutenue et enregistre pour la période juillet-janvier un total de 15Mt, soit une diminution de seulement 15% par rapport à la campagne précédente. Cette semaine encore, l’appel d’offre égyptien pour 480kt pour la période 15-30 mars était remporté par les origines mer Noire et par la France, qui représentait 50% du volume. Mais c’est encore du côté de la consommation domestique que ces chiffres surprennent le plus. En effet la diminution de 3Mt contredit la forte demande des fabricants d’aliments constatée depuis plusieurs semaines. En France, la prime domestique reste soutenue, du blé rendu Bretagne aurait même été négocié à +20 pour avril-juin !  Le marché Euronext a cependant réagi cette semaine aux chiffres de Bruxelles et renouait avec son plus bas depuis 3 semaines à 221,25€/t mercredi. Le rapport USDA de la semaine prochaine devrait permettre au marché de se positionner clairement sur le bilan européen. S’il est aussi tendu que les primes le montrent, Euronext devra faire l’effort de décourager les exportateurs ou les triturateurs et  monter encore davantage.  

Autre élément d’incertitude, la politique agricole russe. La question de la mise en place d’une taxe à l’export n’a pas encore été tranchée mais le Gouvernement annonçait cette semaine la création d’une Commission en charge de fixer le taux flottant de cette taxe sans pour autant en dévoiler les modalités. Devant tant d’incertitude, les producteurs russes étaient de retour à la vente faisant fléchir les prix domestiques, ce qui était l’objectif à l’origine de ces taxes et de ces quotas.

Du côté du maïs, l’appétit chinois se maintient à un rythme spectaculaire. Cette semaine, le géant achetait 6Mt de maïs américain en 4 jours, un record absolu ! Ce mouvement a donné des ailes à Chicago qui renouait avec des niveaux plus atteints depuis 2014. Ce mouvement est accentué par la faible disponibilité du maïs sud-américain, en Argentine seulement 22% de la récolte est considérée « bonne/excellente », contre 59% l’année dernière, et la grève des chauffeurs routiers se poursuit, pénalisant la logistique de tout le pays.

Les orges elles aussi bénéficient de la voracité chinoise. La France représente d’ailleurs 95% des volumes importés par la Chine, ce qui est positif pour les producteurs en particulier dans un contexte où la filière brassicole souffre de la fermeture des bars et restaurants, mais créée une forte dépendance vis à vis de cet imprévisible partenaire. Cependant, tant que les relations sino-australiennes restent conflictuelles, l’origine française devrait continuer d’intéresser la Chine.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 173  
12/07/2019 171  
19/07/2019 169  
26/07/2019 170  
02/08/2019 167  
09/08/2019 165  
16/08/2019 163  
23/08/2019 161  
30/08/2019 163  
06/09/2019 159  
13/09/2019 162  
20/09/2019 164  
27/09/2019 165  
04/10/2019 170  
11/10/2019 170  
18/10/2019 175  
25/10/2019 174  
01/11/2019 174  
08/11/2019 174  
15/11/2019 174  
22/11/2019 176  
29/11/2019 178  
06/12/2019 178  
13/12/2019 179  
20/12/2019 181  
27/12/2019 184  
03/01/2020 185  
10/01/2020 188  
17/01/2020 190  
24/01/2020 192  
31/01/2020 185,81  
07/02/2020 188  
14/02/2020 189,06  
21/02/2020 189,5  
28/02/2020 183  
06/03/2020 179  
13/03/2020 170  
20/03/2020 185,95  
27/03/2020 191,20  
03/04/2020 186 180
10/04/2020 193,7 192
17/04/2020 192 181
24/04/2020 191,39 187
30/04/2020 187 181
07/05/2020 190 182
15/05/2020 190 181
21/05/2020 188 184
29/05/2020 187 183
05/06/2020 183 184
12/06/2020 175 179
19/06/2020   177
26/06/2020   175
03/07/2020   180
10/07/2020   189
17/07/2020   187
24/07/2020   184
31/07/2020   184
07/08/2020   183
14/08/2020   182
21/08/2020   181
28/08/2020   186
04/09/2020   186
11/09/2020   189
18/09/2020   190
25/09/2020   191
02/10/2020   195
09/10/2020   196
16/10/2020   204
23/10/2020   204
30/10/2020   201
06/11/2020   205
13/11/2020   208
20/11/2020   208
27/11/2020   209
04/12/2020   202,81
11/12/2020   206
18/12/2020   207,81
25/12/2020   212
01/01/2021   214
08/01/2021   215
15/01/2021   228
22/01/2021   230
29/01/2021   226
05/02/2021   224,56
12/02/2021    
19/02/2021    
26/02/2021    
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

 

Rouen

168 452 t ont été chargées et déchargées
du 28 janvier au 3 février 2021 dont :

Exportations : 165 500 t

  • Blé tendre : 101 670 t (Algérie : 92 670 t ; Cameroun : 2 500 t ;
    Gabon : 6 500 t)
  • Orge fourragère : 56 702 t (Chine)
  • Malt : 2 540 t (Nigéria)
  • Tourteaux gluten de blé : 1 888 t (Norvège)
  • Tourteaux de colza : 2 700 t (Royaume-Uni)

Importations : 2 952 t

  • Pois fourrager : 2 952 t (Royaume-Uni)

 


 


 

La Pallice

23 750 t ont été chargées
du 28 janvier au 3 février 2021, dont :

  • Blé vrac : 23 750 t (Cuba)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

Le retard dans les chantiers de récolte
de soja au Brésil soutient le marché

Semaine moins volatile sur le marché à terme du soja à Chicago, vraisemblablement due à l’attentisme et la prudence des opérateurs face au prochain rapport de l’USDA du 9 février. Ces derniers s’attendent à une révision des exportations de soja à la hausse. Cela risque d’entraîner une contraction des stocks qui sont déjà très bas. Dans le rapport de janvier, les stocks avaient déjà été réduits, à 3,80Mt, contre 4,76Mt en décembre.

Les cours sur l’ensemble des marchés (soja, canola, colza) restent à des niveaux hauts, et rien ne laisse présager une baisse des cours dans l’immédiat.

Vendredi dernier, la Chine a acheté 132kt de soja sur la campagne 2021/22, la Chine semble donc vouloir s’assurer d’un certain niveau d’approvisionnement de la nouvelle récolte, on peut s’attendre alors à des stocks de soja US en 2022 aussi serrés qu’en 2021. D’ores et déjà les prévisions d’achats  de soja US sur la campagne 21/22 s’affichent à 3,61Mt dont 590kt pour la Chine, ce qui est un record pour cette période de l’année. Et cette tendance d’achats massifs chinois devrait perdurer encore plusieurs années selon certains analystes. Mais les prix élevés attirent les producteurs américains à semer du soja. Selon Oilworld, les surfaces de soja pourraient être en hausse de +2,6Mha, à 36,2Mha soit une hausse de +8%.

Au Brésil, la pluie est arrivée, mais bien tard puisque la récolte a démarré depuis quelques semaines.  Des dégradations qualitatives sont à craindre dans certaines régions. Pour l’heure, ce sont surtout des retards dans les chantiers de récolte qui sont perçus. La question de la soudure de campagne entre les Etats-Unis et l’Amérique du Sud se tend : seul 2% du soja a été récolté selon les chiffres du début de la semaine, soit le rythme le plus lent depuis 2010/2011, et un retard de 9% par rapport à l’an dernier à la même date.

Se pose ainsi la question de la capacité d’exportation du Brésil sur le mois de février. Celle-ci est estimée à 8 Mt. Or, l’an dernier, les exportations de soja en février étaient estimées à 8,5 Mt, mais ont terminé à seulement 4,5 Mt à cause du rythme plus lent de la récolte. Ce scénario pourrait donc de se répéter cette année. De plus, une grève des transporteurs risque de limiter la capacité de transport jusqu’aux ports. Mais un temps plus clément est attendu dans les prochains, ce qui devrait permettre une accélération des chantiers de récolte.

Comme le soja, le cours du canola demeure ferme. Au Canada, le cours du canola s’approche des 700 $CA/t à Winnipeg, le plus haut niveau depuis 13 ans, alors qu’il était au niveau de 460 $CA/t l’an dernier à la même date. Comme pour le soja US, les stocks sont estimés à un niveau très faible compte tenu de la forte activité de trituration ainsi qu’à l’export, ce qui est assez inhabituel à cette période selon Oilworld. Depuis le début de la saison, la trituration a atteint un record de 4,37Mt contre 4,21Mt l’an dernier et 3,90Mt sur la période août/décembre 2018. Selon le CIC, le stock de fin de campagne s’affiche à 1Mt (2Mt estimés en décembre, contre 2,7Mt en 2019/20 et 3,9Mt en 2018/19).

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2019 R2020
05/07/2019 365.25  
12/07/2019 370,75  
19/07/2019 372  
26/07/2019 380  
02/08/2019 376.25  
09/08/2019 377.85  
16/08/2019 381  
23/08/2019 383  
30/08/2019 383  
06/09/2019 385,25  
13/09/2019 385,75  
20/09/2019 390  
27/09/2019 391.25  
04/10/2019 389  
11/10/2019 385,50  
18/10/2019 382.75  
25/10/2019 381  
01/11/2019 388,25  
08/11/2019 393,75  
15/11/2019 396  
22/11/2019 397  
29/11/2019 393,75  
06/12/2019 400,50  
13/12/2019 402,50  
20/12/2019 412,25  
27/12/2019 416.25  
03/01/2020 415  
10/01/2020 420  
17/01/2020 400,75  
24/01/2020 410,75  
31/01/2020 400,75  
07/02/2020 386  
14/02/2020 389  
21/02/2020 390,75  
28/02/2020 379,50  
06/03/2020 377  
13/03/2020 359  
20/03/2020 356  
27/03/2020 357,5  
03/04/2020 364,50  
10/04/2020 373  
17/04/2020 370  
24/04/2020 369,75 367,5
01/05/2020 367,75 367,75
07/05/2020 370,75 373,5
15/05/2020 370,5 374,5
21/05/2020   375,50
29/05/2020   374,25
05/06/2020   374,25
12/06/2020   375,5
19/06/2020   377
26/06/2020   374,75
03/07/2020   378,50
10/07/2020   386,25
17/07/2020   383,50
24/07/2020   382,75
31/07/2020   386.25
07/08/2020   381,75
14/08/2020   378,5
21/08/2020   383,75
28/08/2020   388,5
04/09/2020   386
11/09/2020   381,50
18/09/2020   392,75
25/09/2020   380,25
02/10/2020   389,50
09/10/2020   390,75
16/10/2020   389
23/10/2020   394,75
30/10/2020   378
06/11/2020   406,75
13/11/2020   411,25
20/11/2020   413,75
27/11/2020   415,25
04/12/2020   412,25
11/12/2020   414,50
18/12/2020   418,5
25/12/2020   420
01/01/2021   421
08/01/2021   430
15/01/2021   433,50
22/01/2021   432,75
29/01/2021   435,75
05/02/2021   436,25
12/02/2021    
19/02/2021    
26/02/2021    
05/03/2021    
12/03/2021    
19/03/2021    
26/03/2021    
02/04/2021    
09/04/2021    
16/04/2021    
23/04/2021    
30/04/2021    
07/05/2021    
14/05/2021    
21/05/2021    
28/05/2021    
04/06/2021    
11/06/2021    
18/06/2021    
25/06/2021    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 224,56 €/t janv./mars ; 227,70 €/t avril/juin ;
R. La Pallice : 229 €/t janv./mars ; 220 €/t avril/juin ;
Fob Moselle : 214 €/t janv./mars

Orges

R. La Pallice/Rouen : 220 €/t janv./mars
R. Dunkerque : 214 €/t janv./mars ; 212 €/t avril/juin
Fob Moselle : 198 €/t janv./mars

Maïs

Fob Rhin : 225 €/t janv./mars

Oléagineux


Colza

R. Rouen : 402,00 €/t juil./sept. (var. -36,75 €/t) ;
Fob Moselle : 436,25 €/t avril/juin (var. 0,50 €/t) ;
402,00 €/t juil./sept.

Tournesol

Saint-Nazaire : 535,00 €/t avril/juin (var. 10,00 €/t)
Bordeaux : 525,00 €/t avril/juin (var. 0,00 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 1 150 $/t janv. (var. 85,37 €/t)
Soja - Rotterdam : 1 096 $/t janv. (var. 41,44 €/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 1 378 $/t janv. (var. 68,00 €/t)
Palme (Fob Kuala Lampur) : 941 $/t janv. (var. 75,67 €/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 56,89 $/baril (var. 4,55 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,1983 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 05 février variation*
Blé tendre, mars 224,75 -5,00
Maïs, mars 217,75 2,00
Colza, février 439,25 -14,00
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 05 février variation*
Blé tendre, mars 195,44 -1,01
Maïs, mars 180,69 5,21
Soja, mars 420,81 7,68
Huile Soja, mars 826,73 6,60
Tourteaux de Soja, mars 398,37 8,25

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 05 février variation*
Canola, mars 456,08 12,06

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-31/01
Cumul France
01/07-31/01
Blé tendre 14 986 864 4 013 682
Farine BT (val. prod.) 246 986 23 592
Blé dur 151 038 78 183
Orge 3 921 132 1 531 245
Maïs 1 274 487 46 101

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-31/01
Cumul France
01/07-31/01
Blé tendre 14 510 107 1 022
Farine BT (équiv. grain) 17 727 5 407
Blé dur 1 851 223 12 373
Maïs 9 661 774 4 848
Sorgho 9 630 7

Source : Commission Européenne, DG TAXUD